Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Cristalain
  • Le blog de Cristalain
  • : Bienvenue sur cet espace d'information que j'ai créé afin de partager les messages que je reçois en écriture intuitive de ma guidance intérieure et du monde invisible, comme des milliers de par le monde. Que chacun puisse recevoir en fonction de sa sensibilité, de son ouverture d'esprit les informations entrant en résonance avec son être profond qui est lumière, amour et conscience. Je ne prétend pas détenir la vérité, mais peut-être en percevoir une parcelle, une facette de celle-ci en tant q
  • Contact

Profil

  • Cristalain

Nbre de visites - 07/07/2007

Rechercher

crops circle

cropcircles.gifcc

Texte Libre

1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 00:39


Nouvel effet de manche de l’OMS. Dans son communiqué du 27 novembre, l’organisation indique, avec le souci bien visible de noyer tous les détails, que la mutation D222G (qui est la D225G dans la numérotation H3) « a été détectée sporadiquement dans des virus de plusieurs autres pays depuis avril ». Une première reconnaissance officielle qui ne figurait pas dans leurs précédents rapports, l’OMS admet implicitement les lacunes de ses informations, ou, plutôt, sa désinformation.

Chez nous, les autorités médicales suivent la même escroquerie ; la même « mutation 222 » identique à celles reportées en Norvège a été détectée en France sur un prélèvement d’un patient décédé en septembre, selon le Dr Françoise Weber. Un retard expliqué par un travail d’identification « beaucoup plus long ». Il aura fallu que la population française attende 2 mois, à l’annonce de l’INVS le 27 novembre (même jour que le communiqué de l’OMS, quel synchronisme) pour savoir que le « 222 » (222 : noter l’approximation de l’information, là où Recombinomics emploie le très précis D225G), c’est-à-dire le D225G, était présent sur le territoire.
 
Un phénomène minimisé par la directrice de l’InVS : « La découverte de ces mutations entraîne chez nous une très grande vigilance, mais on ne peut pas encore parler d’inquiétude particulière ». Mais mieux vaut être prudent. Ces 2 annonces tombant tout pile au moment du lancement de la campagne de vaccination auprès des écoles, collèges, lycées, et auprès de la population standard. Quelle chance, « Les trois spécialistes s’accordent à dire que les vaccins restent efficaces contre le virus muté » et « C’est une raison supplémentaire pour se faire vacciner rapidement avant que ce virus supplémentaire ne trouve le moyen de s’échapper et de devenir plus invasif », selon le Pr Hannoun.
 
Y a-t-il vraiment lieu de ne pas avoir « d’inquiétude particulière » ? Ce qui n’apparaît nulle part dans les médias français, c’est que, en France, le virus muté H1N1 D225G est le même que celui se propage en Ukraine pour aboutir à « la destruction totale des poumons ». Mais les ennuis ne s’arrêtent pas là. Outre que, selon le Dr Niman (voir son document de référence, publié par l’american society of microbiology), le vaccin actuel serait inutile contre cette mutation, le centre londonien de l’OMS, Mill Hill, vient de cataloguer la mutation ukrainienne comme un « réacteur faible ». Selon Niman, « cela devrait tomber dans la catégorie des nouvelles extrêmement mauvaises. Cela signifie que non seulement le D225G dirige le H1N1 vers les poumons, mais il permet au virus d’échapper à la fois à la réponse immunitaire naturelle et au vaccin ».
 
Un scandale, selon le scientifique dissident : « La traduction ci-dessus provient d’une nouvelle en France à propos de la découverte de D225G chez deux cas mortels de France, dont l’un d’entre eux était également résistant au Tamiflu. Étant donné l’incapacité de l’OMS de divulguer le statut de "réacteur faible" du H1N1 en Ukraine comportant D225G, des reportages de presse diffusent la mauvaise information, indiquant que l’activité du vaccin n’est pas affectée par D225G ». On appréciera par ailleurs dans son article que la propagation du D225G est probablement sous-estimée, vu que les échantillons d’analyse sont prélevés dans la trachée et non dans les poumons.
 
Mais dans quelle mesure le mutant échappe-t-il à la machine immunitaire ? Dans l’analyse d’une interview radiophonique de Niman, un intervenant demande :
 
« - Partant du principe que le vaccin ne touche pas le virus avec le D225G, le vaccin fournirait-il paradoxalement un avantage évolutif pour la variante D225G ?
 
- Niman : Le D225G échappe à la réponse immunitaire (naturelle et vaccinale), donc oui, vous avez absolument raison de dire que le vaccin (et l’immunité par ceux déjà infectés) sera l’objet d’une sélection pour le D225G, donc des millions qui ont été déjà infectés seront à un niveau de risque accru pour le D225G »
 
En clair : le vaccin favorise la propagation du D225G
 
Certains experts, sentant peut-être le vent tourner, commencent à jouer la prudence et prennent leur distance avec l’OMS. Dans un article du New York Times, le Dr Fukuda estime que « les scientifiques de l’OMS n’étaient pas sûrs du niveau de menace posé par une mutation séparée qui aide le H1N1 à atteindre les poumons. Les experts ont encore besoin de voir si la mutation devient plus commune ». Traduction, très décevante venant de l’immaculée science médiacale : « Faut voir ». Par ailleurs, « un cas isolé en Ukraine avec une mutation a changé de telle manière que la vaccination contre la grippe A ne l’aurait pas bien protégé », avance timidement le laboratoire médical national anglais. Les rats se préparent-ils une passerelle pour quitter l’idyllique barque OMSienne ?

 
LIENS : 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 00:15

IMPORTANT: Graphique pandémie
envoyé par JaneBurgermeister. - L'info internationale vidéo.

Source:http://www.dailymotion.com/video/xbbo4h_important-graphique-pandemie_news
Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 22:23


Pour tous ceux qui ont suivi et apprécié le travail et les informations de jean-jacques Crèvecoeur, voici son neuvième courriel.

 

"Pour rappel, c'est de ma propre initiative que je vous envoie ce courriel. Je ne suis financé par aucun groupe d'intérêt (qu'il soit pour ou contre les vaccins), je n'appartiens à aucune religion, à aucun parti politique, à aucune secte. Mes actions d'information contre cette campagne de désinformation, de manipulation et de contrainte autour de la grippe H1N1 sont motivées exclusivement par mon désir humanitaire de venir en aide à mon prochain. Et contrairement à ce que pensent certains esprits mal intentionnés, je ne profite nullement de cette campagne pour promouvoir ou pour vendre des services, des thérapies ou des produits.

Madame, Monsieur, Chers amis,

Cela fait un peu plus de deux mois que je vous envoyais mon courriel du 10 septembre posant 26 questions auxquelles aucune instance officielle ne semble vouloir répondre. Depuis lors, je pourrais allonger cette liste d’autant de nouvelles questions, ce que je ne ferai pas. En deux mois et demi, j’ai reçu personnellement plus de 18.000 courriels. Énormément de courriels d’encouragement. Beaucoup de courriels d’informations. Un petit nombre de courriels d’injures.

Quelques dizaines d’entre vous m’ont écrit très amicalement pour m’alerter sur le fait que mes propos étaient perçus comme extrémistes et qu’ils déforçaient, du coup, le sérieux de ma démarche d’information et d’avertissement à propos de ce vaccin H1N1. Alors, c’est vrai, je le reconnais, mes propos ont été parfois extrémistes et mon langage parfois choquant. Mais plus encore que mes propos, c’est la situation mondiale qui est extrême et choquante. Et ça, beaucoup de personnes semblent ne pas le comprendre. Les événements de ces dernières semaines (accidents post-vaccinaux, décès post-vaccinaux, épidémie d’origine suspecte en Ukraine), occultés complètement (ou presque) par les grands médias, m’ont plongé dans une humeur encore plus pessimiste. Honnêtement, je crains que nous n’ayons pas encore vu le pire de ce qu’on nous prépare.

Pour revenir à mes propos extrémistes et choquants, je tiens à dire que je ne suis pas seulement un scientifique ou un épistémologue des pratiques médicales. Je suis, avant tout, un être humain. Et en tant qu’être humain, je revendique le droit d’avoir des émotions, de me mettre en colère, d’avoir peur pour tous ces innocents qu’on pousse vers un vaccin dangereux et injustifié. Je revendique aussi le droit de refuser l’instauration d’une dictature médico-pharmaceutique.

Oui, c’est vrai que je ne suis pas capable de garder mon calme quand je vois les responsables de Santé Publique (quelle ironie de se faire appeler comme cela, alors qu’ils me font l’effet d’irresponsables au service de la maladie des individus) affirmer, du haut de leur position de pouvoir, des contrevérités scientifiques grosses comme des montagnes.

Oui, c’est vrai que je pleure lorsque je vois les personnes les plus faibles immunitairement se faire vacciner dans les groupes dits prioritaires, alors que je sais que les vaccins affaiblissent encore davantage leur système immunitaire plutôt que de le renforcer.

Oui, c’est vrai que je désespère lorsque je constate que la plupart de mes frères et soeurs humains sont transformés en zombies par le lavage de cerveau télévisuel, incapables de discerner les mensonges et l’imposture des instances officielles.

Oui, c’est vrai que j’ai peur lorsque je vois les préparatifs militaires visant à « encadrer » la campagne de vaccination, soi-disant pour aider les efforts des gouvernements.

Oui, c’est vrai que j’enrage lorsque je constate que les entreprises pharmaceutiques bénéficient d’une immunité juridique totale, au cas où leur vaccin provoquerait des effets secondaires négatifs ou la mort.

Oui, c’est vrai que je me sens impuissant quand j’apprends que des femmes enceintes font des fausses couches 24 heures après avoir reçu leur vaccin, quand j’apprends que des jeunes enfants meurent ou sont entre la vie et la mort, quelques heures après la prise du vaccin.

Oui, c’est vrai que je hurle lorsque je lis les rapports d’autopsie des victimes ukrainiennes, terrassées en quelques heures par plusieurs souches de virus qui se sont recombinées et dont l’origine ne peut être qu’artificielle.

Mettez-vous à ma place, un instant. Ma femme et moi passons toutes nos journées sur ce dossier de la grippe H1N1. Nous lisons des centaines de documents chaque semaine. Nous écoutons les déclarations officielles des responsables de santé publique et nous les comparons avec la réalité de la recherche scientifique et la réalité des chiffres. Nous relevons quotidiennement des mensonges et des incohérences.

