Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Cristalain
  • Le blog de Cristalain
  • : Bienvenue sur cet espace d'information que j'ai créé afin de partager les messages que je reçois en écriture intuitive de ma guidance intérieure et du monde invisible, comme des milliers de par le monde. Que chacun puisse recevoir en fonction de sa sensibilité, de son ouverture d'esprit les informations entrant en résonance avec son être profond qui est lumière, amour et conscience. Je ne prétend pas détenir la vérité, mais peut-être en percevoir une parcelle, une facette de celle-ci en tant q
  • Contact

Profil

  • Cristalain

Nbre de visites - 07/07/2007

Rechercher

crops circle

cropcircles.gifcc

Texte Libre

19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 11:27
Les dysharmonies (reçu par Monique Mathieu - 03/2017).
Les dysharmonies
 

"Quelles sont les causes profondes des dysharmonies et que pouvez-vous faire pour essayer d'aller au-delà d'elles  ?

 

Les dysharmonies ont plusieurs réalités par rapport à ce que vous êtes, à votre capacité d'aller au plus profond de vous-même et de faire remonter toutes les souffrances de votre passé ou celles de vos vies antérieures.

 

Les dysharmonies viennent souvent d'un non-pardon, elles viennent également souvent d'un choc émotionnel important, parce que tout se passe au niveau de votre centre émotionnel.

 

Le centre émotionnel est comme un immense chaudron où toutes les souffrances, tous les chocs, tous les non-pardons et tout ce que vous avez vécu depuis la plus petite enfance tournent sans arrêt, comme si rien ne pouvait vous en libérer. Ces émotions génèrent très souvent ce que vous appelez des dysharmonies.

 

Alors nous vous conseillons de faire un retour sur votre vie, de voir et de faire remonter tout ce que vous pouvez faire remonter afin de l'éclairer, et surtout de pardonner et de vous pardonner.

 

Souvent, les êtres humains disent qu'il est plus facile de pardonner aux autres que de se pardonner. Ce n'est pas facile de pardonner aux autres ! Ce n'est pas facile de vous pardonner parce que vous le faites en surface ! Lorsqu'il y a eu une blessure profonde, il faut aller très profond pour arriver à éradiquer, à éclairer toute cette souffrance et surtout à pardonner.

 

Il y a aussi d'autres raisons aux dysharmonies, et c'est pour cela que, d'une façon ou d'une autre, il ne faut jamais culpabiliser par rapport à vos problèmes de santé. Une des raisons pourrait être que, dans votre existence, vous n'avez pas eu le comportement que vous auriez dû avoir au niveau de votre corps, ou même au niveau de ce que vous avez pu commettre par rapport à votre milieu familial ou relationnel.

 

Il y a aussi une autre raison possible : parfois certaines âmes choisissent de vivre des moments très difficiles dans leur corps pour épurer des karmas ou des erreurs commises dans cette existence, et parfois aussi dans d'autres. Nettoyer toutes vos cellules, nettoyer totalement tous les impacts, toutes les énergies inférieures que vous avez pu cumuler, est un moyen de vous libérer de la souffrance".

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
  • qu'il ne soit pas coupé
  • qu'il n'y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Source: http://ducielalaterre.org/fichiers/sante/les_dysharmonies_VmE.php

Repost 0
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 04:35

vaccin-grippe

Le verdict est tombé sur le vaccin contre la grippe. De nombreux experts médicaux reconnaissent maintenant qu’il est plus important pour vous et votre famille de vous protéger du vaccin contre la grippe que de la grippe elle-même.

Chaque année, l’industrie pharmaceutique, les experts médicaux et les médias grand public travaillent dur pour nous convaincre de nous faire vacciner contre la grippe.

Mais on ne nous dit pas toute l’histoire.

Ce que nous n’entendons pas, ce sont les cas d’effets indésirables ou les produits chimiques toxiques que l’on nous injecte.

 

11 raisons pour lesquelles les vaccins contre la grippe sont plus dangereux qu’une grippe

 

1. En fait le vaccin contre la grippe rend malade pour commencer

Avez-vous déjà remarqué comment les enfants vaccinés tombaient malades, presque immédiatement après une vaccination? C’est parce que le virus de la grippe est introduit dans le corps. Alors plutôt que de vacciner, le vaccin contre la grippe sensibilise seulement le corps contre le virus. Et le fait qu’il rende des personnes malades après la vaccination indique une immunosuppression (suppression médicale du système immunitaire).

2. Les vaccins antigrippaux contiennent d’autres ingrédients dangereux tels que le mercure

L’industrie pharmaceutique, les experts médicaux et les grands médias sont sincères en nous disant que les vaccins contre la grippe contiennent des souches du virus de la grippe. Ce qu’ils sont moins susceptibles de nous révéler, c’est la longue liste des autres ingrédients qui viennent avec le vaccin. On sait désormais que les vaccins contre la grippe contiennent du mercure, un métal lourd connu pour être dangereux pour la santé humaine. La toxicité du mercure peut causer la dépression, perte de mémoire, maladies cardiovasculaires, problèmes respiratoires, problèmes de santé bucco-dentaire, déséquilibres digestifs et d’autres problèmes de santé graves.

3. Le vaccin contre la grippe peut causer la maladie d’Alzheimer

Maintenant, des preuves indiquent que les vaccins contre la grippe peuvent causer la maladie d’Alzheimer. Des recherches menées par le Dr Hugh Fudenberg, spécialiste en immunologie, montrent que ceux qui font régulièrement le vaccin contre la grippe augmentent leur risque d’avoir la maladie d’Alzheimer par 10. Il croit que cela est dû à la combinaison toxique de l’aluminium et du mercure dans le vaccin. En outre, le fait de le faire à une personne âgée (qui avec l’âge va naturellement avoir un système immunitaire plus faible) ne fera qu’augmenter ses chances d’avoir cette maladie.

4. Les mêmes personnes qui poussent à se faire vacciner contre la grippe se font des milliards de dollars chaque année

En Août 1999, le Comité sur la réforme du gouvernement a lancé une enquête sur la politique fédérale de vaccination. Cette enquête a porté sur d’éventuels conflits d’intérêt de la part de la Food and Drug Administration (FDA) et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC). L’enquête a conclu que de nombreuses personnes siégeant dans les deux principaux comités consultatifs avaient des liens financiers avec les compagnies pharmaceutiques qui fabriquent les vaccins. Souvent, on a accordé des dérogations à ces personnes pour participer pleinement aux discussions qui ont abouti à des recommandations en matière d’homologation des vaccins et de vaccins pour l’immunisation des enfants. Ce qui en soi crée de sérieux doutes quant à la réelle efficacité des vaccins contre la grippe.

5. Manque de preuves réelles alors que même les jeunes enfants bénéficient de vaccins contre la grippe

51 études impliquant 260 000 enfants âgés de 6 à 23 mois ont établi qu’aucune preuve que le vaccin contre la grippe n’était plus efficace qu’un placebo. En outre, les vaccins contre la grippe ne protègent que contre certaines souches du virus ce qui signifie que vous pouvez encore facilement attraper la grippe si vous entrez en contact avec une souche différente du virus.

6. Le vaccin vous rend plus sensible à la pneumonie et à d’autres maladies contagieuses.

Pour quelqu’un qui a un système immunitaire déjà affaibli, l’injection de souches du virus de la grippe peut avoir des conséquences dévastatrices. Si votre corps est déjà au travail pour lutter contre un virus ou qu’il fonctionne simplement avec une faible immunité, l’injection d’un vaccin pourrait l’exposer gravement à contracter la grippe avec des symptômes plus forts, ou encore pire la pneumonie et d’autres maladies contagieuses.

7. Troubles vasculaires

La recherche médicale montre que les vaccins contre la grippe sont associés à un risque accru d’inflammation vasculaire. Les symptômes comprennent notamment la fièvres, des douleurs de la mâchoire, des douleurs musculaires, des douleurs et des raideurs dans le cou, les bras, les épaules et les hanches et des maux de tête.

8. Les enfants de moins de 1 an courent un risque

Les enfants de moins de 1 an sont très vulnérables à une violation du centre nerveux sensible qui entoure le cerveau et le système nerveux central. Le premier vaccin contre la grippe est administré à l’âge de 6mois. Un enfant de moins de 1 manque de protection pour se prémunir contre une détérioration prématurée de la barrière hémato-encéphalique.

