Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Cristalain
  • Le blog de Cristalain
  • : Bienvenue sur cet espace d'information que j'ai créé afin de partager les messages que je reçois en écriture intuitive de ma guidance intérieure et du monde invisible, comme des milliers de par le monde. Que chacun puisse recevoir en fonction de sa sensibilité, de son ouverture d'esprit les informations entrant en résonance avec son être profond qui est lumière, amour et conscience. Je ne prétend pas détenir la vérité, mais peut-être en percevoir une parcelle, une facette de celle-ci en tant q
  • Contact

Profil

  • Cristalain

Nbre de visites - 07/07/2007

Rechercher

crops circle

cropcircles.gifcc

Texte Libre

24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 22:58


Des fuites font état des inquiétudes de neurologues concernant le décès de 25 personnes aux Etats-Unis. Le 15 août 2009 les neurologues faisant partie des cadres supérieurs, auraient reçu une lettre confidentielle de la part du gouvernement pour les avertir que le vaccin contre la grippe porcine serait (est ?) à mettre en relation avec une maladie neurologique mortelle. La lettre de l’Agence pour la Protection de la Santé outre Atlantique qui a eu vent de cette information ce dimanche souhaite savoir pourquoi cette information n’a pas été rendue publique avant que ne débute la vaccination de millions de personnes, y compris la vaccination des enfants. Cette information avertit les neurologues qu’ils se doivent d’être attentifs à une augmentation des syndromes de Guillain-Barre (GBS) qui pourraient être provoqués par le vaccin. Cette lettre envoyée à 600 neurologues le 29 juillet, est en fait le premier signe que des inquiétudes se manifestent au plus haut niveau vu que le vaccin lui-même pourrait provoquer de graves complications.

La République Tchèque qui refuse le vaccin Baxter de la grippe A H1N1, à cause des risques encourus, pourra se voir forcée de l’utiliser par l'OMS… (à lire dans l'article)

Vous prenez soin de vos enfants, vous veillez à leur donner de la nourriture bio, à proscrire tout poison… C’est bien naturel, quelle mère irait délibérément donner des poisons, des produits cancérigènes avérés, ou d’autres, hautement toxiques à ses enfants ? Pourtant, en leur injectant (ce qui est bien pire), ces mêmes poisons, cancérigènes et toxiques, là, votre comportement ne devient-t-il pas illogique et irrationnel ? Curieux, non ?

PATRIMOINE GENETIQUE DU VIRUS

Ce virus continue d'être une énigme pour les virologues. Dans le numéro de Nature du 30 Avril 2009, il y a une citation d'un virologue disant : " d'où diable a-t-il bien pu récupérer tous ces gènes que nous ne connaissons pas "? Une analyse approfondie du virus a montré qu'il contenait le virus originel H1NI de 1918, le virus de la grippe aviaire, et deux nouveaux gènes du virus H3N2 d'Eurasie. Les discussions continuent sur le fait que le virus de la grippe porcine pourrait être un virus génétiquement conçu. Vaccin : les principaux concurrents sont Baxter Pharmaceuticals et Novartis Pharmaceuticals : Ces deux multinationales ont passé des accords avec l'OMS pour produire un vaccin contre la "pandémie". Le vaccin de Baxter, appelé Celvapan, a rapidement obtenu un certificat d'autorisation de mise en vente. Il est basé sur une nouvelle technologie virale cellulaire, qui utilise des cellules cultivées provenant du singe vert africain. Les tissus de ce même animal transmettent un certain nombre de virus contaminant les vaccins, dont le virus du VIH. artemisia-college.org

La société Baxter a été associée à deux scandales meurtriers. Le premier s'est passé en 2006 quand des composants hémophiles ont été contaminés par le virus du VIH et ont été injectés à des dizaines de milliers de personnes, dont des milliers d'enfants. Baxter a continué à mettre sur le marché des vaccins contaminés au VIH même après que la contamination ait été connue. Le deuxième évènement s'est produit récemment quand on a découvert que Baxter avait mis sur le marché un vaccin contre la grippe saisonnière qui contenait le virus de la grippe aviaire, qui aurait pu produire une véritable pandémie dans 18 pays. Heureusement, des techniciens alertes de laboratoires de République Tchèque ont découvert la combinaison mortelle et ont éventé l'affaire avant que le désastre ne se répande mondialement. Malgré ces deux évènements mortels, l'OMS a maintenu son accord avec Baxter Pharmaceuticals, pour produire le vaccin contre la "pandémie" mondiale.

Novartis, le deuxième concurrent, a également un accord avec l'OMS pour un vaccin contre la pandémie. Ce qui est terrifiant, c'est que ces vaccins contiennent un composant, dénommé adjuvant immunitaire qui est à l'origine de désordres auto immunes dévastateurs, dont l'arthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques et le lupus, comme l'ont montré un certain nombre d'études. Alors, quel est ce composant ? Dénommé squalène, c'est un composant huileux. La société Chiron, qui fabrique le vaccin contre l'anthrax mortel, fabrique un adjuvant le MF-59 qui contient deux principaux composants inquiétants - le squalène et le gp120. Un certain nombre d'études ont montré que le squalène peut déclencher, si injecté, toutes les maladies auto immunes citées ci dessus. Le MF-59 a été utilisé dans plusieurs vaccins. Ces vaccins, dont celui contre le tétanos et la diphtérie, sont les mêmes vaccins fréquemment associés à des réactions négatives.

Il est fondamental de comprendre que ces vaccins sont fourni à titre expérimental, n’ont pas subi de test, sont toxiques et extrêmement dangereux pour le système immunitaire humain. Ils contiennent des adjuvants faits à base de squalène qui provoquent toute une quantité de maladies auto-immunes mortelles ou entraînant des conséquences fâcheuses. Le squalène dans les vaccins a été fortement lié au Syndrome de la Guerre du Golfe. En Août 1991, Antony Principi, Secrétaire pour les affaires des vétérans, a admis que des soldats vaccinés avec le vaccin contre l'anthrax de 1990 à 1991 avait eu un risque accru de 200% de développer une SLA, (Sclérose Latérale Amyotrophique), maladie mortelle, également dénommée maladie de Lou Gehrig. Les soldats ont également souffert d'un certain nombre de maladies handicapantes et réduisant leur espérance de vie, telles la polyarthrite noueuse, la sclérose multiple ou sclérose en plaques (SEP), le lupus, la myélite transversale (un désordre neurologique causé par une inflammation de la moelle épinière), l'endocardite (une inflammation de la paroi interne du cœur), la névrite optique avec cécité et la glomérulonéphrite (une pathologie du rein). Parce que le squalène, principal composant dans le MF-59, peut induire une hyper réaction du système immunitaire et provoquer une réaction auto-immune, un véritable danger existe d'une activation prolongée des cellules immunitaires du cerveau, les cellules de la microglie (cellules micro gliales). Ce genre d'activation prolongée a été fortement associée à des maladies telles la Sclérose en Plaques, la maladie d'Alzheimer, la Sclérose Latérale Amyotrophique, et peut être aussi l'encéphalite liée à une vaccination. Il a été démontré que l'activation du système immunitaire systémique, comme cela se passe lors d'une vaccination, active rapidement en même temps la microglie du cerveau, et cette inflammation du cerveau peut persister pendant de longues périodes. De même, comment le gp120 arriverait-il jusqu'au cerveau ? Des études d'autres adjuvants immunitaires utilisant des traceurs techniques précis ont montré qu'ils entrent habituellement dans le cerveau après vaccination. Ce que la plupart des gens ne savent pas, même les docteurs qui recommandent les vaccins, c'est que la plupart de ces études de ces firmes pharmaceutiques n'observent les patients que seulement pendant une ou deux semaines après la vaccination. Ce type de réaction peut prendre des mois ou même des années avant de se manifester. Vous devez garder à l'esprit qu'une fois que le vaccin est injecté, vous ne pouvez pas faire grand chose pour vous protéger - au moins avec la médecine conventionnelle. Cela peut vouloir dire une vie affectée par une maladie invalidante et une mort prématurée. Dr Russell Blaylock Selon le journaliste d'investigation Matsumoto : "Matsumoto dit que le squalène peut être considéré comme le déclencheur d’une authentique arme biologique. Les chercheurs soviétiques l’ont baptisé « bombe à retardement biologique ! »… Matsumoto et le Dr Pam Asa doivent conclure que « ces types d’adjuvants (huileux) constituent l’arme chimique la plus insidieuse qui ait jamais été conçue ». Ceci comprend également le squalène. Depuis les années 80, les soviétiques savaient que ces produits pouvaient être employés comme armes chimiques. Voir son article sur le site belge + médecin expovaccins.over-blog.com/article-33523595.html

2) Nouvelle plainte déposée auprès du Tribunal de Grande Instance de Bordeaux

(En plus de Nice et de Chambéry). artemisia-college.org sos-justice.com

Le début d'un frémissement (?) : arretsurimages.net

Cordialement, et PRENEZ BIEN SOIN DE VOUS !

Artémisia Collège

Rappel : artemisia-college.org artemisia-college.org

Rappel des principaux constituants habituels des vaccins dit « antigrippaux », à injecter (ou oraux) : - Formaldéhyde (formol), nécrosant et cancérigène notoire - Thiomersal, mercurothiolate sodique, à base de mercure, poison à l’origine de (tous les ?) cas d’autisme - Divers antibiotiques - Divers autres produits chimiques - Différents virus placés là volontairement - Différents virus ou morceaux de virus indésirables, liés au procédé de préparation - Plus, à peu près tout ce « qu’ils » veulent y placer… et d’inavouable… surtout pour une vaccination de masse…

...notemment du squalène...

source: artemesia-college.org

Diffusé par: http://www.choix-realite.org
Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 15:33

Mon ami et mon frère de Lumière Pierre LESSARD ,

missionnaire Orange, médium céleste et seul canal pur des Energies du Maître Saint-Germain ,en totale incorporation ,sur la planète ,

nous offre spécialement un message des Energies de notre Bienaimé Maître à propos de la prévention contre la grippe .

Au nom de nos lecteurs et de la Lumière que nous servons , je remercie chaleureusement Pierre de ce cadeau que je vous incite à lire avec beaucoup d’attention pour en saisir toutes les subtilités .

Je ne manquerais pas ,pour ma part, de vous aider par la suite à définir dans le concret de votre vie , ces recommandations , par un article d’ici la fin de la semaine.

 

MAITRE SAINT-GERMAIN

« Chères Âmes,

La seule et véritable protection contre la grippe de même que contre tous les parasites est l’État amoureux.

Les transformations planétaires sont importantes.

Tant la nature humaine qu’animale, végétale et minérale, transforme ses structures.

Comme nous vous l’avons transmis par le passé une multitude de nouvelles bactéries et virus va éclore sur la terre.

Pour éviter les infections virales et bactériennes il faille renforcer votre système immunitaire.

Vous connaissez bien sûr des aliments, des plantes comme l’échinacée * qui y contribuent de façon importante.

Toutefois quelques soient les aliments, nutriments, protéines, minéraux ou remèdes que vous ajoutez à votre alimentation, soyez conscient que la tension, sur le système nerveux et le système sanguin, est le principal agent d’affaiblissement du système immunitaire.

Cette tension est, elle, généralement causée, par l’insécurité psychique et matérielle qui engendre l’inquiétude, la concurrence la recherche de performance et le jugement entre les hommes.

La colère, la tristesse, l’intolérance sont aussi des états qui comme plusieurs émotions vulnérabilisent le système immunitaire.

Ainsi pour contrer la grippe, assurez-vous d’une alimentation équilibrée en évitant les excès, buvez un litre et demi d’eau naturelle chaque jour et surtout intensifiez l’énergie d’amour et l’état amoureux.

Rappelez-vous que les vaccins proposés par les hommes contiennent souvent des substances que vous ne connaissez pas.

Elles peuvent créer de l’apathie et de l’affaiblissement. Lorsque ce n’est pas du corps physique, cela est certes au niveau psychique.»

Maître Saint-Germain par Pierre LESSARD

Ste-Lucie des Laurentides

17 août 2009

NDLR

l‘échinacée *

est une plante de la famille des magnolias utilisée en phytothérapie ,utilisée en infusion , capsules, comprimés , teinture-mère et jus…

http://www.labo-sante.com/Anti-oxydants/Echinacea-purpurea-410mg.aspx (90 capsules pour 1 prise par jour soit 3 mois)

(http://www.naturemania.com/produits/echinacea.html

[[aroma-zen.com)]]

Ce traitement est à utiliser dès cette moitié du mois d’août jusque le mois de mars , en préventif ;

à cela les Maîtres guides proposent en complément d'ajouter de cette date à décembre : 2 doses /semaine d’oscillococcinum

et de décembre à mars , 3 doses /semaine .

Vous pouvez retrouver les enseignements du Maître Saint-Germain , et toutes les activités de Pierre Lessard en Europe sur le site rayonviolet.com

fraternellement ,

Avec gratitude,

au service de la Lumière et dans le coeur ,

ARABELLE (médium céleste & missionnaire Orange)

AVERTISSEMENT

En aucun cas, la pratique naturelle de séances énergétiques ne se substitue à quelques traitements, suivi médical ou thérapie que ce soit. Elle est simplement un complément pour ceux qui le souhaitent. Le travail proposé ne doit jamais retarder ou annuler une consultation auprès d’un professionnel de médecine ni générer l’arrêt d’un traitement médical, quel qu’il soit.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes : qu’il ne soit pas coupé, qu’il n’y ait aucune modification de contenu, que vous fassiez référence au site bulletinsvibratoires-d-arabelle-et-nagual.org et que vous mentionnez le nom de ARABELLE

source: bulletinsvibratoires-d-arabelle-et-nagual.org

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 23:09


...Pour ma part, je suis sûre qu’une immense vague de fond se prépare. Je la vois se profiler à l’horizon et au-delà des tsunamis dévastateurs nous allons assister à un tsunami de Réveil et de Prise de conscience que personne ne pourra arrêter...

23-07-2009 11:32

AUTEUR : ANNE GIVAUDAN

J’ai entendu hier aux informations nationales que les cas de grippe porcine augmentaient… Bizarre, bizarre ! Puis, aujourd’hui, que les attentats et les enlèvements terroristes reprenaient de la vigueur. J’imagine que tout cela va prendre tranquillement de l’essor jusqu’à l’automne où la solution nous sera proposée par « tous ceux qui nous veulent du bien ».

La campagne de vaccination de l’automne est tellement bien préparée que certains la considèrent comme une évidence et une protection nécessaire.

Information ou désinformation ? vrai ou faux ? À qui profiterait la grippe ? « Argent (ou pouvoir), que de crimes sont commis en ton nom » pourraient écrire les poètes. Mais cette fois nous laisserons-nous encore convaincre que tout est fait pour notre bien ou réaliserons-nous que le pouvoir est entre nos mains ?

Que l’on n’accuse pas ceux qui refuseront la vaccination d’inconscience ou pire d’être dangereux pour les autres comme nous l’entendons dans des discours culpabilisants. Comment pourrions-nous être dangereux si ce vaccin est réellement efficace pour les vaccinés ?

Bref aujourd’hui il s’agit de vaccins, demain d’attentats ou d’autres choses encore. « Le problème » reste cependant entier. Où est la solution ?

Quand donc en aurons-nous assez d’attendre la solution de l’extérieur.

Doutons-nous à ce point de notre bon sens et avons-nous une si piètre opinion de nous, pour démissionner et baisser les bras devant une « soit disant » autorité supérieure ?

La désinformation règne au-delà de tout ce que nous pouvons imaginer et même les mieux informés parmi nous sont loin de connaître les séduisants cocktails que certains ingurgiteront en pensant naïvement que « c’est pour leur bien ».

