Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Cristalain
  • Le blog de Cristalain
  • : Bienvenue sur cet espace d'information que j'ai créé afin de partager les messages que je reçois en écriture intuitive de ma guidance intérieure et du monde invisible, comme des milliers de par le monde. Que chacun puisse recevoir en fonction de sa sensibilité, de son ouverture d'esprit les informations entrant en résonance avec son être profond qui est lumière, amour et conscience. Je ne prétend pas détenir la vérité, mais peut-être en percevoir une parcelle, une facette de celle-ci en tant q
  • Contact

Profil

  • Cristalain

Nbre de visites - 07/07/2007

Rechercher

crops circle

cropcircles.gifcc

Texte Libre

3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 23:17














Allen L Roland’s Radio Weblog
, 15 juillet 2009

 

      Lors de la grande panique de grippe porcine en 1976, près de 46 millions d'Étasuniens furent vaccinés et 4.000 finirent par obtenir des dommages-intérêts s'élevant à 3,5 milliards de dollars, la plupart pour des problèmes neurologiques et des décès. Mike Wallace a coincé le responsable du Center for Disease Control lors de l’interview « 60 Minutes » qui ne fut montrée qu’une fois et qui ressemblait étrangement à l’attaque de grippe porcine actuelle. Allen L Roland


      WASHINGTON (Reuters) -- Prétextant dernièrement que le nouveau virus H1N1 (grippe porcine) est « impossible à arrêter, » l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a donné lundi son feu vert aux fabricants de médicaments pour qu’ils fabriquent un vaccin contre la souche grippale pandémique, et a dit au personnel soignant qu’il devrait être le premier à se faire vacciner.


      Selon le ministère de la Santé et les Services Sociaux, le gouvernement fédéral s’engage à acheter pour plus de 800 millions de dollars deux ingrédients essentiels pour fabriquer le vaccin contre la grippe porcine H1N1.


      Malheureusement, de nombreux vaccins obligatoires sont des tentatives à peine déguisées pour faire éclore une pandémie afin d'enrichir les caisses des compagnies pharmaceutiques et des sociétés de protection étasuniennes, qui sont parfois les véritables artisans des pandémies de grippe. Cela sembla être le cas pour l’épidémie de grippe porcine de 1976 aux États-Unis. Regardez le jeune Mike Wallace démolir le chef du Center for Disease Control, qui avait préconisé une vaccination pour la totalité des États-Unis tout en admettant qu’il n'y avait aucun cas confirmé de grippe porcine. Plus tard, le 16 décembre 1976, de plus en plus préoccupé par des rapports sur le vaccin concernant des problèmes neurologiques, en particulier le syndrome rare de Guillain-Barré, après avoir vacciné 40 millions de gens contre une grippe qui n'est jamais venue, le gouvernement a suspendu le programme. Fait intéressant, l’interview dévastatrice de Wallace ne fut jamais remontrée et les similitudes avec la flambée actuelle de grippe porcine sont sinistrement similaires.


      Documentaire « 60 Minutes » de CBS sur l'épidémie de grippe porcine de 1976 aux États-Unis, diffusé une seule fois le 19 juin 2009 et jamais remontré depuis (vidéo de 15 minutes en anglais avec Mike Wallace).


      Par ailleurs, Newsmax.com signale que le nouveau vaccin pourrait être plus dangereux que la grippe porcine. Le vaccin contient du squalène et du gp120, selon un article du 7 juillet 2009 par le Dr Russell Blaylock :

      Ce virus continue à être une énigme pour les virologistes. Le numéro de Nature du 30 avril 2009 a cité un virologiste disant : « D’où diable sortent tous ces gènes, nous n’en savons rien. » L’analyse exhaustive du virus montre qu'il contient des gènes du virus H1N1 original de la grippe de 1918, du virus de la grippe aviaire, et deux du nouveau virus H3N2 eurasien. Le débat se poursuit sur la possibilité d’assemblage par génie génétique de ce virus de grippe porcine... Les compagnies pharmaceutiques Baxter et Novartis ont des accords avec l'Organisation Mondiale de la Santé pour produire un vaccin contre la grippe pandémique.

