Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Cristalain
  • : Bienvenue sur cet espace d'information que j'ai créé afin de partager les messages que je reçois en écriture intuitive de ma guidance intérieure et du monde invisible, comme des milliers de par le monde. Que chacun puisse recevoir en fonction de sa sensibilité, de son ouverture d'esprit les informations entrant en résonance avec son être profond qui est lumière, amour et conscience. Je ne prétend pas détenir la vérité, mais peut-être en percevoir une parcelle, une facette de celle-ci en tant q
  • Contact

Profil

  • Cristalain

Nbre de visites - 07/07/2007


Rechercher

crops circle

cropcircles.gifcc

Texte Libre

16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 18:21


Des nanoparticules contenues dans les vaccins non testés

15 septembre 2009 :

 Des vaccins de la grippe porcine H1N1, qui ont été approuvés par les autorités gouvernementales responsables

pour la vaccination, se sont avérés contenir des nanoparticules.

Depuis plusieurs années, les fabricants de vaccins ont fait des expériences avec des nanoparticules comme manière

« de booster » les vaccins. Il est maintenant apparu que les vaccins approuvés pour l'usage en Allemagne et dans

d'autres pays Européens contiennent des nanoparticules sous une forme qui attaque vraisemblablement les cellules

saines et pouvant être mortelles.


En 2007, des chercheurs à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne
(EPFL) ont annoncé dans un article de la revue, Nature Biotechnology, qu'ils ont développé une « nanoparticule

qui peut délivrer les vaccins plus efficacement, avec moins d'effets secondaires, et à moindre coût comparé aux

technologies vacciniques actuelles. » L'article continue en décrivant les effets de leur découverte : «À

seulement 25 nanomètres, ces particules sont si minuscules qu'une fois injectées, elles traversent la matrice

extracellulaire de la peau, faisant une ligne droite vers les ganglions lymphatiques. En quelques minutes, elles

atteignent une concentration des milliers de fois plus élevé que dans la peau. L'immuno-réaction peut alors être

extrêmement forte et efficace.»

Il y a juste un petit problème avec les vaccins contenant des nanoparticules, ils peuvent être mortels et dans

les cas les moins extrêmes causer de graves dommages, irréparables pour la santé.

Les nanoparticules, louées dans les mass médias comme la nouvelle révolution de la science, sont des particules

qui sont énormément plus petites que les particules mortelles d'amiante qui ont causées, avant d'être proscrites,

de graves dommages pulmonaires et la mort. Les particules d'une taille nanométrique, (nanomètre = 0,000000001

mètres) fusionnent ensemble avec les cellules des membranes de notre corps et, selon de récentes études en Chine

et au Japon, détruisent sans interruption les cellules une fois entrées dans le corps. Une fois qu'elles

interagissent avec la structure cellulaire du corps, elles ne peuvent pas être enlevées. La médecine moderne

appelle de manière euphémique le phénomène, une réaction infectieuse continue.

Depuis le scandale de l'amiante, il a été établi que les particules de la taille d'un millionième de mètre, en

raison de leur énorme force d'attraction, pénètrent toutes les cellules, détruisant toutes celles avec qui elles

entrent en contact. Les nanoparticules sont de loin plus petites que les fibres d'amiante

Les essais à Pékin confirment les effets mortels sur les humains

Le fait que l'OMS, l'Agence Européenne pour l'Evaluation des Médicaments, l'Institut Allemand Robert Koch et

d'autres organisations de Santé, permettent aujourd'hui à la population d'être injectée avec de nouveaux vaccins

en grande partie non testés contenant des nanoparticules, en dit plus sur la puissante du lobby pharmaceutique

sur les politiques Européennes, que sur l'intégrité morale des fonctionnaires en charge de la Santé Publique.

L'édition de Septembre 2009 du très respecté journal European Respiratory Journal, rendue publique le 19 août, et

disponible en ligne depuis le 21 Août, contient un article passé en revue par les médecins, ayant pour titre, «

L'exposition aux nanoparticules est liée aux effusions pleurales, aux fibroses pulmonaires et aux granulomes. »

L'article décrit des essais effectués en 2008, à l'Hôpital d'élite Chaoyang de Pékin, sur sept jeunes femmes. Les

sept femmes, toutes âgées de
18 à 47 ans, ont été exposé à des nanoparticules, sur leur lieu de travail pendant 5 à 13 mois. Toutes ont été

admises à l'hôpital avec un manque de souffle et des effusions pleurales, ou avec un excès de fluides entourant

les poumons, empêchant la respiration. Aucune des sept n'avait jamais fumé et aucune n'était classée dans aucune

catégorie à risque. Les médecins ont soigneusement déterminé chaque possibilité et ont confirmé que les problèmes

aux poumons ont une cause commune, l'inhalation régulière de nanoparticules dans leur usine. Elles avaient été

exposées à des nanoparticules de Polyacrylate.

Les essais ont confirmé que les nanoparticules ont provoqué une réaction de « super-fusion » chez les patients.

En dépit de tous les efforts héroïques des médecins, deux des sept femmes sont mortes de complications

pulmonaires.

Dans leur rapport, les scientifiques ont conclu quelque chose de si alarmant, qu'il est nécessaire de le citer en

détail :

« Des essais immunologiques, des examens de la bactériologie, la virologie et des marqueurs de tumeur, une

bronchoscopie et une analyse vidéo du thorax ont été exécutés. Des analyses faites sur le lieu de travail, des

observations cliniques et un examen des patients ont été menés. La présence de Polyacrylate, sous forme de

nanoparticules, a été confirmée sur les lieux de travail. Les examens pathologiques des tissus pulmonaires des

patients ont montré des inflammations pulmonaires non spécifiques, des fibroses pulmonaires et des corps

étrangers de plèvre. En utilisant un microscope électronique, les nanoparticules ont été observées se logeant

dans le cytoplasme et le caryoplasme des cellules épithéliales et mesotheliales pulmonaires, mais sont également

situés dans le fluide de la poitrine. Ces cas ravivent l'attention que l'exposition à long terme aux

nanoparticules sans mesures de protection peut aboutir à de sérieux dommages aux poumons humains. »


Jusqu'ici les études sur les animaux et les expériences in vitro ont prouvées que les nanoparticules peuvent

avoir comme conséquence des dommages sur les poumons et d'autres toxicités chez les animaux, mais aucun rapport

sur la toxicité clinique chez l'Homme du aux nanoparticules, avant que l'étude de Pékin n'ait été faite.

L'étude de l'Hôpital Chaoyang de Pékin a maintenant confirmé d'une manière concluante que les nanoparticules

causent des dommages pulmonaires et d'autres toxicités également chez l'Homme. A ce moment précis, quand on voit

que deux des vaccins approuvés pour être distribuée en masse en Allemagne et ailleurs, contiennent des

nanoparticules, l'échec des fonctionnaires en charge de la Santé Publique et des épidémies d'ordonner un gel

immédiat de la distribution de tous les vaccins contenant des nanoparticules peut seulement être considéré

équivalent à de la négligence criminelle. Si tout va bien les autorités en charge réagiront à temps pour éviter

une éventuelle catastrophe de santé humaine d'ordre bien plus grave que le pire cas de grippe porcine rapporté

jusqu'ici.

Traduction Alter Info : http://www.alterinfo.net/

----------------------------------------------------------------------------
Ces nanoparticules; ce nouveau moyen qu'utilisent nos sombres illuminatis comme nouvelles armes de destruction invisible afin de détruire notre système immunitaire via les vaccins, les chemtrails ainsi que notre alimentation.
C'est pouquoi cette grippe affecte et infecte plus particulièrement les poumons.
Il faut reconnaitre que si les chemtrails sont une réalité, qu'ils nous aurons bien préparé le terrain pulmonaire depuis tout ce temps.
Bien sur, ceci est mon avis personnel.
Cristalain.
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 23:30


Pandémie de grippe A H1N1 : Il reste très peu de temps pour vous informer et pour vous mobiliser. Dans un mois, ce sera trop tard…

Comme de plus en plus d’individus conscients, j'ai choisi de me consacrer entièrement à ce dossier, pour dénoncer les mensonges et les manipulations. C’est ma part d’engagement…

Je vous demande de faire votre part : diffusez ces informations à tout votre carnet d’adresses, sur vos blogs et vos sites Internet. C’est votre vie qui est en jeu.

Si vous n’avez pas reçu ce courriel directement, inscrivez-vous pour recevoir les prochains courriels : promethee@videotron.qc.ca

Madame, Monsieur, Chers amis,

Je vous avais promis de vous informer. C’est ce que je fais. En attendant la sortie de ma première capsule vidéo, je vous écris. Parce que c’est plus fort que moi. Et parce que les jours nous sont comptés. L’objectif de ce courriel est double.

Premier objectif : je veux vous rappeler la tenue à Montréal d’un congrès exceptionnel qui aura lieu ce samedi 12 septembre, de 9 heures à 22 heures (heure de Montréal) (15 heures à 4 heures du matin, heure européenne). Ce congrès est la première conférence pour la liberté de Choix en Santé. En tant qu’Européens, vous pourrez suivre en ligne tout le déroulement de ce congrès, en direct et en différé.

Si vous voulez savoir de quoi traitera ce congrès, cliquez sur le lien qui annonce l’événement : youtube.com

Connaissant bien les politiques de santé tant en Amérique du Nord qu’en Europe, je vous assure que les Européens y trouveront beaucoup d’informations qui s’appliquent à leur réalité. Seuls les noms des lois et des ministres diffèrent. Mais ce sont les mêmes compagnies pharmaceutiques qui imposent leurs lois iniques et liberticides à des politiciens devenus pantins et hommes de paille. Si vous voulez comprendre ce qui nous attend dans les mois qui viennent, de grâce, prenez le temps de suivre cette conférence. C’est tout simplement votre santé, votre liberté et votre vie qui sont en jeu.

Pour vous inscrire, cliquez sur le lien suivant : tele-sante.com

Et si vous croyez encore naïvement que le plan de vaccination obligatoire n’aura pas lieu, je vous invite à tenter de répondre aux questions que je me pose depuis que je suis ce dossier de la grippe porcine. Tel est le second objectif de ce courriel : vous partager quelques-unes de mes nombreuses questions et interrogations à propos de cette fameuse pandémie de grippe H1N1, et vous inviter à y répondre par vous-même puis à tirer vos propres conclusions.

  • pourquoi, Madame Bachelot (ministre de la santé en France) a-t-elle demandé début février 2009, à un groupe de légistes constitutionnalistes, un mémo sur la question suivante : l’imposition d’un plan de vaccination à toute la population serait-elle illégale et anticonstitutionnelle ? Ce sur quoi les experts l’ont rassurée, invoquant qu’une situation exceptionnelle et qu’un état d’urgence sanitaire justifiait amplement qu’on supprime toutes les libertés individuelles !
  • pourquoi l’Organisation Mondiale de la Santé a-t-elle modifié, le 27 avril 2009, sa définition de la pandémie ? Auparavant, pour déclarer une pandémie, les contraintes étaient beaucoup plus sévères ! Maintenant, il suffit que la maladie soit identifiée dans deux pays d’une même zone OMS !
  • comment se fait-il que le brevet du vaccin contre la grippe porcine (H1N1) a été déposé en 2007 (bien avant la réapparition du virus disparu depuis la fameuse épidémie de grippe espagnole, en 1918) ?
  • par quel hasard le président Sarkozy a-t-il eu l’intuition d’aller signer un contrat d’investissement d’un montant de 100 millions d’euros, le 9 mars 2009, pour la construction d’une usine de fabrication de vaccins contre la grippe ? Et devinez où ! Au Mexique, là où justement, le foyer de la pandémie a pris naissance !
  • pourquoi aucun média et aucun expert scientifique ne rappellent que la grippe ordinaire tue chaque année entre 250.000 et 500.000 personnes, soit plus de 1.000 morts par jour (ce sont les chiffres officiels de l’Organisation Mondiale de la Santé) ?
  • pourquoi tous les médias du monde répètent-ils quotidiennement que le virus de la grippe A H1N1 va provoquer une hécatombe de victimes, alors que les faits démontrent qu’il s’agit d’une simple grippette (moins grave que la grippe saisonnière ordinaire) qui n’a fait que 2.000 morts en plus de cinq mois ? La grippe ordinaire en aurait fait, pendant ce même laps de temps, 200.000 morts !
  • pourquoi, malgré ces chiffres de morbidité et de mortalité insignifiants (2.000 au lieu de 200.000), la plupart des pays du Monde ont passé des commandes faramineuses pour des centaines de millions de doses de vaccin, et ce, dès le mois de juin 2009 ?
  • autrement dit, pourquoi met-on en place des mesures exceptionnelles cette année, alors que la grippe est moins virulente que les autres années ? Qu’est-ce qui, dans les faits, justifie de telles décisions alors qu’il n’y a rien d’exceptionnel ?
  • pourquoi des lois d’exception (lois martiales) ont-elles déjà été votées dans la plupart des pays (sans en révéler le contenu) ?
  • pourquoi le Ministre de l’Intérieur Français a-t-il rappelé tous les réservistes de l’armée et de la gendarmerie, en février 2009, en vue (je cite) « de graves troubles sociaux prévus pour la fin de l’été 2009 » (c’est-à-dire septembre) ?
  • pourquoi l’armée américaine vient d’être déployée sur tout le territoire des Etats-Unis ?
  • pourquoi plus de 800 camps de concentration ont-ils été installés aux Etats-Unis, ces dernières années (pour l’instant, ils sont vides) ? Pourquoi sont-ils gérés par la FEMA (Federal Emergency Management Agency), qui intervient lors des grandes catastrophes sur le territoire (comme lors du cyclone Katrina) ?
  • pourquoi des centaines de milliers de cercueils sont-ils entreposés dans tous les états américains et pourquoi des fosses communes ont été creusées dans chaque district ?
  • pourquoi 600 neurologues britanniques ont-ils reçu, le 29 juillet 2009, une lettre confidentielle du Health Protection Agency (HPA), les invitant à être particulièrement attentifs à la future recrudescence du syndrome de Guillain Barré (maladie neurologique dégénérative gravissime déclenchée la plupart du temps par l’acte vaccinal) ? Et pourquoi cette même agence n’a-t-elle pas prévenu le public qui va « bénéficier » de cette campagne de vaccination ?
  • comment se fait-il que le 5 mars 2009, la firme Baxter a contaminé 72 kg de matériel vaccinal, mélangeant les virus H5N1 de la grippe aviaire et H3N2 de la grippe ordinaire, avant de les envoyer dans six pays différents, alors que les procédures de sécurité dans ce genre de laboratoire rendent cet accident absolument impossible ? Impossible sauf si l’acte devient volontaire. Cela m’a été confirmé par un docteur en biologie.
  • pourquoi ne nous dit-on pas que le vaccin contre la grippe, depuis 40 ans qu’il existe, n’a jamais eu d’impact positif sur l’incidence de cette maladie, au contraire ? Une étude internationale a démontré que les vaccinés attrapaient plus souvent la grippe que les non-vaccinés.
  • pourquoi nous cache-t-on qu’en 1918, ce sont les personnes vaccinées qui sont mortes de la grippe espagnole, et pas les non-vaccinées ? Cela voudrait-il dire qu’elles ont été tuées par le vaccin lui-même, et pas par la grippe ?
  • si les vaccins ont si peu d’effets secondaires, comment les autorités sanitaires expliquent-elles que le nombre de scléroses en plaques en France est passé de 25.000 à 85.000, suite à la campagne de vaccination contre l’hépatite B ?
  • pourquoi nous cache-t-on que toutes les épidémies du XXe siècle ont été déclenchées par des campagnes de vaccination préalables ?
  • pourquoi autorise-t-on de mettre dans le futur vaccin contre la grippe H1N1, un adjuvant tel que le squalène (dans une proportion un million de fois plus importante – j’ai revérifié les calculs, car je n’y croyais pas !), alors que la Chambre des Représentants l’avait reconnu explicitement responsable du syndrome de la première guerre du Golfe, syndrome qui avait rendu 180.000 GI’s malades (25 % des soldats) suite à l’injection du vaccin contre l’anthrax ? À noter que le squalène avait été interdit par un juge fédéral en 2004 !
  • pourquoi les premières populations visées par la vaccination sont-elles les femmes enceintes et les enfants, alors qu’habituellement, ce sont les vieux qu’on vise ? Eux, paraît-il, auraient une mémoire immunitaire de la grippe espagnole de 1918 !!!
  • pourquoi les procédures de vaccination obligatoire seront-elles confiées, non pas à des médecins, mais à des étudiants volontaires et des militaires ?
  • pourquoi aucun médecin et aucun hôpital ne pourra dispenser les vaccins eux-mêmes ? Craindraient-ils de faux certificats ?
  • pourquoi 50 % des médecins anglais disent qu’ils refuseront de se faire vacciner avec le nouveau vaccin, parce qu’ils n’ont pas confiance en la procédure de préparation ?
  • pourquoi présente-t-on le Tamiflu comme un antiviral efficace, alors que toutes les campagnes d’utilisation de ce produit se sont révélées catastrophiquement inefficaces ? De plus, ce médicament provoque de nombreux désordres psychologiques et neuronaux, allant jusqu’à provoquer des suicides en nombre chez ceux qui en consomment !
  • pourquoi les autorités sanitaires, censées vouloir notre bien et notre protection, autorisent-elles qu’un nouveau type de vaccin (ce sont leurs mots) soit testé directement sur des centaines de millions de cobayes (c’est-à-dire nous), sans que les protocoles normaux de Mise en Marché ne soient respectés, et sans aucune garantie d’innocuité dudit vaccin ?