Pour ma part, je suis sûre qu’une immense vague de fond se prépare. Je la vois se profiler à l’horizon et au-delà des tsunamis dévastateurs nous allons assister à un tsunami de Réveil et de Prise de conscience que personne ne pourra arrêter.

Pour ma part je vais consacrer plus de temps et d’énergie à un sujet étroitement relié à notre réveil planétaire : créer un pont entre les êtres de l’espace et ceux de la planète terre au-delà de tout ce qui a pu être dit officiellement, notamment leur non-existence.

Mieux les faire connaître permettra de partager leur connaissance et leur sagesse (sans croire naïvement que tout ce qui vient des étoiles est bon et beau ou que tous sont des envahisseurs) et de contribuer à ce qu’une véritable relation s’instaure entre tous les êtres. À cette fin, je vous donne rendez-vous à la fin de l’été pour une interview sur le sujet qui sera traduite en Espagnol, Italien et Anglais.

À bientôt et bel été, quelles que soient les « nouvelles » officielles déversées par les médias officiels.

Anne Givaudan

source: sois.fr

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 16:14





"CHEMTRAILS" ou trainées chimiques dans le ciel en opposition aux "CONTRAILS" qui elles sont des trainées issues de la condensation naturelle en haute haltitude générées par le fonctionnement des réacteurs.
Les premiers persistent plusieurs heures et en descendant ils s'étalent dans notre atmosphère et finisent par former, si nombreux ,des nuages d'un genre particulier.
Les seconds ne durent que quelques minutes et s'effacent assez rapidement derrière l'appareil et ne forment aucun nuage.
De plus, cet épendage haute haltitude ne date pas d'aujourdhui, il se pratique depuis une bonne décénnie et voir plus, au dessus de nos têtes en toute discrétion et impunité avec donc l'accord des gouvernement qui ne peuvent ne pas être informés de tels phénomènes et ceci dans bons nombre de pays (Amérique du Nord, Canada, Mexique, Europe)
Dans qu'el but à votre avis?, ne serait-ce pas là, la marque de la bête? du "NOM" ILLUMINATIS ou Nouvel Ordre Mondial.
Celà vous étonne t'il depuis tout ce temps, de ne pas en avoir entendu parler aux infos ou dans divers médias?
Pendant ce temps là on nous parle de pollution de pics d'ozone, de trous dans la couche d'ozone, de réchauffement climatique, mais jamais
d'épandage haute haltitude.
Combien d'entre nous s'en sont réellement apperçus  d'eux-mêmes?
Voyez à quel point nous avons perdu l'habitude de regarder le ciel en conscience.
Parlez en autour de vous et voyez combien les gens sont fermés et confiants.
Serait-ce une manipulation du climat, ou un support permettant la progagation, le maintien et l'affaiblissement des défenses immunitaires, pulmonaires de notre humanité face a cette agression chimique et électro-magnétique via des émissions d'ondes de type "HAARP".
Que nous prépare t'on? affaiblissement des défenses immunitaires, pandémie de grippe A...Voyons, à qui le crime profite t'il? je vous laisse y réfléchir.
Après nous avoir longtemps considéré comme des moutons, voici qu'ils nous traitent comme des légumes...
Quoi qu'il en soit, je vous invite à étudier le sujet sérieusement si ce n'est déjà fait et à faire circuler l'information en cette période de révélations.
Cristalain.
Source: http://cristalain.over-blog.fr

Vidéo à voir traitant bien le sujet: http://tmdjc.over-blog.com/article-34910045.html
Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 23:26

L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, continue sa guerre contre les francs-maçons sionistes, oublieux de leurs idéaux, responsables du bioterrorisme suivant, obéissant servilement aux Protocoles de TORONTO.

Chemtrails, Nanotechnologie et Morgellons

Publié 22 août 2008 dans Chroniques du chaos

ENSEMENCEMENT AERIEN D’IMPLANTS BIOLOGIQUES DANS L'ALIMENTATION, L'EAU ET L'AIR

Carolyn Williams Palit

février 2008

Voir ExoticWarfare.org pour de plus amples informations sur la partie du Système consacrée à la torture par énergie psychotronique et par énergie dirigée. Vous pouvez également rechercher ces termes sur Google : Ionatron, PEP ou PIKL. Je n’accuse pas Ionatron ou tout autre contractant de torturer les Américains ou d’autres citoyens de cette planète, mais via la lecture, en vous informant sur ces termes et en visitant ExoticWarfare, vous vous rendrez compte que les armes à longue distance et à plasma pulsé existent et peuvent être utilisées pour transmettre d'autres énergies - micro-ondes, radio, fréquences extrêmement basses (ELF), etc. Le faisceau plasma est utilisé de façon fort semblable à une ligne électrique dirigée vers la personne ciblée. Vous pouvez poster cet article gratuitement et n'importe où.

Vous voudrez peut-être vous familiariser avec le rapport « WEATHER AS A FORCE MULTIPLIER: OWNING THE WEATHER IN 2025 » (« La météo utilisée en tant que multiplicateur de force: posséder la météo en 2025 »), un chapitre des prévisions pour l'avenir de l'armée de l'air en 2025 (1). Les gens préoccupés par la poursuite, dans le monde entier, des opérations de pulvérisation d’aérosols dans l'atmosphère appelés chemtrails (2), se réfèrent souvent à ce chapitre comme étant la preuve que l'US Air Force pourrait être impliquée dans des opérations mondiales de pulvérisation pour le contrôle de la météo.

Des écrivains - Izakovic Rolando(3), Amy Worthington(4) et Scott Gilbert(5)- ont étudié cette preuve en détail. S'il est évident que notre météorologie est manipulée par ces opérations de pulvérisation et que d’autres applications militaires sont sur en cours, le contrôle de la météorologie, qui est une très mauvaise idée, pourrait être mineur par rapport à ce que je voudrais aborder. Et le concept selon lequel la pulvérisation est un moyen de ralentir le réchauffement de la planète semble être une grosse et vieille baliverne servant à couvrir la réalité.

Lydia Mancini(6) a exploré certains des aspects des chemtrails qui altèrent l'esprit, mais je crois avoir trouvé une des dernières pièces du puzzle lié aux chemtrails : LA FORCE AERIENNE A ETUDIE COMMENT PLACER DES CAPTEURS QUI SONT A L’ECHELLE NANOMETRIQUE DANS L'APPROVISIONNEMENT EN DENREES ALIMENTAIRES, L'EAU ET L'AIR D’UNE POPULATION AU MOYEN DE PULVERISATIONS AERIENNES AFIN QU'ILS PUISSENT INTRODUIRE CES CAPTEURS DANS LE CORPS DES GENS. Lisez la suite afin de comprendre toutes les connexions.

morgellonsvschemtrails.jpg

Les activistes contre les chemtrails recueillent des preuves selon lesquelles la pulvérisation de chemtrails contient non seulement des bactéries(7), mais aussi des métaux conducteurs, des cellules sanguines(8 ), des poudres de carbone, des sédatifs, des NANOPARTICULES, des substances cristallines, des particules d'aluminium, des poudres de baryum ainsi qu’un type de fibre en polyéthylène-silicone(9).

Récemment, le Dr Hildegarde Staninger(10), une toxicologue industrielle, et le Dr Mike Castle(11), expert en polyéthylène et militant contre les chemtrails, ont joint leurs efforts afin de déterminer si les nano-fibres qui grandissent depuis la peau des personnes qui sont atteintes de la maladie fibreuse de Morgellons et les nano-fibres des chemtrails possèdent une connexion.

morgellons.jpg

LES PERSONNES AYANT LA MALADIE DE MORGELLONS POSSEDENT PLUSIEURS COULEURS DIFFERENTES DE NANO-FIBRES QUI GRANDISSENT A PARTIR DE PLAIES SUR LEUR CORPS ET QUI NE GUERISSENT PAS. LES RETOMBEES DE CHEMTRAILS POSSEDENT DES FIBRES SIMILAIRES DE NOMBREUSES COULEURS DIFFERENTES ET QUI RESSEMBLENT BEAUCOUP AUX FIBRES DE LA MALADIE DE MORGELLONS. Ces fibres sont sur vous et dans votre maison. Vous pouvez les trouver à l’aide d’une lumière noire fluorescente. La lumière ultraviolette les fait luire. Utilisez aussi une loupe.

Un certain nombre de fibres et d’échantillons de tissus prélevés sur les victimes de la maladie de Morgellons et des échantillons de fibres de chemtrail ont été envoyés à quatre des meilleurs laboratoires de notre pays: AMDL Inc, ACS Inc, le MIT, et Lambda Solutions Inc.
Castle et Staninger ont demandé à ces laboratoires d’identifier ces fibres. Ce qui est revenu des laboratoires est surprenant(12) et est examiné en détail dans “Rense Morgellons Radio Broadcasts, n°7 et n°11″(13). Le Dr. Staninger a en outre déterminé que les fibres de chemtrails du Texas révèlent une concordance avec les fibres de chemtrails provenant d'Italie(14).

LES FIBRES DE CHEMTRAILS SONT UNE SORTE DE FIBRE INFANTILE DE TYPE “PRE-MALADIE DE MORGELLONS”. LES FIBRES DE LA MALADIE DE MORGELLONS SONT PLUS DEVELOPPEES, MAIS CES FIBRES SONT APPARENTEES AU TYPE DE NANOTECHNOLOGIE QUI ASSEMBLE LES NANOFILS. Provenant de l’animateur de radio en ligne et lauréat du prix Peabody, Jeff Rense, nous apprenons que la maladie de Morgellons est:

UNE INVASION COMMUNICANTE DES TISSUS HUMAINS (DECLENCHEE PAR LES NANOTECHNOLOGIES?) SOUS LA FORME DE TUBES VISIBLES QUI S’AUTO-ASSEMBLENT ET S’AUTO-REPLIQUENT, DE FIBRES COLOREES, DE FILS, DE MATRICES ELECTRONIQUES AVEC CE QUI SEMBLE ETRE DES CAPTEURS OU DES «ANTENNES», ET D'AUTRES CONFIGURATIONS VISIBLES, DONT CERTAINES TRANSPORTENT CE QUI POURRAIT ETRE DE L’ADN OU DE L’ARN GENETIQUEMENT MODIFIE. CES « MACHINES » (DECLENCHEES PAR NANOTECHNOLOGIE) SE DEVELOPPENT DANS DES CONDITIONS DE PH ALCALIN ET VIA L'UTILISATION DE L’ENERGIE BIO-ELECTRIQUE DU CORPS, SES MINERAUX ET D'AUTRES ELEMENTS NON IDENTIFIES POUR S’ALIMENTER EN ENERGIE.

chemtrailmorgellonsmapsmall.jpg

Rappelez-vous de ces termes clés: “auto-reproduction, capteurs, alcalins, minéraux, et énergie bio-électrique”. Il y a davantage à tirer de la définition de la maladie de Morgellons, selon Rense :

Il existe certaines preuves suggérant que ces minuscules machines possèdent leurs propres “batteries” internes. On croit aussi qu’elles pourraient être en mesure de recevoir des signaux et de l'information par ondes EMF, ELF et micro-ondes syntonisées sur des fréquences spécifiques… Il a été signalé par la quasi-totalité des personnes atteintes que les nano-machines de la maladie de Morgellons semblent avoir une sorte d’intelligence de ruche ou de groupe(15).

LES NANO-FIBRES DES CHEMTRAILS PEUVENT-ELLES SE BRISER POUR DEVENIR DES NANOPARTICULES? Le Dr. Staninger semble penser qu'elles le pourraient(16). Les nanoparticules peuvent passer à travers les barrières sanguines dans les poumons, entrer dans la circulation sanguine et voyager vers le cerveau ou d'autres parties du corps. Dans le journal en ligne « Nature », Jim Giles a déclaré ce qui suit:

LES NANOPARTICULES – de minuscules morceaux de matière qui pourraient un jour être utilisés pour construire des circuits d’ordinateur plus rapides et améliorer les systèmes de délivrance des médicaments - PEUVENT SE DEPLACER VERS LE CERVEAU APRES AVOIR ETE INHALEES, SELON DES CHERCHEURS DES ÉTATS-UNIS(17).

LE DR. STANINGER PENSE QUE CES NANOPARTICULES POURRAIENT ETRE EN MESURE DE S'AUTO-ASSEMBLER EN NANOFILS COMPLETS UNE FOIS QU'ELLES SE TROUVENT DANS LE CERVEAU OU DANS D'AUTRES ORGANES(18 ). ELLE DIT QUE NOUS MANGEONS CETTE NANOTECHNOLOGIE, ELLE SE TROUVE DANS NOTRE ALIMENTATION - LES PLANTES ET LES ANIMAUX. ELLE DIT QU’ELLE COPIE L'ADN DES MICROBES OU DE CERTAINES AUTRES CELLULES AVEC LESQUELLES ELLE EST EN CONTACT A L'INTERIEUR DE NOTRE CORPS. ELLE CREE PLUS DE GERMES, PLUS DE CANCERS. Un type de nanofil est impliqué dans la création de pseudo-cheveux et de pseudo-peau. Une femme atteinte de la maladie de Morgellons a été testée positive pour ces pseudo-cheveux. Ces protéines auto-répliquantes créent des formes chimériques (hybrides) qui ressemblent beaucoup à des insectes ou à des parasites. DES BEBES SONT EN TRAIN DE NAITRE AVEC CES NANO-MACHINES EN EUX. C'EST LA PREUVE QUE CETTE NANOTECHNOLOGIE PEUT PASSER A TRAVERS LES BARRIERES PROTECTRICES DE L'ORGANISME.

Le Dr. Castle a déclaré qu'il croit qu’au moins UN A VINGT MILLIONS D'AMERICAINS POSSEDENT CES CAPTEURS, ANTENNES, CABLES, ET MATRICES ELECTRONIQUES A L'INTERIEUR DE LEUR CORPS. LA MALADIE DE MORGELLONS SE PROPAGE A LA VITESSE DE 1000 VICTIMES PAR JOUR. CE TAUX AUGMENTERA PARCE QUE CHAQUE ANNEE, IL Y AURA DE PLUS EN PLUS DE VICTIMES POUR LA REPANDRE. Les gens qui ne présentent pas les symptômes extérieurs de la maladie de Morgellons peuvent malgré tout avoir cette nano-maladie à l'intérieur de leur corps. On pense que ceux qui possèdent les symptômes sont ceux dont le corps rejette les fibres. Pas de symptômes? Votre organisme pourrait être en train de s’adapter à l'infestation(19).

Clifford Carnicom est un homme qui possède un passé scientifique : la géodésie, les mathématiques, l'informatique et les sciences physiques. Il a travaillé pendant 15 ans avec diverses agences – le ministère de la Défense, le Service des Forêts, et le Bureau de la gestion du territoire. Il étudie ce que de nombreuses personnes croient être l'alcalinité croissante, et induite par les chemtrails, de notre planète. Il documente les quantités croissantes de calcium, de magnésium, de baryum et de potassium dans notre eau de pluie(20). De façon intéressante, J. Walleczck, au Laboratoire Lawerence à Berkeley, a effectué des recherches en 1991 sur la façon dont les ions de calcium aident à transporter l'électricité à travers les membranes cellulaires au niveau moléculaire(21). Et donc, bidouiller avec l'équilibre naturel et minéral et les propriétés électriques de la Terre et de notre corps n'est pas une bonne chose.

Carnicom documente également les niveaux élevés de sels dans nos sols dus aux sels métalliques réactifs provenant des chemtrails. Il dit que ce sont ces sels qui rendent la terre plus conductrice(22). Ces substances de chemtrails sont facilement ionisées par la lumière ultraviolette et font en sorte que l'air possède des niveaux élevés en ions positifs. Cela est nocif pour tous les êtres vivants. Il trouve les mêmes anomalies sanguines chez les personnes atteintes de la maladie de Morgellons et celles qui ne présentent pas de signes de la maladie de Morgellons.