Je suis très déçu de constater que l’immense majorité des grands médias qui nous subjuguent avec les rares morts de la grippe H1N1 n’ont pas jugé utile, depuis sept mois, d’organiser de vrais débats de fond sur l’efficacité des vaccins contre la grippe, sur les dangers d’une vaccination de masse, sur la nécessité de mobiliser des ressources face à cette pseudo-pandémie, sur les conflits d’intérêt évidents qui existent entre l’OMS, les compagnies pharmaceutiques et les décideurs politiques. À part quelques initiatives isolées, les journalistes relaient tous le même discours alarmiste autour d’une non-pandémie et la même propagande indécente au profit d’un vaccin qui commence à démontrer son extrême toxicité.

Je suis désolé pour ceux qui s’attendaient de ma part à un discours neutre, calme et posé. Si j’avais vécu dans les années 1940, avec le niveau de conscience et d’information qui est le mien, j’aurais probablement fait partie de ceux qui auraient hurlé aux Juifs de ne pas monter dans les trains, parce que je SAVAIS qu’ils ne reviendraient probablement jamais d’Auschwitz ou de Daschau. Lorsque je pressens ce qui se cache derrière cette campagne de vaccination massive, je prends le risque de passer pour un fou, pour un hystérique, pour un théoricien du complot, pour un hurluberlu.Mais je continue de crier à mes semblables : n’allez pas vous faire vacciner. Vous pourriez ne pas en revenir indemnes.

Les erreurs stratégiques que j’ai commises ces derniers mois

Je reconnais, en même temps, que mes émotions ont desservi mon objectif premier : celui d’informer de façon complète, honnête et exhaustive les êtres plongés dans la peur et la confusion à propos de cette pseudo pandémie. Je sais que de nombreuses personnes n’ont plus lu mes courriels, parce que ça leur faisait peur. Je reconnais que j’ai fait des erreurs stratégiques, ces derniers mois :

J’ai fait l’erreur de vous balancer une masse énorme d’informations, sans vérifier que vous étiez capables d’encaisser le choc que ces informations (pourtant véridiques et fondées) pouvaient provoquer ;

J’ai fait l’erreur de vouloir sauver un maximum de personnes, plutôt que simplement me contenter de délivrer une information complète sur le dossier ;

J’ai fait l’erreur de m’identifier à la cause que je défendais, sans toujours prendre le recul nécessaire pour être mieux entendu ;

J’ai fait l’erreur de me croire presque « Seul contre tous », lorsque j’ai entrepris de contrer les actions de propagande des médias et des responsables de Santé Publique ;

J’ai fait l’erreur de lutter CONTRE le système en place, plutôt que de continuer à promouvoir une dynamique POUR la prise de responsabilité des individus ;

J’ai fait l’erreur de considérer ceux à qui je m’adressais dans la position de victimes impuissantes et irresponsables, voulant les défendre seul contre les méchants !

Ce serait à refaire, j’agirais différemment. Mais comme me le faisait remarquer un de mes amis, celui qui n’agit pas ne risque pas de se tromper. Même si j’ai fait des erreurs, cette aventure personnelle a été pour moi un chemin initiatique extraordinaire. Dans ce sens, peu m’importe si je n’ai pas été parfait. Ceux qui devaient entendre mes avertissements les ont entendus, parce qu’ils étaient prêts et éveillés. Tant pis si les autres se sont arrêtés à la forme de mon message plutôt qu’à son contenu.

Aldous Huxley disait, dans le Meilleur des Mondes : « L’expérience, ce n’est pas ce qui arrive à quelqu’un, mais ce que ce quelqu’un fait avec ce qui lui arrive ».

En quatre mois, j’ai plus appris de la vie et sur moi que pendant les années qui ont précédé. J’espère qu’il en a été de même pour vous. Et je sais que j’ai contribué (avec d’autres) à ouvrir les consciences d’un grand nombre de personnes. Je sais que mon engagement a poussé d’autres individus à se mettre debout et à prendre leurs responsabilités à leur tour. Ça, sans aucun doute, fut ma plus belle récompense et ma plus belle satisfaction dans toute cette histoire.

À vous de jouer, à présent !

Vous le savez, je suis loin d’être le seul à refuser cette vaccination de masse qui se prépare. De nombreux spécialistes ont fait entendre leur voix pour dénoncer les manipulations, les falsifications, mais aussi les dangers et l’inutilité de ce vaccin. Je pense aux docteurs Marc Girard, Marc Vercoutère, Alain Scohy, Louis De Brouwer, Guylaine Lanctôt, Martine Gardénal, Éric Ancelet, Michel Georget, Ryke Geerd Hamer, Tom Jefferson, Joseph Mercola, Russel Blaylock, Lima Raibow, Teresa Forcades, Leonard Horowitz, Marc Zaffran, Christian Tal Schaller et bien d’autres.

Je pense à des journalistes comme Sylvie Simon et Alex Jones, mais aussi à des responsables politiques comme la Ministre de la Santé polonaise qui refuse (avec le soutien de son premier ministre) d’acheter des vaccins pour la population de son pays. Je pense à ces centaines de lanceurs d’alertes et à ces milliers de personnes qui s’expriment sur les forums de discussion pour informer, pour alerter, pour relayer, pour refuser.

Vous êtes donc des dizaines de milliers à refuser non seulement ce vaccin, mais surtout la démarche de déresponsabilisation, d’infantilisation et d’obligation qui l’accompagne. Le piège serait de laisser quelques porte-parole se faire lyncher, se faire discréditer, se faire éliminer pour clore ou étouffer le débat.

Je vous le disais lors de mon tout premier courriel, fin août 2009 (note : tous mes courriels sont disponibles sur mon site Internet www.jean-jacques-crevecoeur.com) : cette campagne montée de toutes pièces (avec fausse pandémie et vaccination obligatoire) est une merveilleuse opportunité pour chacun de nous de manifester notre puissance individuelle et de reprendre en mains la responsabilité de notre vie, dans tous ses aspects. C’est ce que je disais également dans ma conférence du 12 septembre dernier. Allez l’écouter, si ce n’est déjà fait.

Vous aurez compris qu’il est temps, pour chacun d’entre vous, de consacrer un temps prioritaire à étudier ce dossier et à agir, afin de bâtir une nouvelle dynamique.

Beaucoup d’entre vous m’ont demandé ce qu’ils pouvaient faire pour m’aider. Certains m’ont proposé de l’argent. Je n’attends rien comme aide directe, même si cette opération me coûte cher et m’amène à m’endetter de plus en plus. Ça n’a pas d’importance : c’est le choix que j’assume pleinement. Comme le nerf de la guerre actuellement, c’est l’information, c’est à chacun de vous, à présent, de contribuer à rétablir la vérité dans les mondes médical, politique et médiatique. C’est la raison pour laquelle je vous propose trois actions individuelles à mettre en oeuvre dès aujourd’hui, quelque soit le pays dans lequel vous vivez.

ACTION N° 1 : RECENSEMENT DES VICTIMES DU VACCIN H1N1

Depuis le début de cette affaire, les médias ont amplifié exagérément la gravité de la grippe H1N1, en occupant tout l’espace médiatique avec les chiffres largement surestimés du nombre de cas de grippe H1N1 et chaque rare personne décédée soi-disant de la grippe H1N1 (alors que la cause du décès était souvent une maladie sous-jacente, l’utilisation du Tamiflu, une autre maladie (comme la méningite) ou la vaccination). Depuis que les vaccins sont distribués à la population, curieusement les mêmes médias rechignent à mettre en évidence les nombreux effets secondaires et les décès liés directement à la vaccination. De plus, quand ils le font, c’est parfois avec quinze jours de retard par rapport à l’événement et sans trop insister là-dessus.

Pourtant, les témoignages que je recueille font état de nombreux effets secondaires, dans plusieurs pays : paralysies partielles ou totales, chocs anaphylactiques graves, céphalées intenses pendant plusieurs jours, fausses couches chez les femmes enceintes, décès de personnes en bonne santé et d’enfants. Lorsque les médias nous en parlent, c’est pour nous rassurer sur le fait que tous ces effets secondaires et tous ces décès ne sont que des coïncidences dont on ne peut absolument pas déduire un lien de causalité entre le vaccin et les effets subis. Même s’ils sont statistiquement très nombreux.

Je rappelle, pour ceux qui pensent que j’affabule, que les études faites en Europe sur le vaccin H1N1 ont mentionné quand même 7 décès sur les 2.000 volontaires en bonne santé qui s’étaient prêté au jeu. Malgré ce résultat catastrophique qui aurait dû convaincre l’agence européenne du médicament d’interdire la mise en marché du vaccin, les autorisations ont été données comme s’il s’agissait d’une simple formalité. À ce sujet, j’invite tous mes lecteurs (surtout les parents d'enfants qui se posent des questions et qui angoissent) à prendre connaissance d’un des derniers articles du docteur Marc Girard, dont je précise (pour l’information de notre grand journaliste national Guy Gendron) qu’il n’est ni adepte d’une secte, ni promoteur de la Biologie Totale, ni un théoricien du grand complot.

Face au silence des médias, c’est à nous à agir.

L’ACTION QUE JE VOUS PROPOSE EST DE TÉMOIGNER DE TOUS LES EFFETS SECONDAIRES NÉGATIFS DONT VOUS AVEZ CONNAISSANCE. CES TÉMOIGNAGES DOIVENT OBLIGATOIREMENT ÊTRE NOMINATIFS. JE VOUS INVITE À VOUS RENDRE SUR LE BLOG QUI RECUEILLERA EXCLUSIVEMENT LES ACCIDENTS POST-VACCINATION H1N1.

ADRESSE DU BLOG : vaccinh1n1.blog.mongenie.com dans la rubrique Laissez votre trace. POUR UN MAXIMUM D’EFFICACITÉ, VOICI LA PROCÉDURE QUE JE PROPOSE :

Décrivez uniquement des faits – pas un roman, personne n’a plus le temps de lire des romans. Indiquez les renseignements suivants : Nom – prénom – localité – adresse électronique – sexe – âge État de santé avant la vaccination (pas besoin de détails – juste : maladie chronique sous-jacente ou bon état de santé ou description en deux – trois mots) Date de la vaccination H1N1 (nom du vaccin ou du fabricant) Effets secondaires ressentis et/ou observés Date d’apparition de ces effets secondaires et durée de ces effets Remarques éventuelles

L’OBJECTIF DE CE BLOG EST DE RASSEMBLER UN MAXIMUM D’INFORMATIONS POUR LES ENVOYER UNE FOIS PAR SEMAINE, À TOUS LES JOURNALISTES QUE VOUS CONNAISSEZ, MAIS AUSSI, À TOUS LES RESPONSABLES POLITIQUES ET À TOUS LES MÉDECINS QUE VOUS CONNAISSEZ (VOIR ACTION N° 2).