      La compagnie Baxter a été impliquée dans deux scandales fatals. Le premier incident a eu lieu en 2006, quand des éléments hémophiles ont été contaminés par le virus VIH et injectés à des dizaines de milliers de gens, dont des milliers d'enfants. Baxter a continué la diffusion du vaccin contaminé par le VIH même après que la contamination ait été connue.

      Ce qui est terrifiant, c'est que ces vaccins contiennent des ingrédients appelés adjuvants immunitaires, montrés par un certain nombre d'études à l’origine de désordres auto-immunes dévastateurs, incluant l'arthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques et le lupus.

      Alors, quelle est cette substance mortelle ? Elle est appelée squalène, un genre de pétrole. La société Chiron, le fabricant du vaccin contre l'anthrax mortel, fabrique un adjuvant appelé MF-59 qui contient les deux principaux ingrédients préoccupants : le squalène et le gp120. Un certain nombre d'études ont montré que le squalène est capable de déclencher tous les désordres auto-immunes ci-dessus quand il est injecté.

      Le deuxième incident avec la compagnie Baxter est arrivé récemment, quand on a découvert qu’elle avait diffusé un vaccin contre la grippe saisonnière contenant le virus de la grippe aviaire, ce qui a provoqué une véritable pandémie mondiale dans 18 pays. Heureusement, des laborantins astucieux en République tchèque ont découvert la combinaison mortelle et sonné l'alarme avant qu’une catastrophe ne se déclenche dans le monde entier.

      Malgré ces deux événements fatals à cause de Baxter, l'OMS maintient son accord avec elle pour produire le vaccin contre la pandémie mondiale.


      Signez s'il vous plaît la pétition, et, évidemment, prenez garde [cette pétition est adressée à Obama, mais sa signature est prévue pour tout citoyen du monde, ndt].
www.thepetitionsite.com/1/refuse-and-resist-mandatory-flu-vaccine



Original : blogs.salon.com/0002255/2009/07/15.html
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info


Source: http://www.alterinfo.net


Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 20:04


Vaccinations et Suivi...1 de 2

"Le monde est dangereux à vivre non à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." disait Albert Einstein.

 

Bonjour Jean,

En lisant ton article sur la rentrée, je me suis dis que la CPAM est déjà informatisée et qu’il suffit de rapprocher les données du produit ave le dossier CPAM .. Rien à demander, tout se fait automatiquement avec un simple code barre …
par ailleurs, penses-tu que si ils ont des intentions malveillantes en mettant ces insectes (hihi !!) ils prendraient la peine d’avertir les gens ?

Là où je suis d’accord, c’est qu’effectivement ce sont des manipulations 3D et que nous nous rapprochons de la grande séparation des mondes, donc rester sur son fil  conducteur de création personnelle, néanmoins je redoute quand même qu’une fois cette intrus installé, il puisse faire baisser le taux vibratoire à notre insu ! Je ne sais pas

Bref, pour moi, rien de tel que le chlorure de magnésium, et d’éviter de se faire injecter argile ou pas .. c’est là que la relation établie avec son médecin référent va venir  à point, il suffira de demander la dose et de faire comme si .. i suppose

En attendant quelques rappels

 

Benjamin Franklin disait : "Une société prête a sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité ne mérite ni l'une, ni l'autre, et finit par perdre les deux."


HUILES ESSENTIELLES UTILISABLES EN CAS DE PANDEMIE :

 

·        RAVINTSARA (cinnamomum camphora ct cineole) : antiviral – actuellement en rupture de stock

·        SARO (antiviral à très large spectre d’action) – peut remplacer le Ravintsara

·        TEA TREE (antiviral, également protecteur contre les ondes électromagnétiques)

·        EUCALYPTUS RADIATA (antiviral, n’est pas dermo caustique, peut être badigeonné)

 

·        THYM THUYANOL (angines sévères, pas de friction)

·        LAURIER (très large spectre d’action, utiliser en cas d’inopérance des autres H.E., au surplus redonne confiance en cas de crise)

 

EUBIOTIQUES à utiliser très dilués et à très petites doses, travaillent sur le terrain, stimulants immunitaires