Il serait logique de penser que si le sol est modifié pour devenir plus conducteur et alcalin, alors nous, nous-mêmes, devenons de plus en plus conducteurs et alcalins. Le sol et tous les résidents constituent à présent un domicile favorable pour cette nanotechnologie qui adore les alcalins et qui peut simplement continuer à utiliser notre bio-électricité pour auto-répliquer et auto-générer des capteurs, des batteries d’antennes, et d'autres mystères et nano-machines à l'intérieur de notre corps.

Ce qui nous amène à une autre partie du (rapport de) l'Air Force 2025 : “HIT ‘EM WHERE IT HURTS: STRATEGIC ATTACK IN 2025” (« Frappez-les là où ça fait mal » : attaque stratégique en 2025). CE CHAPITRE MERITE UNE ANALYSE PLUS APPROFONDIE CAR IL DECRIT LA FAÇON D'IMPLANTER UNE POPULATION AVEC DES CAPTEURS BIOLOGIQUES « FURTIFS », DE PISTAGE ET D'ATTAQUE, QUI SONT «PLUS MINCES QU'UN CHEVEU HUMAIN”, LE TOUT EN PULVERISANT CES MACHINES DANS L'APPROVISIONNEMENT ALIMENTAIRE, L'EAU ET L’AIR OU EN UTILISANT DES AGENTS HUMAINS POUR COMMETTRE CET ACTE(23).

LES TECHNOLOGIES PSYCHOTRONIQUES (DE CONTROLE MENTAL) SONT MENTIONNEES DANS CETTE ETUDE, MAIS PAS EN GRANDS DETAILS PARCE QUE CETTE INFORMATION EST CLASSEE. Le rapport explore la façon dont le système d'armes doit être en mesure d'accéder à ce qui devrait être privé. Nous lisons:

LE SYSTEME D'ACQUISITION DE LA CIBLE DOIT FOURNIR AUX DECIDEURS LA CAPACITE DE DETECTER LES CHANGEMENTS DANS LES VALEURS PERSONNELLES D'UN ADVERSAIRE. LES CHANGEMENTS DANS LES EMOTIONS, LES PENSEES OU LE CADRE DE REFERENCE D’UN DIRIGEANT PRESENTENT UN INTERET POUR LE SYSTEME D’ATTAQUE STRATEGIQUE. LES TECHNIQUES QUI RENTRENT DANS LA “TETE” D'UN ADVERSAIRE AFIN D’OBTENIR DE PRECIEUSES INFORMATIONS EXIGENT DES PROGRES REVOLUTIONNAIRES. TROUVER DES METHODES DE RECHERCHE PLAUSIBLES POUR ACCOMPLIR CETTE TACHE EST L'OBJECTIF DU DOSSIER CLASSIFIE « INFORMATION ATTACK »(24).

L'armée de l'air ne classifierait une arme qui peut lire vos pensées, émotions et intentions que si notre pays avait déjà cette arme en 1995 ou projetait de la développer. Les bio-implants pulvérisés et autres dispositifs d’espionnage sont décrits ci-dessous:

LES PLATES-FORMES TERRESTRES EN 2025 COMPTENT BEAUCOUP SUR LA MICROMECANIQUE ET LES NANOTECHNOLOGIES POUR RETRECIR CES PLATES-FORMES A UNE TAILLE MICROSCOPIQUE. Ces plates-formes pourraient être insérées par des agents humains, via l'eau ou l'approvisionnement alimentaire, ou par l'intermédiaire d'opérations d’ensemencement aérien en utilisant des drones. DES MICRO-CAPTEURS PLUS FINS QUE DES CHEVEUX HUMAINS POURRAIENT TRANSMETTRE DES DONNEES A LA BASE DE DONNEES DELPHI PAR DRONE OU PAR RELAIS SATELLITE. UN ESSAIM DE MICRO-CAPTEURS TERRESTRES POURRAIT ASSURER UNE TRANSMISSION DE DONNEES CONSTANTE des conditions locales et des niveaux d'activité près de et à l'intérieur d’un LOV (25).

Un LOV (locus of values) signifie un “lieu de valeurs”. Un LOV peut être une cible dure: quelque chose de physique, ou un lieu de valeurs peut être une cible douce. “Le LOV est ce qui est cher à un adversaire… Les LOV doux sont des choses intangibles: des systèmes, la connaissance ou des FAÇONS DE PENSER”(26). Un drone est un véhicule aérien sans pilote.

Dans le document, tous les capteurs sont appelés « capteurs au sol sans surveillance », même les BIO-IMPLANTS. Dans un des graphismes (du document « Hit’Em Where It Hurts »), les flèches pointent très ouvertement vers des capteurs au sol sans surveillance qui sont situés dans la zone de l’entrejambe de deux hommes(27). Dans un autre graphisme (du document « Hit’Em Where It Hurts »), les flèches pointent vers des capteurs placés dans l'épaule et dans le poignet d'un homme. Lorsque j’ai lu cela, mon esprit s’est remémoré en un flash Denzel Washington enlevant une puce de son épaule dans le film « The Manchurian Candidate » (titre français de ce film : « Un crime dans la tête »). Outre les bio-implants, l'étude de l’Air Force examine la dissémination de capteurs “de la taille de grains” depuis le ciel afin de former un réseau de surveillance sur le sol, et des micro-capteurs peuvent être placés subrepticement dans les maisons ou les appareils.

La microminiaturisation des capteurs sonores s'est améliorée depuis que le rapport Air Force 2025 a été écrit. EN 2003, LES MILITAIRES ONT REVELE QU'ILS AVAIENT UN RESEAU DE CAPTEURS QUI POURRAIENT ETRE LARGUES PAR VOIE AERIENNE:

Lors des essais, ils ont largué des tubes contenant 10 à 20 capteurs depuis un avion. Une fois qu’ils heurtent le sol, ces tubes explosent, faisant voler les capteurs dans tous les sens. Ensuite, ils (les capteurs) établissent des connexions entre eux et surveillent un véhicule ennemi ou les mouvements de troupes, envoyant les données par système sans fil à des avions(28 ).

Nous sommes à présent cinq ans plus tard, et les capteurs dans un réseau de ce genre sont à peu près de la taille d'un jeu de cartes à jouer. Des capteurs qui ne sont pas classés, pour précision.

LA SMART DUST (POUSSIERE INTELLIGENTE) N'EST PAS UN CAPTEUR SONORE, MAIS ELLE EST TRES PETITE; ELLE POSSEDE LA TAILLE DE PARTICULES. LES PARTICULES DE SMART DUST POSSEDENT A PEU PRES LA LARGEUR D'UN CHEVEU HUMAIN. ELLES PEUVENT ETRE PROGRAMMEES CHIMIQUEMENT AFIN DE CIBLER UNE SUBSTANCE SPECIFIQUE ET DE S'AUTO-ASSEMBLER OU DE S'Y COLLER. LA POUSSIERE INTELLIGENTE CHANGE DE COULEUR POUR INDIQUER QU'ELLE A TROUVE LA SUBSTANCE CIBLEE. ON PEUT L’UTILISER POUR DES TAGS PRESQUE MICROSCOPIQUES PLACES DANS DES ARTICLES, OU LA COLLER SUR LES VETEMENTS DES GENS(29). Mike Blair et d'autres personnes conscientes des dangers des chemtrails ont remarqué que les fibres des chemtrails montraient souvent des crochets sur leur surface(30). Dans « Hit’Em Where It Hurts » (« Frappez-les là où ça fait mal »), nous lisons:

TELS DES GRAINES DE LAMPOURDE EPINEUSE, DE MINUSCULES CAPTEURS S'ACCROCHERAIENT A CERTAINS HUMAINS, LES TAGUANT DE MANIERE EFFICACE POUR UN SUIVI CONTINU PAR L'INTERMEDIAIRE DES PLATES-FORMES AERIENNES(31).

Les compagnies de sécurité intérieure pourraient bientôt utiliser des CAPTEURS TERRESTRES DE POINTE QUI PEUVENT SENTIR UNE MOLECULE PRESENTE DANS L'AIR ET PEUVENT GOUTER ET IDENTIFIER UNE MOLECULE – DES “NANO-NEZ” ET “NANO-LANGUES”(32). Ceux-ci peuvent être utiles pour renifler des bouffées de molécules de cocaïne ou de marijuana provenant des gens lorsqu’ils retournent à la maison ou entrent dans les bâtiments. Les nano-nez et nano-langues peuvent être scannés via la lumière ou l'énergie, et changeront de couleur tout comme les capteurs terrestres décrits (dans le document pour) 2025: « Lorsqu’ils sont irradiés par de l’énergie ultraviolette ou des rayons X, ces changements organiques peuvent être lus et analysés par les capteurs (dans les avions), au-dessus »(33).

LES EXPERTS TRAVAILLENT AFIN DE TENTER DE DEVELOPPER DES CAPTEURS QUI PERMETTENT D'IDENTIFIER ET DE PISTER LES PERSONNES VIA LEUR ODEUR UNIQUE ET PERSONNELLE(34). Les auteurs de « Hit'Em Where It Hurts » voudraient QUE LES CAPTEURS DEVIENNENT ASSEZ PETITS DANS LE FUTUR QUE POUR POUVOIR VOUS LES ENVOYER PAR LA POSTE(35) ET UTILISER DES “HORDES” DE CAPTEURS acoustiques pour extrapoler les images des structures via la cartographie sismique, en conjonction avec l'imagerie par résonance magnétique(IRM) (36).

…l'importance des capteurs visuels pourrait diminuer en 2025 puisque le processus d’attaque stratégique se fonde davantage sur des méthodes d'attaque non mortelles. Dans ce cas, les capteurs non-traditionnels qui peuvent entendre, sentir ou goûter deviennent essentiels, fournissant d’importants segments de données… afin d’assembler (les différents éléments garantissant) l'efficacité d'une attaque(37).

Comment l'armée de l'air pourrait-elle “les frapper là où ça fait mal”?
UN SYSTEME ELOIGNE QUI RODE… A 50.000 PIEDS PEUT REGARDER FIXEMENT A 230 MILLES DE DISTANCE UN LOV (LIEU DE VALEURS) ET FOURNIR UNE RESOLUTION CONTINUE AU METRE PRES… DE PLUS, UN DRONE VOLANT BAS ET OBSERVABLE QUI S’ATTARDE DIRECTEMENT AU-DESSUS D’UNE ZONE SPECIFIQUE TRANSPORTERA DES CAPTEURS QUI FOURNISSENT UNE RESOLUTION CONTINUE AU CENTIMETRE PRES(38 ).

Ces DRONES sont le maillon de la chaîne qui se connecte aux avions transatmosphériques, aux plates-formes spatiales et aux satellites. Ces ressources spatiales enverraient et recevraient (des informations) à partir de et vers des superordinateurs qui sont situés dans des stations relais au sol ou en orbite. Un nouveau satellite radar appelé MIRIAH(39) peut voir à travers la plupart des bâtiments, la nuit, et sous toutes les conditions météo, renvoyant une image en 3 dimensions, sous n'importe quel angle, et pratiquement en temps réel. Les drones peuvent ressembler à des libellules(40), à des oiseaux(41), à des hélicoptères(42), à des avions(43) ou même à des cubes(44). Des militants à Washington DC ont récemment repéré des drones libellules surveillant une manifestation. Ils peuvent être alimentés par hydrogène(45), par énergie solaire(46), par piles à combustible, par batteries, ou par une combinaison de ces différents moyens(47). Ils peuvent s’accrocher sur une ligne électrique pour se recharger(48 ) ou être alimentés via micro-ondes par système wi-fi(49). Ils peuvent vous voir, mais ils peuvent également transmettre des données. Il existe même une technologie qui peut les couvrir, afin que vous, les satellites ou les radars ne puissent pas les voir(50).

En tant que modèle plus économique, des miroirs placés dans l’espace peuvent être utilisés pour faire rebondir les données provenant des drones vers des stations terrestres(51). Un miroir plasma peut également être créé par une station à faisceau qui chauffe les micro-ondes et qui chauffe l'atmosphère, et cette zone de plasma peut être utilisée comme un miroir. Un certain Dr. Eastlund a été le pionnier de cette technologie. Son travail avec le chauffeur de l’ionosphère HAARP a été parrainé par ARCO, un grand producteur d'aluminium qui est détenu par British Petroleum(52). Curieusement, les chemtrails possèdent un grand nombre de particules d'aluminium.

Le système d'armes utilise des informations provenant: des bases de données Delphi compilées à partir de documents gouvernementaux et de sources ouvertes; de l’intelligence humaine au sol (HUMINT); des données en temps réel provenant des bio-implants et des grilles de capteurs au sol qui sont dispersées; des clichés visuels provenant des capteurs placés sur les satellites, avions et drones ; et des archives sur l'histoire et la culture. Il utilise des compilations sur les croyances psychologiques, des informations sur les événements actuels et internationaux, la connaissance provenant d’experts dans leur domaine, les expériences passées dans la résolution de problèmes associés, et c'est un système qui peut apprendre. Il peut « jouer » des scénarios jusqu'à ce qu'il présente ce qu'il considère comme la meilleure solution pour un opérateur humain, et est un réseau informatique qui est largement dispersé à travers le monde, bien mis à jour, et « entraîne le licenciement de personnel »(53).

L'opérateur humain pourrait choisir « d'engager immédiatement (le combat) ou de ne jamais l’engager”, ou d'utiliser “des tactiques directes ou indirectes”(54). IL DETERMINERAIT S’IL FAUT DEPLOYER DES ARMES « LASER, A RADIOFREQUENCE, OU A RAYON DE PARTICULES ENERGETIQUES » CONTRE DES PERSONNES, DES OBJETS PHYSIQUES, DES USINES, DES VILLES OU DES SOLDATS CIBLES(55). CES ARMES A ENERGIE DIRIGEE PEUVENT ETRE DEPLOYEES A PARTIR DE L'ESPACE, DEPUIS LA TERRE OU LA MER A PARTIR D’UNE VARIETE DE PLATES-FORMES, OU ON PEUT LES FAIRE REBONDIR VIA LES MIROIRS SPATIAUX OU PLASMA PRECEDEMMENT MENTIONNES. LA NANOTECHNOLOGIE PERMETTRA LA CREATION D’ARMES PLUS PETITES POUR UNE UTILISATION SUR LES DRONES(56). LES ARMES A ENERGIE DIRIGEE “… PEUVENT ETRE « REGLEES » POUR UNE PLUS LARGE GAMME D'EFFETS, DEPUIS UN BAS ORDRE D’INTERVENTION JUSQU’A UN ORDRE DE DESTRUCTION ELEVE”. ET ELLES SONT “RENTABLES”. Comme c’est sympathique(57).

Les systèmes et techniques d’engagement futuristes tels que la projection holographique, les champs sonores et de gravité, les opérations biomédicales, les opérations psychologiques, la tromperie militaire et l’attaque de l'information sont tous possibles. Ces nouveaux moyens indirects et novateurs sont examinés dans les dossiers classés C2 et Information Attack. En complément à ces techniques indirectes, le présent document se concentre sur des objectifs de missions qui utilisent des attaques directes ayant une puissance mortelle et non mortelle(58 ).