Je pourrais continuer comme cela encore des heures. Mais je m’arrête là, car les autres questions iraient toujours dans le même sens. Je n’ai plus le temps, pour l’instant, de vous mettre toutes les références d’articles des journaux officiels (le Monde, le Figaro, le Daily Post, le Journal du dimanche, etc.), des sites officiels (de l’OMS, de Baxter, d’Aventis, de Sanofi-Pasteur, etc.) et des déclarations de scientifiques pro-vaccinalistes que j’ai consultées ! Vous trouverez tout cela sur mon site, d’ici la fin du mois de septembre.

Mais je vous garantis sur l’honneur que toutes les questions que je pose ci-dessus se basent uniquement sur des lectures de documents officiels et accessibles à tous ! Ce ne sont pas des allégations, des suppositions, des supputations de théoriciens du grand complot ! C’est cela qui fait qu’il est impératif de se poser de telles questions ! Et de tirer les conclusions qui s’imposent.

Pour ma part, c’est fait. Et j’ai pris position clairement. Autrement dit, tant qu’on ne m’obligera pas à fermer ma gueule, je continuerai à vous informer.

Il y a, par contre, une question que je vais poser ici et à laquelle je vais répondre, car beaucoup de mes interlocuteurs ne comprennent pas cela (j’ai reçu des centaines de courriels en une semaine !!! Merci à ceux qui m’ont traité de pauvre connard et de manipulateur. Merci surtout à tous ceux qui ont relayé l’information à des dizaines de milliers de personnes en Europe et au Canada. Merci particulièrement à tous ceux qui prient pour moi, pour l’instant. J’ai été très touché et ému.)

La question est : comment un virus aussi bénin va-t-il s’y prendre pour tuer des millions de personnes ? Ça, c’est la question à un million de dollars !!! Eh bien c’est l’histoire des pandémies du passé qui nous apporte la réponse. La recette est simple (en douze étapes, déjà expérimentées en 1918 avec succès) :

  1. on annonce qu’un foyer d’une nouvelle grippe vient d’apparaître au Mexique et que c’est très grave, car c’est un virus animal qui s’est transmis à l’homme !
  2. on annonce ensuite 350 morts en une semaine, pour rectifier ensuite le décompte à 8 morts. Mais tout le monde a retenu qu’il y avait eu beaucoup de morts dès le début (ça ne vous rappelle rien, ça : le 11 septembre, on nous a annoncé à la télévision 40 à 50.000 morts dans les Twin Towers – ce qui a justifié la croisade contre les forces du Mal – puis, on a révisé le nombre de morts à 2.974) ;
  3. on annonce à grand renfort de publicité quotidienne que ce terrible virus se propage à une vitesse incroyable sur toute la planète (alors que par ailleurs, aucun laboratoire du monde ne dispose de la souche du virus pour confirmer que c’est bien ce virus qui est en cause, et pas le virus ordinaire – on reconnaît par ailleurs que la grippe porcine ne présente aucun symptôme spécifique par rapport à ceux de la grippe ordinaire – alors, comment font-ils pour compter le nombre de cas ???) ;
  4. devant le peu de virulence dudit virus, on nous annonce que ce gentil virus (finalement) va muter et va devenir TRÈS méchant, et que l’on sait qu’il va muter à une date précise (celle de la sortie des vaccins, quelle coïncidence quand même !) ;
  5. pendant tout ce temps, on prépare des produits en laboratoire dont on dit qu’ils sont des vaccins, et dans lesquels on mélange deux souches de la grippe porcine, deux souches de la grippe aviaire et une souche de la grippe humaine (cocktail tout à fait explosif, lorsqu’il sera injecté dans le corps !). De plus, on rajoute (en plus grande quantité que d’habitude) des adjuvants (mercure, aluminium et squalène), reconnus pour leur grande toxicité ;
  6. peu avant la sortie des soi-disant vaccins (qui sont en réalité, ici, des armes bactériologiques), les médias se déchaînent pour nous annoncer qu’il y a une recrudescence de cas de grippe. Même si les médecins ne prennent plus la peine de vérifier s’il s’agit bien du même virus, le peuple est tellement hypnotisé qu’il ne réfléchit plus. Il est persuadé que la mutation annoncée est en train de se réaliser ;
  7. on annonce aussi que tous les vaccins ne seront pas disponibles immédiatement et qu’il y aura des chanceux qui pourront en bénéficier tout de suite, et d’autres devront attendre jusqu’à quatre mois pour enfin recevoir le vaccin salvateur ! À noter que nous en sommes là, pour l’instant, dans la chronologie des événements.
  8. dès la sortie des premières armes bactériologiques déguisées en vaccins, le bon peuple apeuré court se faire vacciner volontairement, dans les centres spécialement préparés à cet effet (et encadrés par des militaires). Ici au Canada, les gens s’inscrivent sur des listes d’attente pour être certains d’être parmi les premiers vaccinés !
  9. dès l’injection du vaccin, le cocktail préparé soigneusement par les laboratoires entraîne la mutation et la combinaison des différentes souches dans le corps du patient, rendant les virus extrêmement mortels. Dans le même temps, les adjuvants auront mis par terre le système immunitaire. La Tamiflu sera utilisé pour provoquer une surinfection (cas déjà observés dans plusieurs pays) entraînant immédiatement la mort de la personne. Conséquence : il y aura des milliers de morts parmi les premières populations vaccinées ;
  10. on nous dira alors que, malheureusement, ce qu’on craignait est arrivé : le virus a muté sous une forme mortelle. On attribuera la cause des décès au virus, et pas au gentil vaccin censé nous protéger ! Une panique s’emparera de la population, qui réclamera qu’on les vaccine d’urgence ;
  11. vu la gravité de la situation sanitaire, vu les troubles engendrés, d’une part par ceux qui réclameront avec force leur vaccin, d’autre part par ceux qui accuseront les autorités sanitaires de génocidaires, l’état d’urgence sera déclaré dans tout le pays et le plan de vaccination obligatoire sera mis en place ;
  12. ceux qui refuseront de se faire vacciner devront se cacher ou disparaître pendant un temps suffisamment long, à moins qu’on ne les fasse disparaître dans des camps de concentration prévus à cet effet.

Ce scénario, je vous l’écris en cette nuit du 9 au 10 septembre 2009. Je ne le fais pas du tout de gaieté de coeur. Je sais que certains parmi vous me reprocheront d’alimenter la peur qui est déjà créée par les élites lumineuses, et de finalement, faire le jeu de ceux que je dénonce. À cela, je vous citerai une phrase de Jésus-Christ (même si je n’appartiens plus à aucune religion) : « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité fera de vous des hommes libres ! » (Jean 8:32). Je vous offre ici une synthèse de tout ce que j’ai lu depuis cinq mois (dont deux mois à temps plein). Mon objectif, c’est de décrypter pour vous les informations qui nous sont cachées (même si elles sont disponibles publiquement – faites vos recherches avec Google – vous verrez !), afin que vous ne cédiez pas à la panique lorsque l’hécatombe commencera. Afin que vous compreniez quelle est la cause réelle de ce que vous verrez.

Maintenant, que pouvons-nous faire, me direz-vous ? Pour l’instant, la chose qui me paraît la plus importante, c’est que vous diffusiez cette information à TOUS vos contacts. Imprimez ce courriel, découpez-le en morceaux s’il vous paraît trop long, donnez-le à tous vos amis, à toutes vos connaissances. Si vous êtes parents d’enfants allant à l’école, constituez immédiatement des comités de résistance à ce plan génocidaire. Dans trois semaines, il sera trop tard. Et vous devez savoir que les écoles seront bouclées pour pouvoir vacciner vos enfants. Si vous n’êtes pas organisés maintenant, vous serez démunis le 28 septembre, lorsque le plan se mettra en marche. Allez parler à tous les policiers, à tous les gendarmes que vous connaissez car eux aussi, sont maintenus dans l’ignorance de ce plan (et ils ne seront pas vaccinés par les mêmes produits, pour ne pas tomber malades, eux !). Expliquez-leur qu’ils vont participer, sans le savoir, à un génocide programmé contre la population. Rappelez-vous que si les nazis ont pu déporter autant de personnes vers les camps de la mort, c’est parce qu’ils ont bénéficié de l’aide de la police française qui n’avait pas compris ce qui se passait. Allez parler aussi à vos représentants politiques, car la plupart d’entre eux ne savent pas ce qui se trame. Demandez-leur de ne pas coopérer, de saboter le plan, de faire détruire les fichiers de population, pour que le recensement des vaccinés et des non vaccinés devienne un casse-tête.

Cette activité devrait devenir votre tâche prioritaire. Car la seule manière d’enrayer ce plan diabolique, c’est de réunir une masse critique de gens conscients. Gandhi ne disait-il pas : « un individu conscient et debout est bien plus dangereux pour le pouvoir en place que 10.000 individus endormis et inconscients. » J’en suis convaincu.

Par contre, ne perdez pas votre temps avec les hauts dirigeants de l’État, les grands médias et les experts payés (achetés) par les laboratoires pharmaceutiques. Ne perdez pas non plus votre temps avec les sceptiques, les indécrottables du petit écran pour qui seule la parole des médias est l’évangile. Méfiez-vous même de leur réaction, car ils pourraient vous accuser de chercher à les tuer en les empêchant de se faire vacciner.

Et si vous avez peur en lisant mon courriel, transformez cette peur en action, en mouvement. C’est toujours comme cela que l’humanité a fait des bonds dans son évolution : c’est en transformant sa peur du feu en maîtrise du feu que l’homme a inventé la technique. Ici, l’enjeu est de taille : c’est en transformant votre peur de la mort que vous pourrez accéder à une nouvelle dimension, à une nouvelle vibration. Rappelez-vous que nous ne sommes pas des êtres matériels vivant des expériences spirituelles. Nous sommes des êtres spirituels vivant l’expérience fabuleuse de l’incarnation.

Personnellement, je suis très conscient de ce que je risque en prenant cette position, à découvert. Depuis quelque temps, je vis avec la perspective qu’il se pourrait que je ne sois plus de ce monde dans les semaines qui viennent. Et je découvre une perspective fabuleuse à mon existence. Souvent, je me suis posé la question de façon théorique : s’il me restait un an à vivre, quels choix de vie ferai-je pour que je puisse entrer dans la mort sereinement et sans regret ? Aujourd’hui, cette question n’est plus théorique pour moi. Et je me rends compte que beaucoup de mes valeurs se transforment de façon encore plus radicale. Et beaucoup de choses qui me causaient du souci deviennent tellement secondaires...

Et cette phrase de saint Matthieu résonne dans ma tête : que votre oui soit un oui, que votre non soit un non, (Matthieu 5:37). Serons-nous capable de dire non à l’infamie, au risque de notre vie corporelle ? Serons-nous capables de dire oui à ce que notre âme nous dicte de faire ? Serons-nous capable de nous mettre debout, quel que soit le prix à payer ?

Tel est le cadeau que ce plan de pandémie nous offre en cette fin d’année 2009. Si nous sommes à la hauteur du défi (et je sais que nous le sommes), ce vaccin deviendra notre pierre philosophale et nous transformera en alchimistes, pour réaliser le grand oeuvre.

Restons debout et conscients.

Je vous salue avec le coeur.

Jean-Jacques Crèvecoeur De Montréal (4 heures du matin, ce jeudi 10 septembre 2009)

par jean


COMMENTAIRE:

Ecrit par lumière, jeudi 10 septembre 2009 à 06:01 XX.XXX.52.210

Informons les gens et laissons les faire leurs choix et prendre leurs décisions, en connaissance de cause. Nous sommes à un tournant majeur, où chacun doit choisir de rester dans la peur, la dualité et la séparation ou d'aller vers la lumière et unité ( qui est en nous). Le monde basé sur la peur touche à sa fin et le vaccin obligatoire à tous n'est qu'un test à l'humanité pour permettre à chacun de choisir son camp ( la peur ou la lumière)...c'est aussi la fin des gouvernements basés sur la peur et le contrôle. Je dis à tous ces gouvernements : merci de nous avoir aider à faire le choix de la lumière ou de la peur, même si cela causera votre perte.

Celui qui prendra le vaccin par peur ( Dieu sait combien il y en aura) aura ce qu'il craignait : sa vie sera brisée et il perdra son job ( ou il mourra ou deviendra handicapé à vie).

Notre devoir est d'informer et notre responsabilité s'arrête là où commence le libre arbitre des gens....

J'avoue que c'est triste de voir les gens se faire détruire par le vaccin, à cause de la peur, soit de la grippe ou de perdre leur job....Mais, c'est leur choix et nous sommes obligés d'accepter leurs choix par amour pour eux....

DIFFUSE PAR: http://www.choix-realite.org
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 22:27


Notre devoir d’infirmières est d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes 1er septembre 2009

Le syndicat des infirmières SNPI CFE-CGC estime qu’une vaccination massive contre un virus grippal relativement bénin, présente des risques, du fait d’un vaccin développé trop rapidement, et d’un adjuvant susceptible de déclencher des maladies auto-immunes.

Vaccination H1N1 : méfiance des infirmières

Notre devoir d’infirmières est d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes 1er septembre 2009

Le syndicat des infirmières SNPI CFE-CGC estime qu’une vaccination massive contre un virus grippal relativement bénin, présente des risques, du fait d’un vaccin développé trop rapidement, et d’un adjuvant susceptible de déclencher des maladies auto-immunes.

Nous invitons la population à se vacciner contre la grippe saisonnière : ce vaccin (réalisé dans des conditions normales) sera disponible dès la quatrième semaine de septembre. Cela permettra de réaliser rapidement un diagnostic différentiel en cas de syndrome grippal. Par contre, chacun doit bien mesurer le rapport bénéfice/risques du vaccin H1N1 : d’un côté une semaine de grippe, de l’autre une probabilité, faible mais définitive, d’avoir une maladie neurologique (Syndrome Guillain-Barré) ou auto-immune.

Comme nos collègues infirmières de Grande Bretagne et de Hong Kong, nous craignons que le remède risque d’être pire que le mal, et nous pensons qu’il faut savoir "raison garder". La pandémie peut causer une crise économique, et l’Etat s’est très bien organisé pour y faire face (conseils d’hygiène, masques, Tamiflu). "Mais injecter 94 millions de doses d’un produit sur lequel nous n’avons aucun recul peut poser un problème de santé publique, et il est de notre devoir d’infirmières d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes" souligne Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du SNPI, le Syndicat National des Professionnels Infirmiers.

Le virus H5N1, responsable de la grippe aviaire, possédait une virulence très élevée (le taux de mortalité a atteint 60 %) couplée à une contagiosité chez les humains très faible (quelques milliers de cas sur l’ensemble de la planète). Le H1N1 est pratiquement l’inverse : il est très contagieux mais faiblement agressif : en France, 2 décès de malades atteints de maladies chroniques graves et porteurs du virus A (H1N1), et 11 cas graves contre environ 2.000 morts français de la grippe saisonnière par an ! Selon l’INVS, au 25.08.09, 85 décès ont été rapportés en Europe depuis le début de l’épidémie dont 59 au Royaume-Uni et 16 en Espagne. Source : invs.sante.fr

Selon le comité interministériel de crise réuni jeudi 27 août 2009, pour faire le point sur l’épidémie de Grippe A : « Les inconnues subsistant encore concernent : la date de livraison des vaccins par les industriels, la date d’AMM ainsi que son périmètre (adultes, enfants, femmes enceintes…), la définition précise des personnes à risques et le taux de létalité du virus de la grippe A(H1N1). »

Les décès lors d’une grippe saisonnière sont généralement liés à des décompensations de pathologies chroniques et des surinfections bactériennes, or rien ne permet d’affirmer aujourd’hui que ces complications indirectes seront plus fréquentes avec la grippe A (H1N1).

Risque de Syndrome Guillain-Barré SGB

Le syndrome de Guillain et Barré est une sorte de paralysie ascendante qui débute aux membres inférieurs pour monter progressivement. Dans les formes graves elle peut se compliquer de paralysie des muscles respiratoires et la personne atteinte devra alors être placée sous respirateur artificiel. La paralysie peut être irréversible.

Comment peut-on éviter une répétition des complications rencontrées en 1976 aux États-Unis d’Amérique avec le vaccin contre la grippe porcine ? 46 millions de personnes avaient été vaccinées, et environ 4.000 d’entre elles ont porté plainte par la suite pour effets secondaires graves. Selon l’OMS "Des études laissent à penser que la vaccination régulière contre la grippe saisonnière pourrait être associée à une augmentation du risque de syndrome de Guillain-Barré de l’ordre d’un à deux cas par million de personnes vaccinées. Pendant la campagne de vaccination antigrippale de 1976, ce risque a augmenté pour atteindre environ dix cas par million de personnes vaccinées, ce qui a conduit à un retrait du vaccin." Source : who.int

Un vaccin contre la grippe porcine a de nouveau été associé à une augmentation du risque de SGB en 1993-1994. Les Américains avaient alors enregistré 74 cas de SGB en 1994, en forte hausse sur 1993 (37 cas).