·        GIROFLE CLOU (pas d’utilisation sur la peau ou très dilué)

·        CANNELLE ECORCE (idem) TRES DERMOCAUSTIQUE (provoque des brûlures si elle n’est pas largement diluée)

·        ORIGAN

·        SARIETTE (« pêbre d’aï »)

 

 Utilisation des H.E.C.T. / Attention aux enfants et aux femmes enceintes ou allaitantes : consulter les fiches de ZHIRI/BAUDOUX

En externe (diluées par exemple avec de l’huile d’olive) : sur la plante des pieds, sur les poignets, sur la poitrine, en olfaction. Passe rapidement dans la circulation sanguine.

En interne : dans une cuillère de miel ou d’huile d’olive (ou sur un sucre).

 

 CHLORURE DE MAGNESIUM

1 sachet dans un litre d’eau – Jusqu’à 1 litre le premier jour en cas de symptômes, puis adapter. Ne pas utiliser en cas de problèmes rénaux. Effets secondaires : diarrhée et insomnie (en cas de prise le soir).

    

 

Compositions H.E.C.T.   « grippe »

 

 

EN INTERNE

PREVENTIF

 

Eucalyptus Radiata 5 ml

Thymus Thuyanol 1 ml

Laurus Nobilis 4 ml

 

3 gouttes

2 fois par jour dans une cuillère à café de miel ou d’huile d’olive

(à partir de 8 ans – doses réduites de moitié jusqu’à 14 ans)

 

 

EN INTERNE

PREVENTIF

 

Ravintsara 5 ml

Eucalyptus Radiata 10 ml

 

3 gouttes

2 fois par jour dans une cuillère à café de miel ou d’huile d’olive

 

 

EXTERNE

PREVENTIF

 

Ravintsara 5 ml

Eucalyptus Radiata 10 ml

 

En friction sur le thorax, au creux des coudes et sous les pieds, une à deux fois par jour

 

 

EXTERNE

PREVENTIF

 

Saro 5 ml

Ravintsara 5 ml

Eucalyptus Radiata 10 ml

 

En diffusion ou quelques gouttes (ou spray) sur mouchoir ou masque de plâtrier

 

 

En cas de gravité particulière :

 

 

INTERNE

si grave

 

Capsules d’Origan ou capsules Immun+ à avaler (société PARADESA – 0490077217)

 

 

INTERNE

si grave

 

Sariette ou Origan ou Canelle écorce ou Girofle : 10 gouttes

Ravintsara 2 ml

Saro 2 ml

Eucalyptus Radiata 4 ml

Thym Thuyanol 10 gouttes

 

 

(flacon de 10 ml)

 

Pas aux enfants !

 

2 gouttes, 3 fois par jour (à partir de 8 ans)

 

EN DIFFUSION

 

 

Girofle 5 ml

Ravintsara 10 ml

Laurier Noble 5 ml

Saro 5 ml

Eucalyptus Radiata 5 ml

 

 

(flacon de 30 ml)

 

A respirer ou à diffuser

 

 

ALERTE A LA PANDEMIE !

Petite histoire d’une contagion totalitaire …

 

La grippe « espagnole » de 1918 fut en fait d’origine états-unienne.

 

 Née dans les camps militaires de la première guerre mondiale, elle résultait d’une campagne de vaccination  par les laboratoires Rockefeller et de l’injection aux soldats (des deux camps) de vaccins contre la typhoïde produits depuis 1916 dans des usines chinoises par l’injection à des porcs de pus récolté sur des personnes infectées.

Les soldats tombaient malades après l’injection, d’une maladie initialement baptisée « infection para typhoïque ».caractérisée par des nausées, vomissements, diarrhées, et pneumonies mortelles.

La maladie s’est ensuite répandue dans le monde entier, tuant 20 à 50 millions de personnes, 40 millions selon l’OMS.      

Ce n’est que plus tard que l’establishment médical a faussement baptisé « grippe espagnole » le virus recombinant mortel répandu par le vaccin de l’empire pharmaceutique  Rockefeller.