Avez-vous compris? Que veulent-ils dire par “opérations biomédicales”, “projection holographique”, “champs sonores et de gravité”, ou certains des autres termes? CES TERMES RENVOIENT A DES INFORMATIONS CLASSIFIEES VISANT A “ENTRER DANS LA TETE” D'UNE PERSONNE, ET RELATIVES AU COMMANDEMENT ET AU CONTROLE (C2). LES ATTAQUES MODERNES SUR LE DOCUMENT C2 DEGRADENT LA CAPACITE DES ENNEMIS A PRENDRE LES MEILLEURES DECISIONS ET LEUR FONT CHANGER DE DECISION SANS QU'ILS REALISENT QU’ILS ONT ETE MANIPULES(59).

Il y a un dicton: la vie reflète l’art. Revenons à présent au chapitre dont nous avons discuté au début. Si les opérations de pulvérisation décrites dans le document « Weather As a Force Multiplier » (”La météo en tant que multiplicateur de force”) ne sont que de la science-fiction ou des rêveries de militaire, alors pourquoi y a-t-il des tableaux à l'intérieur de ce document qui peuvent seulement être décrits comme des horaires de pulvérisation? Ces tableaux indiquent au lecteur exactement quelles substances seront pulvérisées et au cours de quelles années.

Par exemple, DES CAPTEURS AVEC LA SMART DUST (NANOTECHNOLOGIE) SERONT PULVERISES DANS LE CIEL A PARTIR DU MOMENT DE L'ETUDE, 1995, ET AUGMENTERONT FORTEMENT JUSQU'EN 2025(60).

SAVIEZ-VOUS QUE LES BATTERIES DE NANOFILS SERONT BIENTOT UTILISEES EN MEDECINE POUR FOURNIR EN ENERGIE DE PLUS GRAND IMPLANTS BIOLOGIQUES? COMME LES STIMULATEURS CARDIAQUES… OU PEUT-ETRE DES NANO-DISPOSITIFS DANS LE CERVEAU(61,62) ? Vous remarquerez combien la technologie dont il est question dans le document « Weather As a Force Multiplier » effectue bien la transition avec la technologie abordée dans le document “Hit'Em Where It Hurts”.

Une arme de ce type peut être utilisée pour la guerre clandestine et la micro-GESTION D'UNE POPULATION. Une arme non mortelle utilisée sans arrêt sur une personne devient une arme mortelle. Mais nous pouvons faire confiance aux hommes qui pensent que ce n'est pas grand-chose de glisser subrepticement des implants électromagnétiques dans les organes sexuels des autres, pas vrai?

Le manque de respect pour les droits inaliénables affiché par les officiers de l'armée de l'air qui ont écrit ce rapport est choquant. Hitler fantasmerait concernant cette technologie digne des escadrons de la mort. DES ARMES TELLES QUE CELLES-LA SERONT TOUJOURS MAL UTILISEES PAR QUELQU'UN. C'EST POURQUOI CES ARMES NE DEVRAIENT MEME PAS EXISTER.

Quelqu'un dira: “Eh bien, elles sont seulement conçues pour être utilisées contre l'Ennemi”. Comment pulvérisez-vous seulement une maison? Comment pulvérisez-vous uniquement une seule alimentation en air? NE DEVRAIT-IL PAS Y AVOIR UNE SORTE D'INTERDICTION DE TRANSFORMER LES GENS EN CYBORGS? MODIFIER L'ENVIRONNEMENT VA A L'ENCONTRE DES TRAITES POUR LES MILITAIRES. CERTAINS GARS DE L’AIR FORCE PENSENT QUE METTRE DES CAPTEURS DANS DES NON-COMBATTANTS ET DANS DES ENNEMIS A LA FOIS, PAR L'INTERMEDIAIRE DE LEUR NOURRITURE, DE LEUR EAU ET DE L'AIR, EST TOUT SIMPLEMENT EPATANT. PAR UNE ETRANGE COÏNCIDENCE, CE SCENARIO RESSEMBLE FORT A L’EPIDEMIE NANOTECHNOLOGIQUE DES CHEMTRAILS ET DE LA MALADIE DE MORGELLONS QUI SE DEVELOPPE DANS LES ORGANISMES DES AMERICAINS EN CE MOMENT.

Je ne suis pas sûr de vouloir dédier mon amour à l'armée de l'air.

Sources:

1. “Weather As A Force Multiplier: Owning the Weather in 2025,” a future study conducted 1995 – 1996 for the Air Force Chief of Staff, a research paper by Col Tamzy J. House, Lt Col James B. Near, Jr., LTC William B. Shields (USA), Maj Ronald J. Celentano, Maj David M. Husband, Maj Ann E. Mercer, and Maj James E. Pugh, August 1996, Air Force 2025, website, chapter 15.

2. “Aerosol Crimes & Cover Up,” by Clifford E. Carnicom, carnicom.com, website, numerous pages, 1999 – 2008.

3. “Report Of Chemtrail Spraying Frenzy In Croatia,” from Izakovic Rolando, June 5, 2000, rense.com, website, 1997 – 2008.

4. “Chemtrails and Terror in the Age of Nuclear War,” by Amy Worthington, May 2004, “Idaho Observer,” website, 1997 – 2008.

5. “Environmental Warfare and US Foreign Policy: The Ultimate Weapon of Mass Destruction,” by Scott Gilbert, September 23, 2004, author archives, Global Research, website, 2001 – 2008.

6. Bariumblues, by Lydia Mancini, bariumblues.com, website, numerous pages, 2003 – 2008.

7. “Chemtrails:GAO report admits “chaff” – Lab report reveals much more,” July 2006, “Idaho Observer,” website, 1997 – 2008.

8. “ERYTHROCYTES: POSITIVE VISUAL IDENTIFICATION,” by Clifford Carnicom, carnicom.com, website, 1999 – 2008.

9. STRANGE DAYS STRANGE SKIES – YOU ARE NOW BREATHING ETHYLENE DIBROMIDE, NANO-PARTICULATES OF ALUMINUM AND BARIUM AND CATIONIC POLYMER FIBERS WITH UNIDENTIFIED BIOACTIVE MATERIA, by Glenn Boyle, strangedaysstrangeskies, web album, a large collection of photos, lab reports, and documentation that is a work in progress.

10. “Dr. Hildegarde Staninger, Ph.D., RIET-1, Industrial Toxicologist/IH and Doctor of Integrative Medicine, Bio,” September 17, 2007, rense.com, website, 1997 – 2008.

11. “Dr. R. Michael Castle, Bio,” May 7, 2007, rense.com, website, 1997 – 2008.

12. “Project FMM: Fibers, Meteorite & Morgellons,” by Project FMM Research Team, March 29, 2007, rense.com, website, 1997 – 2008.

13. “Rense Special Morgellons Broadcasts,” No. 7, March 29, 2007 & No. 11, no date, mp3 audio files, June 22, 2006 – ongoing, rense.com, website, 1997 – 2008.

14. “Texas Chemtrail Samples Compared To Samples From Venice Italy,” by Dr. Hildegarde Staninger RIET-1, November, 27, 2007, rense.com, website, 1997 – 2008.

15. “Morgellons Defined,” December 5, 2007, rense.com, website, 1997 – 2008.

16. “Rense Special Morgellons Broadcasts,” No. 7 & No. 11.

17. “Nanoparticles in the Brain,” by Jim Giles, January 5, 2004, Nature.com, website, News@Nature section, Nature Publishing Group, 2008.

18. “Rense Special Morgellons Broadcasts,” No. 7 & No. 11.

19. “Rense Special Morgellons Broadcasts,” No. 7 and No. 11.

20. “Calcium & Potassium,” by Clifford Carnicom, March 15, 2005, carnicom.com, website, 1999 – 2008.

21. “Electromagnetic Field Effects on Cells of the Immune System: The Role of Calcium Signalling,” by J. Walleczck, Research Medicine and Radiation Biophysics Division, Lawrence Berkeley Laboratory, University of California, Berkeley, California 94720, “The FASEB Journal,” Vol 6, 3177-3185, The Federation of American Societies for Experimental Biology, 1992, fasebj.org, website, 1992.

22. “Salts of Our Soils,” by Clifford Carnicom, May 11, 2005, carnicom.com, website, 1999 – 2008.

23. “Hit ’Em Where It Hurts: Strategic Attack in 2025,” a future study conducted 1995 – 1996 for the Air Force Chief of Staff, a research paper by Lt Col Jeffrey E. Thieret, Maj Steven J. DePalmer, Maj Frederick I. Guendel, Jr., and Maj Michael A. Silver, August 1996, Air Force 2025, website, chapter 6, pgs. 8 and 20.

24. pg. 19.

25. pg. 20.

26. Executive Summary, v.

27. pg. 33.

28. “Tech Wave 2: The Sensor Revolution: Soon, sensor networks will track everything from weather to inventory,” The Future of Tech – Roadmap, “Businessweek Magazine,” August 25, 2003, businessweek.com, website, The McGraw-Hill Companies, Inc., 2000-2008.

29. “SMART DUST – TARGETED SMART DUST HOW IT WORKS,” Sailor Research Group, Department of Chemistry, University of California, San Diego, chem-faculty.ucsd.edu/sailor, website, February 27, 2003.

30. “Chemtrails Over America: A Special Report,” by Mike Blair and other researchers, June 21, 2001, Wisequakker, website, home1.gte.net/quakker, last update: July 4, 2003.

31. “Hit ’Em Where It Hurts,” pg. 23.

32. “Researchers Create DNA-Based Sensors for Nano-Tongues and Nano-Noses,” Physorg.com, website, September 15, 2005.

33. “Hit ’Em Where It Hurts,” pg. 22.

34. “Biometric Person Authentication: Odor,” by Zhanna Korotkaya, Department of Information Technology, Laboratory of Applied Mathematics, Lappeenranta University of Technology.

35. “Hit ’Em Where It Hurts,” pg. 22.

36. pg. 22.

37. Pg. 29

38. Pg. 20.

39. “Global 3-D Wifi SpySat Project Provokes NRO Crisis,” Washington, D.C., January 1, 2007, rense.com, website, 1997 – 2008, further information available at: billgrisham.us.

40. “Dragonfly or Insect Spy? Scientists at Work on Robobugs,” by Rick Weiss, Washington Post Staff Writer, Tuesday, October 9, 2007; Page A03,”The Washington Post,” Washington Post.com, website, 1996 – 2008.

41. “Morphing-wing robotic birds to spy on us,” by Roland Piquepaille, Emerging Technology Trends, blog, July 24, 2007, ZDNet: Where Technology Means Business, zdnet.com, website, CNET Networks, Inc., 2008.

42. TAG: Tactical Aerospace Group, website, International Marketing Office, 468 North Camden Drive, Beverly Hills, CA 90210, copyright: Tactical Aerospace Group Corozal, Belize, C.A., 1981 - 2008.

43. “Unmanned Aerial Vehicles,” by Greg Goebel: In the Public Domain, v1.4.1, TOC (19 chapters), vectorsite.net, website, March 1, 2008.

44. “They make no sound,” handpen.com, website, no date.

45. “US military plans for new UAV to stay airborne for 5 years,” by Graham Warwick, “Flight Global Newsletter,” flightglobal.com, website, May 25, 2007, Reed Business Information, 2008.

46. “Solar Powered UAV,” by Jim, “The Energy Blog: The Energy Revolution has begun and will change your lifestyle,” thefraserdomain.typepad.com, blog, March 23, 2006.

47. “Experimental Power System Expands Flight Capabilities,” by Rita Boland, Signal: AFCEA’S International Journal,” afcea.org/signal, website, “AFCEA International, 4400 Fair Lakes Court, Fairfax, Virginia 22033,

March 2006.

48. “Air Force developing UAVs that can recharge on power lines,” posted by Nilay Patel, “Engadget,” web magazine, Dec 14th 2007 4:34PM, Engadget and Weblogs, Inc. Network, 2004 – 2008.

49. Aerospace Operations in Urban Environments, by Alan Vick,, “Appendix B: Microwave Recharging of Mini-UAVs and Micro-UAVs,” Rand Corporation, 2008.

50. “Holographic Cloaking Stealth Technology,” by Luke, orbwar.com, website, 2006.

51. “Hit ’Em Where It Hurts,” pg. 28.

52. “Plasma Mirrors – SURVEILLANCE,” by Dr. Bernard Eastlund, eastlundscience.com, website, Eastlund Scientific Enterprises Corporation, founded January 12, 1996. See: “COSMIC IGNITED PLASMA PATTERNS IN ATMOSPHERE – CIPPA.”

53. “Hit ’Em Where It Hurts,” Chapter 3, pg. 12 – 18.

54. Executive Summary, v.

55. pg. 24 – 26.

56. pg. 36.

57. pg. 36 – 37.

58. pg. 23 – 24.

59. “Power And Influence, Information StrikeKnowledge Warfare: Shattering the Information War-Paradigm,” Air Force 2025, prepared by 2025 Support Office, Air University, Air Education and Training Command, November 1996, developed by Air University Press, Educational Services Directorate, College of Aerospace Doctrine, Research, and Education, Maxwell Air Force Base, Alabama, website, csat.au.af.mil/2025/index.htm, Executive Summary, White Paper Summaries, Chapter 9, pg. 54, August 1996

60. “What Chemtrails Really Are – The Short Scoop,” by Carolyn Williams Palit, a work in progress, 2005, xiandos.info, website, Republic of Seychelles, 2006.

61. “A New Nanogenerator: Researchers are experimenting with a novel nanowire material to power tiny biosensors and portable devices,” by Prachi Patel-Predd, “Technology Review,” Michigan Institute of Technology, technologyreview.com, website, Monday, October 22, 2007

62. “Nanogenerator Fueled by Vibrations: An array of zinc-oxide nanowires that generates current when vibrated with ultrasonic waves could provide a new way to power biological sensors and nanodevices,” by Prachi Patel-Predd, “Technology Review,” Michigan Institute of Technology, technologyreview.com, website, Thursday, April 05, 2007.

 

Nanobots replacing neurons


 
Source : http://exdisciplesleblog.unblog.fr/2008/08/22/chemtrails-...