9. Risque accru de narcolepsie

Il y a eu des dizaines de cas signalés d’enfants dans 12 pays différents qui ont développé la narcolepsie (un trouble du sommeil chronique) après avoir reçu le vaccin contre la grippe. L’étude, qui eut lieu entre Octobre 2009 et Décembre 2011, a comparé 3,3 millions de Suédois vaccinés avec 2,5 millions de personnes qui n’ont pas été vaccinées. Le risque a été jugé plus élevé chez les plus jeunes qui se sont fait vacciner. Pour les moins de 21 ans, le risque de contracter la narcolepsie était trois fois plus élevé.

10. Il affaiblit les réactions immunologiques

Il ya eu des milliers d’articles de revues médicales qui ont publiées que les vaccins conduisent à des réactions immunologiques nocives et une foule d’autres infections. En outre, les réponses immunologiques affaiblissent et diminuent la capacité d’une personne à combattre les maladies que le vaccin était censé nous protéger.

11. Troubles neurologiques graves

Des preuves indiquent maintenant que les ingrédients qui sont dans les vaccins contre la grippe peuvent effectivement causer des troubles neurologiques graves. En 1976, un nombre important de ceux qui ont reçu le vaccin contre la grippe on eu le syndrome de Guillain-Barré (SGB), une affection caractérisée par des lésions nerveuses permanentes et même la paralysie. Les vaccins antigrippaux peuvent contenir de nombreux composants nocifs, y compris des détergents, du mercure, du formaldéhyde et des souches de virus vivant de la grippe.

Source: whydontyoutrythis.com

Study Again Finds Narcolepsy Risk With H1N1 Flu Vaccine

Inflammatory Response After Influenza Vaccination in Men With and Without Carotid Artery Disease

Conflicts of Interest in Vaccine Policy Making

VRM: 5 Reasons Not To Get The Flu Shot

Is Your Child High-Risk for an Adverse Vaccine Reaction?

Natural Alternatives to the Flu Shot Prove Just as Effective

Source: https://interetpourtous.com/2017/01/27/si-vous-connaissez-quelquun-qui-envisage-un-vaccin-contre-la-grippe-cette-annee-montrez-lui-ceci/

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Voir ces articles sur le même sujet:

http://cristalain.over-blog.fr/2015/08/le-dr-suzanne-humphries-nephrologue-alerte-sur-la-vaccination-qui-empoisonne-et-assasine.html

http://cristalain.over-blog.fr/article-vaccin-ce-que-tout-parent-doit-savoir-119412486.html

http://cristalain.over-blog.fr/article-vaccins-danger-temoignage-d-un-virologue-repenti-37907123.html

http://cristalain.over-blog.fr/article-vaccinations-un-medecin-refuse-de-vacciner-ses-patients-et-temoigne-124384507.html

http://cristalain.over-blog.fr/article-des-milliers-de-cas-de-narcolepsie-provoques-par-le-vaccin-du-virus-h1n1-116859300.html

http://cristalain.over-blog.fr/article-les-effets-du-mercure-sur-le-cerveau-43717408.html

http://stopmensonges.com/tous-les-vaccins-sont-contamines-par-des-mycoplasmes-une-bacterie-primitive-qui-detruit-les-parois-cellulaires-2/

Cristalain.

Repost 0
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 17:34

Source: http://www.dailymotion.com/video/xdv4mg_robert-kennedy-jr-sur-les-vaccins-r_news

John Fitzgerald Kennedy,
dans la Trump Tower.
Les Kennedy sont de retour.
 
On n'assassine pas la vérité. 
Trump n'attend pas pour donner enfin la parole à ces voix qui parlent sans être vraiment, largement entendues !
 
Un dossier explosif sur les vaccins
En France, la vaccination est obligatoire. Les parents ont l'OBLIGATION de plonger leurs enfants dans la maladie. De plus, les labos ont trouvé la parade puisque certains médecins et infirmières se font tirer l'oreille pour vacciner :
La ministre de la Santé Marisol Touraine a expliqué vouloir ouvrir la vaccination aux pharmaciens pour que "plus de gens se vaccinent", assurant qu'il ne s'agissait pas "d'enlever une prérogative aux médecins", opposés à la réforme. Les médias n'arrêtent pas de nous mentir en nous affirmant qu'il y a énormément de cas de grippe cette année parce qu'ils ne vendent plus leurs vaccins. Réjouissons-nous !
Voir en fin d'article des informations explosives sur le ministère de la santé et tout ce qui s'y rapporte. EXPLOSIF vous dis-je !!!
Je pense qu'il va m'être demandé, à nouveau, de retirer cet article :-)
Le président élu Donald Trump a demandé mardi à Robert Kennedy Junior, neveu de John Fitzgerald Kennedy, de présider une nouvelle commission sur la sûreté de la vaccination alors même que cet écologiste doute de leur innocuité.
 
Cet avocat démocrate spécialisé dans le droit de l’environnement, fils du sénateur Robert Kennedy et neveu de l’ancien président JFK, a comme Donald Trump émis de sérieux doutes sur l’innocuité des vaccins et suggéré que certains pouvaient provoquer l’autisme, des assertions unanimement démenties par les autorités médicales sur la base de nombreuses études. Tromperie !
 
«Il m’a demandé de présider une commission sur la sûreté des vaccins et leur intégrité scientifique», a rapporté M. Kennedy à des journalistes après une entrevue avec Donald Trump à New York. «Je lui ai dit que j’acceptais», a-t-il dit.
 
Vidéo - Robert Kennedy Jr sur les vaccins (rectifié) Sous-titres français
 
 
M. Kennedy a publié un livre en 2014 dans lequel il décrit les dangers du mercure contenu dans le thimérosal, utilisé dans des vaccins pour éviter toute prolifération bactérienne et fongique. Il a également activement participé à la promotion d’un film documentaire en 2015 liant l’autisme au thimérosal dans les vaccins et attaqué les responsables sanitaires qui rejettent ce lien.
 
« On donne le vaccin à des enfants et la nuit suivante ils ont une très forte fièvre […] et trois mois après leur cerveau est détruit», a notamment déclaré au journal Sacramento Bee M. Kennedy lors de la promotion de ce film, évoquant «un holocauste».
 
 
M. Trump a également suggéré à plusieurs reprises un lien entre les vaccins et troubles du spectre de l’autisme. Sur Twitter en 2014 il avait écrit que «de jeunes enfants en bonne santé vont chez le médecin, reçoivent des doses massives de multiples vaccins, ne se sentent pas bien et changent» pour devenir «autistes». «Il y a de nombreux cas comme cela»,ajoutait-il.
 
Un rapport de l’Institut américain de médecine en 2014 qui portait sur huit vaccins donnés à des enfants et des adultes avait conclu «que ces vaccins sont très sûrs sauf dans quelques très rares exceptions».
 
De plus, neuf autres études des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) effectuées depuis 2003 n’ont constaté «aucun lien entre des vaccins contenant du thimérosal et l’autisme ou entre des vaccins contre la rougeole, les oreillons et la rubéole et cette maladie chez les enfants».
 
Un cauchemar pour la médecine
À la fin des années 1990 les laboratoires pharmaceutiques ont commencé à ne plus utiliser le thimérosal ou à en réduire très fortement la teneur dans tous les vaccins pédiatriques à l’exception de ceux contre la grippe, ont indiqué les CDC, estimant qu’il ne s’agissait là que d’une «mesure de précaution».
L’annonce de la création de cette commission a semé la consternation dans le corps médical.
 
Pour la Dr Ranit Mishori, professeure à la faculté de médecine de l’Université Georgetown à Washington, c’est «un cauchemar» pour les médecins qui sont confrontés à une vague de scepticisme parmi les parents depuis plusieurs années et à une résurgence des flambées de rougeole et de coqueluche.
 
Les labos défendent leurs intérêts !
L'American Academy Of Pediatrics a réagi en réitérant l'importance médicale des vaccins et en rejetant avec force les doutes sur leur innocuité. « Les vaccins font partie de la fabrique de notre société depuis des décennies et sont l'innovation médicale la plus importante de notre temps. Ils nous protègent de maladies qui menacent la vie, y compris de certaines formes de cancers », a aussi rappelé le président de l'Académie Fernando Stein dans un communiqué.
--------------------------------------------
 
« IMMUNITÉ MORTELLE » DE ROBERT F. KENNEDY JR.
 