                       (source : The horrors of vaccinations – Higgins, 1921)

 

Après l’analyse d’un tissus pulmonaire d’une victime de la pandémie de 1918, conservé dans du formol, le Dr Jeffrey Taubenberger a rendu public un rapport selon lequel le virus de la pandémie de 1918 était en fait un nouveau virus porcin recombiné avec des fragments de virus aviaire (H5N1) et humains (H3N2) dans la structure même de leur ARN. 

                                 (source : Science Magazine Report, 21 mars 1997)

 

Le Dr Taubenberger serait ensuite parvenu à reproduire en laboratoire le « tueur de 1918 » par recombinaison des structures ADN et ARN, en 2003.                    

               

 La soi-disant « grippe porcine » ayant infecté et tué des être humains à Mexico au cours de ce printemps 2009 est un nouveau type de sous virus A/H1N1 qui n’avait jamais été détecté chez des porcs ni chez des humains, comme l’ont confirmé l’OMS et le CDC (centre de contrôle des maladies d’Atlanta). Il s’agit d’un triple recombinant comprenant des segments de gènes d’origine humaine, porcine et aviaire.

                                      (source : http://www.ncsl.org/?tabid=17089 )

 

Cette définition publiée par le NCSL (bureaucratie de décideurs politiques non élus liée à l’administration Bush) est identique aux premières découvertes de Taubenberger de 1997, qui ont permis de ressusciter le « virus de 1918 » six années plus tard.

 

Il s’agit très certainement d’une coïncidence.

 

On relève également trace en 1976 d’une contamination de grippe porcine (référencée H1N1) apparue à Fort Dix (New Jersey) – donc également dans un camp militaire états-unien - avec le décès post vaccinatoire de 200 soldats. Elle résulte vraisemblablement d’une expérimentation par un laboratoire militaire.

 

---------

 Au 12 juin 2009, l’OMS vient d’annoncer une alerte de niveau 6 (le niveau le plus élevé) relative à une pandémie qui serait liée à un virus de la grippe A (H1N1).

 

 Ce « nouveau » virus pourrait résulter d’un contact « accidentel » en laboratoire. C’est la théorie de l’accident.

Le jeudi 5 mars du printemps 2009 était annoncé qu’un vaccin expérimental avait été contaminé par le virus H5N1 de la grippe aviaire.

 

La presse canadienne indiquait que lors d’expérimentations, les virus de la grippe humaine saisonnière (H3N2) et de la grippe aviaire (H5N1) avaient été mis en contact - au risque de produire un virus hybride qui pourrait se transmettre à l’homme. Cette manipulation a été réalisée par les laboratoires canadiens BAXTER.

Des échantillons auraient été envoyés en Autriche (à l’entreprise contractante Avir Green Hills Biotechnology de Donau) et diffusés sous forme de vaccin expérimental, les fournisseurs « perdant le contrôle de la situation ».

 

Le produit contaminé aurait été notamment envoyé à des sous-traitants en Allemagne, Slovénie et République Tchèque.

Par pure chance, c’est le sous-traitant Tchèque qui aurait découvert l’anomalie après avoir injecté ce vaccin à des furets, morts après l’injection. Et découvert après analyse qu’il ne s’agissait pas de H3N2 mais de H5N1.

 

Le laboratoire Tchèque a alerté l’OMS qui déclare « suivre de près cette bévue » qui pourrait avoir des conséquences graves...      

                                                                          (source : Toronto Sun)

 

 Ce « mélange de souches », appelé réassortiment, est l’une des deux manières de créer un virus pandémique.

 

Car en fait, la grippe aviaire (H5N1) peut tuer facilement mais est plutôt difficile à attraper, alors que le virus saisonnier H3N2, lui, se transmet facilement d’homme à homme.