Diffusé par: http://lavapeur.over-blog.fr
Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 01:50

"IMMUNITÉ MORTELLE" "En juin 2000, un groupe de scientifiques et de hauts fonctionnaires se sont réunis au Centre de Conférences Simpson Woods, à Norcross en Géorgie. La réunion a été organisée par le Centre de Contrôle et de prévention des maladies dans un centre de retraite méthodiste, dans un champ boisé à côté de la rivière Chattahoochee, afin d'en garantir le secret, ne délivrant des invitations qu'à cinquante-deux participants. Il y avait des dirigeants du CDC (Center for Disease Control), de la FDA (Agence américaine d'Administration des aliments et drogues), le plus grand spécialiste en matière de vaccins pour l'Organisation Mondiale de la Santé à Genève ainsi que des représentants des fabricants de vaccins, tels que Glaxo Smith Kline, Merck, Wyeth et Aventis Pasteur. Les officiels du CDC rappelèrent à plusieurs reprises aux participants qu'il y avait un embargo strict sur tout ce qui serait discuté au cours de ce colloque et qu'aucune photocopie n'y serait autorisée. On réunit ainsi des fonctionnaires et des représentants de l'industrie afin de discuter d'une étude inquiétante, laquelle avait soulevé des questions alarmantes au sujet de la sécurité de plusieurs vaccins communs administrés aux enfants. Le Thimerosal, un préservatif à base de mercure ajouté aux vaccins - semblerait responsable d'une augmentation dramatique des cas d'autisme et d'autres désordres neurologiques chez les enfants, selon un épidémiologiste du CDC du nom de Tom Verstraeten. Ce dernier qui avait analysé les données de l'agence contenant les rapports médicaux de 100 000 enfants, cita aux officiels réunis le nombre imposant d'études récentes qui indiquent un lien entre le Thimerosal et les retards dans la parole, les désordres du déficit de l'attention, (le l'hyperactivité et de l'autisme. Depuis que le CDC et la FDA avaient recommandé en 1991 que trois vaccins additionnels contenant le préservatif soit injectés aux enfants extrêmement jeunes, le nombre estimé de cas d'autisme avait augmenté de quinze fois, soit d'un seul cas par 2500 à un cas par 166 enfants. Mais, au lieu de prendre des mesures immédiates afin d'alerter la population et pour éliminer le Thimerosal des réserves de vaccins, les fonctionnaires et les cadres réunis au centre Simpson Wood passèrent la plus grande partie des deux jours suivants à discuter de la stratégie visant à camoufler ces données. Le Dr. Boh Chen, chef de la sécurité vaccinale pour le CDC, s'exprima ainsi: "Étant donné la sensibilité des informations, nous avons pu les garder hors de la portée de gens qui, pourrions-nous dire, seraient moins responsables". Le Dr. John Clernents, conseiller en matière de vaccins à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), déclara catégoriquement que l'étude "n'aurait tout simplement jamais dû être réalisée" et avertit que les résultats risquaient d'être "utilisés à des fins hors contrôle" et que, conséquemment, ils devaient être pris en mains... TOUT CACHER C'est ainsi que le CDC paya l'Institute of Medicine afin qu'il entreprenne une étude visant à faire disparaître les risques du Thimerosal et rejeter tout lien entre le produit et l'autisme. Et afin d'éviter d'être soumis à la Loi d'accès à l'information, l'agence remit toutes les données des rapports de vaccinations à une entreprise privée, la rendant inaccessible aux chercheurs. Au moment où Vcrstracten publia finalement son étude en 2003, il était à l'emploi de Glâxo Smith Kline et il fit disparaître tout lien entre le Thimerosal et autisme. Entretemps, les fabricants de vaccins avaient commencé à retirer le Thimerosal des injections données aux enfants en bas âge - mais ils ne cessèrent de vendre leurs réserves de vaccins teintés de mercure que l'année dernière. Le C[)C et la FDA achetèrent les doses de vaccins restantes pour l'exportation aux pays en voie de développement et permirent à des compagnies de médicaments de continuer d'utiliser le produit préservatif dans quelques vaccins - incluant des vaccins pédiatriques contre la grippe - de même que dans le suivi de vaccins contre le tétanos, injectés de façon routinière à des enfants de 11 ans. Les compagnies pharmaceutiques obtinrent l'aide de législateurs à Washington. Bill Frist, leader de la majorité au sénat, reçut 873 000 $US en contributions de l'industrie pharmaceutique, et travailla à exonérer les fabricants de vaccins de toute responsabilité dans les 4 200 poursuites qui furent intentées par les parents. Il tenta de camoufler les documents du gouvernement ayant rapport avec les vaccins et de protéger la compagnie Eli Lilly. fabricante du Thimerosal, contre toute citation à comparaître, en retour d'une contribution à sa campagne. Le congrès rejeta la mesure en 2003, mais plus tôt cette année, Frist proposa une disposition à la Loi anti-terrorisme, laquelle prônait le refus de toute compensation aux enfants souffrant de désordres au cerveau causés par des vaccins, sous le prétexte que "les procès pourraient entraîner la fermeture des compagnies qui produisent les vaccins et limiter notre capacité à gérer une attaque biologique par des terroristes". La collusion entre agences gouvernementales et industrie pharmaceutique est un exemple sidérant d'arrogance. En tant qu'avocat et environnementaliste qui a passé des années à travailler sur des dossiers relatifs à toxicité du mercure. Robert Kennedy jr a rencontré les mères d'enfants autistes convaincues que leurs petits avaient été contaminés par des vaccins: "J'étais sceptique. à l'effet que l'autisme puisse être attribué à une seule source, et compris que le gouvernement tentait de rassurer les parents en leur disant que les vaccinations sont sécuritaires et que l'éradication de maladies infantiles mortelles en dépend". Ce fut seulement après avoir lu les transcriptions de Simpsonwood, étudié les recherches scientifiques et parlé avec les membres d'autorités en matière de mercure qu'il fut convaincu du lien entre le Thimerosal et les désordres neurologiques infantiles. Patti White, infirmière dans une école. a dit au Comité de Réforme de la Chambre en 1999 que les classes élémentaires comptent de plus en plus d'enfants ayant des symptômes de dommages neurologiques ou immunitaires. Plus de 500 000 enfants sont actuellement affectés par l'autisme. et les pédiatres diagnostiquent plus de 40 000 nouveaux cas chaque année. La maladie, inconnue jusqu'en 1943, a été identifiée et diagnostiquée chez Il enfants qui naquirent après 1931, dans les mois suivant l'introduction du Thimerosal dans les vaccins. LE MERCURE Les sceptiques nient que l'augmentation des cas d'autisme soit causée par les vaccinations, prétendant qu'elle résulte d'un meilleur diagnostic. Or, si c'est le cas, où sont les autistes de 20 ans?" soulève le Dr. Boyd Haley, une autorité mondiale en toxicité du mercure. D'autres chercheurs précisent que les Américains sont exposés à une plus grande concentration cumulative de mercure, que ce soit par le poisson contaminé ou les amalgames dentaires et suggèrent que le Thimerosal dans les vaccins ne soit qu'une partie d'un problème beaucoup plus grand. C'est une question qui mérite qu'on lui accorde certainement plus d'attention qu'elle n'en a reçue - mais on doit se rappeler le fait que les concentrations en mercure dans les vaccins sont plus importantes que les autres sources auxquelles sont exposés nos enfants. Il est extrêmement frappant de constater tout ce qui a été fait par plusieurs des principaux détectives pour ignorer - et camoufler - les évidences contre le Thimerosal. Dès le début, le dossier scientifique qui pesait contre l'additif dérivé du mercure était accablant. Le préservatif, qui est employé pour empêcher le développement des mycètes et la croissance bactérienne dans les vaccins, contient de l'éthylmercure, une neurotoxine puissante. Des montagnes d'études ont prouvé que le mercure tend à s'accumuler dans les cerveaux des primates et d'autres animaux après qu'ils aient été injectés avec des vaccins - et que les cerveaux en développement des enfants en bas âge sont particulièrement susceptibles. En 1977, une étude russe a démontré que des adultes qui ont été exposés à des concentrations d'éthylmercure beaucoup moins importantes que celles injectées aux enfants Américains étaient tout de même affectés par des dommages au cerveau plusieurs années plus tard. La Russie a interdit l'ajout de Thimerosal aux vaccins des enfants il y a 20 ans, et le Danemark, l'Autriche, le Japon, la Grande-Bretagne et tous les pays scandinaves ont depuis suivi le mouvement. "Vous ne pourriez même pas construire une étude qui démontrerait que le Thimerosal est sécuritaire," affirme Haley, qui dirige le département de chimie à l'Université du Kentucky. "C'est simplement trop toxique. Si vous injectez du Thimerosal dans un animal, son cerveau devient malade. Si vous en appliquer sur du tissu vivant, les cellules meurent. Si vous le mettez sur une assiette de Pétri, la culture meurt. Partant de cela, il serait surprenant qu'on puisse l'injecter dans un enfant en bas âge sans causer de dommages." Des documents internes révèlent qu'Eli Lilly, qui a développé le Thimerosal, savait dès le début que son produit pourrait causer des dommages et même la mort. En 1930, la compagnie a testé le Thimerosal en l'administrant à 22 patients présentant une méningite terminale, lesquels sont tous morts dans les semaines suivant l'injection. En 1935, des chercheurs à l'emploi de Pittman-Moore, un autre fabricant de vaccins, a averti Lilly que ses déclarations au sujet de la sécurité du Thimerosal "ne concordent pas avec les nôtres". La moitié des chiens que Pittman à qui on avait injecté des vaccins au Thimerosal sont tombés malades, ce qui a conduit les chercheurs à déclarer que le préservatif était "non satisfaisant pour être utiliser comme sérum pour les chiens". Lorsque le Département de la Défense a utilisé le préservatif dans les vaccins pour des soldats pendant la deuxième guerre mondiale, il a exigé de Lilly qu'il soit étiqueté comme "poison". En 1967, une étude parue dans Applied Microbiology a constaté que le Thimerosal tuait les souris lorsqu'il était présent dans les vaccins injectés. Quatre ans plus tard, les propres études de Lilly ont évalué que le Thimerosal était "toxique pour les tissus des cellules" dans des concentrations aussi basses qu'une partie par million - ce qui est 100 fois plus faible que la concentration d'un vaccin typique. Néanmoins, la compagnie a continué à promouvoir le Thimeros et l'a incorporé aux désinfectants topiques. En 1977, 10 bébés d'un hôpital de Toronto sont morts lorsqu'un antiseptique préservé avec du Thimerosal a été appliqué sur leur cordon ombilical. En 1982, bien que la FDA ait proposé une interdiction des produits en vente libre qui ont contenait du Thimerosal, et qu'en 1991 l'Agence a envisagé de l'interdire dans les vaccins destinés aux animaux, la même année, la CDC a recommandé que les enfants en bas âge reçoivent l'injection d'une série de vaccins contenant du mercure, que les nouveau-nés soient vaccinés pour l'hépatite B dans un délai de 24 heures après leur naissance, et que les enfants âgés de deux mois soient immunisés pour l'influenza Hemophilus B et la Diphtérie-Tétanos-Coqueluche. "Les vaccins peuvent causer l'arthrite chronique évolutive, la sclérose en plaque, le lupus systémique érythémateux, le Parkinson et le cancer", selon le Professeur R. Simpson, de l'American Cancer Society. PROFITS AVANT TOUT Mais pour les compagnies pharmaceutiques, seul les profits comptent. Le Thimerosal permet à l'industrie pharmaceutique d'empaqueter des vaccins dans des fioles qui contiennent des doses multiples et exigeant une protection additionnelle, car ces dernières peuvent être contaminées plus facilement par l'entrée multiple des aiguilles. Le coût de production de grandes fioles étant la moitié du prix des petites fioles à dose unique, les rend plus abordables. Confrontée à cette considération, Merck a ignoré les avertissements et les fonctionnaires du gouvernement et continué à promouvoir les vaccins contenant du Thimerosal. Avant 1989, les élèves de la maternelle auront reçu pas moins de onze vaccinations: Poliomyélite, Diphtérie - Tétanos - Coqueluche et Rougeole - Oreillon - Rubéole. Une décennie plus tard, les enfants reçoivent 22 injections avant leur première année. À mesure que le nombre de vaccins a augmenté, le taux d'autisme infantile a explosé. Pendant les années quatre-vingt dix, 40 millions d'enfants ont reçu des injections de vaccins contenant du Thimerosal, pendant une période critique pour le développement de leur cerveau. En dépit des dangers bien documentés sur le Thimerosal. il s'avère que personne n'aie pris la peine de calculer la dose cumulative de mercure que les enfants ont reçu, via les vaccins obligatoires. À l'âge de six mois, les bambins qui ont reçu tous les vaccins réglementaires, ont subi l'injection de 187 microgrammes d'éthylmercure - un niveau 40 p. cent plus élevé que la limite permise par l'FPA pour l'exposition quotidienne au méthylmercure, une neurotoxine apparentée. Bien que l'industrie des vaccins insiste pour dire que l'éthylmercure ne pose que peu de danger parce qu'il se décompose rapidement et est éliminé par le corps, plusieurs études - incluant celle publiée par l'Institut National de la Santé - suggèrent que l'éthylmercure est plus toxique pour le cerveau en développement et qu'il y reste plus longtemps que le méthylmercure. Les programmes de vaccinations imposent des doses multiples et souvent administrées le même jour: dès l'âge de deux mois, alors que leur cerveau est à une étape critique de son développement, les bébés ont reçu trois inoculations qui équivalent à 99 fois la limite légale permise pour le mercure. Or, bien que les fonctionnaires de la santé publique sont sûrement bien intentionnés, plusieurs représentants du CDC. qui ont soutenu les vaccins additionnels, sont liés étroitement avec l'industrie. Ce genre de conflits d'intérêt est commun dans le cercle restreint des scientifiques qui travaillent sur les vaccins et le CDC "permet régulièrement aux scientifiques qui sont en flagrant conflit d'intérêt, de siéger sur les comités consultatifs, lesquels font des recommandations sur les nouveaux vaccins". Des états américains ont effectué des études approfondies sur le Thimerosal. Ainsi, la législature de l'Iowa a passé soigneusement au peigne fin toutes les données scientifiques et biologiques. Le Sénateur Ken Veenstra, un républicain qui a supervisé la recherche, a mentionné au magazine Byron Child "qu'après trois ans d'analyse, je suis convaincu qu'il y a suffisamment de recherches fiables qui présentent un lien entre le mercure et les incidences accrues d'autisme. L'augmentation de 700%% des cas d'autisme en Iowa étant survenue dans les années 90, alors que de plus en plus de vaccins ont été ajoutés aux programmes (le vaccination des enfants, est en soi une évidence". L'an dernier, l'Iowa est devenu le premier état à interdire le mercure dans les vaccins, suivi par la Californie, une mesure aujourd'hui à l'étude dans 32 autres états. Mais la PUA continue de permettre à des fabricants d'inclure le Thimerosal dans plusieurs médicaments en vente libre, de même que dans les stéroïdes et le collagène injecté et il est alarmant qu'on continue à expédier des vaccins préservés avec du Thimerosal dans des pays en voie de développement - dont certains sont maintenant aux prises avec une explosion soudaine de cas d'autisme. En Chine, où la maladie était pratiquement inconnue avant l'introduction du Thimerosal en 1999 par des fabricants de médicaments américains, des rapports indiquent qu'il y a maintenant plus de 1.8 million d'autistes. Bien qu'il soit difficile d'obtenir des évaluations fiables, les désordres autistiques semblent également en progression constante en Inde, en Argentine. au Nicaragua etc. Si les autorités de la santé publique ont sciemment permis à l'industrie pharmaceutique d'empoisonner une génération entière d'enfants, cela constitue l'un des plus grands scandales dans les annales de la médecine. C'est plus important que l'amiante, que le tabac, plus que tout ce vous avez jamais vu." COMMENT SONT FAITS LES VACCINS Les vaccins de la rougeole, de la fièvre jaune et des oreillons se cultivent sur des embryons de poulets. Celui contre l'encéphalite japonaise dans des cerveaux de souris ; ceux contre la polio, la rage, la varicelle et l'hépatite A baignent dans le sérum bovin. Un virus a besoin de matière vivante pour se multiplier. L'embryon de poulet semble pour les multinationales de vaccins un foyer de culture idéal. Après onze jours d'incubation sous une température constante, un technicien injecte un virus dans l'embryon. On laisse le virus se multiplier à l'intérieur de l'œuf embryonnaire pendant deux ou trois jours. Le liquide dans lequel baigne l'embryon ou l'embryon lui-même est traité avec différents produits chimiques. Cette macération permet selon les fabricants de "digérer l'embryon". La dernière étape consiste à filtrer le liquide, opération permettant de ne conserver que le virus. Dans la revue américaine Science (1972) le Dr. Leonar Haytlick, professeur de microbiologie à l'Université de Stanford en Californie, déclarait: "Un nombre important de reins de singes (25 à 80%) traités pour la fabrication des vaccins, ont dû être écartés à cause d'une contamination étendue par un ou plusieurs de 20 virus connus. Il y a au moins plusieurs centaines de milliers de personnes aux États-Unis qui ont été inoculées avec les virus vivants SV-40 qu'on a trouvés dans des vaccins antipolio produits sur des cellules de reins de singes. Ce virus SV-40 provoque des tumeurs chez les hamsters et convertit in vitro les cellules humaines normales en cellules cancéreuses". Le 11 mai 1987 le London Times rapportait qu'un représentant de l'OMS affirmait avoir des preuves démontrant que l'origine et la prolifération du virus du sida provenait du vaccin antivariolique administré pendant ses 13 années dans les pays du Tiers-Monde par l'OMS. LE MYTHE GUÉRISSEUR DES VACCINS Selon Marjolaine Jolicoeur, marraine d'Ahimsa, un organisme qui milite entre autres, contre l'utilisation d'animaux en laboratoire, les mérites de la vaccination seraient exagérés. Mme Jolicoeur déplore la pression sociale et médicale pour que les parents fassent vacciner leurs enfants: "les épidémies de rougeole ou de méningite transforment les écoles en véritables piqueries" écrit-elle sur son site web. Mme Jolicoeur rappelle qu'au début des années soixante-dix, le Docteur Paul-Emile Chevrefils fut radié de la profession par le Collège des médecins, en raison de l'opposition de ce dernier à la vaccination et de ce qu'il appelait le mythe de Pasteur. Selon Mme Jolicoeur, les expérimentations désastreuses de la médecine ont ouvert la porte à quantité de maladies telles les otites (courantes chez les jeunes enfants), l'asthme, l'herpès, les tumeurs et même le sida, car les infections bactériennes résistent de plus en plus aux antibiotiques. Rappelons que les vaccins mettent les virus ou protéines étrangères directement dans le sang et le système lymphatique, leur donnant un accès direct à nos organes, au lieu d'être filtrés par le système digestif ou le foie. Et le système immunitaire d'un bébé est davantage vulnérable aux toxines qui le précipiteront dans une suite d'ennuis de santé à répétition du fait d'un mauvais fonctionnement. Selon le professeur Pariente, le fait d'introduire dans un organisme des protéines étrangères à son code génétique viole l'intégrité biologique et, au lieu de stimuler l'immunité, au contraire, l'affaiblit. Le savant ajoute que de plus, deux virus peuvent se combiner et donner naissance à un hybride dangereux. D'autres peuvent rester latents durant des années et devenir pathogènes en présence d'un autre virus, d'un agent chimique ou d'une défaillance des défenses immunitaires. Les vaccins sont composés de cellules désactivées de virus ou de bactéries. Celui de la coqueluche, qu'on injecte couramment aux enfants, provenait autrefois de la gorge d'enfants infectés; celui de la typhoïde, de matières fécales de patients. Sans compter les agents stabilisateurs et agents de conservation, du phosphate d'aluminium, du phénol, du sorbitol, du formalin et du thimerosal, des ingrédients reconnus pour être toxiques et cancérigènes. Il y a aussi l'aluminium, qu'on retrouve dans la majorité des vaccins, un élément qu'on associe de plus en plus à la maladie d'Alzheimer et à la démence. Mme Jolicoeur met l'accent sur le fait que la médecine se gargarise sur la disparition de la poliomyélite, grâce, semble-t-il, à la vaccination (le masse qui eut lieu dans les années cinquante et soixante. Or, la peste, dit-elle, qui a causé des millions de morts au Moyen-âge a disparue toute seule, sans l'interférence d'un vaccin quelconque. Même chose pour la diphtérie, qui est passée autant dans les pays qui vaccinaient que ceux qui ne vaccinaient pas. Mme Jolicoeur croit qu'une meilleure hygiène et une meilleure alimentation font régresser les maladies plus sûrement qu'un vaccin. "Certains médecins affirment, par exemple, qu'au Mali, là où la vaccination est pratiquement inexistante, un nouveau-né a seulement une chance sur cinq de se rendre jusqu'à l'âge de cinq ans. En Afrique, la rougeole tue deux enfants sur cinq au même âge. Mais ces enfants ne meurent-ils pas plutôt à cause des conditions de vie difficiles, que les vaccins ne peuvent améliorer? Dans les années 80, ajoute-t-elle, l'objectif de l'Unicef et de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) était qu'en 1990, tous les enfants du monde soient vaccinés contre ces six maladies: rougeole, poliomyélite, diphtérie, tétanos, coqueluche et tuberculose. Mais l'objectif de ces organismes devrait plutôt être de leur procurer de l'eau potable et une alimentation équilibrée. Il est vrai que ces mesures ne rapporteraient pas grand profit aux compagnies pharmaceutiques"... Dans son livre The Vaccination Superstition, le Dr..I.W. Hodge note: "Après une soigneuse considération de l'histoire de la vaccination ramassée à même une étude impartiale et compréhensible de statistiques vivantes et de données pertinentes provenant de source sûre, et à la suite d'une expérience à partir du fait d'avoir vacciné 3 000 sujets, je suis fermement convaincu que la vaccination ne peut être montrée comme ayant quelque relation logique avec la diminution des cas de variole. La plupart des personnes sont mortes de la variole qu'ils contractèrent après avoir été vaccinées". Le professeur George Dic, en 1973, abonde dans le même sens en disant que lors des décennies précédentes en Grande-Bretagne, 75% de ceux ayant contracté la variole avait été vaccinés. Des cas de poliomyélite se déclarèrent au Gabon, au Brésil et à Taiwan dans des populations à grande majorité vaccinées. En 1987, à l'Université d'Alberta, une épidémie d'oreillons ravagea le campus malgré un taux de vaccination de 98%. Entre janvier et mai 1989, au Québec, sur 1 600 cas de rougeole, plus de 58% des enfants avaient été vaccinés. D.M. Johnson dans le Journal of the American Medical Association (1969) rapporte des cas de mort par tétanos chez des individus dûment vaccinés. En 1941, la majorité des enfants de France étaient vaccinés contre la diphtérie, ce qui n'empêcha pas les cas de diphtérie de tripler en 1943. Les docteur Dettman et Kalokerinos trouvèrent dans les annales du Ministère de la Santé de l'Écosse le fait que, durant la période allant de 1941 à 1944, 23 000 cas de diphtérie furent déclarés sur des enfants déjà vaccinés, entraînant la mort de 180 d'entre eux. ******** "IMMUNITÉ MORTELLE" de Robert F. Kennedey jr. Les vaccins pourraient avoir causé l'autisme chez des milliers d'enfants Adaptation: Hubert Moisan d'un texte de Robert F. Kennedy jr. Pour une version plus élaborée, avec infos additionnels et accès à ces thérapies, visitez la page suivante: www.hyperbare.ca/fr/dossiers/immunite_mortelle.html Article paru dans le Journal Vert de juillet 2005.
source: drdesforges.com
Diffusé par: http://choix-realite.org
Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 23:17