 

Article de Robert F. KENNEDY révélant enfin l’un des plus grands scandales de la médecine !
, un groupe de scientifiques officiels de haut niveau se sont réunis au Centre de Conférence de Simpsonwood à Norcross (Georgie, USA), convoqués par le Center for Disease Control and Prevention (CDC) (Centre de Contrôle des Maladies et Prévention). Cette rencontre a eu lieu dans le plus grand secret. Il n’y a pas eu d’annonce publique, les 52 personnes ont été conviées sur invitations privées. Il y avait des officiels de haut niveau du CDC, de En juin 2000la FDA (Food and Drug Administration), des spécialistes de la vaccination de l’OMS de Genève et des représentants des plus grandes firmes de fabrication de vaccins incluant Glaxo SmithKline, Merck, Wyeth et Aventis Pasteur. Tous les documents ont été déclarés confidentiels, aucune photocopie n’a pu être faite et aucun papier n’a pu être pris lorsqu’ils sont partis. La discussion principale a été centrée sur l’étude de Tom Verstraeten, un épidémiologiste du CDC qui a analysé les bases médicales de données de l’agence de 100.000 enfants et nourrissons, vaccinés avec des vaccins contenant un conservateur mercurique – le thimerosal – qui apparaît comme le responsable d’une augmentation dramatique des cas d’autisme et d’autres atteintes neurologiques chez l’enfant. Verstraeten déclara à Simpsonwood qu’il avait été stupéfait parce qu’il avait analysé en l’occurrence le nombre croissant d’études qui montrent la corrélation entre le thimerosal et des retards de parole, des déficits d’attention, d’hyperactivité et d’autisme
 
Depuis 1991, lorsque le CDC et la FDA ont recommandé l’usage du thimerosal pour trois vaccins additionnels utilisés chez des nourrissons extrêmement jeunes (dans un des cas, quelques heures après la naissance), le nombre estimé de cas d’autisme a augmenté de 15 fois, de 1 cas pour 2500 à 1 cas pour 166 enfants. Même pour des scientifiques et des médecins habitués à des études sur la vie et la mort, les résultats font peur.
 
Mais, au lieu de prendre des mesures immédiates pour alerter la population et interdire le thimerosal, les participants de la rencontre de Simpsonwood ont consacré les 2 prochains jours à discuter comment cacher les dommages, se sentant dans une mauvaise position pour se défendre contre d’éventuelles suites judiciaires. 
 
Le CDC et  En attendant, les résultats de Verstraeten ont été empêchés d’être publié et il a été dit aux scientifiques que ses données originales avaient été perdues et ne pouvaient être dupliquées. Quand Vertraeten a finalement publié son étude en 2003, il avait commencé à travailler pour Glaxo SmithKline et avait revu ses données pour enterrer le lien entre le thimerosal et l’autisme. Les fabricants de vaccins ont commencé à éliminer le thimerosal des vaccins donnés aux enfants américains, mais ont continué à vendre les stocks de vaccins avec support de mercure jusqu’à l’année dernière. Le CDC a payé l’Institut de Médecine pour faire une nouvelle étude afin de «blanchir» le risque du thimerosal et éliminer le lien avec l’autisme.la FDA leur ont même tendu la main, en leur achetant les vaccins contenant du thimerosal pour l’exportation dans les pays en voie de développement, et autorisant les compagnies pharmaceutiques à utiliser le conservateur dans certains vaccins américains –en pédiatrie comme pour la grippe et le rappel du tétanos dès l’âge de 11 ans. Ces mêmes compagnies ont obtenu de l’aide par des législateurs à Washington.
 
Le leader de la majorité au Sénat, Bill Frist, qui a reçu $ 873.000.– de contribution de l’industrie pharmaceutique, travaille pour « immuniser » les fabricants de vaccins dans 4.200 cas de plaintes de parents d’enfants contaminés.
Même dans des milieux conservateurs, on s’inquiète des efforts gouvernementaux pour couvrir le danger du thimerosal. Il s’avère que la FDA et d’autres offices de santé publique n’agissent pas mais, au contraire, font du protectionnisme au profit de l’industrie pharmaceutique. 
 
Plus de 500.000 enfants souffrent d’autisme et les pédiatres diagnostiquent 40.000 nouveaux cas chaque année. Cette maladie était inconnue avant 1943 lorsqu’elle fut identifiée et diagnostiquée chez 11 enfants les mois qui ont suivi la vaccination avec du thimerosal en 1931.
 
Il semble que les Américains soient exposés à des doses cumulatives de mercure plus importantes qu’autrefois, entre les poissons contaminés et les amalgames dentaires. Il est possible que les vaccins ne font qu’éclipser les autres sources.
Mais il est grave d’observer comment certains chercheurs éminents continent à ignorer et couvrent même l’évidence à propos du thimerosal utilisé comme conservateur pour empêcher la croissance des bactéries et des champignons dans les vaccins. D’innombrables études montrent que le mercure s’accumule dans le cerveau des primates et d’autres animaux après injection de la vaccine et que le cerveau en développement des nourrissons est particulièrement susceptible. En 1977, une étude russe montrait que des adultes exposés à des concentrations beaucoup plus basses d’éthylmercure que les doses des enfants américains, souffraient de dommages cérébraux des années après. 
 
 
La Russie a banni le thimerosal depuis 20 ans suivi par le Danemark, l’Autriche, le Japon, la Grande-Bretagne et tous les Pays Scandinaves.
 
Le Prof. Boyd Haley, Chef du Département de Chimie de l’Université du Kentucky l’affirme : « Vous ne pouvez pas trouver une seule étude qui démontre que le thimerosal est sans danger. C’est vraiment une substance qui est fondamentalement toxique. Si vous injectez du thimerosal dans un animal, son cerveau va tomber malade. Si vous appliquez du mercure à des tissus vivants, les cellules de tissu vont mourir. Si vous le mettez sur une plaque de culture en laboratoire, les cellules meurent. Sachant ces choses, il serait choquant qu’une personne consciente puisse injecter du mercure dans un enfant sans causer de dommages. »
 
Des documents internes révèlent que le laboratoire Eli Lilly, qui a développé en premier le thimerosal, savait depuis le départ que le produit pouvait causer des dommages et même la mort chez les animaux et les humains. 
 
En 1930, cette compagnie a testé le thimerosal en l’administrant chez 22 patients atteints de méningite terminale ; tous sont décédés en quelques semaines. 
Constatations que le laboratoire Eli Lilly ne citent pas, en déclarant le thimerosal sûr. En 1935, des chercheurs d’une autre firme fabriquant des vaccins Pittman-Moore, avertissent le lab. Lilly des problèmes liés au thimerosal, ces derniers répondent que cela ne correspond pas aux leurs. La moitié des chiens de Pittman vaccinés deviennent malades, conduisant les chercheurs à déclarer le conservateur comme impropre à l’usage des chiens. 
 
Ils testent les vaccins sur leurs soldats.
Pendant la seconde guerre mondiale, les soldats furent vaccinés avec des vaccins fabriqués par Lilly. En 1967, une étude publiée dans Applied Microbiology montre que le thimerosal tue des souris lorsqu’il est ajouté à la vaccine. Quatre ans plus tard, une propre étude de Lilly montre que le thimerosal est un toxique pour les cellules, dans des concentrations de une part par million (cent fois moins que dans les vaccines courantes). 
En 1977, dans un hôpital de Toronto, dix bébés meurent lorsqu’un antiseptique au dérivé de mercure est utilisé pour tamponner leur cordon ombilical. 
En 1982, la FDA propose de bannir les produits contenant du thimerosal vendus sans ordonnance mais, tragiquement, le CDC recommande que les nourrissons soient vaccinés avec une série de vaccins qui justement contiennent ce mercure. Des nouveaux-nés auraient été immunisés contre l’hépatite B 24 heures après leur naissance et des nourrissons de 2 mois auraient été immunisés contre l’haemophilus influenza B et diphtérie-tétanos-pertussis.
L’industrie pharmaceutique savait que la vaccine créait un danger. La même année durant laquelle le CDC approuvait les nouveaux vaccins, le Dr Maurice Hilleman, l’un des pères du programme de vaccination chez Merck, avertissait la compagnie que des enfants âgés de 6 mois qui recevraient les vaccins souffriraient d’une dose de mercure dangereuse. Il recommandait de distribuer les vaccins sans le conservateur contesté. 
 