 

Des sans-abri polonais seraient d’ailleurs récemment décédés suite à l’inoculation d’un vaccin expérimental contre la grippe.  (Le Telegraph)

 

Un point a été réalisé sur cette affaire de « grippe aviaire » par le journaliste Alex Jones qui a interrogé le Docteur Rebecca Carley : « un vaccin expérimental contre la grippe est testé par un sous-traitant polonais et inoculé. Et il tue les sujets. »

« En résumé – déclare le Dr Carley - ils essaient de causer la pandémie. Ils ont déjà stocké plus de 250 millions de doses de vaccin de grippe aviaire. La durée de vie de ces vaccins est limitée. Alors ils vont tenter de faire démarrer cette pandémie rapidement, pour enfin vacciner les gens, ce qui causera la pandémie. (…) Au bas de mon site drcarley.com, vous verrez un article intitulé « US control bird flu vaccines over bioweapon fears ». Il s’agit d’un article d’Associated Press (AP) qui indique que « le gouvernement américain s’apprête à utiliser ses doses de vaccins de grippe aviaire pour vacciner la population en vue d’une future attaque par armes bactériologiques utilisant la grippe aviaire ».  Alors, lorsqu’on regarde ce qui s’en vient, c’est un génocide. C’est une réduction de la population et ça se passe maintenant. Vous voyez, ceci est vraiment intentionnel, parce que le virus H5N1 de la grippe aviaire n’a pas la capacité de contaminer des humains dans un scénario normal. Donc en le combinant avec un virus de la grippe humaine saisonnière (H3N2) ils essaient intentionnellement de créer l’hybridation entre les deux virus.  Et c’est de cette façon qu’ils vont faire attraper le virus de la grippe aviaire au monde, parce qu’il est très virulent. Et les scénarios liés à la grippe aviaire sont horrifiques, parce que le virus te fait cracher du sang et tu suffoques dans ton propre sang. »

Lors de cet entretien est également évoquée la possibilité d’un épandage par voie aérienne (chemtrails) de ce virus, qui s’avérerait mortel dans 60% des cas.

 

L’OMS « veut 5 milliards de vaccins contre la grippe A /H1N1 ».

 

Et a objectivement déclenché une campagne de terreur, qui à première vue parait hors de proportion avec le nombre de morts officiellement évoqués, spécialement si l’on compare avec les nombreux décès annuellement imputables à la grippe saisonnière humaine (et survenant sur des personnes dont le système immunitaire est déjà affaibli).

 

La France resterait au « niveau 5 » pour l’instant, mais préparerait « un plan de bataille sans précédent pour cet automne »,  avec à la clef une campagne de vaccination OBLIGATOIRE pour tous les Français de plus de trois mois.

 

Le Code de la santé publique requiert à cet égard le « consentement avisé du patient », et le gouvernement va donc devoir préalablement modifier les textes pour y inclure cette obligation et des « lois d’exception ».

Il est hors de doute que nos très malléables députés et sénateurs s’y prêteront avec une complaisance peut-être proportionnelle aux privilèges dont ils bénéficient et à l’endormissement de la conscience dont certains esprits critiques avancent qu’il a pu contribuer à leur assurer un accès à la représentation nationale.

 

L’automne semble en effet une bonne option stratégique pour des mesures « globales », la population française étant trop dispersée sur le territoire durant les mois de juillet/août pour permettre des mesures coercitives de confinement, explicitement contenues dans les « niveaux » d’alerte.

 

Lesdits niveaux d’alerte établis en France, en correspondance avec les directives de l’OMS, ont été rédigées par le Secrétariat général de la défense nationale et prévoient des mesures très contraignantes, gérées par le ministère de l’Intérieur et non pas par la Croix Rouge.

 

Ils incluent notamment des séquestrations d’élevage, une réglementation de la chasse, des destructions de denrées, la mise en place de « barrières sanitaires » et de contrôle de la circulation, la fermeture des crèches et écoles, un enseignement (unique !) assuré par vidéo, une vaccination obligatoire des populations, l’interdiction des manifestations publiques, le pouvoir de réquisitionner les personnes, les biens et les services, le rappel des réservistes, des quarantaines (camps ?), le déplacement des activités économiques dans des zones moins touchées, voire la destruction des propriétés « contaminées », etc.

 

Les « soignants », « possibles vecteurs de la grippe », et qui sont actuellement nombreux à objecter à une obligation de vaccination, doivent être convaincus et vaccinés (selon l’Institut de veille sanitaire) sous peine de ne pouvoir venir travailler pour des motifs de « protection humanitaire » (et donc d’être privés de leurs ressources, c’est dit).