Allen L Roland’s Radio Weblog
, 15 juillet 2009

 

      Lors de la grande panique de grippe porcine en 1976, près de 46 millions d'Étasuniens furent vaccinés et 4.000 finirent par obtenir des dommages-intérêts s'élevant à 3,5 milliards de dollars, la plupart pour des problèmes neurologiques et des décès. Mike Wallace a coincé le responsable du Center for Disease Control lors de l’interview « 60 Minutes » qui ne fut montrée qu’une fois et qui ressemblait étrangement à l’attaque de grippe porcine actuelle. Allen L Roland


      WASHINGTON (Reuters) -- Prétextant dernièrement que le nouveau virus H1N1 (grippe porcine) est « impossible à arrêter, » l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a donné lundi son feu vert aux fabricants de médicaments pour qu’ils fabriquent un vaccin contre la souche grippale pandémique, et a dit au personnel soignant qu’il devrait être le premier à se faire vacciner.


      Selon le ministère de la Santé et les Services Sociaux, le gouvernement fédéral s’engage à acheter pour plus de 800 millions de dollars deux ingrédients essentiels pour fabriquer le vaccin contre la grippe porcine H1N1.


      Malheureusement, de nombreux vaccins obligatoires sont des tentatives à peine déguisées pour faire éclore une pandémie afin d'enrichir les caisses des compagnies pharmaceutiques et des sociétés de protection étasuniennes, qui sont parfois les véritables artisans des pandémies de grippe. Cela sembla être le cas pour l’épidémie de grippe porcine de 1976 aux États-Unis. Regardez le jeune Mike Wallace démolir le chef du Center for Disease Control, qui avait préconisé une vaccination pour la totalité des États-Unis tout en admettant qu’il n'y avait aucun cas confirmé de grippe porcine. Plus tard, le 16 décembre 1976, de plus en plus préoccupé par des rapports sur le vaccin concernant des problèmes neurologiques, en particulier le syndrome rare de Guillain-Barré, après avoir vacciné 40 millions de gens contre une grippe qui n'est jamais venue, le gouvernement a suspendu le programme. Fait intéressant, l’interview dévastatrice de Wallace ne fut jamais remontrée et les similitudes avec la flambée actuelle de grippe porcine sont sinistrement similaires.


      Documentaire « 60 Minutes » de CBS sur l'épidémie de grippe porcine de 1976 aux États-Unis, diffusé une seule fois le 19 juin 2009 et jamais remontré depuis (vidéo de 15 minutes en anglais avec Mike Wallace).


      Par ailleurs, Newsmax.com signale que le nouveau vaccin pourrait être plus dangereux que la grippe porcine. Le vaccin contient du squalène et du gp120, selon un article du 7 juillet 2009 par le Dr Russell Blaylock :

      Ce virus continue à être une énigme pour les virologistes. Le numéro de Nature du 30 avril 2009 a cité un virologiste disant : « D’où diable sortent tous ces gènes, nous n’en savons rien. » L’analyse exhaustive du virus montre qu'il contient des gènes du virus H1N1 original de la grippe de 1918, du virus de la grippe aviaire, et deux du nouveau virus H3N2 eurasien. Le débat se poursuit sur la possibilité d’assemblage par génie génétique de ce virus de grippe porcine... Les compagnies pharmaceutiques Baxter et Novartis ont des accords avec l'Organisation Mondiale de la Santé pour produire un vaccin contre la grippe pandémique.

      La compagnie Baxter a été impliquée dans deux scandales fatals. Le premier incident a eu lieu en 2006, quand des éléments hémophiles ont été contaminés par le virus VIH et injectés à des dizaines de milliers de gens, dont des milliers d'enfants. Baxter a continué la diffusion du vaccin contaminé par le VIH même après que la contamination ait été connue.

      Ce qui est terrifiant, c'est que ces vaccins contiennent des ingrédients appelés adjuvants immunitaires, montrés par un certain nombre d'études à l’origine de désordres auto-immunes dévastateurs, incluant l'arthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques et le lupus.

      Alors, quelle est cette substance mortelle ? Elle est appelée squalène, un genre de pétrole. La société Chiron, le fabricant du vaccin contre l'anthrax mortel, fabrique un adjuvant appelé MF-59 qui contient les deux principaux ingrédients préoccupants : le squalène et le gp120. Un certain nombre d'études ont montré que le squalène est capable de déclencher tous les désordres auto-immunes ci-dessus quand il est injecté.

      Le deuxième incident avec la compagnie Baxter est arrivé récemment, quand on a découvert qu’elle avait diffusé un vaccin contre la grippe saisonnière contenant le virus de la grippe aviaire, ce qui a provoqué une véritable pandémie mondiale dans 18 pays. Heureusement, des laborantins astucieux en République tchèque ont découvert la combinaison mortelle et sonné l'alarme avant qu’une catastrophe ne se déclenche dans le monde entier.

      Malgré ces deux événements fatals à cause de Baxter, l'OMS maintient son accord avec elle pour produire le vaccin contre la pandémie mondiale.


      Signez s'il vous plaît la pétition, et, évidemment, prenez garde [cette pétition est adressée à Obama, mais sa signature est prévue pour tout citoyen du monde, ndt].
www.thepetitionsite.com/1/refuse-and-resist-mandatory-flu-vaccine



Original : blogs.salon.com/0002255/2009/07/15.html
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info


Source: http://www.alterinfo.net


Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 20:04


Vaccinations et Suivi...1 de 2

"Le monde est dangereux à vivre non à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." disait Albert Einstein.

 

Bonjour Jean,

En lisant ton article sur la rentrée, je me suis dis que la CPAM est déjà informatisée et qu’il suffit de rapprocher les données du produit ave le dossier CPAM .. Rien à demander, tout se fait automatiquement avec un simple code barre …
par ailleurs, penses-tu que si ils ont des intentions malveillantes en mettant ces insectes (hihi !!) ils prendraient la peine d’avertir les gens ?

Là où je suis d’accord, c’est qu’effectivement ce sont des manipulations 3D et que nous nous rapprochons de la grande séparation des mondes, donc rester sur son fil  conducteur de création personnelle, néanmoins je redoute quand même qu’une fois cette intrus installé, il puisse faire baisser le taux vibratoire à notre insu ! Je ne sais pas

Bref, pour moi, rien de tel que le chlorure de magnésium, et d’éviter de se faire injecter argile ou pas .. c’est là que la relation établie avec son médecin référent va venir  à point, il suffira de demander la dose et de faire comme si .. i suppose

En attendant quelques rappels

 

Benjamin Franklin disait : "Une société prête a sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité ne mérite ni l'une, ni l'autre, et finit par perdre les deux."


HUILES ESSENTIELLES UTILISABLES EN CAS DE PANDEMIE :

 

·        RAVINTSARA (cinnamomum camphora ct cineole) : antiviral – actuellement en rupture de stock

·        SARO (antiviral à très large spectre d’action) – peut remplacer le Ravintsara

·        TEA TREE (antiviral, également protecteur contre les ondes électromagnétiques)

·        EUCALYPTUS RADIATA (antiviral, n’est pas dermo caustique, peut être badigeonné)

 

·        THYM THUYANOL (angines sévères, pas de friction)

·        LAURIER (très large spectre d’action, utiliser en cas d’inopérance des autres H.E., au surplus redonne confiance en cas de crise)

 

EUBIOTIQUES à utiliser très dilués et à très petites doses, travaillent sur le terrain, stimulants immunitaires

·        GIROFLE CLOU (pas d’utilisation sur la peau ou très dilué)

·        CANNELLE ECORCE (idem) TRES DERMOCAUSTIQUE (provoque des brûlures si elle n’est pas largement diluée)

·        ORIGAN

·        SARIETTE (« pêbre d’aï »)

 

 Utilisation des H.E.C.T. / Attention aux enfants et aux femmes enceintes ou allaitantes : consulter les fiches de ZHIRI/BAUDOUX

En externe (diluées par exemple avec de l’huile d’olive) : sur la plante des pieds, sur les poignets, sur la poitrine, en olfaction. Passe rapidement dans la circulation sanguine.

En interne : dans une cuillère de miel ou d’huile d’olive (ou sur un sucre).

 

 CHLORURE DE MAGNESIUM

1 sachet dans un litre d’eau – Jusqu’à 1 litre le premier jour en cas de symptômes, puis adapter. Ne pas utiliser en cas de problèmes rénaux. Effets secondaires : diarrhée et insomnie (en cas de prise le soir).

    

 

Compositions H.E.C.T.   « grippe »

 

 

EN INTERNE

PREVENTIF

 

Eucalyptus Radiata 5 ml

Thymus Thuyanol 1 ml

Laurus Nobilis 4 ml

 

3 gouttes

2 fois par jour dans une cuillère à café de miel ou d’huile d’olive

(à partir de 8 ans – doses réduites de moitié jusqu’à 14 ans)

 

 

EN INTERNE

PREVENTIF

 

Ravintsara 5 ml

Eucalyptus Radiata 10 ml

 

3 gouttes

2 fois par jour dans une cuillère à café de miel ou d’huile d’olive

 

 

EXTERNE

PREVENTIF

 

Ravintsara 5 ml

Eucalyptus Radiata 10 ml

 

En friction sur le thorax, au creux des coudes et sous les pieds, une à deux fois par jour

 

 

EXTERNE

PREVENTIF

 

Saro 5 ml

Ravintsara 5 ml

Eucalyptus Radiata 10 ml

 

En diffusion ou quelques gouttes (ou spray) sur mouchoir ou masque de plâtrier

 

 

En cas de gravité particulière :

 

 

INTERNE

si grave

 

Capsules d’Origan ou capsules Immun+ à avaler (société PARADESA – 0490077217)

 

 

INTERNE

si grave

 

Sariette ou Origan ou Canelle écorce ou Girofle : 10 gouttes

Ravintsara 2 ml

Saro 2 ml

Eucalyptus Radiata 4 ml

Thym Thuyanol 10 gouttes

 

 

(flacon de 10 ml)

 

Pas aux enfants !