Pour Merck et les autres firmes, comme toujours, l’obstacle est financier. 
Le thimerosal rend possible le conditionnement de fioles de vaccines en doses multiples, qui requièrent une protection plus importante car les fioles peuvent être contaminées plus facilement par les entrées multiples des aiguilles à injection. Les grosses fioles coûtent la moitié à la production que des petites fioles à dose unique. Le résultat est que le prix est plus bas pour des agences internationales qui les distribuent dans les régions pauvres à risque d’épidémie. Face à ces considérations de coûts, Merck ignora les recommandations d’Hilleman et les officiels gouvernementaux continent à promouvoir de plus en plus les vaccins contenant du thimerosal chez les enfants. 
 
Avant 1989, les enfants américains recevaient en période pré-scolaire « seulement » 3 vaccins (polio, diphtérie tétanos-pertussis et rougeole-oreillon-rubéole). 
Une décade plus tard, grâce aux recommandations fédérales, les enfants ont reçu un total de 22 immunisations avant de commencer la scolarité. 
Alors que le nombre de vaccinations augmentait, le taux d’autisme chez les enfants explosait. 
 
Durant les années 1990, 40 millions d’enfants ont reçu des vaccins contenant du thimerosal, ce qui représente des taux de mercure sans précédent, pendant la période critique du développement du cerveau. 
Le Dr Mark Geier, Président du Genetic Center of America et son fils David ont bataillé une année pour obtenir les enregistrements médicaux du CDC. Depuis août 2002, lorsque des membres du Congrès pressaient le CDC de changer les bases de données, les Geier ont publié 6 études qui démontraient une importante corrélation entre le thimerosal et des atteintes neurologiques chez les enfants. Une étude compare les doses cumulatives reçues par des enfants nés entre 1981 et 1985 avec ceux nés entre 1990 et 1996 et trouve une relation très significative entre l’autisme et les vaccins. Une autre étude montre que sur les enfants qui ont reçu une dose plus élevée de thimerosal, on a pu diagnostiquer 3 fois plus de cas d’autisme et 3 fois plus de cas de retard de la parole et de retards mentaux. Une autre étude prête à être publiée montre le déclin des cas d’autisme suivant l’élimination du thimerosal de la plupart des vaccins. 
Dan Olmsted du UPI a fait une étude intéressante en cherchant des enfants qui n’ont pas été exposés au mercure par les vaccins. Cherchant des enfants n’ayant pas été exposé au mercure dans les vaccins – le genre de population que les scientifiques typiquement utilisent comme contrôle dans les expérimentations - Olmsted est donc allé à la recherche des Amish du Comté du Lancaster, Pennsylvanie, qui refusent d’immuniser leurs enfants. Etant donné le taux national d’autisme, Olmsted a calculé qu’il aurait dû trouver 130 autistes. Il n’en a trouvé que 4. L’un avait été exposé à de hauts taux de mercure émanant d’une usine de produits d’énergie. Les trois autres, incluant un enfant adopté provenant de l’extérieur de la communauté Amish, avaient reçu des vaccins. Ken Veenstra, Sénateur républicain de l’Iowa déclara : « Le fait que le pourcentage de cas d’autisme de l’Iowa a augmenté de 700% au début des années 1990, juste après que plus en plus de vaccins aient été ajoutés au programme de vaccination, est une évidence en elle-même. 
 

 
L’année dernière, l’Iowa est devenu le premier état à bannir le mercure des vaccins, suivi par la Californie. Des décisions similaires sont en considération dans 32 autres états. Mais, au lieu d’en tirer les conséquences, la FDA continue de permettre aux fabricants d’inclure du thimerosal dans des médicaments délivrés sans ordonnance, comme des stéroïdes et du collagène injectable. 
 
Le gouvernement continue d’envoyer des vaccins avec du thimerosal dans les pays en voie de développement. Certains voient soudain leurs taux d’autisme exploser, comme en Chine où la maladie était quasiment inconnue ; de nouveaux rapports indiquent qu’il y a maintenant plus de 1,8 millions d’autistes. 
 
Aussi d’autres pays connaissent une montée en flèche comme l’Inde, l’Argentine, le Nicaragua et d’autres pays en développement qui utilisent maintenant des vaccins contenant du thimerosal.
 
L’OMS continue d’affirmer que le thimerosal est sûr, mais promet d’envisager la possibilité du lien avec des atteintes neurologiques.
 
Je consacre du temps à étudier les publications car je crois que c’est une crise morale. Si, comme l’évidence le suggère, nos autorités médicales publiques ont, tout en le sachant, empoisonné une génération entière d’enfants américains en donnant l’autorisation à l’industrie pharmaceutique, leurs actions constitueraient un des plus grands scandales des annales de la médecine américaine. « Le CDC est coupable d’incompétence et de négligence grossière », déclare Mark Blaxill, Vice Président du Safe Mind, une organisation sans but lucratif concernée par le rôle du mercure dans la médecine. 
« Le dommage causé par les vaccins est massif. C’est plus important que l’amiante, que le tabac, que tout ce que vous n’avez jamais vu ».
 
 
Il est difficile de calculer les dégâts que notre pays – et tous les efforts internationaux faits pour éradiquer les épidémies – subiraient, si les nations du Tiers-Monde devenaient convaincues que l’Amérique, proclamée comme la nation la plus impliquée dans l’aide internationale, empoisonne ses enfants. Il n’est pas difficile de prédire comment ce scénario serait interprété par ses ennemis à l’étranger. Les scientifiques et les chercheurs, beaucoup d’entre eux sincères même idéalistes, qui ont participé aux efforts pour cacher à la science les revendications concernant le thimerosal, déclarent qu’ils sont en train de progresser dans le but élevé de protéger les enfants des pays en développement contre les maladies pandémiques. Ils sont très mal avisés. L’erreur d’essayer de n’être pas responsable à propos du thimerosal reviendra hanter horriblement notre pays et les populations les plus pauvres du monde.
-------------------------------------
 
APRÈS 30 ANS DE MÉTIER, UNE INFIRMIÈRE PLAQUE SON JOB ET DÉNONCE L'EMPOISONNEMENT DES PRÉMATURÉS PAR LES VACCINS
 
Une infirmière dénonce les vaccins
Nombreux sont les médecins et les infirmières à avoir un doute sur les vaccins. Pourquoi continuer à se taire ? C'est criminel ! Des médecins et infirmières ont heureusement refusé de vacciner lors de la fausse pandémie du H1N1 en 2009.
Une infirmière qui a 30 ans d’expérience quitte son métier parce qu’elle ne veut plus collaborer à endommager la santé des prématurés avec des vaccins
 
Health Impact News
L’équipe VAXXED vient d’interviewer une infirmière californienne qui pratique son métier depuis 30 ans.
 
Au cours de l’interview, cette dernière précise qu’elle veut quitter son métier plus tôt que prévu parce qu’elle « ne peut plus faire ce qu’on lui a appris ». Elle précise que sa philosophie sur les vaccins a changé. Elle ne croit plus aujourd’hui que les vaccins soient sans danger. Elle explique que la vaccination des bébés prématurés est devenue une pratique routinière. Bien qu’elle ait voulu apporter de la documentation, y compris des études publiées dans des journaux médicaux qui expliquent qu’il ne faut pas vacciner des bébés prématurés, les médecins n’ont pas accepté de modifier leur pratique.
 
C’est alors qu’elle a décidé de quitter son poste prématurément
-----------------
 
UNE DES DÉCISIONS LES PLUS TRAGIQUES DE L’HISTOIRE DE LA MÉDECINE
 
Le Dr James Meehan et le Dr Andy Revelis
Dénoncent les vaccins
L’équipe cinématographique qui a créé VAXXED s’est récemment rendue à Tulsa en Oklahoma où ils ont interviewé deux médecins locaux, le Dr James Meehan et le Dr Andy Revelis au sujet du programme national d’indemnisation des dommages dus aux vaccins, créé il y a 30 ans en 1986. Cette loi approuvée par le Congrès et signée par le président Ronald Reagan a accordé une immunité juridique totale aux sociétés pharmaceutiques qui produisent des vaccins. Un « Tribunal des vaccins » a été mis en place pour servir les objectifs du gouvernement.
 