ACTION N° 2 : « JOURNALISTES, POLITICIENS, MÉDECINS, NE SOYEZ PLUS COMPLICES »

Vous en êtes conscients, nous subissons depuis des mois une désinformation complète de la part des médias, des responsables politiques et des experts médicaux, à de très rares exceptions près. Les journalistes, les politiciens et les experts sont utilisés exclusivement comme agents de propagande pour :

- dramatiser les quelques rares histoires anecdotiques liées à des supposés cas de grippe H1N1 ;

- amplifier les risques (on nous présente toujours le risque maximum encouru par la population – 25 à 35 % seront touchés, nous dit-on. Je rappelle qu’on nous avait déjà fait le coup avec la grippe aviaire en nous présentant la perspective de 320 millions de morts – en dix ans, nous en avons eu 248, à l’échelle de la planète !)

- nous focaliser sur les risques (réels) de la grippe, en occultant tous les autres risques qui peuvent nous faire mourir (je rappelle qu’au Canada, par exemple, 8.000 personnes décèdent chaque année de maladie nosocomiale, parce qu’elles ont contracté une infection dans les hôpitaux à cause de leur insalubrité – et ça, pas un mot des médias sur ce grave problème récurrent) attribuer faussement des décès à la grippe, alors que les personnes souffraient de problèmes cardiaques, respiratoires ou autres ou qu’ils sont morts à cause du Tamiflu - nous faire peur en agitant toujours le spectre de la grippe espagnole et des millions de morts potentiels que pourrait occasionner cette grippe.

Je lance donc l’opération « JOURNALISTES, POLITICIENS, MÉDECINS, NE SOYEZ PLUS COMPLICES ». L’idée est simple, et elle m’est venue lorsque j’ai vu les centaines de réactions que les Québécois ont eues à l’égard du journaliste Guy Gendron et de son faire-valoir Alain Gravel, suite à leur émission de salissage à mon égard et à l’égard de Guylaine Lanctôt, pour discréditer le mouvement anti-vaccinaliste.

Je vous invite à commencer TOUS, à contacter les journalistes, les politiciens et les médecins que vous connaissez ou que vous écoutez. Écrivez-leur, téléphonez-leur, rappelez-les, encore et encore. Noyez-les d’appels pour leur réclamer la VÉRITÉ sur cette campagne de vaccination. Noyez-les de courriels pour leur envoyer toutes les informations dont vous disposez. Menacez-les de ne plus les écouter, menacez-les de déposer plainte contre eux pour complicité de crime contre l’humanité. Car il est criminel de ne pas nous informer des milliers d’effets secondaires que subissent les gens qui ont déjà reçu le vaccin contre la grippe H1N1. Il est criminel de donner la parole aux experts corrompus de la Santé Publique et du collège des médecins. L’idée est de les faire craquer dans la chape de silence qu’ils maintiennent, forcés et contraints. Dans un mois, il sera trop tard.

L’ENVOI DE CES INFORMATIONS DOIT SE FAIRE PAR TOUS LES CITOYENS QUI VEULENT PRENDRE LEUR VIE EN MAINS. NE COMPTEZ SUR PERSONNE POUR LE FAIRE À VOTRE PLACE. IL EST PRÉFÉRABLE QUE LES JOURNALISTES, LES POLITICIENS ET LES MÉDECINS REÇOIVENT DIX FOIS LA MÊME INFORMATION, DE DIX CITOYENS DIFFÉRENTS. IL EST TEMPS QU’ILS SE RENDENT COMPTE QUE L’OPPOSITION AU VACCIN N’EST PAS LE FAIT DE QUELQUES HURLUBERLUS.

ACTION N° 3 : « DEVENEZ VOUS-MÊMES REPORTERS »

Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, puisque les journalistes ne font pas leur boulot, je vous propose de le faire à leur place. Je vous invite donc à filmer toutes les personnes qui ont ou qui auront des effets secondaires suite aux vaccins. Peu importe la qualité de votre matériel vidéo. Menez vos entrevues, comme le ferait un journaliste. Interrogez les victimes avec les mêmes questions que celles suggérées dans l’action n° 1, histoire de garder une trace de ce que risquent ceux et celles qui se feront vacciner avec ce vaccin complètement bâclé et aux effets toxiques bien supérieurs à tout ce qu’on a connu jusqu’à présent.

Je vous encourage ensuite à mettre sur Internet, tous ces petits films (et de m’envoyer le lien de votre film par courriel).

MAIS DE GRÂCE. NE RESTEZ PLUS PLANTÉS DEVANT VOTRE TÉLÉVISEUR OU DANS VOTRE FAUTEUIL. PASSEZ À L’ACTION :

POUR RECENSER LES VICTIMES DE LA VACCINATION ; POUR RÉCLAMER AUX MÉDIAS, AUX POLITICIENS ET AUX MÉDECINS LA VÉRITÉ SUR LA GRIPPE ET LES VACCINS ; POUR FILMER ET ARCHIVER LES TÉMOIGNAGES DES VICTIMES DU VACCIN.

IL Y VA DE NOTRE LIBERTÉ ET DE NOTRE SOUVERAINETÉ !

Remerciements

Je profite de ce courriel pour vous remercier pour les milliers de marques d’amitié, d’amour, de soutien que j’ai reçues ces trois derniers mois. J’ai peut-être perdu l’estime de bon nombre de mes connaissances et de mes amis, mais j’ai aussi fait la connaissance d’hommes et de femmes extraordinaires, tant au Québec que partout ailleurs dans le monde (et pas seulement francophone). Je veux remercier aussi mes deux filles aînées qui ont travaillé avec moi pour m’aider à gérer tous les messages reçus par courriel. Un merci tout particulier à ma femme Cyrinne Ben Mamou qui n’a pas hésité à mettre ses compétences scientifiques, son coeur et son énergie au service de cette cause.

À présent, le temps est venu pour moi de me retirer pour vous laisser prendre votre place. Depuis plus de 20 ans, je me suis toujours présenté comme un accoucheur et un éveilleur des consciences. Je n’ai ni la vocation d’un gourou, ni la vocation d’un leader. Ma plus grande satisfaction et ma plus grande récompense ne sont pas d’avoir un troupeau de fidèles qui me suivent. C’est au contraire de vous voir vous mettre debout et prendre la responsabilité de votre vie. J’estime avoir fait ma part. Rester plus longtemps aux avant-postes de ce combat serait contreproductif.

Je continuerai d’agir, mais en soutien des individus et des groupes citoyens qui se mettent en place un peu partout dans la francophonie. Je formule le voeu que mon engagement n’aura pas été vain. Je vous salue avec le coeur, toujours debout et conscient."

 

Jean-Jacques Crèvecoeur Www.jean-jacques-crevecoeur.com

Nouvelles rubriques sur mon site :

Heureusement, quelques journalistes commencent à se poser sérieusement des questions. Et malgré les pressions qu’ils subissent, ils osent enfin aborder les questions de fond à propos de l’existence même de cette pandémie, du bien-fondé de la vaccination de masse, mais aussi de l’efficacité et de la sécurité du vaccin contre la grippe H1N1.

Prenez connaissance donc de ces quelques informations qui font du bien au coeur et à l’âme :

les deux entretiens d’une demi-heure que j’ai accordés à la TV communautaire de Gatineau (vous pouvez regarder l’entrevue intégralement sur mon site). En deux fois une demi-heure, vous aurez une très bonne synthèse du dossier H1N1 : voir : [[jean-jacques-crevecoeur.com|http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=98&Itemid=133 ]] l’émission de radio du journaliste québécois Jacques Languirand, qui parle d’un dernier livre de Sylvie Simon : [[radio-canada.ca|http://www.radio-canada.ca/Medianet/2009/CBF/Par4Chemins200911072006_1.asx ]] l’entrevue que Marc Girard a accordée à Jean-Luc Mongrain, ici au Québec ! Je n’en croyais pas mes oreilles :[[videos.lcn.canoe.ca|http://videos.lcn.canoe.ca/video/50529868001/partie-2/ ]] l’excellent documentaire diffusé début novembre par Arte, en Europe (en sept parties sur YouTUbe) : [[youtube.com|http://www.youtube.com/watch?v=V6kYQ9rLe5U ]] l’entrevue très intéressante accordée par Tom Jefferson (responsable de la collaboration Cochrane qui a étudié l’efficacité des vaccins anti-grippaux pendant 15 ans) au magazine allemand Der Spiegel : [[jean-jacques-crevecoeur.com|http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=108&Itemid=148 ]] l’émission de CBS News du 24 octobre 2009 qui démontre que les chiffres de comptage des cas de H1N1 ont été très fortement surévalués (multipliés par 50 !) : [[cbsnews.com|http://www.cbsnews.com/stories/2009/10/21/cbsnews_investigates/main5404829.shtml ]] la déclaration de la ministre de la santé polonaise (de formation médicale) qui a refusé d’acheter des vaccins pour son peuple. Elle est soutenue dans sa démarche par son premier ministre. Écoutez-la. Ça fait du bien d’entendre une responsable politique avoir un réel souci du bien-être et de la protection de ses concitoyens : [[jean-jacques-crevecoeur.com|http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=106&Itemid=149 ]] la liste non exhaustive des effets secondaires de la vaccination à travers le monde : [[jean-jacques-crevecoeur.com|http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=127&Itemid=166 ]] les nouvelles rubriques que nous consacrons sur mon site Internet au Squalène, au Tamiflu et au Thimérosal.

par karen

Diffusé par: http://www.choix-realite.org
Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 21:30

La grippe A est un vaste sujet, beaucoup d'informations défilent sur le Net, des bonnes comme des mauvaises. Sur le plan purement terrestre, je vous dirais ceci, il faut des mois voire des années pour mettre au point un vaccin, il faut le tester pour en connaitre toutes les possibilités de rejets ou autres maladies qu'il peut déclencher. Pour le vaccin de la grippe A, même si des tests ont été effectués, il est trop tôt pour savoir ce qu'il peut déclencher en chacun de nous. Il n'y a pas eu le délai nécessaire. D'autant plus que dans le Nord de la France, le virus a déjà muté donc le vaccin sera inefficace. Je ne peux dire si vous devez ou non vous faire vacciner.