 

2 gouttes, 3 fois par jour (à partir de 8 ans)

 

EN DIFFUSION

 

 

Girofle 5 ml

Ravintsara 10 ml

Laurier Noble 5 ml

Saro 5 ml

Eucalyptus Radiata 5 ml

 

 

(flacon de 30 ml)

 

A respirer ou à diffuser

 

 

ALERTE A LA PANDEMIE !

Petite histoire d’une contagion totalitaire …

 

La grippe « espagnole » de 1918 fut en fait d’origine états-unienne.

 

 Née dans les camps militaires de la première guerre mondiale, elle résultait d’une campagne de vaccination  par les laboratoires Rockefeller et de l’injection aux soldats (des deux camps) de vaccins contre la typhoïde produits depuis 1916 dans des usines chinoises par l’injection à des porcs de pus récolté sur des personnes infectées.

Les soldats tombaient malades après l’injection, d’une maladie initialement baptisée « infection para typhoïque ».caractérisée par des nausées, vomissements, diarrhées, et pneumonies mortelles.

La maladie s’est ensuite répandue dans le monde entier, tuant 20 à 50 millions de personnes, 40 millions selon l’OMS.      

Ce n’est que plus tard que l’establishment médical a faussement baptisé « grippe espagnole » le virus recombinant mortel répandu par le vaccin de l’empire pharmaceutique  Rockefeller.

                       (source : The horrors of vaccinations – Higgins, 1921)

 

Après l’analyse d’un tissus pulmonaire d’une victime de la pandémie de 1918, conservé dans du formol, le Dr Jeffrey Taubenberger a rendu public un rapport selon lequel le virus de la pandémie de 1918 était en fait un nouveau virus porcin recombiné avec des fragments de virus aviaire (H5N1) et humains (H3N2) dans la structure même de leur ARN. 

                                 (source : Science Magazine Report, 21 mars 1997)

 

Le Dr Taubenberger serait ensuite parvenu à reproduire en laboratoire le « tueur de 1918 » par recombinaison des structures ADN et ARN, en 2003.                    

               

 La soi-disant « grippe porcine » ayant infecté et tué des être humains à Mexico au cours de ce printemps 2009 est un nouveau type de sous virus A/H1N1 qui n’avait jamais été détecté chez des porcs ni chez des humains, comme l’ont confirmé l’OMS et le CDC (centre de contrôle des maladies d’Atlanta). Il s’agit d’un triple recombinant comprenant des segments de gènes d’origine humaine, porcine et aviaire.

                                      (source : http://www.ncsl.org/?tabid=17089 )

 

Cette définition publiée par le NCSL (bureaucratie de décideurs politiques non élus liée à l’administration Bush) est identique aux premières découvertes de Taubenberger de 1997, qui ont permis de ressusciter le « virus de 1918 » six années plus tard.

 

Il s’agit très certainement d’une coïncidence.

 

On relève également trace en 1976 d’une contamination de grippe porcine (référencée H1N1) apparue à Fort Dix (New Jersey) – donc également dans un camp militaire états-unien - avec le décès post vaccinatoire de 200 soldats. Elle résulte vraisemblablement d’une expérimentation par un laboratoire militaire.

 

---------

 Au 12 juin 2009, l’OMS vient d’annoncer une alerte de niveau 6 (le niveau le plus élevé) relative à une pandémie qui serait liée à un virus de la grippe A (H1N1).

 

 Ce « nouveau » virus pourrait résulter d’un contact « accidentel » en laboratoire. C’est la théorie de l’accident.

Le jeudi 5 mars du printemps 2009 était annoncé qu’un vaccin expérimental avait été contaminé par le virus H5N1 de la grippe aviaire.

 

La presse canadienne indiquait que lors d’expérimentations, les virus de la grippe humaine saisonnière (H3N2) et de la grippe aviaire (H5N1) avaient été mis en contact - au risque de produire un virus hybride qui pourrait se transmettre à l’homme. Cette manipulation a été réalisée par les laboratoires canadiens BAXTER.

Des échantillons auraient été envoyés en Autriche (à l’entreprise contractante Avir Green Hills Biotechnology de Donau) et diffusés sous forme de vaccin expérimental, les fournisseurs « perdant le contrôle de la situation ».

 

Le produit contaminé aurait été notamment envoyé à des sous-traitants en Allemagne, Slovénie et République Tchèque.

Par pure chance, c’est le sous-traitant Tchèque qui aurait découvert l’anomalie après avoir injecté ce vaccin à des furets, morts après l’injection. Et découvert après analyse qu’il ne s’agissait pas de H3N2 mais de H5N1.

 

Le laboratoire Tchèque a alerté l’OMS qui déclare « suivre de près cette bévue » qui pourrait avoir des conséquences graves...      

                                                                          (source : Toronto Sun)

 

 Ce « mélange de souches », appelé réassortiment, est l’une des deux manières de créer un virus pandémique.

 

Car en fait, la grippe aviaire (H5N1) peut tuer facilement mais est plutôt difficile à attraper, alors que le virus saisonnier H3N2, lui, se transmet facilement d’homme à homme.

 

Des sans-abri polonais seraient d’ailleurs récemment décédés suite à l’inoculation d’un vaccin expérimental contre la grippe.  (Le Telegraph)

 

Un point a été réalisé sur cette affaire de « grippe aviaire » par le journaliste Alex Jones qui a interrogé le Docteur Rebecca Carley : « un vaccin expérimental contre la grippe est testé par un sous-traitant polonais et inoculé. Et il tue les sujets. »

« En résumé – déclare le Dr Carley - ils essaient de causer la pandémie. Ils ont déjà stocké plus de 250 millions de doses de vaccin de grippe aviaire. La durée de vie de ces vaccins est limitée. Alors ils vont tenter de faire démarrer cette pandémie rapidement, pour enfin vacciner les gens, ce qui causera la pandémie. (…) Au bas de mon site drcarley.com, vous verrez un article intitulé « US control bird flu vaccines over bioweapon fears ». Il s’agit d’un article d’Associated Press (AP) qui indique que « le gouvernement américain s’apprête à utiliser ses doses de vaccins de grippe aviaire pour vacciner la population en vue d’une future attaque par armes bactériologiques utilisant la grippe aviaire ».  Alors, lorsqu’on regarde ce qui s’en vient, c’est un génocide. C’est une réduction de la population et ça se passe maintenant. Vous voyez, ceci est vraiment intentionnel, parce que le virus H5N1 de la grippe aviaire n’a pas la capacité de contaminer des humains dans un scénario normal. Donc en le combinant avec un virus de la grippe humaine saisonnière (H3N2) ils essaient intentionnellement de créer l’hybridation entre les deux virus.  Et c’est de cette façon qu’ils vont faire attraper le virus de la grippe aviaire au monde, parce qu’il est très virulent. Et les scénarios liés à la grippe aviaire sont horrifiques, parce que le virus te fait cracher du sang et tu suffoques dans ton propre sang. »

Lors de cet entretien est également évoquée la possibilité d’un épandage par voie aérienne (chemtrails) de ce virus, qui s’avérerait mortel dans 60% des cas.

 

L’OMS « veut 5 milliards de vaccins contre la grippe A /H1N1 ».

 

Et a objectivement déclenché une campagne de terreur, qui à première vue parait hors de proportion avec le nombre de morts officiellement évoqués, spécialement si l’on compare avec les nombreux décès annuellement imputables à la grippe saisonnière humaine (et survenant sur des personnes dont le système immunitaire est déjà affaibli).

 

La France resterait au « niveau 5 » pour l’instant, mais préparerait « un plan de bataille sans précédent pour cet automne »,  avec à la clef une campagne de vaccination OBLIGATOIRE pour tous les Français de plus de trois mois.

 

Le Code de la santé publique requiert à cet égard le « consentement avisé du patient », et le gouvernement va donc devoir préalablement modifier les textes pour y inclure cette obligation et des « lois d’exception ».

Il est hors de doute que nos très malléables députés et sénateurs s’y prêteront avec une complaisance peut-être proportionnelle aux privilèges dont ils bénéficient et à l’endormissement de la conscience dont certains esprits critiques avancent qu’il a pu contribuer à leur assurer un accès à la représentation nationale.

 

L’automne semble en effet une bonne option stratégique pour des mesures « globales », la population française étant trop dispersée sur le territoire durant les mois de juillet/août pour permettre des mesures coercitives de confinement, explicitement contenues dans les « niveaux » d’alerte.

 

Lesdits niveaux d’alerte établis en France, en correspondance avec les directives de l’OMS, ont été rédigées par le Secrétariat général de la défense nationale et prévoient des mesures très contraignantes, gérées par le ministère de l’Intérieur et non pas par la Croix Rouge.

 

Ils incluent notamment des séquestrations d’élevage, une réglementation de la chasse, des destructions de denrées, la mise en place de « barrières sanitaires » et de contrôle de la circulation, la fermeture des crèches et écoles, un enseignement (unique !) assuré par vidéo, une vaccination obligatoire des populations, l’interdiction des manifestations publiques, le pouvoir de réquisitionner les personnes, les biens et les services, le rappel des réservistes, des quarantaines (camps ?), le déplacement des activités économiques dans des zones moins touchées, voire la destruction des propriétés « contaminées », etc.

 

Les « soignants », « possibles vecteurs de la grippe », et qui sont actuellement nombreux à objecter à une obligation de vaccination, doivent être convaincus et vaccinés (selon l’Institut de veille sanitaire) sous peine de ne pouvoir venir travailler pour des motifs de « protection humanitaire » (et donc d’être privés de leurs ressources, c’est dit).

 

Ces mesures s’analysent en conditionnement des masses sous le couvert d’allégations spectaculaires chargées émotionnellement, confiscation de l’indépendance alimentaire, de l’énergie et des moyens de production, confinement et « concentration » des populations, mise en place d’un état autoritaire.

 

Le président Sarkozy (qui a étrangement plusieurs fois utilisé lors de ses discours les termes de « Nouvel Ordre Mondial » et dont l’histoire se souviendra probablement pour avoir été le dirigeant qui aura fait autoritairement œuvre de destruction de l’indépendance nationale contre l’avis du Peuple Français pourtant clairement exprimé par référendum – ce que certains professeurs de droit ne craignant pas pour leur carrière, comme Anne-Marie le Pourhiet ont pu qualifier de « coup d’état et de haute trahison » - cf. Internet) vient d’autoriser une dépense d’un milliard d’euros.

 

Ce milliard d’euros est affecté à l’achat de 100 millions de vaccins destinés à protéger les populations contre le virus Influenza A H1N1 de la grippe porcine.                 (source : quotidien le JDD du 30 mai 2009)

 

Il est accessoirement à noter qu’il est contesté que ledit virus Influenza H1N1 ait pu être isolé, photographié au microscope électronique, ou classé chimiquement, ni par l’OMS ni par le CDC états-unien, ni d’ailleurs par des virologistes français…  Selon la FDA, le « test » autorisé à la hâte par cette administration et sorti prématurément pour contrôler le H1N1 « n’est pas éprouvé ». Il n’existerait « aucune preuve médico-légale » que les morts attribuées au H1N1 (d’ailleurs incinérés !) soient effectivement dues à ce genre de virus ».

 

              (sources : http://bridge.over-blog.org/article-32249336.html

 http://www.alterinfo.net/Le-plan-secret-de-vaccination-    contre-la-grippe-porcine-de-Sarkozy_a33052.html )

Suite ...2 de 2 

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 19:43

Vaccinations et suivi...suite 2 de 2

Cette surprenante information ajoute à la confusion qui semble caractériser le débat public, pour peu que l’on ne se contente pas d’une hypnose collective favorisée par la création d’une panique autorisant beaucoup d’approximations. A cet égard, d’ailleurs, une « pandémie » (donnée purement géographique) ne caractérise nullement la gravité d’une maladie, mais simplement l’existence de deux foyers séparés et autonomes.

 

La préparation des esprits à des « lois d’exception » paraît ainsi reposer exclusivement sur des allégations, une confusion entretenue, du spectaculaire et de l’émotionnel c'est-à-dire sur des manipulations.

 

Comme d’ailleurs le dogme de l’efficacité vaccinale, puisqu’une enquête du CPAM de Nantes en 1993 sur la grippe saisonnière a montré que le taux d’état grippal était de 13% chez les non vaccinés, contre 14% chez les vaccinés (avec une dépense en soin de santé supérieure de 30% chez les vaccinés). Cette mesure reste toutefois « recommandée ».

Rendre obligatoire un médicament contre une maladie supposée non encore caractérisée, et en tout cas mutante, semble douteux, spécialement dans le cadre d’une militarisation de la santé publique et d’une (in)utile panique. Comme pour le SIDA/HIV, le C02 responsable du réchauffement climatique et la terre plate, certains parlent plus de « décision politique que de preuve scientifique ».

 

Cette « pandémie » pourrait être conjuguée à une crise d’effondrement monétaire majeure, destinée à nous acheminer vers une monnaie virtuelle unique.

Cette crise financière et sociale, que certains experts européens annoncent pour cet automne comme une « crise systémique », ne serait selon certaines sources pas fortuite et viserait à générer des troubles sociaux et des troubles à l’ordre public tels que les pouvoirs publics « ne pouvant y faire face », les populations seraient pour un temps livrées à elles-mêmes.

L’Ordre enfin rétabli, des mesures de sécurité liberticides seraient alors accueillies avec soulagement par les populations, ce qui semble le but recherché.

 

Le support de cette monnaie unique qui ne serait plus que virtuelle est un implant sous-cutané (ou puce électronique).

(cf. site de l’industriel Verichip :

http://www.verichipcorp.com/content/company/rfidtags )

 

Le schéma sous-jacent à ces deux crises qui peuvent se conjuguer pour n’en faire qu’une semble rester le même : on crée un problème induisant des peurs (médias à l’appui), pour induire une solution bénéficiant à terme de l’adhésion de populations qui, hors la création d’un état de panique, se seraient vigoureusement opposées à une confiscation des procédures démocratiques, du débat contradictoire, des libertés publiques, de l’indépendance alimentaire des nations, ainsi que de l’impératif de preuves scientifiques et de l’approbation d’une conscience éclairée et du libre consentement des « patients » préalablement à tout traitement médical.

 

L’hypothèse de base de « l’accident », relayée par l’OMS (organisme infiltré par des structures telles que le CFR qui n’ont rien d’humanitaire) pour créer une panique, semble indiquer justement que le vaccin de la grippe (cf. épisode Baxter) peut contenir des substances hautement morbides suite à une manipulation en laboratoire, dont nombre d’experts s’accordent à dire qu’elle ne peut être fortuite et est de nature criminelle.

 

 

La pandémie Mexicaine de ce printemps (également riche en coïncidences) semble en fait selon certains observateurs constituer un « essai » afin de déterminer comment réagit une population isolée et manipulée, en l’attente de la disponibilité massive des vaccins attendus pour la « grande offensive ».