Avant 1986, il y avait eu tellement de procès contre les compagnies pharmaceutiques pour dommages de santé ou décès dus aux vaccins, que le lobby pharmaceutique a fait comprendre au Congrès qu’ils cesseraient de fabriquer des vaccins à moins que le gouvernement leur accorde une immunité juridique totale par rapport à leurs produits.
 
Ces produits ne peuvent en fait tenir le coup sur un marché libre sans intervention de l’Etat qui en impose l’utilisation tout en exonérant les fabricants de toute responsabilité pour des produits défectueux.
 
Le Dr Meehan déclare : Il s’agit là d’une des décisions les plus tragiques de l’histoire de la médecine .
 
Le Dr Meehan ajoute que le « Tribunal des vaccins » constitue un énorme obstacle à la justice. Les contribuables sont en fait obligés de payer une indemnité pour les personnes dont la santé a été endommagée par les vaccins ou qui sont mortes à cause des vaccins.
 
La loi « sans fautes » a permis aux compagnies pharmaceutiques de tripler le nombre des vaccins mis sur le marché, avec plus de 200 autres vaccins actuellement en développement dans le pipeline. Sans qu’il y ait une responsabilité quelconque pour les produits, il devint donc possible de mettre l’accent sur les profits et non sur la sécurité et l’efficacité  de ces produits.
 
Le Dr Revelis ajoute :Nous nous trouvons maintenant dans une situation où les fabricants de Corn Flakes et de Diet Coke jouissent d’un statut plus important qu’un médicament qui est injecté à des enfants et à des adultes du monde entier, sans qu’il y ait une responsabilité quelconque par rapport à l’efficacité et à la sécurité du produit.
--------------------
 
MARISOL TOURAINE COMPLICE DU LOBBY SANTÉO-INDUSTRIEL.
 
24 MARS 2015
 
Nous savions que la précédente ministre de la santé à l'époque du H1N1, Roselyne Bachelot*, la visiteuse du diable, avait travaillé pour les labos. Qu'en est-il de Marisol Tourraine qui s’époumone à nous vendre leurs vaccins ?
 
Roselyne Bachelot, ministre de la médecine, agent des labos, tu mens.
Message de Christian Cotten à Madame la Ministre de la Santé. Avec la collaboration du journal 
 
 
 
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
 
Voir sur le même sujet:
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Cristalain.
 
Repost 0
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 22:44
Claire Séverac nous a quittés: hommage à une activiste qui dérangeait l’establishment…12/2016.

C'est avec STUPEFACTION mais aussi, bien entendu, avec une immense tristesse que nous venons d'apprendre le DECES de notre collègue et amie CLAIRE SEVERAC, auteur des best-sellers remarquables "Complot mondial contre la santé" et surtout "La guerre secrète contre les peuples", ouvrages terriblement gênants s'il en est pour le système mafieux en place!

Claire Séverac, collègue et amie de l'inoubliable Sylvie Simon, était également l'auteur avec celle-ci de l'excellent livre "La coupe est pleine. Nos enfants sont plus précieux que le CAC40". Tout comme Sylvie, Claire Séverac s'était également très fortement mobilisée pour soutenir les victimes de l'innommable vaccination contre le papillomavirus (Gardasil et Cervarix) et dénoncer auprès du public dans de nombreuses vidéos cette arnaque sanitaire hors du commun...

Claire Séverac en conférence au Théâtre de la Main d’or le 19 septembre 2015

Le site Egalité et réconciliation a posté il y a il y a 5 heures que Claire nous a quittés, avec la mention d'une "longue maladie"....

Toutefois, une autre source (qui la connaissait bien) stipule dans un courriel tout récent que nous avons reçu ce soir:

""Pas de bonnes nouvelles de Claire Séverac.

Nous l’avons eu au téléphone dernièrement, elle allait bien, et voilà que nous apprenons le 22 décembre qu’elle est au plus mal, et qu’elle se retire de toute activité militante, ne voulant plus que l’on parle d’elle. Cette nouvelle nous attriste beaucoup. Son site est fermé, tout comme son compte Facebook, sa page Wikipédia est supprimée...
Comme ce « mot » est sur un document interne à l’association, nous en faisons état ici, car nous estimons que vous êtes en droit de le savoir. D’autant plus si l’on peut faire quelque chose pour elle...
Même si cela est compromis par sa situation et sa décision.

Encore faudrait-il être certain que c’est bien une décision en parfait accord avec son libre arbitre ? Car il est permis d’en douter..."

>> Cette nouvelle inquiétante et terriblement attristante est hélas à inscrire dans le contexte de l'élimination de plusieurs dizaines de chercheurs et médecins holistiques aux USA et ailleurs. Ce décès intervient ne l'oublions pas non plus après ceux également précipités (vu leur jeune âge) de personnes comme Corinne Gouget (additifs alimentaires) et également Bernard Christophe (pharmacien qui gênait aussi terriblement le système avec son Tic-Tox contre la maladie de Lyme et qui était en passe de gagner un procès-clef!)

Nous terminons cet article par deux considérations importantes: la première, c'est qu'il est devenu indispensable que le public prenne conscience DES RISQUES PRIS PAR LES ACTIVISTES BENEVOLES qui informent gratuitement et sans jamais compter leur temps sur des thèmes aussi dérangeants et tabous. Oui, clairement, ils risquent leur vie et ce n'est pas être "complotiste" que de le rappeler. Il est donc impératif que le public s'informe de plus en plus mais qu'il n'avale pas juste passivement et de façon égoïste une connaissance! Toute personne qui bénéficie d'informations importantes susceptibles de lui épargner sa santé et sa vie a un devoir éthique et citoyen d'en parler le plus largement tout autour d'elle, peu importe le "quand dira-t-on social" qui ne mérite plus la moindre place dans l'état d'urgence sanitaire et politique dans lequel se trouve le monde entier... Parler de ce que vous aurez appris et le faire le plus largement contribuera inévitablement à plus de sécurité et d'efficacité concrète pour tous: plus de victimes potentielles seront susceptibles d'être informées A TEMPS et d'autre part, l'activité et la responsabilité communicationnelle sera mieux répartie sur un plus grand nombre d'émetteurs-transmetteurs des infos.

La deuxième considération et nous sommes tout à fait convaincus que c'est vraiment ce que Claire Séverac aurait espéré (tout comme Sylvie Simon aussi d'ailleurs), c'est que le combat pour l'information et la liberté DOIT ABSOLUMENT POUVOIR SE POURSUIVRE et cela, au nom des plus faibles et des plus fragiles.... "the show must go on" comme chantait l'autre, sauf qu'il s'agit ici de tout sauf d'un show mais bien d'une véritable tragédie politique et de santé publique. Aussi, le plus bel hommage, mais aussi le plus concret et le plus efficace que nous puissions faire à Claire Séverac et à son magnifique travail, c'est de solliciter les éditeurs pour que ses ouvrages continuent surtout d'être édités, d'ACHETER EN NOMBRE SES OUVRAGES, de continuer à les faire connaître à ceux qui ne la connaissaient pas, ainsi que de continuer à partager PLUS QUE JAMAIS ses interventions en vidéo.... MERCI CLAIRE pour tout ce que tu as fait, nous ne t'oublierons jamais!