Regardez avec un peu de recul ce que cette maladie et les polémique sur le vaccin font. De plus en plus de personnes ouvrent les yeux, se réveillent et ne veulent plus être cobayes/moutons.

Bien sur que l'on nous ment, on nous traite d'idiots car nous refusons le vaccin. Je terminerai en disant que je refuse de faire vacciner mes enfants, car toujours sur le plan terrestre, la grippe saisonnière tue chaque année plus de 400 000 personnes dans le monde et aucun journaliste ni gouvernement n'y font référence.

Ne laissez pas la peur vous envahir, elle obstrue votre bon sens et votre raisonnement, il faut avoir confiance en la Lumière et en l'Amour.

Sandra

source: eveildesetres.over-blog.com

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 08:19


Mon nom est Teresa Forcades i Villa. Je suis une sœur Bénédictine au Monastère de san Benet de Monteserrat .

Avant d’entrer au monastère, j’ai pratiqué la médecine durant plusieurs années. Je suis un médecin spécialisé en médecine interne et j’ai un doctorat en santé publique à l’université de Barcelone. J’ai complété une spécialisation à l’université d’état de New York.

Qu’est-ce qu’on appelle la grippe porcine (A)? C’est aussi appelé, principalement en Catalogne, ‘’La nouvelle grippe’’. Ce terme (La nouvelle grippe) peut amener les gens à croire que le virus de la grippe de type ‘’A‘’ est un nouveau virus. Bien ce n’est pas un nouveau type de virus. Les virus de type ‘’A‘’ font partie de la grippe commune annuelle… la grippe saisonnière. (…)

Peut-être que vous êtes déjà au courant, mais je débute toujours avec les éléments de base.

Nous avons les types de virus A, B, C. Ces derniers sont les virus connus affectant les humains. Vu que normalement le virus ‘’C’’ n’affecte qu’une petite partie de la population, il n’est pas utilisé pour fabriquer des vaccins annuels. Par conséquent, chaque année, le vaccin de la grippe saisonnière est un mélange de virus de types ‘‘A’’ et ‘’B’’. Donc, la soi-disant ‘’nouvelle grippe ou la grippe porcine’’ n’est pas nouvelle parce qu’elle est de type ‘‘A’’. Alors, certains vont soutenir qu’elle est nouvelle à cause des antigènes du virus A-H1N1. Du virus A-H1N1, l’hémagglutinine (H) et la neuraminidase (N) sont des protéines de surface qui pourraient apparaître pour donner la nouvelle nature. Bien, ce n’est pas le cas.

On doit le dire ces protéines n’apporte pas une nouvelle nature à ce virus, parce que ce même groupe, A-H1N1, fut le même groupe de virus de la grippe que celui de 1918 qui tua plus de 20 millions de personnes à travers le monde. C’était le même groupe de virus et il a existé au sein de la population jusqu’au milieu des années ‘’50’’ environs.

En 1957, il sembla disparaître de ce qui est connu comme les virus de la grippe saisonnière et il réapparut dans l’année 1977. Et je cite ‘’The New England Journal of Medecine’’, le journal de médecine le plus connu et respecté. Cela peut être vérifié par tout médecin ou toute personne dans le ‘’The New England Journal of Medecine’’ le mois dernier (septembre) un article présente l’histoire de la grippe annuelle. L’article confirme comme un fait réel que ce virus est réapparu (le virus A-H1N1) en 1977 parce qu’il a été re-synthétisé en laboratoire. Donc, il est sorti d’un laboratoire. Et je dis re-synthétisé, mais il semble que ce qui est arrivé c’est qu'ils ont exhumé le corps d’une femme Innuit (Eskimau) qui est morte de cette grippe en 1918. Comme son corps demeura sous la glace et il fut possible d’en récupérer à partir des tissus les éléments nécessaires pour reproduire ou pour re-synthétiser le virus.

Récapitulons. Cela arriva en 1977 et selon ‘’The New England Journal of Medecine’’ cela est un fait établi. À partir de 1977, nous avons alors le virus de la grippe A-H1N1 comme faisant partie d’un pool ou d’un mélange de virus des grippes saisonnières.

Alors, qu’est-ce qui est nouveau cette année? La nouveauté est la souche virale (S-OVI, pour Swine-Origine Influenza Virus, en français, Virus de l’influenza d’origine porcine), la souche inconnue jusqu’à maintenant. C’est une nouvelle souche qui fut diagnostiquée pour la première fois le 17 avril (2009). Il semble que c’est l’origine du premier diagnostique avec les deux cas en Californie. Ce sont les premiers cas rapportés lorsque nous avons entendu parler pour la première fois du nouveau virus. Donc la nouveauté est juste la souche (S-OIV). C’est le premier fait scientifique.

Le second fait scientifique important à avoir en tête, c’est que depuis le 17 avril jusqu’au 15 septembre, la dernière fois que j’ai lu les statistiques, les données montrent 137 morts en Europe et 3 559 morts à travers le monde. Donc, l’hiver austral est déjà passé dans les pays de l’hémisphère sud, à travers de ce qu’on appelle l’hiver austral, avec le nouveau virus. Et, il y a eu un taux de mortalité moindre que d’habitude durant cette période. Les nombres que je cite… du 17 avril au 15 septembre, 137 morts en Europe et 3 559 morts à travers le monde. Et je les cite parce qu’il est important de la faire, il y a eu des tas de déclarations, mais je n’en citerai qu’une fait par un membre du Comité d’éthique médicale national de France qui se nomme J. Dupré ou, par exemple, une autre par le Président des Associations médicales générales de l’état espagnol, Rodriguez Sendin, deux docteurs prestigieux qui ont confirmé, en se basant sur des données scientifiques, que nous avons devant nous ce nouveau virus ayant une plus basse mortalité que la grippe ordinaire ou que les grippes saisonnières.

Je terminerai cette partie scientifique sur une note importante, un morceau important de données pleinement accrédité par la littérature médicale qui dit qu’il est établit que les gens âgés de 60 ans et plus ont déjà 33% d’immunité contre le nouveau virus. Ce sont des faits objectifs importants à prendre en compte avant d’entrer dans une plus profonde évaluation.

Ensuite, je mentionnerai deux irrégularités ou conséquences qui se sont produites dans la découverte de ce virus relativement à la nouvelle souche. Les irrégularités demeurent et sont demeurées, à ma connaissance et à la connaissance de tout observateur, non clarifiées, et ils sont trop sérieux pour restez non-clarifiées.

D’abord, la journaliste d’enquête Jane Bürgermeister a intenté une poursuite pou bioterrorisme et tentative de meurtre de masse à l’encontre de l’OMS, certains Présidents directeurs généraux des compagnies et des gouvernements. (J. Bürgermeister est une journaliste née en Suisse avec une citoyenneté autrichienne et irlandaise qui a appris… et qui est la seule qui a fourni l’information, chacun peut vérifier cette information que je vais vous révéler, elle est véridique et objective)+.

Qu’est-ce qui est arrivé ?

À la fin de janvier 2009, donc avant que le nouveau virus fût découvert Baxter Pharmaceutical – une compagnie des Etats-Unis avec très importante filiale en Autriche a procédé à la distribution à partir de sa filiale autrichienne, via quatre pays voisins européens dont la République Tchèque, la Slovénie et l’Allemagne, à seize différents laboratoires, du matériel de vaccination pour la grippe pour le vaccin de la grippe saisonnière à être administré, entre février et mars, aux populations de ces pays. Ce matériel pesait 72 kilogrammes, bien que je n’ais pas calculé le nombre exact de doses mais cela veut dire des milliers et des milliers de doses. Cela fut distribué et ici il se produit à travers une de ces coïncidences de la vie qui font que des situations et des plans sont révélés qui autrement seraient restés dans le noir.

La compagnie Bio-test de la République tchèque fut l’un des destinataires de ce matériel. Un des techniciens de laboratoire décida de son propre chef de procéder, à un test de sécurité additionnel sur le matériel de vaccination reçu. Il était qualifié pour le faire le test, mais il n’y était pas obligé. Ainsi, avant la distribution de ce vaccin, le technicien l’a inoculé à des belettes ou des furets, des petits mammifères qui ont été utilisés depuis 1918 pour tester les vaccins de la grippe. Il inocula les belettes et tous moururent. Lorsqu’il observa ces mortalités imprévues et étant donné que le vaccin inoculé ne devait pas causer la mortalité des belettes, il sonna immédiatement l’alarme et ils débutèrent des vérifications afin d’établir le contenu de ce matériel reçu de Baxter, parce que si leur contenu était un vaccin, la mort de tous ces animaux était inexplicable.

Les résultats des analyses montrèrent que du matériel expédié par Baxter, à ces seize laboratoires. Deux virus vivants coexistaient. L’un était le virus de la grippe aviaire. Le virus de la grippe aviaire qui apparut en 2005 et qui causa un taux de mortalité élevé et n’infecta que quelques personnes. Le nombre de morts à travers le monde (par cœur) fut autour de 250. Mais ce que nous savons, ce furent environ 600 qui furent infectés. Donc, le taux de mortalité de ce virus est très élevé, mais le taux d’infection est minimal. Ce virus fut mélangé avec un virus de la grippe saisonnière qui, comme nous le savons tous, a un taux de mortalité extrêmement bas, ce qui signifie plus bas que 0,01% , plus bas que 1% de mortalité, mais avec un haut degré de transmission. Bien, c’est très contagieux.

Si vous mélangez ces deux virus et, ensuite vous les distribuez à des milliers de personnes, ce que vous faites, c’est de maximiser les probabilités que ces deux virus se fusionnent pour se recombiner pour en former un nouveau virus pour être, à la fois, très létal et très infectieux. Cela a été officiellement admis par Baxter...

Note : Ils ont admis que la contamination s’est produite, mais que le matériel n’était pas destiné aux humains. Réclamant la protection derrière les droits à la confidentialité, ils n ‘ont pas révélé l’information au sujet de sa destination.

… que le total de 72 kilogrammes du matériel contenait un mélange de virus vivants de la grippe aviaire et de la grippe saisonnière. C’est un fait.