"Nous sommes tout à fait conscients du risque lié à la survenue de cas de Guillain-Barré chez les sujets vaccinés contre la grippe, explique Carmen Kreft-Jaïs, responsable de la pharmacovigilance à l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) dans un article du Monde du 20.08.09. Nous suivrons attentivement l’évolution du nombre de Guillain-Barré en cas de pandémie et de vaccination massive."

Détails : lemonde.fr

Des procédures réglementaires spécifiques ont été conçues pour accélérer l’homologation des vaccins contre la grippe pandémique. Selon l’OMS, "des questions spécifiques, à propos de l’innocuité des vaccins contre une grippe pandémique, se posent inévitablement quand on commence à les administrer à grande échelle. Par exemple, des événements indésirables, trop rares pour être mis en évidence même au cours d’essais cliniques de grande ampleur, peuvent apparaître lorsque la vaccination concerne des populations très nombreuses. Toujours selon l’OMS, "par manque de temps, les données cliniques seront inévitablement limitées au moment où on commencera à administrer les vaccins contre la grippe pandémique. Les tests d’innocuité et d’efficacité devront donc se poursuivre après avoir commencé à les administrer".

Pour toutes ces raisons, l’OMS conseille à tous les pays qui administreront des vaccins contre la grippe pandémique de surveiller attentivement leur innocuité et leur efficacité

Détails : who.int

Problèmes de l’adjuvant du vaccin H1N1

Un adjuvant est une substance chimique qui est utilisée pour rendre le vaccin plus efficace et qui peut permettre d’utiliser une dose d’antigènes plus faible. La question est de savoir l’impact que pourrait avoir un nouvel adjuvant sur les maladies auto-immunes qui sont justement causées par un dérèglement du système immunitaire.

Un adjuvant, le AS03 utilisé pour le vaccin préparé par GlaxoSmithKline (GSK), permet d’utiliser de très faibles doses d’antigène, multipliant ainsi le nombre de doses possibles. Le système de surveillance qui sera en place devra garantir que les personnes qui ont une maladie auto-immune (diabète, hypothyroidie, arthrite, sclérose en plaques, etc.) ne verront pas leur problèmes s’aggraver.

Le vaccin H1N1 contient 10 fois moins d’antigène (pour accélérer la production, vu les quantités à produire rapidement) grâce à la présence de l’adjuvant AS03, un amplificateur d’effet qui consiste en un mélange de squalène et de polysorbate.

Un tel adjuvant n’a jamais été utilisé auparavant dans un vaccin commercialisé à large échelle, et peut donc déclencher des réactions immunitaires excessives et augmenter la probabilité et la fréquence d’effets secondaires rares, mais graves et dangereux, tels que le syndrome de Guillain-Barré.

Les additifs et adjuvants peuvent influencer la sécurité des vaccins de façon complètement imprévisible, comme on l’a vu par exemple avec le vaccin anti-méningo-enchéphalite à tiques TICOVAC, qui a dû être retiré du marché en 2001, 14 mois à peine après son lancement, pour cause d’effets secondaires graves et fréquents. La composition du Ticovac ne différait de celle de son prédécesseur que par deux additifs qui ont été éliminés depuis : l’albumine et un conservateur contenant du mercure. En conséquence le produit est interdit en Allemagne, et en France la posologie a été réduite de moitié, et l’indication a été retirée chez les enfants de moins de 3 ans. (détails dans les conclusions de la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé : has-sante.fr

Pourquoi ne pas continuer à miser sur les méthodes de production conventionnelles et éprouvées par les décennies d’expérience des vaccins contre la grippe saisonnière ?

Car, contrairement à ces vaccins classiques, l’utilisation massive de vaccins nouveaux contenant des substances qui renforcent la réponse immunitaire pose des problèmes : - Notre expérience et nos connaissances des adjuvants amplificateurs de la réponse immunitaire sont très faibles, et chaque firme pharmaceutique utilise ses propres mélanges, dont elle détient les brevets. - Le passage des essais cliniques à l’administration systématique est une phase particulièrement sensible dans l’utilisation des médicaments. S’il a des effets secondaires inattendus, ceux-ci peuvent affecter un nombre très important de personnes avant qu’on puisse faire marche arrière. La vaccination immédiate de dizaines de millions de personnes par un vaccin peu testé est inquiétante : c’est une expérimentation grandeur nature. - La stimulation du système immunitaire par trois doses de vaccin antigrippal en quelques semaines est une nouveauté : la grippe saisonnière en septembre, puis deux doses de vaccin anti-pandémique adjuvanté à trois semaines d’intervalle.

source: syndicat-infirmier.com

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 21:58

Urgent !!! à diffuser et faire circuler dans notre entourage, avant qu'il ne soit trop tard,  pendant que nous avons encore le pouvoir de dire non à cette vaccination et de protéger nos enfants et nos familles face à cette extermination programmée par les puissants de ce monde.
Lorsque le Chaos, la mort et la désolation auront décimé nos villes et nos familles il sera trop tard pour regreter notre passivité.
J'adhère bien entendu à ce qui est annoncé dans l'article ci dessous.
Merci à Stan pour sa mobilisation et son courage, ainsi qu'à Jane Burgermeister et autres intervenants...
Profitons de l'outils qu'est internet pour diffuser et faire connaitre cela, avant les censures et lois martiales nous interdisant les regroupements de personnes (réunion, conférences...)
Il est vital de ne pas rester indifférent face à cette information et j'engage tout un chacun à étudier les faits à notre disposition sur internet (articles et vidéos) afin de se positionner en conscience face à cette menace qui approche à grands pas et renforts médiatiques.


Cristalain
-----------------------------------------------------------------
Par Stan Maillaud

Vaccin contre la grippe saisonnière + TAMIFLU = pandémie de grippe porcine

L’objet de ce message est d’organiser la libre diffusion d’une information d’une extrême gravité, retenue par les médias et les autorités politiques et sanitaires du monde entier.

Beaucoup d’entre nous se posaient des questions, aux vues des efforts relayés par nos prétendues autorités politiques et sanitaires, afin de nous affoler au premier éternuement.

Très nombreux nous sommes à avoir compris qu’il s’agissait d’une opération financière pour le compte des compagnies pharmaceutiques en premier lieu.

Pourtant, si ce point là constitue une évidence, nous étions loin de la vérité.

Une journaliste autrichienne d’investigation, Jane BURGERMEISTER, vient de mettre à jour l’effroyable complot qui menace l’Humanité

Ses invraisemblables révélations issues de son enquête, nous apprennent que des matières vaccinales contre la grippe saisonnière ont été délibérément contaminées avec le virus de la grippe aviaire, par des laboratoires pharmaceutiques, avec la complicité de l’OMS et des autorités gouvernementales et sanitaires qui tentent d’étouffer ces faits.

Contrairement à ce que beaucoup chez les plus avertis d’entre nous croient, concernant les découvertes de Jane BURGERMEISTER, la grande menace n’est pas le vaccin contre la grippe porcine, qui n’est pas encore en circulation ; il peut même s’agir d’un leurre, qui constituerait le coup de grâce dans un deuxième temps.

Le premier réel danger qui nous menace tous aujourd’hui, c’est le fait qu’il puisse y avoir prochainement, et peut-être même à l’heure actuelle, des millions de doses de prétendu vaccin contre la grippe saisonnière en circulation, contaminées avec le virus de la grippe aviaire, qui n’est autre que le virus ressuscité de la grippe dite à tort « espagnole ».

Impossible de savoir quel stock de vaccins plutôt qu’un autre pourrait être concerné : ne tenez donc aucun compte du fait que quelques personnes de votre entourage ayant reçue une injection contre la grippe saisonnière puissent être vivantes à ce jour.

Il apparaît que la pandémie tant annoncée par nos « autorités » doit en fait se manifester par les effets meurtriers des injections de prétendus vaccins contre la grippe saisonnière, sur lesquels des millions d’entre nous vont se jeter dans les jours qui viennent.

Il apparaît que ces vaccins « sur-dosés », associés au TAMIFLU, constituent un mélange tueur.

Des millions de personnes seront tuées par ces injections, accompagnées du TAMIFLU qu’elles auront cru bon de prendre aux premiers symptômes générés par le « vaccin sur dosé ».

Cette hécatombe donnera l’illusion qu’il s’agit de la pandémie tant annoncée.

Croyant voir leurs semblables mourir autour d’eux d’une pandémie, les populations se précipiteront alors sur les prétendus vaccins contre la grippe porcine, dès qu’ils seront sur le marché.

Là, les personnes recevant cette injection recevront en fait un vaccin très probablement contaminé par un cocktail de virus aviaire, porcin et humain, qui les tuera après les avoir rendus extrêmement contagieux.

Le virus aviaire ou porcin recombiné avec celui de la grippe saisonnière en fait une arme biologique redoutable, extrêmement contagieuse de l’homme à l’homme.

Il est effectivement prévu que la loi martiale soit appliquée en automne 2009, et que l’OMS prenne le contrôle des 194 gouvernements qui lui sont affiliés, au fur et à mesure que ceux-ci reconnaîtront le niveau 6 de pandémie décrété le 11 juin 2009 par l’OMS.

Mais, pour ce qui est des plus avertis d’entre nous, nous focalisons trop sur la proche fin de nos libertés fondamentales, menacées formellement par la promesse de la loi martiale, ainsi que sur le prétendu vaccin contre la grippe porcine et ce qu’il cache :

Je le répète, si tout ceci va effectivement se produire, en l’occurrence il peut s’agir d’un leurre qui nous fasse passer à côté de l’urgence d’identifier la menace immédiate, celle qui va tout déclencher ; les prétendus vaccins contre la grippe saisonnière, devenus si à la mode.

Des millions de personnes sont bien destinées à mourir dès 2009, pour commencer, partout en France notamment :

J’ai pu lire il y a cinq jours dans la Dépêche du Midi qu’une circulaire émanant des différentes préfectures de notre pays enjoignait les maires de toutes communes à prendre des dispositions en urgence pour prévoir des sites de stockages de cercueils, ainsi que des fosses communes !

Selon cette circulaire, nos maires doivent également prévoir de renforcer les effectifs de croques-morts communaux.

Nous n’avons pas une minute à perdre pour alerter nos semblables par tout moyens à notre

portée ; il n’y a pas d’autre priorité, d’autre raison de se lever le matin.

Deux mots sont en suspend au dessus de nos têtes, accrochés à cette fameuse épée de Damoclès avec tout le poids de leur sens tragique ; trop tard. Quand ses deux mots se décrochent, il n’y a plus rien à faire, et je ne sais pas au moment où je lis ces lignes si ils ne se sont pas décrochés… Le crime de masse par attaque bio terroriste menée par l’OMS

Si l’on ne devait retenir qu’une chose, il faut savoir que la pandémie annoncée n’est pas naturelle, mais d’origine criminelle, causée par ceux-là mêmes qui prétendent en gérer la crise, dans des buts financiers, politiques et… …hégémoniques !

Ce sont les mêmes qui veulent nous imposer leurs « vaccins » et « médicaments », et qui provoquent la pandémie !

Ce sont leurs vaccins qui sont prévus pour constituer les vecteurs des virus mortels génétiquement modifiés !

La terreur de la grippe porcine est le prétexte utilisé pour la diffusion de millions de doses de vaccins contre la grippe saisonnière, d’une part, et contre la grippe porcine d’autre part.

Si l’on ne sait pas grand chose concernant la composition des prétendus vaccins contre la grippe porcine – qu’il est pourtant prévu de nous imposer par la terreur et les armes en automne ! – tout est mis en œuvre pour nous cacher le fait que des matières vaccinales prévues pour la confection de quelques millions de doses de vaccins contre la grippe saisonnière, ont été sciemment contaminées avec des matières virales de grippe aviaire.

Pardon de me répéter, mais c’est capital.

Ce cocktail constitue une arme de destruction massive classifiée comme telle selon les critères mêmes des organismes gouvernementaux.

C’est là le point essentiel des révélations de Jane BURGERMEISTER..

Concernant ce point, étudions les faits dans leur chronologie :

La grippe espagnole qui élimina entre 20 et 50 millions de personnes à la fin de la première guerre mondiale n’a rien d’espagnole, et n’est pas due à un mauvais coup de mère Nature ; il s’agissait d’un virus de la grippe aviaire, qui fut initialement transmis aux soldats alliés et allemands par le biais d’une campagne de vaccination contre la typhoïde. Ces vaccins tueurs avaient été obtenus suite à des prélèvements de pus sur des personnes infectées, et produits par la compagnie pharmaceutique ROCKEFELLER. Ce fait resta étouffé jusqu’ici.

L’OMS, création de ROCKEFELLER basée au PENTAGONE, a produit un mémoire en 1974 sur la façon dont il était possible de transformer un vaccin en arme de destruction massive.

Le virus de la grippe dite espagnole a été ressuscité en 2003 par le Dr Jeffrey TAUBENBERGER ( chef de l’institut de pathologie des forces armées à Washington) avec ses deux équipes de biologistes moléculaires et de virologistes, suite à huit années de recherche pour le compte du PENTAGONE, soit disant sur la base d’un cadavre d’époque retrouvé congelé.

L’OMS et d’autres organismes gouvernementaux ont financé ces recherches.

Cette opération est à l’origine de l’apparition de l’actuel virus de la grippe aviaire H5N1, qui fit parler de lui en 2007.

En été 2008, en Pologne, 21 sans abris furent tués par un prétendu vaccin contre la grippe aviaire, mis sur le marché par NOVARTIS.

Au cours de l’hivers 2008/2009, l’OMS a adressé à BAXTER A.G - filiale autrichienne de BAXTER INTERNATIONAL - 72 kilos de matières virales H5N1 :

BAXTER A.G a combiné la dite matière virale avec des matières vaccinales prétendues contre la grippe saisonnière.

BAXTER a déclaré une patente concernant des mutations sur un virus H5N1, ce qui prouve que BAXTER travaille bien sur un programme de création d’une arme biologique de destruction massive.

Tentative manquée d’attaque terroriste biologique : Entre la fin janvier et le début février 2009, BAXTER A.G envoya par le biais de AVIR GREEN HILLS BIOTECHNOLOGIE la matière virale provenant de l’OMS - et donc des laboratoires du PENTAGONE - avec de faux étiquetages les présentant comme des vaccins contre la grippe saisonnière, à 16 laboratoires répartis dans quatre pays différents. C’est un laborentin Tchèque qui s’aperçut du réel contenu des matières, suite à des tests qui tuèrent les animaux dits de laboratoire qui reçurent le « vaccin ».

Le faux étiquetage ne peut pas constituer une erreur, et le non respect des règles élémentaires de sécurité de BAXTER lors de cette opération ne peut pas être apparenté à un dysfonctionnement.

Malgré ces faits accablants, reconnus par un porte-parole de BAXTER A.G, et ne prêtant pour autant à aucune équivoque quant à l’intention criminelle, aucune enquête ni mesure judiciaire ou même disciplinaire n’a été entreprise ni par l’OMS, ni par les autorités autrichiennes averties. Au contraire, tout semble avoir été fait pour étouffer cette sordide affaire ; et les prérogatives de BAXTER pour continuer à produire et à diffuser des vaccins dans le monde n’ont pas été remises en question.

La grippe porcine a fait son apparition au Mexique au printemps 2009, à 50 kilomètres d’un site de BAXTER INTERNATIONAL, sans que l’on ne comprenne comment… Mais Jane BURGERMEISTER apporte la preuve, dans son dossier « action du 10 juin », que la dissémination dudit virus au Mexique est d’origine criminelle, et que sa fabrication fut financée par l’OMS.

Le virus de la grippe porcine est un mélange de grippe porcine, humaine et… …aviaire.

Quelques temps avant l’apparition de ce virus au Mexique, Nicolas SARKOZY s’y rendait pour favoriser le développement sur place de SANOFI AVENTIS dans le domaine de la production de prétendus vaccins contre tout types de grippe.

Son homologue OBAMA fut également en visite à Mexico, à une période qui coïncide avec l’apparition du foyer de grippe porcine qui tua plusieurs de ses fonctionnaires

OBAMA détient des intérêts dans la compagnie BAXTER INTERNATIONAL.

Attaque terroriste biologique en train, le 27 avril 2009 : Un début de pandémie a été provoqué en Suisse, à Genève ; une personne transportait par train dans un vulgaire sac de voyage, un récipient contenant huit fioles avec des matières virales de grippe porcine ; les conditions dans lesquelles la matière virale était conditionnée, ont provoqué l’explosion du tout. La matière virale fut projetée sur de nombreux passagers, et cet « accident » ne fut pas tiré au clair. Aucune précaution ne fut recommandée à la trentaine de policiers rendus sur les lieux, ni aux personnels chargés de nettoyer, pas plus qu’à la soixantaine de passagers du wagon ayant reçue des projections de matières virales . L’ensemble des éléments rapportés par la journaliste d’investigation tente à prouver qu’il ne s’agissait aucunement d’une négligence, mais bien d’un acte criminel, dont on ignore les réelles conséquences.