Lire la suite sur: http://stopmensonges.com/claire-severac-nous-a-quittes-hommage-a-une-activiste-qui-derangeait-lestablishment/

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Voir également: 

http://cristalain.over-blog.fr/2015/04/claire-severac-denonce-le-complot-mondial-contre-la-sante.html

http://stopmensonges.com/benji-des-moutons-enrages-est-mort/

http://cristalain.over-blog.fr/article-interview-sylvie-simon-sur-la-vaccin-39363153.html

http://cristalain.over-blog.fr/article-les-dangers-de-l-aspartame-et-des-additifs-alimentaires-124211945.html

http://cristalain.over-blog.fr/2015/02/ces-ondes-qui-tuent-ces-ondes-qui-soignent-02-2015.html

http://cristalain.over-blog.fr/2015/09/revelations-la-derniere-conference-de-phil-schneider-08-2015.html

http://cristalain.over-blog.fr/article-anonymous-publie-une-liste-etonnante-sur-la-mort-des-banquiers-125202407.html

http://cristalain.over-blog.fr/2015/05/usa-3-journalistes-qui-se-preparaient-a-faire-d-importantes-revelations-sur-le-11-septembre-meurent-tragiquement-a-24-heures-d-inter

 

Paix et Lumière  à nos soeurs et frères partis tragiquements et merci pour leurs efforts, leurs participations généreuses à l'ouverture de nos Consciences.

Il est bien dommage et étonnant que ceux qui ont beaucoup à donner et qui dérangent les lobbies et systèmes établis nous quittent subitement si tôt ?

 

Cristalain.

Repost 0
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 23:00

http://www.dijon-sante.fr/wp-content/uploads/2014/10/cout-sante%CC%81-512x288.jpg

 

L'Industrie Pharmaceutique vous aime Malade !

Pour Prospérer le Business Pharmaceutique a besoin de Personnes de plus en plus Malades !

 

 

Ces médicaments sont commercialisés 100 à 1000 fois leur coût de production !



Trouvé sur le site de la Fondation Sanitaire du Dr. Rath cette vue d’ensemble détaillée de l’histoire, de la politique et des lois de l’industrie pharmaceutique. 
Même si leurs objectifs et leurs méthodes sont bien connus parmi nous, il est bon d’avoir un résumé complet et concis, dans le même document – et une base de débat et un argumentaire solides face aux “partisans”. 
Certaines personnes disent probablement que l’industrie pharmaceutique ne peut pas être si mauvaise que ça. 
Malheureusement, c’est le cas. 
Il est néanmoins heureusement très facile pour tous de comprendre pourquoi l’effet de cette industrie est si négatif pour des millions de vies humaines. 
Cela ne concerne pas un médicament ou une entreprise particuliers. 
Il s’agit de principes — des lois — du “business pharmaceutique face à la maladie”. 

http://www.onsaitcequonveutquonsache.com/wp-content/uploads/2016/02/arton8970-d92b6.jpg

 

 

 

Couverture

 

On peut résumer de la manière suivante les plus importantes de ces lois : 

1. L’industrie pharmaceutique n’est pas une “industrie de la santé”, mais une “activité de placement” qui a besoin pour prospérer que les maladies continuent à exister et à se développer. 

2. L’industrie pharmaceutique engrange plus de 500 milliards de dollars de bénéfice par an — mais seulement aussi longtemps que les maladies seront leur fonds de commerce. 


http://pleinsfeux.org/wp-content/uploads/2013/08/LINDUSTRIE-PHARMACEUTIQUE-2.png


3. L’industrie pharmaceutique a développé l’affaire la plus frauduleuse de l’histoire de l’humanité : elle promet la santé à des millions de gens, mais — au lieu de la leur apporter — l’industrie du médicament produit encore plus de maladies, parce que la maladie est le fonds de commerce de cette activité de placement. 


4. Afin de protéger un marché de la maladie de plusieurs milliards de dollars, grâce aux maladies cardiovasculaires, au cancer, au SIDA et à d’autres affections, l’industrie pharmaceutique fait tout ce qu’elle peut pour pérenniser ces maladies et éviter leur disparition. 


https://junkererwin.files.wordpress.com/2009/09/grippe.jpeg?w=300

 
5. La “marchandise” de cette industrie pharmaceutique, valant des milliards de dollars, ce sont les médicaments de synthèse brevetés, qui permettent de tirer d’énormes profits des licences d’exploitation. Seules les molécules synthétiques récemment inventées peuvent être brevetées, ce qui explique leur toxicité et le taux de décès observé chez les gens qui les absorbent. 

6. En développant ce “business de la maladie” au siècle dernier, l’industrie pharmaceutique a ratissé tant d’argent, grâce à cette fraude organisée, qu’elle est devenue aujourd’hui une des industries les plus importantes et les plus profitables de la planète. 


http://1.bp.blogspot.com/-LS9fwapKX_Y/VCUcsN_2cLI/AAAAAAAABuw/W22Eg4uL1W4/s1600/IndustriePharmaceutique.jpg


7. L’industrie pharmaceutique se sert stratégiquement des milliards de bénéfice que leur rapporte leur business mondial frauduleux pour infiltrer tous les secteurs de la société et influencer l’opinion publique dans le monde entier. 

8. Afin de dissimuler la dimension génocidaire de son commerce frauduleux, l’industrie pharmaceutique dépense le double de l’argent consacré à la recherche, à manipuler l’opinion publique et à dissimuler son “business de la maladie” en répandant la fausse promesse de médicaments bons pour la santé. 


 Dr. Rath VCP™ - Vitamin-C-Palmitate


9. Les vitamines, les micronutriments et autres approches de la médecine naturelle sont les ennemis jurés de l’industrie pharmaceutique, car non-brevetables. Plus importants encore, ils contribuent efficacement à éviter et à gérer la maladie, parce qu’ils corrigent le mauvais fonctionnement des millions de cellules de notre organisme qui sont la cause première de la maladie. Une demi-douzaine de prix Nobel ont été attribués pour des percées scientifiques dans la recherche sur les vitamines — on a néanmoins empêché l’application à la médecine de tout ce savoir, au profit des milliards de dollars investis dans les médicaments brevetés. 

10. Chaque pays doit décider s’il veut maintenir un système de santé à orientation pharmaceutique fondée sur le développement des maladies — ou s’il souhaite développer un nouveau système de santé fondé sur une médecine naturelle efficace, avec pour objectif d’éviter la maladie, avant de finir par l’éradiquer. 


11-12-13-Industrie-pharmaceutique-Evasion-Fiscale-copie.jpg


Le business frauduleux de la pharmacie ne s’est de toute évidence pas développé naturellement. 
Dès son origine, il y a environ un siècle, il a été conçu et construit comme une immense fraude organisée, qui s’est nourrie de la santé et de la vie de chaque homme ou femme de cette planète. 
Les architectes dénués de scrupules de la plus grande fraude de l’histoire de l’humanité sont indiqués ci-dessous (Voir Source ci-dessous). 
Les acteurs du cartel du médicament et leurs marionnettes du monde médical, des médias et de la politique, toujours actifs aujourd’hui, sont responsables de plus de morts que toutes celles survenues au cours de toutes les guerres humaines additionnées.


Par etincelledevie (Sarah)
Source :  https://ondevraitenparler.wordpress.com/2016/12/03/les-lois-du-business-pharmaceutique-face-a-la-maladie/

Source: https://changera.blogspot.fr/2016/12/lindustrie-pharmaceutique-vous-aime.html

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Voir également sur le même sujet: 

 

 

Source: https://www.youtube.com/watch?v=eUeM5d4j0lY

Source: https://www.youtube.com/watch?v=srsE2x3lJQg

Source: https://www.youtube.com/watch?v=0NVNwC83Pdg

Repost 0
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 13:33
Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 17:07

Source: https://www.youtube.com/watch?v=SgShbrr8VLU&t=590s

Source: https://www.youtube.com/watch?v=5nQvPdRDS8s

Source: https://www.youtube.com/watch?v=naoh3Xm342o

Source: https://www.youtube.com/watch?v=EEaFzwSXD0o

Cristalain.

Repost 0
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 16:27

Source: https://www.youtube.com/watch?v=hG04LX4zrlA

Cristalain.

Repost 0
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 17:11

Source: https://www.youtube.com/watch?v=vkm7B5hTPiE

Source: https://www.youtube.com/watch?v=TM8wumsICxI&index=3&list=PL0eqfu-_1XhTnwQM8EWM1tbKKeMwwpT0g

Source: https://www.youtube.com/watch?v=3HdVy65Lpbo

Source: https://www.youtube.com/watch?v=nCt80bjtWLs

Cristalain.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Nanotechnologies : ces redoutables particules toxiques qui envahissent notre quotidien

Invisibles à l’œil nu, les nanoparticules envahissent le quotidien, depuis nos vêtements jusqu’à nos assiettes, sans aucun étiquetage ni traçabilité. Malgré les nombreuses études attestant de leur toxicité, les gouvernements refusent d’appliquer le principe de précaution et investissent des milliards d’euros en recherche et développement dans les nanotechnologies. Comment repérer et se protéger de ces nouvelles molécules high-tech ? Entretien avec le journaliste Roger Lenglet, qui décrypte dans son ouvrage Nanotoxiques les dessous de cette menace pour la santé publique.