Cela serait-il arrivé par hasard?

La première chose qui doit être dite c’est que c’est pratiquement impossible (…) Les laboratoires qui manipulent ces sortes de virus ont des niveaux de bio-sécurité en place. La bio-sécurité de niveau 3 est le plus élevé et celui qui doit être appliqué dans ce laboratoire. Cela signifie, que si nous parlons dans un contexte scientifique à propos de la probabilité, en se basant sur des faits connus, la probabilité que cela ait pu se produire par hasard est extrêmement basse.

Non seulement cela, ce n’est pas seulement comment peut-on expliquer le mélange de ces deux différents virus vivants? Mais aussi parce que le vaccin de la grippe, nous le savons tous, est fait avec des virus atténués. Cela signifie qu’il est parfaitement normal pour le vaccin de la grippe de contenir du virus vivant; ce n’est pas une exception. Mais atténué, signifie que le virus doit passer par une procédure de radiation. Ces virus trouvés en République tchèque et dans tout le matériel de Baxter n’avaient pas été atténués. Donc, les chances que cela arrive par hasard, bien, c’est ce que je dis que scientifiquement ou simplement à partir d’une position humaine prudente, nous ne pouvons pas dire que c’est 100% impossible. Mais soyons clairs, c’est important de savoir comment c’est improbable qu’un accident se produise dans ces circonstances. En tout cas, cela est arrivé et c’est sous enquête.

Cette journaliste Bürgermeister a déposé des accusations n’ont seulement à l’encontre de Baxter, mais aussi à l’encontre de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), elle a aussi déposé des accusations à l’encontre des gouvernements d’importants pays, parce que… il apparaît qu’avec l’information en main il est plus probable de penser en termes d’intention malicieuse et c’est ce qu’elle dénonce plutôt que de penser qu’il s’est produit une série de hasards presque impossible à concevoir. Mais, et j’insiste, il est très important de séparer les faits objectifs de ceux qui n’ont pas encore été prouvés.

Je pense que la bonne chose au sujet du vidéo, à propos de cette information, c’est qu’il peut rejoindre le plus large public, plus de gens c’est mieux et par lui rejoindre ceux … à propos de l’existence des plans d’une élite mondiale qui veut qu’une partie de la population mondiale disparaisse ou même une grande partie de la population. Lorsque nous entendons tout cela, on peut se demander d’où tout ça provient. ‘’C’est de la science-fiction, je n’ai rien entendu parler de cela!’’ Je sais qu’il y a des personnes qui ont étudié cela pendant longtemps, mais j’espère que mon message atteigne quelqu’un qui dira : ‘’Regarde, je ne connais rien de ce matériel, mais j’ai juste entendu parlé qu’il y a un laboratoire qui a livré un vaccin contaminé et que, c’est intéressant (je n’ai pas mentionné cela, mais c’est un fait…) c’est l’un des laboratoires en charge de la fabrication des vaccins de la grippe cette année. Bien, ce seul fait rend justifiable à moi-même de penser que ‘’jusqu’à un tel temps comme une explication est donnée du pourquoi de cette contamination, je ne la voudrais pour moi, ni pour mon enfant, ni aucune personne près de moi.’’ Je ne sais pas si j’ai été assez clair sur ce point, parce que je crois qu’il est important que je me rende clair.

Partie #2

Je voudrais aller à la seconde irrégularité, parce qu’il y a cette seconde irrégularité encore plus scandaleuse que la première. La seconde irrégularité s’est passée ainsi.

Ce que je viens de dire à propos de Baxter arriva en février. J’ai aussi dit que le 17 avril nous avons eu le premier diagnostic de la nouvelle grippe. Alors, le 29 avril, 12 jours après cette découverte des deux premiers cas, la directrice générale de l’OMS qui dépend de l’ONU, Dr. Margaret Chan, a fait une apparition publique et a annoncé un état d’alerte mondiale de niveau 5 pour la prévention de la pandémie. Qu’est-ce que cela signifie? Le niveau 5 est un très haut niveau, après le 5 il reste seulement le niveau 6. Le niveau 6 signifie que la pandémie se produit déjà.

Qu’est-ce qu’une pandémie signifie? Demandons-nous comment Dr. Chan et l’Organisation Mondiale de la Santé, déclarent-ils une pandémie? Parce que je n’ai pas mentionné cela, mais, le 29 avril ils annoncent le niveau 5 et juste un mois et demi après l’apparition des premiers cas, le 17 avril, le 11 juin 2009 l’OMS déclare une pandémie de niveau 6, le niveau d’alerte médicale maximale. Nous avons alors une pandémie globale du virus de la grippe A-H1N1.

Comment l’OMS pouvait-elle déclarer une pandémie, sachant que de virus a un taux de mortalité plus bas que le virus annuel? Alors, comment se fait-il qu’il n’y ait pas une pandémie chaque année, si le virus annuel est pire que ce nouveau virus? Comment il se fait-il que nous ne déclarons pas une pandémie chaque année? La réponse est que cette année, au mois de mai 2009, l’OMS a changé la définition de la pandémie à partir de cette définition courante d’une infection par un agent infectieux simultanément présent dans différents pays au même moment et avec un taux de mortalité significatif dans la proportion de la population affectée, en enlevant de la définition cette caractéristique de la mortalité.

Alors, la nouvelle définition décrit une pandémie comme une infection simultanée présente dans plusieurs pays et portant un agent infectieux montrant toute nouvelle caractéristique,

donc, nous laissant incapable de connaître le type d’immunité présent à l’intérieur de la population. Avec cette nouvelle définition et c’est toute une définition. Je la cite du ‘’British Medical Journal’’. Aussi, j’insiste que toute cette information que je vous donne ne provient pas de la presse alternative pour laquelle j’ai un grand respect, mais il est important de savoir que toute cette information provient de revues les plus prestigieuses et absolument ‘’main stream’’, comme il le dise en anglais, libre de toute suspicion d’être tendancieux. Donc, cette définition a été amendée en mai cette année. Si l’exigence de mortalité disparaît de la définition de la pandémie, comme je l’ai dit, alors nous devons nous demander à nous-mêmes, ce qui empêche la grippe commune annuelle d’être déclarée une pandémie? Et avec cette définition en place rien ne l’empêche.

(…)

Tout ce qui arrive actuellement qui semble être justifiable à cause de sa nature exceptionnelle s’il n’y avait rien d’exceptionnel à ce sujet, aussi cela serait la situation année après année, et cela est juste pour la grippe, pour ne pas mentionner les autres maladies avec les mêmes caractéristiques… N’est-il pas vrai que ce virus est moins létal, qu’il présente un taux de mortalité moindre que le virus annuel?

(…)

Aux États-Unis, par la déclaration de pandémie à cause du nouveau virus, ce même mois, les États-Unis déclarèrent l’urgence nationale de la santé publique (26-04-2009), qui a aussi des conséquences politiques. Cela a été possible aux États-Unis ou il y avait 20 cas d’infections et 0 mort. Avec 20 personnes infectées chacune d’elles documentées.

(…)

Il est important de savoir que la documentation n’est pas aussi solide (…) C ‘était en juin ou juillet, lorsque l’OMS a dit cesser de vérifier les tests de laboratoire pour savoir qui a la grippe ou ne l’a pas. En Grande-Bretagne, par exemple, ils l’ont fait par une consultation téléphonique ou la personne rapporte les symptômes de la grippe, alors ils notent la grippe porcine. Alors, lorsqu’ils disent qu’il y a 12 000, 13 000 cas… peu importe le nombre qu’ils disent maintenant, il est important d’être conscient de la façon qu’on utilise ces données. Encore une fois, ce sont des faits objectifs qui peuvent être vérifiés sur le site web officiel.

L’OMS a dit en juillet qu’il n’y a aucun besoin de vérifier chaque cas en laboratoire, par conséquent, ils assumaient que chaque cas de grippe est un cas et dans certains pays

(dans plusieurs ils ne font même pas cela) ils font des sondages… basés sur ‘’nous avons 100 et 50 cas de grippe, ainsi nous assumons que le reste c’est aussi cela’’, mais c’est un sondage ou une généralisation de données suffisantes au moins sur ceux que j’ai vus dans les livres…Ce sont des irrégularités.

Maintenant, la troisième partie qui met l’accent sur les conséquences politiques d’une déclaration de pandémie. C’est simple, l’OMS est une organisation internationale qui normalement émet des recommandations. Les recommandations sont… Alors, on assume que chaque pays souverain applique ou non les recommandations en suivant ses propres critères, ses propres circonstances, et bien, ses propres recherches internes.

En 2005, cela a changé en permettant une exception précisément dans le cas d’une pandémie, cela signifie que dans le cas de pandémie l’OMS ne fait pas de recommandations, elle donne des ordres. Cela signifie que les pays contre, cela est un fait vérifiable et objectif, dans le cas d’une pandémie, les pays (…) par conséquent avec la définition actuelle, le titre demeure le même, pandémie globale, mais le contenu a totalement changé, parce que le taux significatif de mortalité n’existe plus, mais les conséquences politiques demeurent à cause de l’entente. Il y a la loi qui dit ‘’en cas d’une pandémie… ou les règles internes ou les règlements de l’OMS avec leurs traités et accords avec les pays membres. Ainsi, à partir de 2005 lorsqu’il fait face à une pandémie l’OMS ne recommande pas, mais ordonne aux pays membres des actions à entreprendre. C’est pourquoi nous entendons de la part des autorités en Catalogne et dans toute l’Espagne ‘’nous attendons les recommandations de l’OMS…’’ Peut-être que c’est une façon de parler … mais ce n’est pas juste ce qu’ils attendent d’eux parce qu’ils pensent que c’est la bonne chose à faire (…) à partir du moment que c’est émis. Bien, vous pouvez demander … et quelle chose de terrible peut arriver? Bien, … la vaccination obligatoire, c’est le point le plus important pour moi. C’est très important de répandre cette information même si la vaccination est offerte sur une base volontaire, le grand nombre de personnes qui connaissent les circonstances entourant ce vaccin et tous les faits que nous présentons le mieux possible, afin que chacun de nous puisse prendre une décision informée.