Les actions de Jane BURGERMEISTER :

Suite à ce qu’elle découvrit à travers son investigation, Jane BURGERMEISTER décida de rendre publique toute l’affaire, en dénonçant les compagnies pharmaceutiques BAXTER INTERNATIONAL, SANOFI AVENTIS et NOVARTIS, qu’elle accuse de comploter en vue de produire et de mettre en œuvre une arme de biotechnologie de destruction massive dans le but de provoquer une pandémie globale.

Elle accuse également des banquiers privés internationaux, dont les ROTHSHILD et les ROCKEFELLER, ainsi qu’une impressionnante liste de personnalités du monde politique et sanitaire, comme étant coupables d’avoir planifié en secret la plus monstrueuse attaque de terrorisme biologique jamais connue par l’Humanité, en vue de procéder à l’avènement du Nouvel Ordre Mondial.

(« Nous irons ensembles vers le Nouvel Ordre Mondial et personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer ».

Nicolas SARKÖZY de NAGI-BOCSA, discours de vœux à l’Union Européenne.)

Jane BURGERMEISTER a déposé en février 2009 une première plainte auprès du Parquet de Vienne en Autriche, contre les compagnies pharmaceutiques BAXTER AG, BAXTER INTERNATIONAL, AVIR GREENN HILLS BIOTECHNOLOGY pour les faits suivants :

« Développement, production, diffusion et utilisation d’armes biotechnologiques de masse, entre 2008 et 2009, dans le but de provoquer une pandémie globale de grippe aviaire afin de réaliser une opération financière extraordinaire, avec des actes qui vont à l’encontre des lois relatives à la criminalité internationale et les crimes de masse »

La journaliste formula une deuxième plainte en avril 2009, pour dénoncer l’attaque bio terroriste réalisée en Suisse, puis déposa une troisième plainte le 10 juin 2009, auprès du FBI, par le biais de l’ambassade des Etats Unis à Vienne, à l’encontre de l’OMS, l’ONU, les banquiers privés internationaux de ROTSCHILD, ROCKEFELLER et SOROS, ainsi que pour toute une liste de personnalités, dont Barack OBAMA et Werner FAYMANN, chancelier d’Autriche.

Tous les détails sont dans le dossier « June 10th action » de Jane BURGERMEISTER accessible sur son site /theflucase.com ; et dans la section « down load » se

trouvent les copies de ses plaintes en anglais.

Le fait le plus grave concerne bien sûr cette contamination de matière vaccinale contre la grippe saisonnière par BAXTER, et sa tentative d’en faire produire et répandre plusieurs millions de doses.

Par ailleurs les produits pharmaceutiques imposés d’autorité par l’establishment médical et ses innombrables complices comme étant les seuls pouvant vous sauver de cette pandémie qu’ils provoquent, se révèlent être des produits hautement toxiques et délétères, en dehors de toute suspicion légitime de contamination des vaccins par des matières virales.

Précisons au passage que si le TAMIFLU a été imposé à une centaine de nos aînées pris au piège dans une maison de retraite, cet été en France, sans qu’il y ait eu la moindre confirmation d’un seul cas avéré de grippe porcine, ce produit peut provoquer des effets secondaires - que je qualifierais d’ailleurs plus volontiers d’effets primaires ou principaux - tels que des troubles du comportement pouvant entraîner l’automutilation et le suicide !

Je vous épargne la litanie des effets secondaires qui n’effrayent plus les consommateurs de chimie aguerris que nous sommes devenus suite à force propagande, tels que les habituels maux de tête, nausées, vomissements, diarrhées et compagnie.

Plus grave encore, le TAMIFLU, comme le RELENZA et la célèbre ASPIRINE, a la propriété de rabaisser la température corporelle, ce qui constitue un facteur d’aggravation de maladie virale.

En effet, depuis PASTEUR - cheval de bataille des industrie pharmaceutiques financé par les banquiers privés internationaux pour orienter ses recherches dans leur intérêt - on nous persuade que quand on a la fièvre il faut la faire tomber, alors qu’elle consiste en un processus naturel de lutte contre les virus qui ne survivent pas à cette élévation de la température du corps.

De ce fait, la prise de TAMIFLU suite à une injection de vaccin contre quelque grippe que se soit, ferait du corps humain un véritable incubateur viral, favorisant l’effet de commutation du virus.

Sources : Dr Léon G HORWITZ, diplômé de Harvard, expert international en maladies nouvelles ainsi qu’en terrorisme bactériologique, ayant mené des enquêtes accablantes notamment sur les campagnes de vaccination prétendues contre l’hépatite B organisées par l’OMS et ayant provoqué l’épidémie de SIDA dans le monde.

Quant au vaccin prétendu contre la grippe porcine, personne ne connaît sa composition, et il fait pourtant l’objet d’une campagne prévoyant son injection obligatoire, et par la force.

Il faut se référer aux études scientifiques qui ont été menées sur tous les vaccins en circulation, et aux révélations de la journaliste française Sylvie SIMON, par exemple, - lire d’urgence son livre « Vaccination l’overdose » aux éditions « Déjà » - ou encore du Dr HOROWITZ, ou de l’avocat français Jean-Pierre JOSEPH, - « les Radis de la colère », et « Vaccins, mais alors on nous aurait menti » aux éditions Soleil – ou de l’ingénieur chimiste Michel DOGNA – « Prenez votre santé en main », éditions Guy TREDANIEL – ou bien d’autres encore, pour comprendre que le vaccin qui nous sera imposé de façon terroriste ne peut de toutes façons pas être sans danger, loin s’en faut.

Il est triste que la grande majorité du corps médical ignore ou fasse semblant d’ignorer que tout vaccin imposé par des lois iniques en France, contient des substances toxiques au delà de tout prétendu seuil critique, tels que des métaux lourds, du formol, des virus génétiquement modifiés, des souches de protéines animales, etc.

Mais des fuites quant à la composition probable du monstre en fabrication, circulent, et Jane BURGERMEISTER nous avertit que dans celui-ci, il y aurait comme adjuvant retenu, du mercure, comme dans d’autres vaccins tristement célèbres pour des maladies profondément invalidantes.

Crime de masse ; volonté hégémonique… Une logique à tout cela ?

Si Jane BURGERMEISTER s’en prend courageusement aux banquiers privés internationaux, ceux qui tirent les ficelles de notre imposture politique mondiale, ça n’est pas seulement parce que ceux-ci ont des intérêts colossaux en amont des compagnies pharmaceutiques qui leur appartiennent, ou des intérêts encore plus colossaux à travers les emprunts monumentaux que les nations sont obligées de leur faire pour financer l’achat de leurs millions de doses de vaccins tueurs.

Il est un concept en vogue depuis plusieurs décennies, inimaginable pour l’entendement, dans les cercles très privés de leurs sociétés secrètes :

La nécessité d’une régulation de démographie, ou plutôt de procéder à une opération hégémonique.

Le protégé de Nelson ROCKEFELLER, Henri KISSINGER, qui, selon les archives du Congrès Américain, a ordonné à la CIA de développer des armes bactériologiques ; aujourd’hui conseiller du président Barack OBAMA, produisit en 1974 un mémoire pour le président NIXON sous la référence NSSM-200-memorendum, rendu public en 1989 - sur la nécessité de réduire la population mondiale, qui devait être considéré selon lui comme une priorité.

Robert Mc NAMARA, ancien président de la Banque Mondiale ; ancien secrétaire d’Etat des Etats Unis ; criminel de guerre ayant ordonné les bombardements massifs du Viêt-nam ; et qui fut l’un des instigateurs du Programme Elargi de Vaccination (PEV), initié par l’OMS en1974 dans le but de vacciner un maximum d’enfants dans le monde, déclara, je cite :

« Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire les taux de natalité s’est avéré impossible ou insuffisant.

Il faut donc augmenter le taux de mortalité.

Comment ? Par des moyens naturels ; la famine, les maladies ».

Le 31 mars 2009, le Dr Nina FEDOROFF, conseiller scientifique et technologique du président Georges W. BUSH puis du président Barack OBAMA, déclara lors d’une interview à la BBC qu’il y avait trop de monde sur Terre, et qu’il s’agissait d’une priorité que de réduire les populations mondiales pour la survie de la planète.

Sources : news.bbc.co.uk

En effet, si le crime organisé international nous domine par le biais des énergies fossiles, nous interdisant par la terreur de développer des énergies telles que le moteur magnétique, la vraie énergie solaire ou l’antigravité, par exemples, c’est pour nous maintenir sous la dépendance d’une technologie puisant dans les ressources d’énergies fossiles, une technologie dont les banquiers privés et leur clique ont évidemment le monopole total.

Nous devons ignorer qu’il existe d’autres sources d’énergie que celles par les quelles le syndicat du crime nous maintient sous sa dépendance.

Il en résulte que ces énergies fossiles s’épuisent. Les cultures intensives, elles, épuisent la terre ; un procédé de cultures intensives qui ne sert pas d’autres intérêts que ceux des banquiers privés et leurs cliques, pour nous maintenir sous leur dépendance alimentaire.

Notez bien au passage que l’empoisonnement chronique qui résulte de ces technologies barbares et d’une alimentation industrielle, fait le jeu de ce syndicat du crime, puisque cela fait de nous de bons clients d’une industrie médicale qui constitue un des chevaux de bataille de ce dit syndicat du crime international.

Bref ; si il faut dominer l’espèce humaine, il faut tout de même aménager un break à la planète.

Alors, cette nécessité d’une opération hégémonique globale qui circule dans les cercles de sociétés secrètes, circule également dans les échelons inférieurs, de loges maçonniques du niveau de préfets, de hauts fonctionnaires, de directeurs de grands journaux ou même de militaires de très haut rang ; brefs, dans les loges secrètes du niveau des responsables politiques, administratifs, militaires, et de direction des médias.

C’est un terrible secret qu’ils sont tenu de garder pour eux, comme tout ce qui se dit dans leur réunions secrètes, et qui leur est présenté ainsi :

Aux vues du massacre de la planète, dont sont responsables les populaces ; de l’explosion démographique incontrôlée des dites populaces ; de la menace que court la planète et donc… …l’humanité elle-même – si la planète meurt, l’humanité ne peut y survivre, c’est d’une logique implacable -… ; il est indispensable pour toute élite responsable, de considérer avec sang froid la nécessité d’une opération hégémonique.

Le raisonnement est accompagné de la « preuve » que la planète se réchauffe, à cause principalement des milliards de voitures en circulation, ce qui est un canular puisque la planète n’a gagné en réalité qu’à peine plus d’un demi degré sur une moyenne de plusieurs décennies.

La fonte des glaces n’est générée que par un basculement progressif des pôles, et n’a rien à voir avec un quelconque réchauffement climatique.

Les « philanthropes » internationaux qui tiennent ce raisonnement à nos énarques et autres élites propres sur elles, ne leur disent pas que les humains sont prisonniers – tout comme elles - de cette obligation d’employer des énergies polluantes.

Si ces humains venaient à découvrir et se transmettre librement les technologies utilisant les vrais énergies libres et extraordinaires, s’en serait fini du pouvoir des banquiers internationaux.

Ce qui n’est pas précisé à nos responsables éclairés, c’est que si nous avons pu dépasser ce chiffre de cinq milliards, c’est que cela faisait le jeu du syndicat du crime qui a constitué son pouvoir sur la domination des masses au fur et à mesures qu’elles croissaient.

Quoi qu’il en soit, pour les maîtres du monde, il est temps, maintenant que leur pouvoir est à son apogée, et que nous risquons d’être difficiles à contrôler, de couper le gazon à ras en arrachant les mauvaises herbes.

Partez donc du principe, aussi aberrant que cela puisse sembler, que les « autorités » gravitant dans les cercles d’influence intermédiaires de loges secrètes, sont dors et déjà convaincues de la nécessité de nous massacrer de façon froide et calculée, pour la sauvegarde même de notre espèce, et sont au parfum de cette monstrueuse opération en cours.

Il faut savoir ce qui se passe dans ces milieux, pour appréhender la logique du massacre programmé, et son acceptation par nos « élites éclairées » bien trop manipulées par leur ego et compromises par diverses méthodes, pour risquer de s’y opposer.

Le préfet du coin, par exemple, est convaincu de la nécessité du massacre, et au courant du fait que celui-ci est lancé : ce préfet du coin pense, dans le meilleur des cas, œuvrer pour le bien de l’humanité en en gardant le lourd secret, et en participant donc activement à l’opération, garantissant par son silence son plein succès.

Il pense aussi être à l’abris de ce massacre, par le biais de sa loge secrète.

Pour cette raison, tout ce que dénonce Jane BURGERMEISTER ne trouve aucun relais au niveau de la presse ou des pouvoirs politiques, et au contraire ceux-ci étouffent toute l’histoire en arguant qu’il ne s’agit que théories de complot, malgré la gravité incommensurable des faits.

Ou l’art de faire passer des faits pour des théories, avec autorité.

Vaccins ou tueurs ? Le tri sélectif…

Une question se pose alors avec logique ; comment nos « autorités » politiques, administratives et militaires, pourraient-elles se préserver de la pandémie ?

Réponse :

Croyez vous vraiment que les monstrueux génies qui mettent au point les virus tueurs, ne sont pas en mesure de créer les réels vaccins et antidotes dont ils ont avant tout besoin ?

De même qu’il y a une justice à deux vitesse, il doit y avoir des vaccins et remèdes à deux effets distincts ; tout n’est que question d’étiquetage, d’organisation et de… … « confidentialité ».

Vu de la fenêtre de nos « responsables éclairés », devant l’énormité du complot et la puissance de leur organisateurs, ils ne peuvent y survivre qu’en acceptant de collaborer, et faire partie des cercles très restreints d’élus qui recevront le vrai vaccin, en échange de leurs bons et loyaux services.

Pour argumenter ce point, et en reprenant un fait dénoncé par Jane BURGERMEISTER ; lors de sa visite à Mexico ce printemps, qui coûta la vie à des fonctionnaires de sa cours, contaminés par le virus porcin, Barack OBAMA déclara qu’il en avait réchappé parce qu’il avait été vacciné, alors que le vaccin qui est prévu pour une diffusion de masse n’est pas encore au point, comme chacun le sait !

Il s’agissait là d’un message à l’attention des « élites » intermédiaires, afin de les rassurer quant à l’existence de stocks de réels vaccins à leur disposition, dans le cas ou ces élites collaboreraient aux plans monstrueux.

Mais, pour ce que je connais des fonctionnements des sociétés secrètes, le tri sera en réalité encore plus sélectif, les échelons inférieurs de la pyramide ayant vocation à être sacrifiés pour la cause.

Nos braves collabos de responsables politiques, administratifs, sanitaires et militaires auront la surprise.

Il y a donc en toute logique des versions de vaccins aux effets diamétralement opposés, destinées aux « masses nuisibles et stupides », et aux « élites éclairées ».

Cela doit concerner évidemment en premier lieu les vaccins contre la grippe saisonnière, car il serait bluffant de voir nos « responsables » éclairés se faire vacciner et passer le cap des débuts de l’hécatombe.

On ne croit que ce que l’on entend, et que ce que l’on voit ; hors, on n’entend que des mensonges, et ne voit que des illusions.

Il est même probable qu’il y ait une version à part pour les militaires, dont les « élites » ont besoin pour leurs sales besognes ; en revanche et encore en toute logique, il n’en est pas de même pour les proches et les familles de ces militaires, policiers et gendarmes ; à bon entendeur, salut.

Pour conclure :

Aux vues des révélations gravissimes de Jane BURGERMEISTER, des preuves qu’elle avance dans ses dossiers accessibles sur son site, et des nombreuses études et cas concrets qui les recoupent ; des non-réactions des innombrables autorités prétendues responsables ; du pouvoir toujours intacte de BAXTER de réitérer sa tentative d’attaque bio terroriste de masse ; de la complicité des médias pour nous cacher ces faits d’une gravité incommensurable ; de l’impossibilité que nous avons dans la pratique d’avoir une quelconque confiance vis à vis de quelque prétendue autorité sanitaire ou politique que se soit ; de l’impossibilité donc, pour nous tous, de savoir ce que contient tout prétendu vaccin, provenant d’un stock ou d’un autre ; de la logique probabilité que ceux en circulation puissent donc être contaminés par des matières virales fatales à l’homme ; de la terrible logique qu’il puisse y avoir une réelle volonté hégémonique de la part des « maîtres du monde », admise par nos «responsables éclairés » :…

…Accepter de se faire vacciner contre la grippe saisonnière, ou la grippe porcine - quand les « vaccins » qui la concernent feront leur apparition - ou encore de prendre du TAMIFLU, revient à jouer à la roulette russe avec une arme au barillet au trois quart plein, au moins.

Question : Etes-vous d’accord pour poser le canon d’un revolver au trois quart approvisionné sur la tempe de vos enfants, de relever le chien et de presser la queue de détente, et de recommencer, parce que nos « responsables éclairés » entendent abuser de leur pouvoir pour vous le conseiller, puis vous l’imposer ?

Dans la même logique, imposer ou même conseiller à quiconque le prétendu vaccin contre la grippe saisonnière, le TAMIFLU ou le RELENZA ainsi que le prétendu vaccin contre la grippe porcine, constitue une irresponsabilité criminelle, voir une complicité de crime de masse, du moment que l’on détient l’information qu’une enquête criminelle est en cours en Autriche, quant au complot mondial dénoncé.