Basta ! : Les nanomatériaux sont entrés en catimini dans nos vies, dans les objets du quotidien ou de consommation courante. Pourquoi dites-vous qu’il s’agit d’une « bombe sanitaire » ?

Roger Lenglet [1] : Ces particules de dimension nanométrique posent des problèmes toxicologiques. Leur taille minuscule permet à une grande partie d’entre elles de traverser l’organisme, de se loger dans les cellules et de pénétrer dans les noyaux cellulaires contenant l’ADN. Elles peuvent avoir des effets mutagènes, cytotoxiques, cancérigènes… Certaines sont même neurotoxiques : elles traversent la barrière encéphalique qui protège le cerveau et s’attaquent aux neurones, contribuant au développement de pathologies neurologiques comme la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. Notre organisme n’est pas fait pour résister à ces nouvelles particules aux propriétés stupéfiantes.

Certaines d’entre elles, les nanotubes de carbone, qui comptent parmi les plus utilisées (dans les textiles, le BTP), entraînent chez les animaux, en laboratoire, le même type de pathologies que l’amiante – des cancers broncho-pulmonaires et des cancers de la plèvre. Et la réaction des nanos au contact de notre organisme est beaucoup plus grande que les particules classiques. Pour couronner le tout, leur toxicité change avec le temps, selon les milieux qu’elles traversent, ce qui ne permet même pas de se rassurer sur les types de nanos qui pourraient actuellement être jugés acceptables.

De quelles manières ces particules envahissent-elles le quotidien ?

Tous les secteurs industriels en utilisent aujourd’hui : agroalimentaire, cosmétiques, textiles, produits d’entretien, médicaments, pesticides, métallurgie, plasturgie, informatique, construction... En 2013, la France a été le premier pays à mettre en place une obligation de déclaration de production et d’importation de nanos. Mais cette déclaration exclut un certain nombre de nanos parmi les plus diffusées. Et beaucoup d’industriels se disent incapables d’identifier si leurs matières premières contiennent ou non des nanos.

Cette opacité et l’absence d’étiquetage des produits conduit à une absence de traçabilité redoutable. L’exposition de la population aux nanos est très supérieure à celle de l’amiante [2], et il est encore plus difficile de les identifier. Depuis 2008, en France, des centaines de milliers de tonnes de chaque grand type de nanos sont mises sur le marché annuellement. Et cela n’a fait qu’empirer. Avec une traçabilité proche de zéro !

Est-il possible de repérer les aliments qui contiennent des nanos dans les magasins ?

Non, pas de façon certaine, car dans les grandes surfaces, de nombreux produits contiennent des nanos sans qu’on puisse les distinguer. Mais il est possible de réduire le risque d’en manger. Par exemple en privilégiant les circuits courts, les produits bio. Car les nanos concernent avant tout les produits industrialisés : les industriels cherchent à donner à leurs aliments des saveurs et des textures nouvelles, des blancheurs plus accentuées, des effets plus colorés... Les nanotechnologies permettent d’accroître toutes sortes de propriétés, comme la fluidité des yaourts ou les anti-agglomérants dans les poudres de chocolat, de sucre ou de lait, dans les sels de table… Il faut se méfier des conservateurs alimentaires qui contiennent souvent des nanos, ainsi que des emballages. Quand vous achetez par exemple un steak ou un poulet en grande surface, il y a souvent une lingette blanche un peu cotonneuse entre la barquette et la viande. Celle-ci est imbibée de nano-argent pour éviter à la viande de devenir grisâtre et pour lui conserver une apparence de fraîcheur.

Plus on s’éloigne des produits industriels, moins on a de nanos. Mais quelques produits contenant des nanos sont déjà inclus depuis longtemps dans les circuits bio. C’est le cas notamment d’un « médicament », l’argent colloïdal, qui n’est rien d’autre que du nano-argent, généralement vendu en solution liquide. Comme c’est un bactéricide puissant, les gens sont épatés par ses effets cicatrisants quand ils en mettent sur une plaie. Certains pensent se faire du bien en buvant ces solutions. Mais la flore bactérienne est nécessaire pour notre santé, il ne faut surtout pas la détruire ! Les consommateurs doivent être plus vigilants.

Vous montrez aussi dans votre ouvrage le poids des lobbies industriels qui veulent limiter le plus possible la définition des nanoparticules...

Plus la définition sera restrictive ou tronquée, plus l’encadrement réglementaire et législatif sera limité. Et plus de nanos échapperont à tout contrôle. Au niveau européen, selon les secteurs et les rapports de force, la définition n’est pas la même. Aujourd’hui, de façon générale, ces lobbies ont réussi à obtenir que les nanos soient définies comme « toute particule de 1 à 100 nanomètres produite intentionnellement » [3]. C’est scandaleux, car la dimension nano va de 1 à 999 nanomètres. Les lobbies dans les commissions ont donc réussi à exclure 90 % des nanos, alors que certaines particules très toxiques mesurent plus de 100 nanomètres !

Mais personne ne vient contester cette définition, sauf quelques associations. Des commissions ont par ailleurs décidé de ne considérer que les nanomatériaux contenant au moins 50 % de nanoparticules. Autrement dit, les produits doivent être au moins composés pour moitié de nanos pour entrer dans le champ réglementaire. Comme s’il n’y avait pas de problème en dessous de ce seuil ! Cela est totalement absurde d’un point de vue toxicologique. Les lobbies manipulent complètement le débat pour exclure du contrôle un maximum de nanos.

Où en est-on dans la bataille de l’étiquetage ?

Sur les cosmétiques, l’obligation d’étiquetage est officielle depuis 2013. Dans les faits, il suffit d’aller dans les magasins pour constater que ce n’est pas du tout respecté. Dans l’alimentation, il devrait y avoir un étiquetage depuis des années. La promesse a été faite de le rendre obligatoire ce mois-ci, en décembre 2014. J’ai bien peur que le lobby agroalimentaire parvienne encore à repousser l’échéance. Toute la question est de savoir ce qu’il y aura sur cet étiquetage. Les politiques, français et européens, avancent que les protagonistes ne sont pas tombés d’accord et qu’ils ne peuvent donc pas légiférer. Les industriels continuent de gagner du temps. Le lobby agro-alimentaire demande même que les nanos mises sur le marché depuis plus de dix ans ne soient pas inclues dans l’étiquetage obligatoire, au prétexte de « ne pas inquiéter inutilement les personnes qui en ont consommés »...

L’enjeu sur l’étiquetage est d’exiger que soit également indiquée la toxicité des nanos. Que le consommateur sache si le produit risque de réduire la fertilité, d’entraîner des cancers, des mutations génétiques... Comme sur les paquets de tabac et les pesticides. Sans cette indication-là, les gens s’en fichent. Le danger doit être annoncé.

Comment réagissez-vous à l’annonce de la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, de demander à l’Union européenne le 17 décembre une stratégie d’étiquetage des produits de consommation courante contenant des nanomatériaux ?

Le gouvernement français, depuis l’arrivée massive des nanos sur le marché, se positionne avant tout en soutien des nanos. Les budgets publics accordés en témoignent : plus d’un milliard d’euros par an de soutien aux producteurs, rien qu’en France... Alors même que la recherche sur la toxicité des nanos représente à peine 1 à 2 % du budget, et que les connaissances toxicologiques acquises ne sont même pas prises en compte !

Malgré la multiplication des rapports alarmants sur les dangers des nanos, rien ne se passe en matière de prévention, et les gouvernements continuent de subventionner massivement les nanos. Comment expliquez-vous ce décalage ?