Le point que nous allons discuter maintenant est légèrement différent. C’est une possibilité réelle que ce vaccin ait été émis, ou distribué, ou annoncé, comme un vaccin obligatoire. Et, comment peut-il être possible que je sois forcé d’avoir ou d’accepter un vaccin que je ne désire pas avoir? Bien, le raisonnement est très clair… Si nous sommes dans une situation de pandémie globale, même si le cas actuel ne la qualifie pas, il semble qu’il y a un risque que si une personne ne prend pas le vaccin cela peut mettre la santé des autres personnes à risque. Par conséquent, les pays sont obligés de s’assurer que la loi soit suivie. Si c’est la loi, qu’est-ce que cela signifie? Bien, la même chose habituelle : l’amende ou la prison. Parlant d’amende, il semble qu’au Massachusetts un document a déjà été émis publiquement en préparation d’une possible vaccination obligatoire. Si ce fut le cas, une amende serait de 1000 $ par jour ou pourrait atteindre 1000 $ par jour. Ainsi, la chose fonctionne de cette façon, vous dites ‘’OK, ok, alors voyez, 1000 $ quotidiennement pour le service civil, pour chaque jour que vous n’êtes pas vacciné, c’est ainsi! Il y a les autres choses qui arrivent dès maintenant, mais cela sans la loi générale de nature obligatoire. Il y a des compagnies qui disent à leurs travailleurs, ‘’Si vous ne prenez pas le vaccin, je vous mets à pied.’’ Il y a des poursuites ouvertes dans différents pays, aux États-Unis, au Royaume-Unis, en France, parce qu’il y a des gens qui ont déjà affronté ce dilemme, et qui ont essayé de refuser et, dans certains cas dans les compagnies privées, ou il n’y a pas de convention collective de travail, aux États-Unis, cela a déjà provoqué les gens à perdre leur emploi pour avoir refusé le vaccin. Et vous dites : ‘’Mais il n’y a pas encore le vaccin.’’ Pas encore, mais celui qui est déjà en distribution, parce que ici au monastère, nous l’avons déjà eu, et il existe déjà, c’est celui pour la grippe saisonnière. Cela a été apporté plus tôt, parce que l’OMS a recommandé de donner le saisonnier et puis, dans la plupart des cas, en deux dose celui de la nouvelle grippe. (…)

Alors, qu’est-ce qui peut arriver à une personne qui refuse de prendre ce vaccin? Si le vaccin n’est pas obligatoire et maintenant n’est dans aucun pays, alors rien n’arrive. Vous dites non et vous signez un document si nécessaire, et la même chose pour vos enfants, ils ne le reçoivent pas et il n’y a pas de problème. Si le vaccin était obligatoire, comme je l’ai dit, l’amende ou la prison, comme cela doit être fait dans un pays, si c’est la loi, elle doit être suivie, si elle ne l’est pas ce serait une farce. Voyant affronter cela…, quotidiennement une amende de 1000 $ ou affronter une possibilité d’une sentence de prison, quelqu’un pourrait dire ‘’n’exagérons pas, je reçois un vaccin chaque année, ou mon père l’a reçu, ou je connais des gens qui l’ont reçu, aussi nous l’avons simplement reçu cette année et c’est correct d’envisager un désastre. Ils font de l’argent comme toujours comme c’est arrivé avec le papillome. Mais que puis-je dire, ‘’je ne vais pas payer 1000 $ par jour ou je ne vais pas risquer d’aller en prison.’’ Face à cette réponse possible, il est important de connaître les trois facteurs qui rendent le vaccin de la grippe porcine, de cette grippe annuelle, différent de chaque vaccin annuel. Je veux dire cet argument que c’est la même chose que chaque vaccin annuel, mais cette fois c’est pour le virus de la grippe porcine. Bien, alors nous le prenons, nous avons été fourvoyés encore une fois, par les politiciens ou qui que ce soit, mais ce ne va pas être la dernière fois. Ce vaccin a trois nouveautés en contraste avec le vaccin annuel de chaque année.

Pourquoi ce vaccin ne sera pas être le même chaque année? La première nouveauté, parce que l’OMS recommande à la plupart des pharmacies qui produisent le vaccin, de le donner en deux doses. Personne n’a déjà entendu dire avant que les vaccins de la grippe viennent en deux doses. (…) Normalement il est donné en une fois et c’est fini… (…) L’OMS a déjà recommandé, de fait que la livraison du vaccin est déjà faite dans les maisons de personnes âgées, les monastères et d’autres places, ainsi, tous prennent le vaccin pour le virus saisonnier. Si les recommandations de l’OMS sont suivies cette année, ceux qui les suivent vont finir par recevoir trois vaccins de la grippe, la saisonnière, la première dose pour la grippe porcine. J’ai entendu dire que certains laboratoires le produisent avec une dose, mais la plupart ont annoncé qu’il sera en deux doses. Toutefois, le saisonnier, qui est déjà disponible ce mois-ci (octobre), la première pour la grippe porcine et la deuxième dose. De cette façon, théoriquement c’est multiplié par trois, et les vaccins ont des effets secondaires, mais c’est seulement théorique. En pratique, personne ne sait ce qui peut arriver, parce que cela ne s’est jamais produit avant. (…) Trois vaccins avec des virus vivants de la grippe et de différents types, l’un après l’autre, au milieu d’une supposée pandémie ou saison de grippe. C’est la première nouveauté, …

La deuxième nouveauté, cela a affaire avec les co-adjuvants. Cela a été dénoncé par l’Union française du travail des infirmières. (Ce syndicat) a publié un document qui peut aussi être vérifié ou ils parlent de la compagnie Glaxo Smith Kline, l’une des pharmacies qui produisent le vaccin. En fait, elle est responsable de la recherche avec des enfants qui a été faite en Espagne; le pays pionnier dans le monde qui a accepté que des enfants, je pense, âgés de 6 mois à 17 ans, testent un vaccin expérimental, et alors voir ce que peuvent être les effets secondaires, ou quel point ils ont atteint. C’est cette compagnie qui fait la promotion de cette recherche. Cette compagnie utilise un co-adjuvant qui n’a jamais été utilisé avant dans les vaccins de la grippe. Et cela, de différentes façons, toutes les compagnies qui produisent les vaccins de la grippe porcine ont annoncé qu’ils emploient ces sortes de co-adjuvants renforcés plutôt que les sortes normalement utilisées chaque année pour les vaccins de la grippe.

Qu’est-ce qu’un co-adjuvant? Un co-adjuvant est une substance qui est généralement ajoutée au vaccin de la grippe. ‘’Ce qui est ajouté’’ signifie que l’objectif du co-adjuvant est de stimuler et d’exciter le système immunitaire pour produire une réponse plus élevée de la part du système immunitaire. Cela est principalement fait pour que le vaccin soit plus efficace, mais dans ce cas, les infirmières françaises ont dénoncé que ce co-adjuvant va le multiplier par dix. C’est l’intention des premières études de multiplier par dix fois la réponse du système immunitaire (..) L’excitation du système immunitaire d’une personne ainsi produit une réponse dix fois plus élevée que celui normal et commun. Ce co-adjuvant paraît mélanger le polysorbate avec l’excipient, ou le co-adjuvant squalène, lequel est le même (que celui) utilisé contre l’anthrax et qui fut donné aux soldats lors de la guerre du Golfe. Et, il y a plusieurs études qui prouvent qu’il y a de sérieux effets secondaires au niveau du système neurologique central, la paralysie et l’arthrite, c’est le squalène, ce nouveau co-adjuvant est ainsi la deuxième nouveauté.

Il y a aussi des co-adjuvants encore non testés, et les compagnies pharmaceutiques justifient cela précisément parce qu’on leur demande d’en produire des milliers et des millions, en fait des milliards, 4,6 milliards de doses de ce vaccin. C’est ce qui a été prévu pour vacciner la population entière. Les pays riches et ces pharmacies ont déjà annoncé qu’ils feront parvenir des dons de milliers de doses aux pays du tiers monde qui ne peuvent les payer. Ainsi, le plan est de vacciner la totalité de la population. Bien, dans ces circonstances de production, certaines compagnies pharmaceutiques justifient l’utilisation de co-adjuvants, encore non testées, ainsi ils peuvent utiliser moins d’antigènes. - Ils sauvent. Ils peuvent sauver l’antigène dans chaque dose injectée du vaccin, moins d’antigènes et plus de co-adjuvant. Ce qui signifie moins d’excitation du système immunitaire naturel et plus d’excitation artificielle afin de compenser le manque d’antigène pour produire les vaccins. C’est l’explication officielle.

La chose est cette seconde nouveauté, le co-adjuvant n’est pas le même qu’à chaque année. Ainsi, personne ne sait à quel degré cette excitation artificielle du système immunitaire va causer des maladies auto-immunes. De fait, il y en a une, la paralysie évolutive de Guillain-Barré. Cela est connu ou associé à l’administration, par exemple, des vaccins de la grippe en 1976. À ce moment-là, cela affecta seulement les États-Unis, dans campagne similaire que nous vivons maintenant, aussi par les médias de masse et les politiciens. Cette campagne prit fin avec la vaccination de 40 millions de citoyens américains. Parmi ces 48 millions , il y a eu environ 3 000 plaintes pour la paralysie associée au syndrome de Guillain-Barré. Ainsi, cela fut accepté comme une conséquence. De fait, le CDC, Center for Disease Control and Prevention of the United States (www.cdc.gov) a déjà annoncé que c’est inévitable qu’il y aura des cas de paralysie si la population entière reçoit le vaccin, mais en dépit de cela, ils iront de l’avant. Alors, j’insiste, nous devons toujours garder en tête, que ce virus de la grippe est plus bénin que le virus habituel. Alors, si je vérifie les pour et les contre, et c’est ce que les infirmières françaises font avec leur document, la possibilité de passer quelques jours à la maison avec la grippe, comme à chaque année, en fait moins qu’à chaque année, ou la possibilité de souffrir d’une paralysie progressive, dont pour certains cas les gens s’en remettent, mais pour plusieurs cas ils ne s’en remettent pas, ça peut mener à la mort. Alors, au moins, cette information doit rejoindre chacun d’entre-vous, de façon que tous prennent leur responsabilité.

Et la dernière nouveauté, la troisième nouveauté au sujet du vaccin de chaque année… c’est que les compagnies pharmaceutiques, parce que cela leur aurait prétendument été demandé, font cet extraordinaire effort pour produire une telle quantité de doses en un temps record. Ils forcent les ententes, et aux États-Unis, c’est officiel qu’une telle entente a été signée, les ententes qui les absolvent de toute responsabilité légale dans le cas ou le vaccin occasionnerait des effets secondaires non désirables ou encore s’il causerait la mort.