Dans cette optique, il convient d’ailleurs de savoir que le Parquet de Nice a été récemment saisi par l’association SOS JUSTICE et DROITS de l’HOMME, sur la base des mêmes faits, ce qui devrait également générer en toute logique une enquête judiciaire en France qui sera vite étouffée, mais imposer le principe de précaution.

Les personnels du corps médical qui reçoivent la présente missive, ou écoutent sa version vidéo, ont le choix, en connaissance de cause et en conscience, entre ; respecter le principe de précaution au risque de compromettre leur carrière ; ou se rendre complice d’un crime de terrorisme biologique de masse.

La remise en question de ce que l’on croit savoir suite à une dizaine d’années de lavage de cerveau par un establishment médical imbriqué dans un syndicat du crime international, est aujourd’hui de mise, ne serait-ce que pour ne pas condamner ses propres enfants, pour commencer.

Cette qualification pénale de complicité de crime de masse concerne tous les hauts fonctionnaires, tous les élus, toutes les personnalités politiques, toutes les personnes qui s’adonnent ou participent à cette campagne criminelle au mépris de tout principe de précaution, de tout respect de nos libertés et droits fondamentaux, de nos vies et de celles de nos enfants.

Le fait, pour tout commandant d’unité, d’imposer à ses hommes les prétendus vaccins et

médicaments incriminés, constitue une trahison criminelle, ainsi qu’une complicité de crime contre l’humanité.

Il en est de même pour tout commandant d’unité de police, de gendarmerie ou d’autre armée,

qui participe, au prétexte irrecevable de l’ordre criminel reçu, à la campagne de terreur d’une loi martiale afin d’imposer aux citoyens qu’ils sont censés protéger, les prétendus vaccins incriminés.

Le fait, pour toute autorité publique, tout directeur de journal ou de publication, tout journaliste, d’effecteur de la rétention d’information concernant les révélations et les actions pénales engagées par Jane BURGERMEISTER et SOS JUSTICE et DROITS DE L’HOMME, constitue aux yeux de la loi une complicité du crime dénoncé, ainsi qu’une trahison envers les citoyens qui placent leur confiance en eux.

Que faire ?

Pour faire face aux virus tueurs, quelques médecins et scientifiques dont le Dr Marc VERCOUTERE recommandent la vitamine C, de préférence issue de l’acérola bio, avec des doses bien au delà des recommandations de l’OMS, lesquelles ne servent qu’à éviter le scorbut.

Il n’y a pas de surdosage possible.

Toujours dans l’otique de remonter notre système immunitaire et de renforcer notre milieu naturel – forcément affaiblis à la base par divers vaccins imposés dans notre enfance – il est également préconisé le chlorure de magnésium, selon un protocole qu’il suffit de chercher sur Internet.

Jane BURGERMEISTER conseille les mêmes compléments, et également l’argent colloïdal.

Le soucis concernant toute vitamine ou complément alimentaire, est que nos gouvernements s’apprêtent à commettre une nouvelle trahison par le biais de l’Union Européenne, en acceptant les nouvelles règles du Codex Alimentarius pour le 31 décembre 2009.

Ces règles intolérables prévoient d’interdire la majorité des compléments alimentaires, vitamines et minéraux, jusqu’aux herbes, et de réglementer ce qu’il en restera toléré en deçà des dosages utiles.

Comme vous le constatez avec effroi, rien n’a été laissé au hasard par le syndicat du crime international.

Comment agir ?

Toute personne ayant pris connaissance du présent message comprendra la nécessité vitale qu’il y a de stopper les plans criminels en cours.

On peut se réfugier dans les montagnes avec des armes et des stocks de vitamine C et de chlorure de magnésium, ce qui se passera derrière nous nous rattrapera de toute façon.

Il n’y a donc qu’une seule alternative, après avoir identifié et franchi le réflexe de dénégation que génère une réalité si insurmontable à tout esprit humain ; diffuser l’information, et ne se lever que pour ça chaque prochain jour qui précèdera l’horreur qui attend l’Humanité.

Si dans ce genre de situation, tout un chacun replonge la tête dans le trou en se persuadant qu’il est trop petit pour changer quoi que se soit, il est de mise d’avoir un peu plus de courage, et de s’autoriser à comprendre ce qui suit :

Chaque personne qui me lit ou m’entend, doit se considérer comme un noyau de résistance, capable de faire tâche d’huile en diffusant l’information dans son périmètre géographique immédiat, à commencer par les voisins et amis.

Il faut surtout sortir du cadre d’Internet – cadre qui risque de vous révéler des surprises quand la loi martiale sera en vigueur - et aller au contact des gens, éventuellement avec la version écrite de ce message, ou tout document émanant des enquêtes et actions de Jane BURGERMEISTER.

L’essentiel est de pouvoir convaincre de refuser tout prétendu vaccin, en premier lieu celui contre la grippe saisonnière.

Chaque village, quartier, banlieue, centre-ville, hameau, doit grâce à vous devenir un foyer de résistance au mensonge et à la terreur d’Etat :

Pour se faire, il convient de cibler en premier lieu :

les écoles, et les associations de parents d’élèves

les universités

les mairies et leurs élus et responsables

les brigades de gendarmerie locale, ou commissariats de police

les casernes de pompiers

les casernes militaires

les lieux de cultes – temples, églises, synagogues, mosquées…

Il ne faut pas hésiter à passer des barrages, à obtenir des rendez-vous en urgence avec les responsables, et à informer au passage celles et ceux censés faire barrage.

J’ai cité en premier lieu l’association de parents d’élèves, car les enfants sont les premières cibles visées par le crime en cours ; chaque association de parents d’élève doit devenir d’urgence, avant que les écoles ne ferment, une cellule de crise et d’action de communication, avec tout le poids qu’elle peut avoir.

En fonction des saisines que nous allons tous faire, et des réactions qu’elles génèreront ; nous sauront bien vite qui, parmi nos « responsables » est de mauvaise fois, et fait parti des « élites éclairées » complice du crime de masse programmé, et qui n’est pas prévu bénéficier de la « bonne version » des vaccins.

En effet, tout humain pour le moins équipé d’un cerveau, comprendra que l’intérêt de préserver une carrière ne fait pas le poids face à une menace de mort imminente qui le concerne avec sa famille en premier lieu.

Tout responsable saisi et refusant de faire barrage au crime en cours, ne serait-ce qu’en imposant pas ses fonctions le principe de précaution, est coupable d’un crime de masse ; quant à nous, nous sommes dans une situation de légitime défense.

A bon entendeur, salut.

Bonne chance à vous.

Stan Maillaud

source: chaos-de-la-renaissance.blogspot.com

Publié par extralucide

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 17:30

« Nous allons aborder un sujet dont vous parlez souvent  le « cancer » (nous le nommons pour une meilleure compréhension en mettant beaucoup de Lumière sur ce mot que nous n'aimons pas prononcer).

L'être humain fonctionne à plusieurs niveaux. Vous n'avez conscience que du niveau de la troisième dimension. Souvent, l'âme désire que la conscience humaine agisse de telle ou telle façon pour une plus grande et plus rapide évolution. Seulement la conscience humaine et le corps ne réagissent pas de la façon dont l'âme, et bien souvent l'esprit ou le divin, voudraient qu'il réagisse. Il y a alors une dualité entre les énergies venant de l'âme et certaines énergies venant du corps. Cette dualité vient d'une non compréhension qui peut générer des difficultés dans votre corps.

Il y a aussi, et vous le savez, tout ce qui est chocs émotionnels, non lâcher prise, tout ce qui est traumatisme et qui peut provoquer des dysharmonies très importantes.

Nous pouvons vous assurer que cette dysharmonie ne vient pas exclusivement ou en grande partie de la nourriture que vous absorbez, de l'air que vous respirez ou des médicaments que vous prenez. S'il en était ainsi, c'est toute la population qui serait très, très grandement touchée, alors que dans une famille il y a une ou deux personnes qui souffrent de cette dysharmonie alors que les autres, qui absorbent exactement les mêmes choses, n'en souffrent pas.

A l'époque actuelle, vous pouvez constater qu'il y a de très sérieux problèmes au niveau du véhicule de manifestation. La personnalité veut souvent n'en faire qu'à sa tête Alors ces problèmes sont dus en grande partie au décalage entre le désir profond de l'âme d'avancer – parce que l'âme sait que toutes les expériences que vous vivez actuellement sont précieuses pour son évolution – et la conscience humaine, qui est un peu paresseuse et qui n'écoute pas ce qui vient du plus profond d'elle-même parce qu'elle ne veut pas l'entendre. Cela génère donc un gros traumatisme.

Ce gros traumatisme vient aussi du décalage vibratoire entre l'énergie générée par la merveilleuse machine qu'est votre corps et celles générées par l'âme et par tout ce que vous recevez de l'Univers.

Si vous êtes en harmonie, si vous avez totalement lâché prise, si vous n'avez plus de ressentiment ni pour vous ni pour quiconque, si vous vous laissez glisser dans le courant de la vie, il y a quatre vingt pour cent de chances pour que vous n'ayez absolument aucun problème de dysharmonie.

Il faut simplement vous offrir à la vie, il faut simplement écouter votre corps, il faut simplement écouter la petite voix qui vous parle et que vous n'entendez pas souvent parce que vous désirez la faire taire.

Il faut écouter la voix de votre âme . A partir du moment où vous l'aurez compris, plus grand chose ne pourra atteindre votre véhicule de manifestation  

Vous avez en vous la possibilité d'accomplir des miracles. A ce niveau-là aussi vous êtes aussi très inégaux. Ce que vous pourrez accomplir une fois, vous ne pourrez pas forcément le faire une deuxième ou une troisième fois, et nous le disons encore : n'oubliez pas que vous vivez dans une énergie de la matière dense, que vous êtes dans une dimension vibratoirement très lourde.

Petit à petit, et vous le sentez de plus en plus, vous êtes happé, attiré très fortement par les dimensions supérieures. Vous avez parfois une sensation d'étirement vers le haut, une sensation de grande légèreté et des moments où tout vous paraît possible, ces sensations d'un immense Amour, cet Amour que vous pouvez laisser couler librement vers toute vie. Parfois ces sensations peuvent provoquer des larmes, mais ce sont des larmes d'Amour, des larmes spirituelles.

Tout cela vous prouve que vous êtes dans une dimension supérieure, mais la matière vous rappelle parfois à l'ordre, dans le « mauvais ordre » dirions-nous, mais la matière étant ce qu'elle est, elle n'a pas envie de changer complètement, elle n'est pas encore prête à changer complètement sa nature et sa vibration.

Qui commande la matière ? C'est la conscience humaine ! Qui gère la conscience humaine ? C'est bien souvent l'égo !

Vous êtes des êtres très complexes. Vous n'arrivez pas toujours à comprendre cette complexité. Si vous arriviez à être beaucoup plus simple, à beaucoup moins mentaliser, vous auriez des résultats évolutifs plus rapides. Vous fonctionnez différemment. Parfois plus c'est compliqué plus vous avez l'impression d'avancer. L'avancement ne se fait pas de cette façon !

Petit à petit, votre fréquence vibratoire s'élève, les vibrations de votre matière, de vos cellules et de votre conscience s'élèvent, même si vous n'en avez pas conscience. Votre conscience est immatérielle mais elle a une fréquence vibratoire. Votre âme a une conscience vibratoire comme votre conscience humaine a une conscience vibratoire. Votre matière elle aussi a une conscience vibratoire. Tout vibre sur un mode différent, et le but est d'harmoniser le plus possible tous ces modes vibratoires différents jusqu'à les élever jusqu'à un niveau suffisamment important pour les harmoniser, pour harmoniser tout ce que vous êtes.

Comment arriver à cette harmonisation ? Toujours de la même façon ! D'abord vous connaître, connaître vos limites, connaître vos carences, accepter qu'il y ait encore des énergies un peu sombres en vous, accepter aussi de les laisser s'exprimer afin de pouvoir les transcender. Il faut également que vous puissiez totalement accepter de lâcher prise. Ne soyez pas indifférent à vous-même, soyez au contraire très conscient de ce que vous êtes et de ce que vous voulez devenir.

N'oubliez pas que vous avez un outil extraordinaire qui est votre pensée, qui est la force de vie qui est en vous, mais cet outil répondra à votre demande A CONDITION DE LA FAIRE SANS QU'IL N'Y AIT DE NEGATION DANS SA FORMULATION, que cette demande soit faite à votre être divin ou à votre âme.

Afin d'harmoniser tous les niveaux vibratoires qui sont ceux de votre corps, de vos cellules, de votre âme et de votre esprit, il est nécessaire que vous ayez beaucoup d'Amour pour votre corps, pour vous-même dans votre globalité, beaucoup de respect pour ce que vous êtes, pour ce que vous avez été et pour tout ce que vous avez pu faire lors de vos expérimentations, beaucoup d'indulgence pour vous-même, une indulgence qui vous conduit à une amélioration.

Il ne s'agit pas de dire : « j'ai fait ceci ou cela, ce n'est pas grave ». Il s'agit d'une indulgence qui vous fait dire : « j'ai fait cette expérience très difficile (ou peut être très négative). Que m'a-t-elle appris ? Puis-je sortir la quintessence de cette expérience afin de pouvoir avancer plus vite, et surtout de mieux comprendre la façon dont je fonctionne ?

Si vous désirez réharmoniser ce que vous êtes, soyez attentif à vous-même ! »


Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
  • qu'il ne soit pas coupé
  • qu'il n'y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu
Partager cet article
Repost0
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 21:30

N document interne choquant décrit les plans du Gouvernement Français pour imposer un programme de vaccination de grippe porcine de masse à l’ensemble de la population, ce programme sera mené dans les centres régionaux de vaccination et effectuée par des équipes spécialement prévues pour cela, contournant ainsi complètement les établissements médicaux et les généralistes.

La Ministre de la Santé Française, Roselyne Bachelot, a déclaré à l’Associated Press la semaine dernière que la campagne de vaccination serait « volontaire, » mais elle a invité tous les résidants français à recevoir une injection quand le vaccin sera prêt à la mi-octobre. 94 millions de doses de vaccin, plus qu'assez pour couvrir une population en France de 61,5 millions d’habitants, ont été achetées pour un coût de 1 milliard d'euros et les premiers lots ont déjà été reçus.

Cependant, un document gouvernemental interne signé par Roselyne Bachelot et par le Ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, décrit une procédure systématique pour vacciner la population entière par l'intermédiaire de « centres de vaccination» spécialement sécurisés qui seront mis en place à travers le pays et gérés par des « équipes de vaccination» travaillant par tranche de quatre heures.

sante-jeunesse-sports.gouv.fr

Selon le document, les écoliers seront également vaccinés par des équipes mobiles de vaccination qui iront d’école en école, couvrant tout le pays. Les bébés à partir de 6 mois seront également vaccinés.

Crucialement, les généralistes et les établissements médicaux n'auront aucun rôle dans le programme de vaccination, un élément qui fait ressembler ce plan plus à une opération militaire plutôt qu'à une campagne de santé publique.

En même temps qu’il évite la rhétorique volatile concernant les vaccinations « forcées», le document déclare que la population entière sera vaccinée sans exception, impliquant de ce fait que les injections seront obligatoires, contredisant les communiqués publics faits par la Ministre de la Santé, Roselyne Bachelot.

Un autre aspect essentiel du document est qu'il détaille les procédures de suivi pour garder la trace de qui a pris le vaccin et qui ne l’a pas pris, information qui sera enregistré dans la Carte Vitale que tous les résidants français détiennent selon la loi. Les données seront centralisées pour identifier ces citoyens qui n'ont pas pris le vaccin.

Selon une analyse du document posté sur theflucase.com, des « données venant des organismes d’assurance maladie seront utilisés pour s'assurer que chacun a bien reçu « l’injection toxique de grippe de porcine ». Le besoin de mettre en place des mesures pour tracer chaque individu en France pour déterminer si elles ont été vaccinées ou pas est soulignée. »

theflucase.com /index.php?option=com_content&view=article&id=448:emergency- update-leaked-french-government-document-reveals-details-of-who-forced- mass-murder-vaccination-programme-starting-september-28th-more- soon&catid=41:highlighted-news&Itemid=105〈=en

Le document du 21 Août publié par le Gouvernement Français semble être un plan de sang froid pour lancer l'assassinat de masse de la population française au moyen de vaccins toxiques sous couvert d’offrir une protection contre la pandémie dans un délai d’à peine quatre semaines.

On pense que des documents semblables circulent dans chacun des 194 Etats membres de l'OMS.

Ils sont adressés aux hauts fonctionnaires des Gouvernements à qui l’ordre est donné de préparer, superviser et coordonner l'exécution du programme de vaccination obligatoire dans leurs régions, et de mettre en place les plans adéquat d’ici la mi-septembre.

Le grand public doit seulement être «informé» fin septembre du plan au moyen de communiqués de presse locale.

La mise en place de centres de vaccinations à grande échelle dans des installations «protégées» rappelle froidement les camps de concentration Nazis tels que Buchenwald où des détenus ont été tués par des injections.

Le plan français énumère en détail les tâches que les équipes de « vaccination » doivent exécuter, la disposition des centres de vaccination, l’emplacement du matériel, tels que les tables, et le nombre de vaccinations à effectuer dans un laps de temps spécifique en fonction de la taille du centre.