Chaque gouvernement prend prétexte de la crainte d’être dépassé par les pays concurrents. Le même argument que sur le nucléaire à une époque, ou sur les pesticides dont on voulait nous persuader qu’ils rendaient notre agriculture plus performante ! Tous les pays sont aujourd’hui lancés dans la course aux nanotechnologies, présentées comme un progrès scientifique incontournable. L’enjeu financier est dément. L’important retour sur investissement des nanos sur les marchés est doublé d’un effet d’aubaine lié aux généreuses subventions publiques. Tout cela en pleine période de restriction budgétaire...

In fine ce sont les plus grandes multinationales qui bénéficient de cet argent public, par le jeu de leurs filiales et des laboratoires de recherche avec lesquelles elles travaillent. Mc Donalds, Danone, Kellog’s, Nestlé, Mars, pour ne citer que les groupes les plus connus, profitent de cette course folle dans laquelle les États et les collectivités locales sont devenus eux-mêmes investisseurs. Les lobbies industriels obtiennent ce qu’ils veulent en faisant croire que ce sont les nanotechnologies qui vont assurer notre compétitivité internationale et les emplois de demain.

Les décideurs politiques décident très vite avec très peu de recul sur les dossiers. Leur ignorance en santé publique leur fait négliger toute prévention. Lorsque vous leur parlez d’épidémiologie ou de toxicologie, ils sont largués. Le principe de précaution, mis à part chez certains élus écologistes, n’est absolument pas intégré dans leur culture. Ils sont sous l’effet permanent de lobbyistes et de think tanks qui leur font croire que si l’on applique le principe de précaution, l’économie française sera paralysée... Les décideurs politiques croient que les craintes sanitaires relèvent du domaine de l’irrationnel et des émotions populaires. Le niveau de culture en santé publique de la plupart d’entre eux est nul et ils ne voient donc dans la prévention qu’une source de dépenses inutiles.

La course aux nanos recèle un aspect moins connu : les enjeux militaires... Avec quelles visées ?

Je le décris précisément dans mon ouvrage : tous les pays riches – États-Unis, Japon, Chine, Europe, y compris la France… – sont impliqués dans la course aux nano-armements. Outre l’exemple de la nano-libellule, dont l’armée française veut équiper les fantassins pour pister les ennemis, les nanotechnologies permettent de perfectionner les armes, d’accroitre leur légèreté, leur robustesse, leur puissance de destruction, etc. L’armée renforce aussi les alliages des avions, des tanks, les vêtements des soldats.

Les armes chimiques désormais interdites par un traité international sont en passe d’être remplacées par les diffuseurs de nanotoxiques. C’est de la chimie sauf qu’ils ont changé le mot... C’est d’une hypocrisie totale ! D’autant que ces armes, tels que les brouillards nano-chimiques, sont infiniment plus redoutables que les armes chimiques « conventionnelles ». Elles sont déjà expérimentées en laboratoire mais il est très difficile de savoir si l’on en est au stade de la production massive. L’opacité est complète sur les stocks. Les spécialistes militaires que j’ai interrogés sont eux-mêmes très inquiets, notamment sur les usages que des terroristes pourront en faire. Les nanos mettent à la portée de n’importe quel groupe des armes redoutables avec des possibilités de contamination inouïes. Le contenu d’une cuillère à café peut suffire à empoisonner des millions de gens d’un coup.

Que retirez-vous de cette enquête ?

Au début, de la sidération. Puis la certitude que nous devons tous agir pour stopper cette folie. Nous allons laisser à nos enfants ce que l’on peut imaginer de pire. Je n’ai jamais vu un tel abandon devant des produits aussi documentés sur le plan toxicologique. Ce que l’on connaissait dans les années 90 en toxicologie des nanoparticules non produites intentionnellement – les nanoparticules de diesel ou des fumées industrielles par exemple – aurait dû entrainer l’interdiction de la mise sur le marché de nanos non testées. On ne l’a pas fait. Les producteurs affirment que si la substance classique équivalente (non nano) est autorisée, il n’y a pas de raison de refaire des tests. Or, la dimension nano change tout. Nous sommes revenus à la préhistoire de la prévention. Jamais on aurait pu imaginer un tel retour en arrière.

La politique d’évaluation est paralysée face aux nouvelles particules qui continuent d’arriver chaque semaine sur le marché. On voit à quel point les lobbyistes industriels sont capables de neutraliser l’action politique. Ils continuent à dire qu’il n’y a aucune certitude que ce qui se passe en laboratoire se passera dans la réalité. Or, la réalité est plus redoutable : il y a une accumulation d’expositions, de synergies entre les produits, d’effets des petites doses à moyen et long terme. Les gouvernements n’ont tiré aucune leçon des scandales sanitaires précédents, ils n’ont fait qu’apprendre à mieux fuir leur responsabilité au nom de la mondialisation et de la performance.

Comment agir pour que la santé publique ne soit plus une variable d’ajustement ?

Ce qui a été possible pour d’autres substances l’est aussi pour les nanos. Il serait stupide de partir perdant. Parmi les armes à notre disposition, il y a le choix de ce que nous consommons. Si une petite partie seulement des consommateurs refuse des produits contenant des nanos, vous verrez tous les industriels reculer. Il suffit de 5 à 10 % de consommateurs qui évitent des produits pour réduire assez la marge sur laquelle les grands groupes réalisent leurs profits. Au point de rendre les nanos moins rentables que d’autres investissements. Le pouvoir du consommateur est énorme.

Et puisqu’il s’agit d’une compétition internationale, il faut une convention internationale. Nous l’avons obtenue sur le mercure en 2013 grâce à la mobilisation des ONG : environ 150 pays ont signé la convention de Minamata interdisant tous les usages du mercure d’ici 2020. Ce rapport de force sur une substance aussi utilisée était inimaginable il y a quelques années. On peut obtenir une convention sur les nanos et interdire les plus dangereuses. Il faut agir vite. Comme l’a dit récemment le directeur de l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset), « dans dix ans il sera trop tard ». Réveillons-nous ! Plus je prends conscience de l’énormité du problème, plus je vois la nécessité de refuser ces nanos en bloc. C’est ce que préconise d’ailleurs l’association Pièces et Main d’œuvre, qui rappelle que les nanos sont un marché imposé par des géants économiques au mépris de la démocratie et du vivant.

Propos recueillis par Sophie Chapelle
@Sophie_Chapelle sur twitter

- Voir tous les articles de Basta ! sur les nanotechnologies

Roger Lenglet, Nanotoxiques, Éditions Actes Sud, 2014. Pour le commander dans la librairie la plus proche de chez vous, rendez-vous sur lalibrairie.com


Photo de une : laboratoire stérile du Centre pour les nanotechnologies à Londres / CC UCL Mathematical and Physical Sciences

Photo de spirales de nanofibres de dioxyde de titane : CC / Kunal Mukherjee

Photo d’un drone papillon. Source

Notes

[1Roger Lenglet, philosophe et journaliste d’investigation, est l’auteur de nombreux livres d’enquête sur la santé, l’environnement, la corruption et le lobbying. Il est notamment auteur avec Marie Grosman de Menaces sur nos neurones. Alzheimer, Parkinson... et ceux qui en profitent (lire notre entretien). Il est membre de la Société française d’histoire de la médecine.

[2L’amiante était surtout placée dans des matériaux de construction et de protection anti-incendie, certains textiles, des joints de fours, les freins des véhicules et des systèmes de chauffage.

[3La production intentionnelle relève de l’ingénierie industrielle

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 18:25

Source: https://www.youtube.com/watch?v=SkqRFSTp90A

Source: https://www.youtube.com/watch?v=KVd3NXvTH4s

Voir également: 

 

http://www.alternativesante.fr/ondes-electromagnetiques/pourquoi-il-faut-refuser-linky-le-nouveau-compteur-d-edf

 

http://cristalain.over-blog.fr/2015/02/ces-ondes-qui-tuent-ces-ondes-qui-soignent-02-2015.html

 

http://cristalain.over-blog.fr/2016/11/les-micro-ondes-armes-de-destruction-des-masses-endormies-genocide-rediffusion-10/2016.html

 

Merci de relayer cette information autour de vous, comme pour les chemtrails, vaccins etc... et autres polluants qui minent nos systèmes immunitaires au quotidien.

Informons pour tenter de mieux s'en protèger et notamment les nourrissons, enfants et femmes enceintes plus sensibles.

Cristalain.

Repost 0