Aux États-Unis, la secrétaire de la santé, Sebelius, a signé un document qui donne l’impunité, l’impunité politique, il ne sera pas possible de demander des compensations pour leurs responsabilités, ni des politiciens, ni des compagnies pharmaceutiques impliqués. C’est la troisième nouveauté que je pense très significative. L’argent ne peut acheter la santé ou la vie, mais si la compagnie pharmaceutique ou la personne responsable n’est (…) pas prête à compenser financièrement, à avoir une avalanche de plaintes. Si la personne responsable s’assure, avec des documents publics objectifs, clairs et vérifiables, qu’il ne sera pas possible d’intenter une poursuite contre eux, il prend de nous une garantie que ce vaccin n’aura pas d’effets secondaires non désirables. Comme réflexion, j’ai tenté de résumer ce que j’ai dit jusqu’à maintenant si ce qui est arrivé avec Baxter et ces vaccins contaminés, qui est prouvé être vrai et ils furent contaminés, nous ne savons pas pourquoi ni comment ils furent contaminés, mais ils furent contaminés, c’est certain. Si cette contamination n’avait pas été découverte par hasard, et cela le fut en février 2009, aujourd’hui nous aurions la pandémie, cette terrible pandémie qu’ils ont annoncée sans base réelle. Ils ont parlé au sujet de cette pandémie sans base réelle ou objective. Si, en février, cela n’avait pas été découvert par hasard par ce chercheur tchèque ou technicien de laboratoire qui a procédé à ce test qu’il n’avait pas à faire, aujourd’hui nous aurions eu cette pandémie qui a été annoncée.

Alors, sachant cela et ayant à l’esprit la législation courante de l’OMS, et les irrégularités, par exemple, comment est-ce possible que, ce qui est arrivé en février, n’a pas été discuté dans la presse internationale? Comment est-ce possible que les politiciens n’aient pas parlé de cela? Cela n’a eu aucun impact politique ou médiatique. Nous devrions nous demander, à nous-mêmes, comment tout cela est possible?

En gardant cela à l’esprit et en gardant à l’esprit que la pandémie aurait eu lieu si cela n’avait pas été découvert par hasard. Je crois qu’il est très important d’établir que la menace réelle que ces vaccins, qui arriveront très bientôt, sont contaminés, peuvent être contaminés, et qu’une législation coercitive pourrait être imposée lorsque, en dépit du fait qu’ils peuvent être contaminés, une législation coercitive pourrait être imposée qui forcerait, par la loi, toute la population à se faire vacciner. Je pense que c’est un risque qui ne peut pas et ne doit pas être minimisé.

D’aucune façon, ne paniquez pas, parce que la panique n’aide d’aucune façon, au contraire. Mais c’est qu’une chose de ne créer ou voir ou exprimer la panique et de ne pas diffuser ou partager l’information ou une réflexion, comme je le fais, ce qui peut être important comme nous avons encore le temps de susciter une réaction et c’est pourquoi je pense cette initiative si importante. Donc, juste ce risque ne doit pas être minimisé, aussi je ne peux certifier que les vaccins seront contaminés. Je n’en suis pas certaine. Je ne les ai pas fabriqués, ni analysés. Je ne pense pas que cela va être facile, non plus, d’accéder à ce vaccin de façon à l’analyser de façon indépendante. Si c’est possible, nous essaierons ou aiderons à le faire. Mais, je ne connais personne qui a été capable de le faire. Qu’est-ce qui arrive si plus de gens commencent à mourir maintenant? Ou ce qui fut annoncé, qu’une seconde vague s’en vient et qu’une mutation s’en vient? En ces conditions, il est très important de savoir que le virus de la grippe porcine n’a pas muté en 70 ans. Alors, comment est-il possible d’annoncer une mutation cette année alors que ce virus n’est pas reconnu pour avoir déjà muté en cette courte période de temps…? Je veux dire que durant 70 ans nous n’avons pas eu une grippe qui est venue en deux vagues avec différents virus. Alors, c’est encore une irrégularité. Mais assumons que plusieurs personnes commencent à mourir maintenant à cause de la grippe ou avec des symptômes compatibles, alors il sera encore plus important de refuser cette vaccination, cela pour deux raisons.

Premièrement, parce que, si ce virus commence à donner une mortalité croissante, c’est parce qu’il n’est pas le même. C’est qu’il aura muté quoique c’est quelque chose qui ne s’accorde pas avec les récentes données. S’il a muté, le vaccin n’est plus utilisable. (…) c’est le pourquoi de la production d’un différent vaccin chaque année parce qu’il y a des mutations, nous devons produire un vaccin adapté à la nouvelle mutation. Aussi, si une importante partie de la population ne meurt pas, il n’est pas nécessaire de se faire vacciner, parce que, comme je l’ai dit, le risque est très élevé, le risque est plus grand que le bénéfice. Si nous commençons à voir un haut taux de mortalité causé par cette grippe ou à cause de symptômes compatibles, alors, cette surprise pourrait être seulement due à deux raisons. La première est que le virus a muté, donc le vaccin n’est pas bon. Ou la seconde, c’est un autre virus ou d’autres virus, et par conséquent le vaccin n’est pas bon non plus, et ce pourrait même être le vaccin lui-même le moyen de transmission de ces nouveaux virus, selon ce qui est arrivé avec Baxter en février. C’est là ou mes réflexions m’ont dirigée.

Et maintenant, j’aimerais conclure avec une proposition . La proposition est très claire. D’une part, restez calme, c’est fondamental. Pour restez calme, prenez les précautions habituelles pour ne pas vous infecter, des précautions du sens commun et ne vous faites pas vacciner. Ne vous faites pas vacciner cette année parce qu’il y a toutes ces circonstances. C’est ma recommandation, mais aussi la recommandation de plusieurs personnes de ‘’seny’’ en catalonais - Du sens commun, - Du sens commun. Il y a plusieurs personnes qui pensent ainsi, plusieurs médecins, une association entière, les unions d’infirmières, etc., etc. C’est la première partie, mais nous avons la deuxième partie que nous ne pouvons avoir entendue si souvent…

(…)

Parce que la semaine dernière, en Catalogne, j’ai débuté une initiative appelée Catalunya Religio (.cat). C’est un site web (…) il vient juste de débuter. Mais on m’a invité d’y collaborer un peu. Aussi, cette semaine, je vais télécharger sur le serveur le lien du document dont j’ai parlé. Je vais aussi vous donner ce document aussi, je pense qu’il va être accessible… Aussi, je lance l’appel sur ce document, et maintenant à partir de cette plate-forme visuelle, j’appelle d’urgence à activer rapidement toutes les ressources citoyennes et les ressources légales afin d’éviter deux choses dans notre pays.

La première, que personne dans ce pays ne peut forcer quelqu’un d’autre à se faire vacciner contre son gré. Et la deuxième, ceux qui, de leur propre volonté, désirent être vaccinés ne seront pas privés de leur droit d’exiger des responsabilités ou une compensation financière au cas ou le vaccin leur causerait une maladie sérieuse ou la mort.

Une note personnelle, ce serait à propos cette partie des ‘’experts’’. De plus en plus, le monde semble tourner autour des experts, et qu’une personne qui n’est pas un docteur ou un docteur en santé public, ou qui n’a pas eu de qualifications, ou qui ne se considère pas elle-mêmes posséder assez de savoir pour, de façon critique, évaluer cette masse d’information qui nous arrive de partout, ça semble dur… à moins qu’il soit du journalisme d’enquête ou une personne qui a été préparée pendant plusieurs années pour le faire.

Qu’est-ce qui arrive avec ceux qui sont actuellement des professionnels de la santé? Ce qu’ils ont, non pas comme moi, dans mon cas c’est différent, leur travail dépend d’eux agissant selon que la profession comme une entité dit de ne pas aller trop loin. C’’est réellement difficile.

Si je pratique la médecine dans un hôpital comme je le fais durant plusieurs années, je ne sais pas si je vous parlerais ici et maintenant. Je sais que j’ai le savoir et l’éducation, mais mon travail, ma vie quotidienne et mon environnement ne dépendent pas de cela. Ma communauté médicale, à partir de Barcelone ou de mon pays, peut penser que ce que je dis est correct ou incorrect. C’est que je n’ai pas à ressentir cette peur, et je dis, c’est juste pointer une raison pour certains professionnels qui pensent de la même façon que moi, ou qui se posent eux-mêmes ces mêmes questions, mais disent ‘’si je ne suis pas 100% sûr, je ne prends pas le risque de poser ces questions.’’

Transcription et traduction JGB

par envoyespecial

 Diffusé par: http://www.choix-realite.org
Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 15:16
Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 15:06


source: youtube.com
Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 21:55
Grippe A Ce qui vous est caché
source: youtube.com
----------------------------------------------------------------------------------------------------
incroyable lien entre grippe A et crise financiere complot une video Actu et Politique

source: youtube.com
---------------------------------------------------------------

h1n1 vaccinations meurtrières


Source: youtube.com
--------------------------------------------------------------

ATTENTION vaccin h1n1 - projet extermination mondiale
Source: youtube.com

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 15:12

GRIPPE H1N1: ce que tout le monde devrait savoir

Comment la grippe H1N1 est une tactique économique qui vise à enchérir les compagnies pharmaceutiques.

Autrement dit, comment fourvoyer la population par une campagne de peur non fondée qui prend des proportions planétaires.

Un documentaire de Julian Alterini réalisé en 2009.

source: youtube.com

Diffusé par: http://www.choix-realite.org
Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 10:30

130.000 dollars, c'est la nouvelle offre, on ne peut plus sérieuse, qui est faite par Jock Doubleday, directeur du Natural Woman, Natural Man, association californienne à but non lucratif, au premier médecin ou responsable d'un groupe pharmaceutique, qui acceptera de boire en public, un mélange composé des ingrédients qui se trouvent dans les vaccins administrés aux enfants de 6 ans, d'après les recommandations du CDC des USA. (*)

Et alors même que la mixture ne contiendra pas les bactéries ou virus, vivants ou tués, mais seulement leurs additifs, et qu'il s'agit de la boire, pas de se l'injecter (pas comme pour les vaccins aux enfants donc) !

Le mélange sera préparé en fonction du poids du candidat, proportionnellement à celui d'un enfant de six ans, par Jock Doubleday et trois professionnels du milieu médical choisis par lui, et par trois professionnels choisis par le candidat.