Le nombre de personnes supposées être vacciné en une session de quatre heures par « une équipe de vaccination» type est de 360.

Un «poste» de vaccination type est composé de « trois agents », un « agent » responsable de la « préparation » des vaccins, un pour les administrer et un pour enregistrer les personnes qui ont été vaccinées.

Le document mentionne des lois françaises (article L3131-8 et article L3131-9) qui obligent le personnel médical à administrer les vaccins par décret gouvernemental ou sinon de faire face à des poursuites, un élément qui implique clairement que certains professionnels de la santé feront face à des difficultés de la part de personnes qui refuseront de prendre le vaccin.

Comme nous l’avons précédemment documenté, le vaccin de grippe porcine a été précipité dans les procédures de sûreté, en même temps, les gouvernements ont fourni aux entreprises pharmaceutiques l'immunité les mettant à l’abri des procès dus aux vaccins causant la mort ou des dommages.

Il a été précédemment révélé que certains lots du vaccin contiendront du mercure, une toxine liée à l'autisme et à des désordres neurologiques. Le vaccin contiendra également le dangereux ingrédient qu’est le squalène, qui a été directement mis en cause avec des cas de Syndrome de la Guerre du Golfe et d'une multitude d'autres maladies débilitantes.

Il a été également signalé récemment que le gouvernement Britannique a envoyé une lettre confidentielle aux experts neurologues leur disant d'être en état d'alerte concernant les cas de désordre cérébral, appelé Syndrome de Guillain-Barre (GBS), qui pourrait être déclenché par le vaccin.

Alors que le fait que le gouvernement prévoirait de vacciner de force les populations contre leur gré est une histoire en soit choquante, avec la montée de la prise de conscience des dangers liés au vaccin non testé du H1N1, la question est de savoir si cette vaccination de masse sera finalement réussi de la manière qu’ils l’ont prévus est totalement une autre histoire.

Les français sont connus pour chérir leur liberté personnelle et pour résister aux gouvernements imposés par la tyrannie et n’ont rien à voir avec l’apathie de leurs voisins Anglais de l’autre côté du canal. Les Français vont par habitude en grève, font des manifestations de masse de conduisent des blocus quand le gouvernement essaye de forcer par des mesures impopulaires, et la réponse à une tentative, au nom de l'état, de vacciner les gens de force contre leur gré ne sera pas différente.

source: alterinfo.net



L'OMS prepare une vaccination de masse forcée
envoyé par tonino17. - L'info video en direct.

 Dossier pour le refus de vaccination des enfants


La mascarade H1N1 a le mérite de relancer le débat sur la vaccination...

La Lumière est faite sur cette sombre affaire d'obligation vaccinale qui dure depuis trop longtemps, et qui a déjà fait trop de victimes petites et grandes.

Ce dossier aidera grandement les parents conscients et responsables.

Si cette vidéo n'apparait pas, la visualiser sur: http://www.choix-realite.org/?8175-dossier-pour-le-refus-de-vaccination-des-enfants

Lettre-type 1: scribd.com dl.free.fr

Lettre-type 2: scribd.com dl.free.fr

Annexe 1: scribd.com dl.free.fr

Annexe 2: scribd.com dl.free.fr

Annexe 3: scribd.com dl.free.fr

Annexe 4: scribd.com dl.free.fr

Attestation d'innocuité vaccinale: scribd.com dl.free.fr

Bonus pour Docteur... scribd.com free.frqZdtO20L1

L'Argent Colloidal: dl.free.fr
S
ource: dailymotion.com


Partager cet article
Repost0
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 21:11

septembre
Santé

Le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI) a estimé hier que la vaccination massive de la population contre la grippe H1N1 présentait des risques, en raison de certains composants du vaccin et de tests jugés pas assez nombreux.

«Injecter 94 millions de doses d'un produit sur lequel nous n'avons aucun recul peut poser un problème de santé publique» , estime Thierry Amouroux, secrétaire général du SNPI. Il «craint une répétition des complications rencontrées aux Etats-Unis en 1976 avec le vaccin contre la grippe porcine», qui aurait augmenté les risques de maladie neurologique. Il souligne aussi la présence dans l'un des vaccins commandés d'un «amplificateur d'effet» qui «n'a jamais été utilisé auparavant dans un vaccin commercialisé à large échelle».

Il pourrait «déclencher des réactions immunitaires excessives, dangereuses pour des personnes atteintes de certaines pathologies».
Source: l
adepeche.fr
Partager cet article
Repost0
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 21:10

Grippe Porcine H1N1 Pierre-Jovanovic sur RIM
http://www.youtube.com/watch?v=LV7M1DJTtOU

VACCIN H1N1 DÉPOSÉ EN AOÛT 2008 ?

Juste pour vous dire qu’on vit des temps formidables: avant, on mettait au point les vaccins après l’apparition d’une maladie ou d’un virus. Maintenant, le progrès est tel (!) que les vaccins sont prêts avant l’apparition même du virus. C’est la cas de la grippe dite porcine, ou H1N1, dont le vaccin a été breveté aux US par Otfried Kistner, pour la firme autrichienne Baxter en août 2008, avec validation rétroactive à août 2007. Août 2008, c’est environ 6 mois avant que la grippe n’ait soi disant fait 200 morts au Mexique 2009! C’est donc bien un vaccin en avance sur son temps.

Le "nouveau" virus et le brevet du vaccin déposé en 2007 (mis à jour)

Merci à Marie-Louise pour sa traduction et la transmission de l'information.

URGENT – LE BREVET DU VACCIN CONTRE H1N1 A ETE DEPOSE LONGTEMPS AVANT LA PROPAGATION DU VIRUS DE LA GRIPPE PORCINE, EN 2007 !

Par Walter Burien, le 20/08/09

Accordez une attention particulière aux souches (séquençage) du H1N1 du brevet de 2007. Bientôt chez vous !

Ceci est ma réponse à John Perna au sujet d’un dépôt de Demande de Brevet US, dont l’un des aspects concerne le vaccin contre la grippe porcine (H1N1). La demande de brevet a été enregistrée longtemps avant que la grippe porcine mexicaine supposée est apparue comme nouvelle souche d’un virus provenant d’une « ferme porcine » au Mexique.

Dans le billet de John copié sous ma réponse, il pensait que la demande de brevet pour le vaccin H1N1 datait de 2008, peu avant l’émergence de la grippe porcine au Mexique.

Je m’y connais en matière de brevets, aussi j’ai jeté un œil au site des Brevets et Marques déposées pour les Etats-Unis pour vérifier si ce qu’il avançait était correct et j’ai découvert qu’il se trompait. La demande originale avait en réalité été enregistrée en 2007. Longtemps avant que le virus ne soit classifié comme l’émergence « d’une nouvelle souche virale » au Mexique.

(… /…)*

Envoyé (FYI) par,

Walter Burien, CAFR1.com

(… /…)*

COMMUNICATION AVEC JOHN PERNA :

John,

Veuillez envoyer ceci à tous vos contacts et groupes de médias.

Vous vous trompez sur la date d’enregistrement. Il ne s’agit pas du 28/08/08 mais du 28/08/07, soit un an avant ! C’est un coup encore plus fumant que ce que vous pensiez …

La date de 2008 est celle de l’acceptation finale de l’examen de la Demande de Brevet. La date d’enregistrement (date de réception au bureau du PTO) est plus ancienne d’un an jour pour jour. J’ai mis les liens ci-dessous du Bureau Américain des Brevets et des Marques Déposées pour vérifier cela. Je peux également télécharger n’importe laquelle des sections ou copier ces pages et je vous recommande fortement d’en faire autant. (Le brevet pourrait être classé top secret par décret et retiré).

Voici le lien vers le bureau des Brevets des Etats Unis pour voir le brevet :

appft.uspto.gov

Et oui, le virus de la grippe porcine HIN1 est listé « parmi de nombreux autres » dont extrait de la Demande de Brevet : [0056] « Un vaccin peut être utilisé entre autres comme injection prophylactique contre une maladie liée à un virus. Parmi les intégrations particulièrement préférées, la composition ou vaccin comprend plus d’un antigène, p. ex. 2, 3, 4, 5, 6, 7 ou 8, en particulier de différentes souches de virus, sous-types, ou types tels que la grippe A et la grippe B, sélectionnés en particulier à partir d’un ou plus des sous-types humains de H1NI1, H2N2, H3N2, H7N7, H1N2, H9N2, H7N2, H7N3, H10N7, des sous-types de la grippe porcine H1N1, H1N2, H3N1 et H3N2, des sous-types de la grippe canine ou équine H7N7, H3N8 ou des sous-types aviaires H5N1, H7N2, H1N7, H7N3, H13N6, H5N9, H11N6, H3N8, H9N2, H5N2, H4N8, H10N7, H2N2, H8N4, H14N5, H6N5, H12N5. »

Ce qui m’intéresse également, ce sont tous les autres vaccins viraux listés mais non encore sortis, vous voyez ce que je veux dire ? !!

Vous aimeriez peut-être donner cela à quelques spécialistes pour qu’ils le commentent immédiatement.

Le lien suivant est le plus important. Il montre que la demande originale a été enregistrée le 28/08/2007.

Partez de là : portal.uspto.gov et quand vous arrivez sur la page de recherche, assurez-vous que « n° de la demande (application number) » soit coché, et indiquez dans la ligne de recherche le numéro suivant : 60/966,724

Quand la page s’ouvre, cliquez sur l’onglet « Image File Wrapper », puis sélectionnez « Specification » et allez à la page 13 des spécifications. Là vous verrez les références virales des virus telles que notées ci-dessus et la date qui correspond est le « 28/08/07 », longtemps avant que le virus n’ait été promu « nouvelle souche mortelle » apparu dans une ferme porcine au Mexique.

Et pour finir, mon opinion personnelle sur le sujet : Ils peuvent prendre leur vaccin et se le mettre dans le C…, et ce qui ne rentre pas, ils peuvent l’utiliser pour faire de même avec le ministère US de la propagande et leurs P……. de tête parlante dans les médias inféodés qui ont fait circuler la panique de la grippe porcine.

Walter Burien – CAFR.com

(Le texte original posté par John Perna peut être lu (en anglais) sur cette page : targetfreedom.typepad.com

source : changementclimatique.over-blog.com


***********************

UN VACCIN EN AVANCE SUR SON TEMPS

J’avais rapporté ici une info à propos de la grippe porcine, comme quoi le brevet de son vaccin a été déposé bien avant l’éruption au Mexique. Face à cette information passionnante, j’ai voulu en savoir plus. En effet, le brevet du vaccin H1N1 a bien été attribué le 28 aout 2008, avec effet rétroactif d’un an au 28 septembre 2007, aux virologistes suivants. Mais c’est une erreur de date de l’US patent. Un lecteur m’a envoyé ce lien sur le même brevet déposé le 16 décembre 1997, par les 4 chercheurs de Baxter, et que vous pouvez voir ici sur www.patentstorm.us:

Kistner Otfried Tauer Christa Barrett Noel Mundt Wolfgang

Il faut savoir qu’Otfried Kistner est une célébrité chez les virologues, c’est l’un des patrons de Baxter, et il est même conseiller à l’OMS. C’est une “tête” dans ce monde très très clos. J’ai donc téléphoné à Vienne pour l’interviewer, mais là, boum, je me suis fait tailler un vrai loden autrichien. Sa secrétaire m’a fait savoir que “vous ne pouvez pas lui parler pour des raisons de sécurité” (sic) et que “les journalistes devaient être ‘checked’ par la DirCom” (sous entendu par la Direction de la Communication de Baxter). Pour parler au papa du vaccin, il faut donc une habilitation Confidentiel Défense. J’ai donc laissé mon message, nom, téléphone, etc. N’ayant pas de nouvelles, j’ai téléphoné en France où j’ai eu l’assistante du président de Baxter France qui m’a expliqué, un peu gênée, que “la France n’a plus d’attaché de presse depuis plusieurs mois”. Je ne sais pas si vous imaginez le topo, avec tout le cirque média sur cette grippe en ce moment, que Baxter veut a priori économiser un salaire puisque le poste n’est toujours pas pourvu depuis le départ du précédent. Bref, elle m’a donné le nom du Dir-Com Belgique qui gère aussi la France, Vincent Vanvinsberghe. Qui bien entendu ne m’a pas rappellé. N’ayant pas de nouvelles, j’ai alors laissé un 2e messsage, cette fois sur le répondeur de Herr Kistner. Je lui ai envoyé aussi un mail. N’abandonnant pas, j’ai alors tenté ma chance vendredi soir, après 18 heurs, quand son assistante n’est plus là. Et là, bingo, Mr vaccin a décroché lui-même. Je lui ai gentiment demandé s’il pouvait répondre à mes questions sur la date du dépôt de son brevet. Mais là, achtung, il m’a expliqué qu’il avait l’interdiction de parler aux journalistes et m’a raccroché au nez en s’excusant. Auf Wiederzehen! Tut. Tut. Tut.

Question au président de Baxter-France : à quoi sert Vincent Vanvinsberghe, votre dir-com belge? Manifestement il est payé pour ne pas répondre aux journalistes, ce qui, pour un attaché de presse censé faire de la relation presse, est un contre-emploi. Il pourrait aussi bien rester chez lui. On comprend aussi pourquoi ce poste n’existe pas en France. Quelque chose ne colle pas: pourquoi cette opacité chez Baxter? Pourquoi refuser les questions les plus simples ? J’ai lu par exemple sur un site US que l’épidémie à commencé en 2009 au Mexique non loin d’une succursale de Baxter, mais cette info est hélas typique du web, aucune référence vérifiable (l’un de nos lecteurs au Mexique (si il y en a) peut-il la vérifier ?)

Dans tous les cas le mystère de la date du brevet s’épaissit. En effet, pour déposer un brevet de vaccin, même si le H1N1 est une sous-famille datant du siècle dernier, cela veut dire que Baxter a dépensé des millions en recherche et développement sur cette version, qui a bien sûr évolué depuis. C’est JUSTEMENT sa force, lisez ceci dans Le Monde: “Le virus 2009 A(H1N1) est totalement différent. Il est nouveau, et quasiment personne n’est immunisé contre lui. Il se répand très facilement, mais ne provoque pas de maladie sévère chez la plupart des gens. Ces éléments ne cadrent pas avec les plans préparés, et imposent de les adapter. Rien d’étonnant, donc, à ce que des gens se demandent pourquoi la pandémie actuelle ne correspond pas à ce à quoi ils s’attendaient, et trouvent que l’on en fait beaucoup”. Donc BIEN AVANT la date d’obtention, c’est-à-dire 1 ou 2 ans, ce qui nous donne 1995. Donc je réitère ma demande très poliment auprès de Baxter France car j’estime que quand on veut nous vacciner avec un brevet Baxter, Baxter-France nous doit un minimum de transparence et d’explications. Le fait même que la France n’ait pas d’attaché de presse est significatif.

Rappelons qu’en 1976, il y a eu plus de morts par vaccin que par le virus de la grippe porcine de l’époque. Et n’oubliez pas, les labos veulent, en plus, l’immunité juridique… Ils ont peur des procès à venir ? Enfin je vous signale cet excellentissime article du Monde (Le virus H1N1 voyage à une vitesse extraordinaire) qui s’étonne de la vitesse à laquelle le H1N1 se propage, 6 fois plus vite que tous les autres de la même famille. (Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©)

source : diablogtime.free.fr


********************

VACCINATION H1N1 : HYSTÉRIES MUTANTES ACTE III / FIL INFO EN CONTINU / SEPT 09

« J’appelle ça de la vaccinnomanie. Nous sommes arrivés à un point qui n’est plus défendable sur le plan scientifique. Introduire de nouveaux vaccins dans le corps sans savoir comment ils pourront affecter dans le temps les fonctions du système immunitaire frise la criminalité. »

Nicholas REGUSH, journaliste médical :

VACCINS : MAIS ALORS, ON NOUS AURAIT MENTI ?

Jean-Pierre JOSEPH

Avocat au Barreau de Grenoble

Auteur de :

- « Les radis de la Colère » (Ed. Louise Courteau)

- « Vaccins, l’avis d’un avocat : On nous aurait menti ? » (Ed. Marco Pietteur)

Article rédigé par l’auteur en août 2007 mais étrangement, si l’on remplace la grippe aviaire de l’époque par le H1N1, ainsi que les adjuvants sités par le squalène dont il est actuellement question, nous nous trouvons dans le même contexte de l’époque. Jugez plutôt :

Pourquoi nous a-t-on caché le fait que dans les mois qui ont suivi le lancement du 1er vaccin anti-polio en France en 1956, le nombre de cas de polio s’est multiplié par 6 !

Pourquoi nous avait-on caché les mêmes multiplications de cas, lors des vaccinations de masse contre la variole aux Philippines en 1918, contre la Diphtérie en France en 1925, et plus récemment, contre la méningite en Afrique ?

Pourquoi 13 pensionnaires d’une maison de retraite de Lorraine, toutes vaccinées contre la grippe, sont elles mortes de la grippe en hiver 2005 ?

Pourquoi a-t-on oublié de nous dire que le chien qui avait mordu le petit alsacien vacciné par Pasteur, avait aussi mordu d’autres personnes du village qui ne furent ni vaccinées ni malades ?

On nous aurait menti ? Mais pourquoi ?