(cf. entretien Essania - A. Givaudan)

                                                                                 

Il est vrai que le ministère de la Santé communique qu’anticipant un probable retour du virus à l’automne, le gouvernement va débourser près d’un milliard d’euros pour acheter des vaccins. Objectif : immuniser tous les Français. Les autorités annonceront à l’automne si elles choisissent de rendre le vaccin obligatoire. « Nous seront prêts à opérer dans un laps de temps très court ». ( http://www.lejdd.fr/cmc/societe/200922/la-france-commande-100-millions-de-vaccins_213201.html )

 

Comme le Dr Rebecca Carley et nombre de scientifiques « indépendants » qui cherchent actuellement à alerter l’opinion mondiale, le Dr Léonard G. Horowitz (diplômé d’Harvard) écrit que « si la grippe aviaire devient réellement une pandémie redoutable, ce sera à la suite d’une volonté politique délibérée ». L’intéressé qui parle avec force de « génocide médicalement assisté » indique que les autorités sont en train de fabriquer un vaccin « dont l’effet sera précisément de répandre cette pandémie dans le monde entier, afin de réduire la population mondiale ». Tous ces avis sont du domaine public, sur Internet.

 

Cette thèse n’est d’ailleurs pas d’emblée absurde et retient notoirement, régulièrement et avec constance l’attention de certaines sphères. Robert Mc Namara, ancien président de la Banque Mondiale et secrétaire d’état des U.S.A. a notamment et explicitement déclaré que « la dépopulation devrait constituer la plus haute priorité de la politique étrangère des Etats-Unis vis-à-vis du tiers-monde. (…) Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire le taux de natalité s’est avéré impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels : la famine et la maladie. »   On se rappellera utilement à cet égard la pratique des couvertures empoisonnées aux germes de typhoïde et de grippe, ayant concouru à l’extermination des natifs amérindiens.

 

Et on pourrait bien faire de garder en mémoire l’épisode du Cheval de Troie.

« Timeo danaos et dona ferentes »…

 

A l’heure où la validité du théorème du « trou d’ozone et du CO2 gaz à effet de serre » est vivement remise en question par d’éminents scientifiques (d’ailleurs qualifiés par les médias « d’hérétiques »), de plus en plus nombreux à contester le « dogme officiel » à attribuer le réchauffement climatique à une activité solaire, le chercheur canadien Alfred Lambremont Webre évoque des « moments très difficiles auxquels l’espèce humaine aura bientôt à faire face (…) incluant notamment des pandémies et la probabilité d’une tempête solaire affectant tous les systèmes électriques de la planète ».

 

Lorsque le discours officiel devient ainsi visiblement sujet à caution, il est à noter que parmi les nouveautés en matière de vaccination, on trouve les vaccins à cristaux liquides.

 

L’ADN est lui-même constitué de cristaux liquides, et l’idée est d’injecter dans l’organisme de l’ADN nu, c'est-à-dire des séquences d’ADN répétitives (cet ADN peut-être synthétique) qui sont des supports d’informations cellulaires sur lesquels on vient greffer soit des séquences d’ADN viral, soit des gênes codants pour des protéines virales ou bactériennes. (cf. le rapport du Sénat http://89.202.136.71/RAP/o99-020/o99-0206.html )

 

L’intégration de ce patrimoine génétique à nos cellules est très rapide et on ne peut plus contrôler ensuite les synthèses protéiques qui se font, puisqu’elles sont intégrées à notre patrimoine.

 

Quel est donc le vaccin que le gouvernement français s’apprête à financer à prix d’or et à rendre obligatoire pour tous les français de plus de trois mois ?...

 

Certains indiquent que cet ADN étranger implanté par vaccin constitue une « antenne » programmable de l’extérieur à des fins non pas humanitaires de santé, mais bien de contrôle des populations à des fins politiques extrêmement douteuses.

Ces technologies de modification du comportement des populations (voire de ralentissement du système immunitaire ou de production de toxines mortelles) à l’aide de fréquences gigahertziennes (micro-ondes) existent et sont notamment relayées par l’injection de cristaux liquides et l’implantation d’une puce électronique sous-cutanée, pour court-circuiter la conscience individuelle (toujours « pour votre bien, pour votre sécurité », dormez en paix !)…

Cf. Conférence de presse de décembre 1996 à Montréal (Québec) de Serge Monast, journaliste de l’Agence Internationale de Presse Libre décédé le 5 décembre 1996 à l’issue de sa conférence, dans des conditions « d’arrêt cardiaque » jugées suspectes. Serge Monast « dont les informations semblent se confirmer les unes après les autres indiquait être informé par des politiciens repentis et  des agents des services secrets écœurés ». Un essai d’infection d’enfants par des cristaux liquides aurait été réalisé au Québec en 2003 sous couvert de vaccinations (autoritaires en milieu scolaire) contre une épidémie de méningite annoncée par.. l’OMS à grand renfort de médias. Le protocole, décrit comme « inusité », comprenait l’emploi d’une seringue « à air comprimé » spécifique et commune à l’injection de cristaux liquides et de transpondeurs. L’enquête réalisée suite à quelques décès « n’aurait pas permis d’identifier le laboratoire ayant fabriqué les vaccins ».

 

Pour la réalité de l’implant, Cf. http://www.verichipcorp.com/

Existe également, bien qu’il soit peu évoqué lors du « journal de vingt heures », le système HAARP (High Frequency Active Auroral Research Program) de manipulation des climats et de déclenchement de séismes.

Les champs d’antennes gigahertziennes en sont parfaitement visibles près de Gakona en Alaska sur Google Earth.

Les vidéos diffusées sur Internet et toujours disponibles montrant un « effet d’aurore boréale » trente minutes avant le récent et dévastateur séisme chinois laissent à entendre l’utilisation de HAARP dans cette catastrophe « naturelle ».

  http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article4189

« Sa capacité d'influencer l'ionosphère serait beaucoup plus importante qu'admise officiellement. Ces 180 antennes permettraient de (faire des recherches pour) pouvoir modifier le climat, interrompre toute forme de communication hertzienne, détruire ou détourner avions et missiles transcontinentaux et finalement, influencer les comportements humains, tout cela via des actions sur l'ionosphère.

http://fr.wikipedia.org/wiki/High_frequency_active_auroral_research_program

http://www.rocsfamilystory.net/blog/images/2008septembre/haarp.jpg

 

A noter : depuis le vendredi 15 octobre 2004 - L’agence de sécurité sanitaire américaine (Food and Drug Administration, FDA) autorise désormais l’usage de puces à identifiant radio RFID dans le corps humain. (cf. Digital Angel)

 

Le revenu annuel de VERICHIP CORPORATION (une filiale de Applied Digital) dépassait en 2006 pour ses systèmes de « protection infantile » baptisé HUGS (câlins !!!) un revenu de 4 millions de dollars se basant sur une utilisation de cet implant électronique sous-cutané par plus de 900 structures.

Selon un communiqué de presse de Verichip Corporation en date du mercredi 31 mai, cet implant « est modulaire dans sa conception, ce qui permet aux infrastructures d'y ajouter des fonctions si nécessaire ». C’est le moins que l’on puisse dire.

 

Au menu de ces fonctions : identification, support d’une monnaie qui ne sera plus que virtuelle –marginalisant à terme tous ceux qui refuseraient l’implant -, localisation du porteur, modification du comportement, déclenchement de charge virale…

 

On n’arrête pas le progrès. Quoique…

__._,_.___
Pour vous incrire à ce groupe, envoyez un mail à :
    Lumitoile-abonnement@yahoogroupes.fr

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 17:52

Selon un article sur des fuites dans un journal français, le gouvernement français est en train de mettre au point des plans secrets, pour imposer à l'ensemble de la population française une campagne de vaccination obligatoire,
prétendument contre l’éventuelle maladie de grippe porcine. Ce plan, sans précédent, va même à l’encontre des recommandations des avis de la santé publique. Les géants pharmaceutiques bénéficient de cette mesure, tandis que la grippe porcine pousse la tendance à la militarisation de la santé publique et au recours inutile à la panique dans la population pour faire avancer l'ordre du jour.

Global Research, F. William Engdahl, 3 juin 2009

 

Selon un article de l'édition du 30 mai du quotidien français Le Journal du Dimanche, le régime Sarkozy a autorisé une dépense d'environ 1 milliard d’euros pour acheter des vaccins, destinés prétendument à lutter ou à protéger contre le virus H1N1 de la grippe porcine. Le seul problème, c’est que, à ce jour, ni l'OMS, ni le Center for Diseases Control (CDC) des États-Unis n’ont réussi à isoler, photographier au microscope électronique, ni à classer chimiquement le virus Influenza A H1N1. Rien de scientifique n’indique non plus que des virologistes français l'aient fait. Rendre obligatoire des médicaments contre une maladie supposée, qui n'est même pas caractérisée, est pour le moins douteux.

      Encore plus étrange, il y a l'aveu de la Food & Drug Administration du régime étasunien, l’organisme chargé de la santé et la sécurité de ses citoyens, selon lequel, le « test » autorisé à sortie prématurée pour contrôler le H1N1 n'est même pas éprouvé. Plus précisément, dans tous les décès présentée à ce jour comme preuve scientifique de mort attribuable au virus H1N1 de la grippe porcine, il n'existe aucune preuve médico-légale qu’ils soient dus effectivement à ce genre de virus. Les épidémiologistes européens pensent que les décès rapportés à ce jour sont « le fruit du hasard » ou de ce qu’on dénomme infections opportunistes.

      Ce que nous savons avec certitude, c'est que les gens qui sont morts ont souvent eu avant des complications respiratoires de nature non divulguée. Des gens meurent chaque jour de maladies respiratoires. Aux Etats-Unis seuls, quelques 36.000 décès liés à la grippe sont enregistrés chaque année, sans panique ni frayeur excessive. La plupart sont des personnes âgées ou des patients atteints de maladies pulmonaires. À ce jour, dans toute la France, 24 personnes ont été identifiées par les autorités de santé comme ayant les « symptômes » du H1N1. Il est intéressant de noter ce que citent l'OMS et le CDC comme symptômes du H1N1 : température, toux, maux de tête, écoulement nasal. Hmmmmm. Connaissez-vous quelqu'un avec les symptômes de la grippe porcine ? On notera aussi que, dans le dépouillement de plus de 15.000 cas de grippe porcine du H1N1 « confirmés » dans le monde, la grande majorité a guéri miraculeusement en trois à sept jours, tout comme dans le cas d'un mauvais rhume.


Objectif : Militariser de la santé publique

      Il devient de plus en plus évident qu’une arrière-pensée est derrière les vagues successives de panique de masse créées ces dernières années par la CDC, l'OMS et des organismes gouvernementaux. Nous avons été affolés de manger du bœuf quand le bétail, au Royaume-Uni et ailleurs, a développé une maladie mortelle appelée ESB ou « maladie de la vache folle. » Plus tard émergea la preuve du fait que l'ESB était la conséquence de la vaccination des vaches pour tuer des insectes inoffensifs qu’elles ont sous la peau. Plus récemment, après des rapports de cas de ce qu'on appelle la « fièvre catarrhale, » chez la vache, le mouton et la chèvre en Belgique et en Hollande en 2006, les autorités vétérinaires d’Allemagne, de Suisse et d’Autriche ont imposé une vaccination obligatoire ou un traitement avec des médicaments pour soi-disant protéger les animaux des morsures d'insectes prétendument porteurs de maladie habituellement inoffensives.

      La vaccination des animaux des cheptels a été rendue obligatoire contre une maladie qui est en général si anodine qu’elle passe inaperçue, et qui dans de rares cas extrêmes pourrait être liée à la mort. Tous les animaux de plus de trois mois devaient être vaccinés. Les vaccins, selon un rapport de la publication suisse Aegis-Impuls de 2008, ont provoqué la mort en masse, une baisse de la natalité, une diminution de la production laitière, des crises cardiaques et d'autres graves effets. Les vaccins ont été utilisés en dépit du fait que personne apparemment n’avait certifié leur sûreté avant. Ils contenaient typiquement de l'hydroxyde d'aluminium et du Thiomersol ou mercure, en tant qu’adjuvants et/ou conservateurs, tous deux hautement toxiques et tous deux également utilisés dans la plupart des vaccins humains.

      En dépit de la masse de protestations et de rapports auprès des autorités vétérinaires en Allemagne, en Suisse et en Autriche, il n’a pas été tenu compte des alertes et la vaccination de masse obligatoire a continué. Il n'est guère étonnant que les agriculteurs prennent leurs tracteurs pour protester dans la rue.

      Le rapport d'un plan secret du gouvernement français, visant à vacciner tous les citoyens français de plus de trois mois, plus de 100 millions de doses, est plus que préoccupant. Selon Le Journal du Dimanche, anticipant un probable retour du virus en automne, le gouvernement français va dépenser près d'un milliard d'euros pour acheter des vaccins. Les autorités annonceront en automne si elles décident de rendre le vaccin obligatoire. « Nous serons prêts à attaquer dans un délai très court, » explique la ministre de la Santé. Selon les sources, l'État veut commander 100 millions de doses vaccinales contre la grippe auprès de trois laboratoires, GlaxoSmithKline, Novartis et Sanofi. Les deux derniers sont des compagnies françaises.

      Le rapport français vient juste après l’adoption par le Sénat de l'État du Massachusetts d’un projet de loi de vaccination obligatoire contre la prétendue grippe porcine du H1N1. Dans l'hôpital d'État de l'État de New York, le planning des autorités est de débattre de rendre obligatoire la vaccination annuelle contre la grippe pour tout employé de la santé publique, bien qu’il n’existe aucun vaccin approuvé contre le H1N1. De plus en plus, il commence à apparaître que la peur des pandémies d’oiseaux ou de porcs est un prétexte pour justifier les vaccins obligatoires avec des substances dont les effets secondaires néfastes sont manifestement plus grave que la grippe dont ils devraient nous prémunir.

      Novavax, une compagnie pharmaceutique étasunienne de Rockville dans le Maryland, vient juste d’annoncer assez opportunément qu’elle développe un vaccin contre le H1N1, basé sur des « particules apparentées aux virus, » contenant trois protéines du virus de la grippe sans les gènes nécessaires à la réplication. Le vaccin est produit grâce à des techniques de modification génétique des organismes ou des OGM. L'annonce a été faite dans les jours où la compagnie a annoncé une perte d'exercice financier de 36 millions de dollars.

      Le médicament Tamiflu, qui est officiellement recommandé par l'OMS comme traitement pour « atténuer » les symptômes d’une éventuelle grippe porcine ou Influenza A H1N1, telle qu'elle a été rebaptisée, est lui-même hautement toxique. Santé Canada a informé les Canadiens de rapports internationaux sur des hallucinations et des comportements anormaux, dont l’automutilation, chez des patients prenant le médicament antiviral Tamiflu. Dans certains cas, la mort a été le résultat, et de graves complications pulmonaires sont largement associées au Tamiflu, le médicament dont le principal bienfaiteur financier est considéré comme son plus grand actionnaire, l'ancien secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld.

      En 1976, aux États-Unis, le Président Gerald Ford, soucieux de remporter une élection serrée, face à une éventuelle pandémie, ordonna une vaccination de masse de la population, pour montrer aux électeurs qu'il était un Président « pratique. » La pandémie de 1976 n’arriva jamais, mais un grand nombre de gens souffrirent des graves effets neurologiques secondaires du vaccin, dont la production avait été précipitée, parmi lesquels furent signalés 25 décès du syndrome de Guillain-Barré.

      La vaccination obligatoire avec des médicaments dont les effets secondaires sont inconnus, parce qu'ils n'ont pas été rigoureusement testés de façon indépendante, commença à frapper le genre humain aux États-Unis ou en Allemagne durant les années 30, lors d’expériences humaines de masse, effectuées avec des prisonniers handicapés mentaux et d’autres personnes défavorisées.

Original :
www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=13835
Traduction libre de Pétrus Lombard pour
Alter Info
Source: http://www.alterinfo.net

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article