Etant donné que le participant doit appartenir au milieu médical, qui injecte les vaccins ou les vend, il est admis par tous les partis, que ces ingrédients sont sans danger...

Depuis le début de cette offre, qui à l'origine en janvier 2001 était de 20.000 dollars, 14 médecins ont contacté Doubleday (l'offre est sur 300 sites internet), mais aucun n'a donné suite.

C'est ainsi, qu'en août 2006, JD a porté la prime à 75.000 dollars !

Proposée sans succès à 14 médecins responsables du Comité de Vaccinations du CDC*, cette offre est toujours valable...

Elle est à présent de 130.000 dollars !

Et l'offre augmente de 5.000 dollars par mois, à perpétuité, jusqu'à un MD ou société pharmaceutique chef de la direction, ou à l'un des 14 membres pertinents de l'ACIP accepte de boire un poids corporel calibré dose de vaccin additifs MDs régulièrement injecté aux enfants au nom de la santé.

Cette offre, daté du 25 avril 2007, n'a pas de date d'expiration à moins et jusqu'à ce que remplacées par une offre similaire d'une meilleure rémunération.

(Jock Doubleday. Contact : director@spontaneouscreation.org -

spontaneouscreation.org


(*) liste des ingrédients: Sources: FED (Environmental Defense Fund) & MME (Mosby's Medical Encyclopedia)

- Aluminium : Le FED a suspecté : toxicité cardiovasculaire ou sanguine, toxicité neurologique et respiratoire. Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 2 systèmes sur 6 de classement sur au moins 2 listes de normalisation fédérales...

- Amphotéricine B :

Définition du MME: drogue traitant les infections dues aux champignons.

L'allergie connue à cette drogue interdit son utilisation.

Les effets secondaires incluent des caillots de sang, dommages au sang, des problèmes rénaux, la nausée et la fièvre.

Une fois utilisée sur la peau, des réactions allergiques peuvent se produire.

- Bêta*Propiolactone :

Le FED l'a reconnu carcinogène. Le FED a suspecté : toxicité gastrointestinale ou hépatique, toxicité respiratoire et sensorielle.

Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 3 systèmes sur 3 de classement, sur au moins 5 listes de normalisation fédérales.

Classé comme un des composés les plus dangereux pour l'être humain...

- Formaldéhyde :

Le FED l'a reconnu carcinogène.

Suspecté de toxicité gastrointestinale ou hépatique, toxicité immunitaire, neurologique et du système reproducteur, toxicité respiratoire et sensorielle.

Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 5 systèmes sur 12 de classement sur au moins 8 listes de normalisation fédérales.

Classé comme un des composés les plus dangereux pour l'écosystème et la santé humaine...

- Glutamate monosodique :

Normalement utilisé comme renforçateur de goût dans une certaine variété d'aliments.

Cependant, suite aux inquiétudes exprimées par l'académie américaine de pédiatrie, il a été retiré de tous les produits destinés aux enfants de moins d'une année.

Des piqûres de glutamate chez les animaux de laboratoire ont eu comme conséquence des dommages aux cellules nerveuses du cerveau...

- Néomycine : un antibiotique...

- Phénol (acide carbolique)) :

Le FED a suspecté: toxicité cardiovasculaire ou sanguine, toxicité du développement, toxicité gastrointestinale ou hépatique, toxicité par contact avec la peau, toxicité rénale, neurologique, respiratoire et sensorielle.

Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 3 systèmes sur 10 de classement sur au moins 8 listes de normalisation fédérales...

- Phenoxyéthanol :

Le FED a suspecté : toxicité du développement, toxicité du système reproducteur.

Moins dangereux que la plupart des produits chimiques dans 3 systèmes de classement...

- Polymyxin : un antibiotique...

- Polyribosylribitol : un composant de la bactérie de Hib...

- Polysorbate : Le FED a suspecté: toxicité par contact avec la peau ou les organes des sens...

- Saccharose : sucre raffiné...

- Sorbitol :

le FED a suspecté : toxicité gastrointestinale ou hépatique.

Moins dangereux que la plupart des produits chimiques dans1 système de classement...

- Streptomycine : un antibiotique...

- Sulfate d'ammonium :

Le FED l'a suspecté de : toxicité gastrointestinale ou hépatique, toxicité neurologique et respiratoire...

- Sulfate de gentamicine (gélatine hydrolysée antibiotique) : obtenu à partir des morceaux sélectionnés de peaux de veau et de bétail, d'os déminéralisés de bétail (osséine) et de peau de cochon...

- Thiomersal (dérivé mercuriel) :

Le FED a reconnu : toxicité du développement.

Le FED a suspecté : toxicité par contact avec la peau ou les organes des sens...

- Tri(n)butylphosphate :

le FED a suspecté : toxicité rénale et neurologique. Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 2 systèmes sur 3 de classement, sur au moins 1 liste de normalisation fédérale...

Pas très tentant n'est-ce pas ?

Et pourtant, c'est tout ça qu'on injecte à nos enfants dès leur naissance !...

(Et a peu près la même chose à chaque vaccin !!!....

C'est vraiment miraculeux qu'il n'y ait pas plus de morts et de ravages...

Qui a dit déjà que la vaccination était : "une invention du diable pour détruire l'Oeuvre de Dieu, dont le corps humain en est le Temple ???)


ET ENCORE :

Si les vaccins contiennent principalement des microbes et des virus qui peuvent devenir redoutables lorsqu'ils sont combinés à d'autres virus, inoffensifs par eux-mêmes...

Ils contiennent également des adjuvants destinés à conserver ou à désinfecter leur bouillon de culture :

- Le formaldéhyde, ou formol, classé dans la catégorie des cancérigènes probables pour l'homme (groupe 2 A).

- Le mercurothiolate, thimérosal ou thiomersal (1), destiné à limiter le risque de contamination bactérienne, constitué à 49,6 % de mercure. Les toxicologues estiment que sa toxicité est équivalente à celle du méthyl-mercure, l'extrême dangerosité neurologique a été officialisée par la FDA américaine depuis 1997.

Chaque nouveau vaccin cumule les doses d'une façon irreversible.

- L'hydroxyde d'aluminium (2), adjuvant qui augmente et prolonge la réponse immunitaire aux antigènes inoculés, est couramment utilisé dans les vaccins.

Traversant la peau, l'hydroxyde d'aluminium pénètre les tissus pour s'y fixer, se combiner à la ferritine du sang, en lieu et place du fer, et gagner la circulation générale, ventuellement jusqu'au cerveau. Tout récemment, le Pr Ghérardi, de l'hôpital Henri Mondor à Créteil, a décrit une pathologie particulièrement invalidante dont la fréquence ne cesse de croître : la myofasciite à macrophages (MFM) et qui se manifeste au point d'injection des vaccins. En outre, l'aluminium paraît être impliqué dans la maladie d'Alzheimer.

De l'hydroxyde d'aluminium : 650 microgrammes par vaccin alors qu'il est admis que 60 microgrammes par litre de sang est dangereusement toxique pour la cellule nerveuse (Concours Médical, février 1997).

- Certains vaccins sont cultivés sur la bile de boeuf ou le sérum foetal de veau, susceptibles de transmettre l'encéphalite spongiforme bovine, alors que tout extrait d'origine bovine est (strictement) interdit dans tout médicament depuis 1994.

- Quant au vaccin anti-hépatite B, c'est un vaccin génétiquement modifié, il entre donc dans la catégorie des OGM que les Français ont massivement rejetés.

D'après le rapport technique 747 de l'OMS, trois types de contaminants peuvent se retrouver dans le produit final : d'abord des virus, ensuite des protéines capables de cancériser d'autres cellules et surtout de l'ADN provenant de cellules de culture, avec le risque de malignité que pourrait représenter à long terme un ADN contaminant hétérogène (de nature différente), en particulier s'il s'avère qu'il contient des séquences potentiellement cancérigènes.

Fabriqué par Pasteur-Mérieux, le vaccin GenHevac B est préparé à partir de l'antigène HBs produit par fragments du génome de deux virus, le SV 40, virus de singe et le MMTV, virus de la tumeur mammaire de la souris.

Ces cellules sont immortelles, ce qui signifie qu'elles ont un caractère de cellule cancéreuse.

Le virus SV 40 est souvent associé au médulloblastome, la plus fréquente des tumeurs du cerveau en pédiatrie.

Détail encore plus inquiétant, le vaccin pourrait aussi contenir une enzyme au pouvoir mutagène, la TdT (Terminal Desoxynucleotidyl Transferase), que l'on trouve dans diverses cellules normales ou pathogènes, capables de modifier les gènes en multipliant ainsi considérablement les maladies génétiques chez les vaccinés et leur descendance.

Le potentiel mutagène de cette enzyme a été démontré par des chercheurs américains, notamment dans des essais in vitro lors de la synthèse d'ADN. Ces fragments d'ADN peuvent générer des mutations à moyen ou long terme et générer ainsi des effets cancérigènes.

Le vaccin Engerix B, préparé par les techniques du génie génétique, contient cette enzyme qui se trouve être dix fois plus active que dans les autres vaccins (20 µg au lieu de 2 µg).

De surcroît, les vaccins génétiques contiennent de la ribonucléase, très probablement d'origine virale.

Cette enzyme dégrade les ARN de la cellule et également les polymères synthétiques.

En outre, ces cellules sont nourries avec du sérum de veau, dont l'usage est interdit par la législation concernant les médicaments injectables en raison du risque de contamination par des prions particulièrement dangereux.

Ainsi, ce vaccin inocule, de façon absolument certaine, des substances éventuellement cancérigènes et des résidus d'outils de manipulations génétiques qui pourraient bien être à l'origine de cas de tératogenèse.

Par ailleurs, d'après leurs promoteurs, on ne pourra mesurer l'éventuelle efficacité de ces vaccins, comme leur nocivité, que dans 15 ou 20 ans.

Toute personne inoculée est donc un cobaye !

(Cf. "autreversion.info

A NOTER AUSSI QUE...

Le Dr Jean-Michel Dubernard, chirurgien réputé et membre du collège de la Haute Autorité de Santé depuis 2008 (fr.wikipedia.org a signalé que : << IL N'EXISTE PAS DE PREUVES SCIENTIFIQUE SUR L'UTILITÉ DES VACCINS ! >>

(Cf. "agedor.over-blog.com

source: facebook.com

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article