? ?

Depuis plusieurs années, nous tremblons périodiquement à l’annonce d’un nouveau risque d’épidémie qui, si l’on en croit les média, va terrasser un grand nombre d’entre nous.

Et quand nous apprenons que, contre cette nouvelle menace, « il n’y a pas de vaccins », nous sommes glacés de terreur, et prêts à vivre à la cave avec des stocks d’eau et de boites de conserves.

Mais il semble que le danger de la maladie de la vache folle soit passé, sans vaccins : seules quelques dizaines de personnes auraient été touchées.

Il semble également que la pneumopathie atypique, qui, toujours selon les media, devait nous décimer, n’ait touché que quelques centaines de personnes dans le monde, et aujourd’hui, plus personne n’en parle. Pourtant il n’y avait pas de vaccins non plus. (Peut être est-ce pour cela qu’on n’en parle plus)

La grippe aviaire nous guette : verrons nous le même scénario ?

L’humanité peut elle survivre sans vaccins ?

Au Moyen-Âge, tout comme les nouvelles maladies que nous connaissons aujourd’hui, la peste, le choléra, la suette picarde se sont arrêtées brusquement, sans vaccins, après avoir fait, beaucoup de victimes, il est vrai. ?

L’épidémie de grippe espagnole en 1918, s’est aussi brusquement arrêtée, après avoir fait entre 20 et 50 millions de victimes dans le monde ?

Les victimes auraient-elles été moins nombreuses, ou plus nombreuses, s’il y avait eu des vaccins ?

La question parait absurde ? Et pourtant…?

Les vaccins contiennent soit, de l’hydroxyde d’aluminium à des doses 30 fois supérieures au seuil toxique, soit des dérivés du mercure, soit encore des éthers de glycol, parfois du sérum de veau ou des cellules cancérisées. Ces produits toxiques sont nécessaires, selon les fabricants, qui les appellent des adjuvants de l’immunité, et qui indiquent que sans ces adjuvants, ils seraient inefficaces.

Les vaccins, selon de nombreux scientifiques, sont responsables de milliers de maladies neurologiques graves, scléroses en plaques, encéphalites, morts subites du nourrisson… Le personnel des hôpitaux, les rares fois où il fait la relation de cause à effet entre le vaccin et la maladie, aurait la consigne, soit de ne rien dire aux familles, soit de les culpabiliser en disant par exemple « …Son organisme n’a pas supporté le vaccin… ». Dans certains hôpitaux psychiatriques, il existe des pavillons entiers, peuplés de malades, hospitalisés à vie avec le discret diagnostic d’ « encéphalite post-vaccinale »…

Depuis 1994, les substances d’origine bovine sont interdites dans les produits pharmaceutiques.

Or le BCG est fabriqué à partir de la bile de bœuf. Ainsi la Loi, jusqu’en juillet 2007, nous obligeait à administrer à nos enfants des produits qu’elle interdisait par ailleurs ! (L’obligation vaccinale pour le BCG vient d’être suspendue par la Loi du 19 juillet 2007) Déjà Sylvie SIMON, dans son ouvrage « Vaccination, l’Overdose », écrivait il y a quelques années “…Le BCG bovin a été interdit en 1955 après 20 ans d’utilisation, en raison d’une tuberculinisation rendant la viande impropre à la consommation. Il reste cependant obligatoire en France pour les humains. Aurait-on ?moins d’égard envers nos enfants qu’envers nos vaches…”

Bien plus, la Loi oblige avant tout acte vaccinal, de prendre « toutes les précautions », c’est-à-dire de procéder à des examens destinés à dépister d’éventuels risques graves pour chaque individu. Mais seuls les vétérinaires le font ?pour les animaux !…

Ceci montre bien qu’en cette matière, nous sommes totalement bovinisés, chloroformés, et que, dans toutes les couches de la société, nous avons perdu tout sens critique, acceptant sans broncher des affirmations contradictoires, comme des disciples d’un gourou enseignant des dogmes ; les plus acharnés étant ceux-la même qui n’ont jamais vérifié ni dans la littérature médicale, ni sur le terrain, l’efficacité des vaccins.

En effet, ceux qui font « cocorico » en allant vacciner des pauvres gens du tiers monde, restent- ils après sur place, pour contrôler ce qui se passe après les vaccinations ? Ils auraient de grosses surprises !

Ces risques valent-ils la peine d’être courus. Depuis un siècle, à chaque campagne de vaccination, tant en Europe qu’en Afrique ou en Asie, le nombre de cas de la maladie que l’on combattait s’est toujours multiplié par 4 voire par 6 dans les mois qui ont suivi la vaccination de masse. (variole aux Philippines au début du ?vingtième siècle, diphtérie en France en 1925, polio en France en 1956, récemment méningite en Afrique, etc…)

Pourquoi nous l’a-t-on caché en nous faisant croire le contraire ? Quand les épidémies s’arrêtent (comme elles l’ont toujours fait dans l’histoire de l’humanité), l’on crie alors victoire, en attribuant cela au vaccin.

Pourquoi, (selon le Pr. GREENBERG) au moment de l’épidémie de polio des années 60, dans l’Etat du Massassuchetts, lorsque les autorités américaines se sont aperçues que les ¾ des sujets atteints étaient correctement vaccinés, a-t-on changé la définition de la maladie, diagnostiquant alors chez tous ceux qui arrivaient dans les hôpitaux des encéphalites, des méningites, etc… créant ainsi l’illusion que le vaccin avait éradiqué la maladie.

Si au Moyen-Âge, au plus fort des épidémies de peste ou de choléra, un alchimiste avait distribué de la bave de crapaud à toute la population, tous ceux qui ne sont pas tombés malades, auraient cru avoir été sauvés grâce au produit, car ces épidémies se sont toujours arrêtées naturellement sans décimer toute l’humanité.

Le chien qui avait mordu le petit alsacien « sauvé » de la rage par Pasteur, avait aussi mordu une partie du village qui n’a été ni vacciné ni malade !

Mais alors, on nous aurait menti ? Mais pourquoi donc ? Quel hasard ! La France est un des plus gros pays producteurs de vaccins du monde !

11 pays d’Europe ont abandonné l’obligation vaccinale, certains en totalité, d’autre partiellement. En France on ne connaît même pas cette information. Comme par hasard, chez nous le vaccin est une religion (ensemble de «vérités » que, par définition, l’on s’interdit de vérifier). François MITERRAND n’a-t-il pas dit « La santé des français est une marchandise qui se vend ».

Combien cette réflexion était pleine de bon sens ! Ainsi, par exemple, le journal « Alternative Santé » de mars 2006 dénonçait : « …Après l’Académie de médecine, le Conseil National de la Pédiatrie réclame la suppression du BCG chez tous les enfants, en raison de ses effets secondaires. Le gouvernement fait la sourde oreille …»

Le Dr. Jean Méric, dans son ouvrage « vaccinations, je ne serai plus complice, écrit :

“…Une étude en Inde (sous l’égide de l’O.M.S.) en milieu tuberculeux, a concerné un énorme échantillon de population, le plus gros échantillon jamais étudié, un groupe de villages, au total 209 villages, soit un échantillon de population de 260.000 personnes. De plus, ces habitants ont été suivis pendant une très, très longue période, exactement 7 ans et demi. C’est l’étude la plus vaste et la plus longue jamais réalisée en foyer infecté.

Non seulement cette étude n’a montré aucune protection pour les vaccinés par le BCG, mais au contraire, les tuberculoses chez les vaccinés ont ?été plus graves, tuberculoses miliaires… Les Anglais ont abandonné, à cause de son inefficacité, le BCG et pourtant n’ont-ils pas, eux aussi, une forte population ?d’immigrés venant de pays hautement contaminés (Inde, Bengladesh)”

(O.M.S. Bulletin n° 57 de 1979)

Ainsi depuis 1979, on sait que le BCG est inefficace, et dangereux. Pourquoi a-t-on continué. Les vaccinations seraient elles de simples opérations commerciales sur le dos de notre santé ?

La simple lecture des titres des ouvrages publiés depuis 30 ans sur l’inefficacité et la dangerosité des vaccins devrait faire réfléchir :

- « Les vaccins n’ont pas fait reculer les épidémies » (Pr. F. DELARUE)

- “La mafia médicale” (Dr. G. Lanctôt) Ed. Voici la Clé,

- “La dictature médico-scientifique” (Sylvie Simon) Ed. Filipacch,

- “Vaccination, erreur médicale du siècle” (Dr. L. De Brouwer) Ed. Louise Courteau,

- “Danse avec le diable” (G.Schwab) Ed. Courrier du livre,

- « Les charlatans de la médecine » (C.V. D’AUTREC) Ed. La table ronde

- “Dossiers sur le gouvernement mondial” (A.Meurois-Givaudan) Ed. Amrita,

- “La guerre des virus” (L.Horowitz) Ed. Félix,

- “Au coeur du vivant” (J. Bousquet) Ed. St Michel,

- “Le malade déchaîné” (R. Bickel) Ed. ALTESS.

-”Vaccinations : l’Overdose” (Sylvie Simon) Ed. Déjà

- “Tétanos, le mirage de la vaccination” (F. JOET) Ed. Alis

- “Pour en Finir avec Pasteur” Dr Eric Ancelet (Ed Marco Pietteur)

- “La Santé confisquée” Mirko et Monique Beljanski (Ed Compagnie)

- “La lumière médicale” Dr Norbert Bensaïd (Ed Le Seuil)

- “Mon enfant et les vaccins” Dr F. Berthoud (Ed Soleil)

- “On peut tuer ton enfant” (Dr P. Chavanon) Ed Médicis

- “Les Vérités indésirables- Le cas Pasteur” (archives Internationales Claude Bernard) Ed La ?Vieille Taupe 1989,

- “L’intoxication vaccinale” (F. Delarue) Ed Le Seuil 1977

- “La rançon des vaccinations (Simone Delarue) Ed LNPLV 6°Ed 1988

- « le procès des vaccinations obligatoires » (Dr. J. KALMAR – Me J. EYNARD, Avocat Grenoble 1961,

- « Pour la liberté, contre l’obligation des vaccinations » Marcel LEMAIRE (Préface de Me F. HOFFET, Avocat Strasbourg) 1961

- “L’intox, quelques vérités sur vos médicaments” (Dr Bruno Donatini) Ed MIF

- “Des lobbies contre la santé” Roger Lenglet (Ed Syros)

- “Des enfants sains même sans médecins” (Dr R.Mendelsohn) Ed Soleil 1987

- “La poliomyélite, quel vaccin ? quel risque ? ” (Dr Jean Pilette) Ed de l’Aronde 1997

- “La catastrophe des vaccins obligatoires” (Pr. TISSOT) Ed. de l’Ouest 1950

- “Les dessous des vaccinations (Dr. SCOHY) Ed. Cheminements

- “Vaccinations : le droit de choisir” (Dr. F. CHOFFAT) Ed. Jouvence

- « Vaccin Hépatite B : Les coulisses d’un scandale » (Sylvie SIMON et Dr. Marc VERCOUTERE) Ed. Marco Pietteur,

- « La santé publique en otage » (Eric GIACOMETTI) Ed. Albin Michel

- « La médecine retrouvée » (Dr. Jean ELMIGER) (Ed. Léa)

- « La faillite du BCG » Dr. Marcel FERRU

- « Déjà vacciné ? Comment s’en sortir ? » (Sylvie SIMON)

- « vacciner nos enfants » Dr. Françoise BERTHOUD (Ed. Soleil)

- « Vaccinations, les vérités indésirables » (Pr. GEORGET) Ed. DANGLES : Préface du Pr. CORNILLOT, Doyen de la Fac. De Médecine de BOBIGNY. (*)

- « Les vaccinations en question » Me AUTERIVE, Avocat, Paris, G. BUCHWALD, J. CLEMENTS, B. DUNKBAR, K. GAUBLONNE, M. GEORGET, L. HESSEL, K. HOPPENBROUWERS, P. LANNOYE, D. MIEDICO, P. SHATTOK (Ed. Frison-Roche)

-« Vaccination, la grande illusion » (ouvrage sous forme de B.D.) René BICKEL 2003?

- « Vaccinations, je ne serai plus complice » (Dr. Jean MERIC) Ed. Résurgence 2004.

- « Les vaccins sont des poisons » (Dr. Tal SCHALLER) Ed. Vivez Soleil

- « Les 10 plus gros mensonges sur les vaccins » (Sylvie SIMON) Ed. DANGLES 2005.

- « Vaccins, l’avis d’un avocat : On nous aurait menti ? » (Jean-Pierre JOSEPH) Ed. Marco Piétteur. 2006

- « VACCINS, l’avis d’un médecin holistique » (Dr. TAL SCHALLER) Ed. Marco Pietteur 2006

Ce qui est incroyable est que, non seulement la quasi-totalité de l’opinion publique française, mais en plus 90 % des médecins ignorent l’existence même de ces publications. Le fait que la France soit le pays producteur de vaccins par excellence en Europe, ne serait-il pas qu’une coïncidence ?

Jean-Pierre JOSEPH est avocat au Barreau de Grenoble.

Il est aussi instructeur fédéral de karaté, musicien et auteur compositeur.

A l’occasion d’un procès médiatisé, (TF1 émission « 7 à 8 » : défense d’un français accusé du meurtre de sa femme) il a séjourné en République d’Haïti en 2001, sans vaccins, et sans traitement préventif contre le paludisme. Par contre, il savait ce qu’il fallait ne pas manger et ?ne pas boire, lors de son séjour. Il est revenu criblé de piqûres de moustiques, et n’est toujours pas malade…?

Source : Jean-Pierre Joseph - Avocat

avocats.fr


******************

autres infos :

Vaccins, mais alors on nous aurait menti ?

Ils sont inefficaces, nous rendent malades, détruisent notre immunité naturelle, mais… ils sont obligatoires

onnouscachetout.com

source: diablogtime.free.fr

----------------------------------------------------------------
Cela fait 10 mois que nous travaillons sur ce dossier "pandémie grippale". 10 mois durant lesquels nous avons recueilli, presque chaque jour, des infos sur ce qui, dès le départ, apparaissait comme une vaste fumisterie, pour ne pas dire plus... Nous ne vous abreuvons pas des milliers de pages contenues dans les centaines de documents en notre possession (ils sont en partie sur le site). Alors qu'en France, nos ministres disent qu'il n'y aura "pas d'obligation vaccinale pour l'instant", nous vous engageons à consulter et à télécharger la circulaire officielle du 21 août 2009 envoyée aux Préfets de zone de défense (1), de région et de département.
sante-jeunesse-sports.gouv.fr

Nous attirons plus particulièrement l'attention des personnels de Santé et de l'Education nationale. Ils figurent parmi les trois groupes particulièrement ciblés (cf. circulaire). A vous de vous informer sur les conséquences, pour vous et pour votre famille, de l'acceptation de ce programme. Nous rappellerons simplement ici que : - la définition de "pandémie" a été modifiée précipitamment début 2009 par l'OMS - l'OMS a le droit d'imposer, aux 179 pays signataires de leur charte, un "gouvernement provisoire" au-dessus des Constitutions établies, en cas d'urgence sanitaire (droit déjà utilisé l'an passé) - les vaccins n'ont pas été testés à temps avant la mise sur le marché et leur acceptation (AMM), ce qui est même reconnu dans les doc officiels - il y aura 4 vaccins différents en France, de 4 labos différents, dont un venant de Baxter, inculpé dans différentes "affaires" en cours - de nombreuses personnalités du monde médical et scientifiques dénoncent cette situation avec des arguments scientifiques indégnables - le danger est considérable de cumuler vaccinations "grippe saisonnière" + 2 vaccinations "porcines", sur des délais trop courts pour laisser le temps aux défenses naturelles de se reconstituer - plusieurs journalistes soucieux d'avertir la population ont été contraints de ne pas diffuser leurs articles de presse (une censure extrême opère en France, aucun débat, ce qui devrait intriguer les plus sceptiques).

Que vous soyez POUR ou CONTRE la vaccination, vous devez bien vous rendre compte qu'il y a quelque chose qui cloche dans cette affaire... Etant donné que les tests et protocoles nécessaires à toute vaccination n'ont pas été respectés, on peut considérer que cette vaccination de masse sera expérimentale. D'ailleurs la traçabilité rigoureuse demandée dans la circulaire, vient que les 4 vaccins des 4 fournisseurs, seront de compositions différentes. Ce qui confirme que l'on a bien à faire à une expérimentation à très grande échelle. Passer de la recherche en laboratoire à l'application sur des millions de gens, C'EST DU JAMAIS VU ! La traçabilité est même officiellement justifiée dans la circulaire, pour suivre les différents effets secondaires attendus ! Nous rappellerons donc ici le Code de Nuremberg (établi en 1947 pour les expérimentations humaines - Cf. PJ), au cas où une loi d'exception, voire une loi martiale (qui annuleraient la Constitution) soit promulguée. Le Code de Nuremberg est à la base de la bioéthique actuelle : 1. le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. 2. l'expérience doit avoir des résultats pratiques pour le bien de la société et est impossible à obtenir par d'autres moyens. 3. l'expérimentation humaine ne doit être envisagée qu'après une expérimentation sur l'animal. 4. l'expérience doit être pratiquée de façon à éviter toute souffrance non nécessaire. 5. l'expérience ne doit pas être tentée quand il existe une raison a priori de croire qu'elle entraînera la mort ou l'invalidité du sujet. 6. les risques encourus ne devraient jamais excéder l'importance humanitaire du problème que doit résoudre l'expérience envisagée. 7. on doit écarter du sujet expérimental toute éventualité susceptible de provoquer des blessures ou la mort. 8. les expériences ne doivent être pratiquées que par des personnes qualifiées. 9. le sujet humain doit être libre de faire interrompre l'expérience, et ce, n'importe quand. les scientifiques expérimentateurs doivent être libres de faire interrompre l'expérience s'ils jugent que leur bien-être ou celui de leur(s) sujet(s) est en danger

Afin de ne pas surcharger ce mail, nous vous invitons à consulter la base d'infos visible, jusqu'au 20 septembre 2009, sur le site d'Artemisia Collège : artemisia-college.org et artemisia-college.org

En France, la vaccination est devenue une religion (En Europe, 14 pays ont décidé de ne plus rendre obligatoire toute vaccination). Aujourd'hui, plus rien n'est logique, tout est surréaliste. Un jour ou l'autre, dans notre vie, en conscience, il faut apprendre à dire NON ; peut-être que cette "affaire" pourra servir de révélateur... Appel à ne pas collaborer à cette folie !

Nous n'avons pas perdu d'avance ! Leurs plans sont "foireux", le virus est moins virulent que prévu, les réactions commencent à se voir, malgré les médias aux ordres et un bourrage de crâne comme jamais vu à ce point. Alors, policiers, gendarmes, militaires, souvenez-vous que le tribunal de Nuremberg a dit que nul n’était tenu d'obéir à un ordre inhumain.

Or, chercher à faire muter un virus (déjà artificiel), pour le rendre virulent, inoculer de gré ou de force à des hommes, des enfants, des femmes enceintes, un produit ("vaccin"), contenant des poisons, des virus, aptes à répandre une épidémie, à faire baisser les défenses naturelles, à générer des maladies invalidantes ; chercher à rendre malades des milliards de gens sur Terre... voire à les tuer au point de parler de créer des fosses communes en France... c'est quoi à votre avis ?

Mais il n'y a pas que vous à qui cet appel solennel s'adresse, tout le monde est visé, par le Code de Nuremberg : chercheurs, élus, juges, journalistes, médecins, infirmières, enseignants... n'obéissez pas aux ordres allant dans le sens de ce plan monstrueux, que mêmes les assureurs ne couvrent pas !

Informez-vous, pensez à votre conscience, à tous les niveaux, du plus haut au plus bas, ne collaborez pas avec les instigateurs !

C'est nous qui avons le pouvoir si nous le voulons, sur nous-mêmes d'abord, et sur notre destin.

Sans notre complicité servile et docile, ILS ne peuvent rien !!!

Vous avez le choix entre moutonner sans sens critique ou rester debout, en humains libres et fraternels.

La vaccination de masse n'a jamais eu aucun sens, et que dire à présent que l'OMS reconnaît que leurs plans échouent ?

STOP !!! Nous devons saboter leurs plans définitivement !

PAS DE MANIPULATION DU VIRUS ! PAS DE VACCINATION !

source: changementclimatique.over-blog.com

Diffusé par: http://www.choix-realite.org
Partager cet article
Repost0
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 21:15


L'environnement est un manteau finement tissé qui est en train de se défaire sous nos yeux, et la consommation de viande en porte une lourde responsabilité.

Nous n'avons pas le besoin physique de manger de la viande et pourtant le monde contient trois fois plus d'animaux destinés à la boucherie que d'êtres humains.

Le bétail exige énormément d'herbe, de maïs et de blé, au point que 80% des terres agricoles en Grande-Bretagne sont utilisées pour la production de viande. En Suisse, ce chiffre est estimé à 67%.

Il faut 10 kg de protéines végétales pour produire 1 kg de viande. C'est le programme de recyclage le plus gaspilleur que l'on ait inventé, si exigeant en ressources que le sol est exploité au delà de ses capacités, par l'utilisation massive de pesticides et d'engrais.

Les pesticides sont des poisons destinés à tuer des mauvaises herbes, des insectes et des champignons. Ils peuvent aussi tuer des humains. Nous savons qu'ils détruisent des espèces autres que celles qu'ils sont censés combattre. Ils menacent l'écosystème.

Nous savons que la concentration de ces produits augmente quand les plus grandes créatures mangent les plus petites. Un oiseau d'eau comme le grèbe, qui est au sommet de la chaîne alimentaire, concentre dans son corps jusqu'à 80.000 fois plus de pesticides que ceux contenus dans l'eau où il vit.

On sait que 50 produits chimiques utilisés en agriculture sont soupçonnés de provoquer des cancers.

La viande contient en moyenne 14 fois plus de résidus toxiques que les végétaux. Il y a des traces de pesticides dans presque tous les aliments que nous consommons. Nous savons que s'il ne fallait pas nourrir les animaux destinés à l'abattage, les agriculteurs pourraient alors revenir à la rotation des cultures, pratiquer la culture biologique et cesser d'utiliser des produits chimiques.

L'exploitation constante de la terre pour produire plus de céréales pour nourrir plus d'animaux n'est pas durable. La production peut être dopée seulement momentanément en aspergeant les champs de fertilisants azotés. Une partie de l'azote se répand dans les rivières. Elle entraîne une prolifération d'algues et de bactéries et y détruit toutes les autres formes de vie.

Une autre partie de l'azote contamine les nappes phréatiques. Mais si nous arrêtions de manger de la viande, toute la population de la Terre pourrait être nourrie uniquement avec 30% des cultures actuelles, sans devoir utiliser d'engrais chimiques. Les terres pourraient à nouveau respirer, se régénérer et se refaire une santé.

Voici maintenant quelques faits avérés et prouvés scientifiquement :

- Cultures céréalières :

38% des céréales mondiales sont destinées au bétail. En moyenne pour produire 1 kg de viande il faut 10 kg de céréales; le reste finit en déjections. Il faut 2 fois plus de surface cultivable pour nourrir un mangeur de viande qu'un végétarien et 4 fois plus qu'un végétalien.

La Grande-Bretagne pourrait à elle seule nourrir 250 millions de personnes par une alimentation végétale.

Si tous les habitants de la planète mangeaient comme les Américains, seule la moitié des Terriens pourraient être nourris.

- Déforestation :

La forêt tropicale est époustouflante de complexité. Elle abrite la moitié des espèces animales et végétales du monde. Elle fournit de nombreux médicaments: les anesthésiants, les médicaments anti-cancer, la pilule contraceptive. Elle nourrit le sol, absorbe la pluie, produit de l'oxygène et absorbe le gaz carbonique. Elle est l'équilibre de la nature. Et notre réponse à nous, c'est de la détruire.

Avant 1950, 14% des terres mondiales étaient des forêts tropicales.

Depuis, la moitié en a été détruite et, chaque année, c'est une superficie égale à la Grande-Bretagne qui disparaît. Et pourquoi ? En grande partie pour en faire des pâturages pour le bétail ou pour cultiver du soja, dont la plupart des récoltes sont exportées vers les pays industrialisés. Après 7 années d'exploitation, ces terres sont quasi désertiques.

Les forêts tropicales abritent jusqu'à 90% de toutes les espèces terrestres.

La forêt tropicale est détruite au rythme de 164.000 km2 par an.

Au Costa Rica, 71% de toutes les surfaces déforestées sont des pâturages. Le Népal a perdu la moitié de sa forêt en 20 ans à cause de l'élevage.

Même les pâturages fraîchement déforestés ne peuvent nourrir qu'une tête de bétail par hectare. En 1991, l'Amérique latine a exporté 8 millions de tonnes de soja, destiné surtout à nourrir du bétail.

- Le réchauffement de la planète :

En 1989 une équipe d'astronautes a observé un nuage de fumée provenant de milliers de feux répartis sur un million de m2 en Amazonie. C'était la forêt tropicale en train d'être détruite pour l'élevage. En brûlant de telles surfaces, des quantités énormes de gaz carbonique sont libérées dans l'atmosphère, formant une couche isolante qui empêche la chaleur de s'échapper. Chaque bovin dégage 60 litres de méthane par jour aggravant encore le réchauffement planétaire. Les incendies et les ruminations des bovins constituent ensemble la deuxième cause de l'effet de serre.

Depuis 1970, la destruction des forêts tropicales en Amérique latine a contribué au rejet de 1,4 milliards de tonnes de dioxyde de carbone dans l'atmosphère.

Le méthane est responsable de 18% de l'effet de serre, dont le taux dans l'atmosphère augmente de 1% par an. 18% des émissions de méthane sont dues à l'élevage. Il y a en permanence 1,3 milliards de bovins dans le monde. 26% des émissions de méthane en Grande-Bretagne proviennent des bovins.

En Grande-Bretagne, chaque année, il y a des émissions de 1,15 millions de tonnes de méthane provenant du bétail qui augmentent le réchauffement de la planète.

- Épuisement des sols :

Premiers consommateurs au monde de viande, les États-Unis ont perdu le tiers de leurs terres cultivables. Dans les états de l'Ouest, d'énormes étendues ne supportent plus l'agriculture intensive et la terre se désertifie. Les réserves d'eau des nappes phréatiques se vident plus vite qu'elles ne sont alimentées par la pluie. Le sol appauvri ne peut même plus être utilisé pour des pâturages, car il aurait besoin de plus d'eau qu'une nouvelle terre. Le besoin en eau du bétail est tout aussi destructeur que ses besoins en nourriture.

La production de bovins exige 12 fois plus d'eau que celle des légumes. En Grande-Bretagne près de la moitié des terres arables sont menacées d'érosion car l'élevage intensif détruit la structure même du sol.

- Pluies acides :

Le monde a un nouveau problème: l'interminable accumulation des excréments animaux. Les lisiers sont 100 fois plus polluants que les déjections humaines. Ils s'empilent et leurs masses ne peuvent plus être résorbées.

Les bactéries transforment l'ammonium en acide qui s'évapore ensuite. Combiné avec les oxydes de nitrates issus des engrais, ainsi qu'avec la pollution industrielle, il cause l'acidité des pluies. Les sols sont rendus improductifs et les forêts, rivières et lacs se meurent.

Presque oubliées parmi l'avalanche des autres désastres écologiques, les pluies acides sont en train de ruiner les biotopes du nord de l'Europe et de l'Amérique. Dans certains pays, ces déjections en sont la principale cause. La fin de l'élevage intensif du bétail ralentirait considérablement le désastre.

Une seule vache produit 23 tonnes de déjections par an. 10 porcs produisent 21 tonnes de lisier par an. Epandues sur les terres, ces déjections contribuent aux pluies acides et à la pollution des sols et des eaux.

L'ammonium issu des fabriques d'animaux est reconnu comme étant une cause majeure des pluies acides, avec plus de 70% d'acidité dans certaines régions.

En Hollande, où le nombre de bovins est supérieur à celui des humains à raison de 7 pour 1, les éleveurs ont été priés de réduire leur cheptel d'un quart pour sauver les forêts à l'agonie.

- La souffrance des mers :

Les chalutiers sillonnent les océans du monde capturant un nombre croissant de poissons toujours plus petits, saccageant tout sur leur passage. Hélas, chaque année, des pays de plus en plus nombreux rejoignent les zones de tueries où les thons sont capturés par des filets dérivants. Dans ces filets, ce sont des baleines, des dauphins, des oiseaux marins, des tortues et des requins qui sont tués. Certains pays continuent le massacre des baleines, ces mammifères au langage plus complexe que le nôtre et dont nous ne comprenons pas un mot.

Des élevages intensifs de poissons ont été installés dans les mers d'Europe. Le saumon, ce mystérieux migrateur, en est la première victime. C'est comme si on enfermait des hirondelles. Entassés dans des cages, ils ne survivent que par de fortes doses d'antibiotiques et de pesticides. Leur couleur commercialement attractive est due à l'ajout d'additifs, pourtant interdits aux États-Unis. Et pour nourrir ces créatures captives, d'autres poissons sont pêchés industriellement. Pour produire 1kg de viande de saumon il faut 5 kg de poisson.

Le PCB est l'un des produits chimiques industriels les plus toxiques. On sait qu'il contamine presque toute la chaîne alimentaire marine.

Neuf des 17 principales pêcheries mondiales sont en sérieux déclin. Les autres ont atteint leurs limites.

Au niveau mondial, 124 milliards de dollars sont dépensés chaque année pour rattraper seulement 70 milliards de dollars en valeur de poissons.

Des études récentes montrent que plus de 40% des poissons pêchés en mer du Nord sont malades, souvent atteints de tumeurs cancéreuses.

On estime qu'environ 240.000 tonnes de PCB (substance interdite en Grande-Bretagne depuis 1980) ont pollué les océans.

Les saumons, ces animaux essentiellement migrateurs, sont confinés dans des élevages intensifs, avec une densité de 15 kg par m2.

- Santé et bien être :

Supposons que nous soyons les plus intelligents des êtres capables de sentiments complexes. Que faisons-nous ? Nous emprisonnons d'autres êtres intelligents, les isolant dans des cages exiguës jusqu'à la folie. Nous leur dénions leurs instincts les plus élémentaires. Nous traitons leurs petits comme des choses. Et puis nous les mangeons.

Les poulets sont entassés dans des cages si petites qu'ils ne peuvent même pas déployer leurs ailes. Ils sont engraissés à grande vitesse dans des halles lugubres et sont handicapés par leur surpoids. Tous endurent la même mise à mort, dans une chaîne automatique. Puis nous les mangeons.

On nous dit que la douleur et la souffrance sont des concepts relatifs. Mais dans la course à la production de viande la moins chère possible, il y a un prix à payer qui nous concerne. Ce sont les infections qui en découlent: les entérites à campylobacters, les salmonelles, la maladie de la vache folle. On nous dit que la viande est nécessaire pour vivre, ignorant les maladies cardiaques, les cancers du côlon et autres pathologies liées à la consommation de viande. Le profit n'a pas de conscience, seulement un bilan ! En son nom les animaux et les humains sont là pour être exploités.

Les maladies cardiaques sont la principale cause de décès dans les pays industrialisés.

Des études montrent que les végétariens ont 30% moins de maladies cardio-vasculaires que les carnivores. Le cancer provoque un quart des décès prématurés en Grande-Bretagne. Au moins 1/3 des décès sont dus à l'alimentation. Les risques diminuent sensiblement grâce à une alimentation végétale.

La recherche montre que l'incidence du cancer du côlon, du sein, de la prostate et autres cancers est inférieure chez les végétariens.

On estime que 2 millions de personnes souffrent d'intoxications alimentaires chaque année en Grande-Bretagne. Presque toutes sont dues à la viande et aux produits laitiers.

Durant les 50 dernières années de notre histoire, nous avons plus détruit et empoisonné la Terre qu'au cours des 5.000 années précédentes. La croissance et la consommation en sont la cause. Et maintenant on nous dit que c'est encore plus de croissance et encore plus de consommation qui vont résoudre ces problèmes. Est-ce que nous sommes plus riches, plus heureux, plus nobles avec la mort et la destruction que nous propageons?

Nous léguons à nos enfants un monde qui contient moins de merveilles que nous en avons hérité. Nous avons empoisonné l'eau, pollué l'air et épuisé la plupart des sols. Nous leur transmettons un monde qui court à la catastrophe. Les gouvernements ne font rien. Mais vous pouvez faire quelque chose.

Simplement en renonçant à la viande, à la volaille, au poisson et aux sous-produits d'abattoirs, vous contribuez immédiatement à stopper la cruauté et la destruction. Arrêtez la tuerie et devenez végétarien.

Vous avez le choix. Aujourd'hui, vous pouvez aider à arrêter la cruauté et le saccage.

Rejoignez le combat pour la vie !

Traduction du commentaire de la vidéo "Devour the Earth" ("La planète Terre dévorée") dit par Paul McCartney

NOTA : Cette vidéo a été réalisée à partir de données scientifiques présentées dans une édition britannique de la revue "Science et Vie".

Elle peut être regardée en v.o.youtube.com (durée : 19 minutes)

je ne sais plus d'où vient cet article je l'avais posté voilà longtemps sur un autre forum. peut être d'ére nouvelle le site d'Olivier

source: lesenfantsetranges.actifforum.com

Partager cet article
Repost0
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 15:22

Ghislaine Lanctôt est une doctoresse et clinicienne québécoise, auteur des best-sellers “La Mafia Médicale”, “le Procès de la Mafia Médicale” et plus récemment du livre “Que diable suis-je venue faire sur cette terre ?” elle nous délivre lors de cette conférence sa vision sur la pandémie du virus H1N1 et sur la vague de vaccination prévue cet automne.
Cette conférence débute par le visionnement inédit de l'émission "60 minutes" diffusée en 1979, trois ans après la "pandémie" officielle de grippe porcine de 1976 aux États-Unis et la campagne de vaccination massive qui s'ensuivit.

Ghislaine Lanctôt et la vaccination_1/12

Ghislaine Lanctôt et la vaccination_2/12

Ghislaine Lanctôt et la vaccination_3/12

Ghislaine Lanctôt et la vaccination_4/12

Ghislaine Lanctôt et la vaccination_5/12

Partager cet article
Repost0