 

Ces mesures s’analysent en conditionnement des masses sous le couvert d’allégations spectaculaires chargées émotionnellement, confiscation de l’indépendance alimentaire, de l’énergie et des moyens de production, confinement et « concentration » des populations, mise en place d’un état autoritaire.

 

Le président Sarkozy (qui a étrangement plusieurs fois utilisé lors de ses discours les termes de « Nouvel Ordre Mondial » et dont l’histoire se souviendra probablement pour avoir été le dirigeant qui aura fait autoritairement œuvre de destruction de l’indépendance nationale contre l’avis du Peuple Français pourtant clairement exprimé par référendum – ce que certains professeurs de droit ne craignant pas pour leur carrière, comme Anne-Marie le Pourhiet ont pu qualifier de « coup d’état et de haute trahison » - cf. Internet) vient d’autoriser une dépense d’un milliard d’euros.

 

Ce milliard d’euros est affecté à l’achat de 100 millions de vaccins destinés à protéger les populations contre le virus Influenza A H1N1 de la grippe porcine.                 (source : quotidien le JDD du 30 mai 2009)

 

Il est accessoirement à noter qu’il est contesté que ledit virus Influenza H1N1 ait pu être isolé, photographié au microscope électronique, ou classé chimiquement, ni par l’OMS ni par le CDC états-unien, ni d’ailleurs par des virologistes français…  Selon la FDA, le « test » autorisé à la hâte par cette administration et sorti prématurément pour contrôler le H1N1 « n’est pas éprouvé ». Il n’existerait « aucune preuve médico-légale » que les morts attribuées au H1N1 (d’ailleurs incinérés !) soient effectivement dues à ce genre de virus ».

 

              (sources : http://bridge.over-blog.org/article-32249336.html

 http://www.alterinfo.net/Le-plan-secret-de-vaccination-    contre-la-grippe-porcine-de-Sarkozy_a33052.html )

Suite ...2 de 2 

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 19:43

Vaccinations et suivi...suite 2 de 2

Cette surprenante information ajoute à la confusion qui semble caractériser le débat public, pour peu que l’on ne se contente pas d’une hypnose collective favorisée par la création d’une panique autorisant beaucoup d’approximations. A cet égard, d’ailleurs, une « pandémie » (donnée purement géographique) ne caractérise nullement la gravité d’une maladie, mais simplement l’existence de deux foyers séparés et autonomes.

 

La préparation des esprits à des « lois d’exception » paraît ainsi reposer exclusivement sur des allégations, une confusion entretenue, du spectaculaire et de l’émotionnel c'est-à-dire sur des manipulations.

 

Comme d’ailleurs le dogme de l’efficacité vaccinale, puisqu’une enquête du CPAM de Nantes en 1993 sur la grippe saisonnière a montré que le taux d’état grippal était de 13% chez les non vaccinés, contre 14% chez les vaccinés (avec une dépense en soin de santé supérieure de 30% chez les vaccinés). Cette mesure reste toutefois « recommandée ».

Rendre obligatoire un médicament contre une maladie supposée non encore caractérisée, et en tout cas mutante, semble douteux, spécialement dans le cadre d’une militarisation de la santé publique et d’une (in)utile panique. Comme pour le SIDA/HIV, le C02 responsable du réchauffement climatique et la terre plate, certains parlent plus de « décision politique que de preuve scientifique ».

 

Cette « pandémie » pourrait être conjuguée à une crise d’effondrement monétaire majeure, destinée à nous acheminer vers une monnaie virtuelle unique.

Cette crise financière et sociale, que certains experts européens annoncent pour cet automne comme une « crise systémique », ne serait selon certaines sources pas fortuite et viserait à générer des troubles sociaux et des troubles à l’ordre public tels que les pouvoirs publics « ne pouvant y faire face », les populations seraient pour un temps livrées à elles-mêmes.

L’Ordre enfin rétabli, des mesures de sécurité liberticides seraient alors accueillies avec soulagement par les populations, ce qui semble le but recherché.

 

Le support de cette monnaie unique qui ne serait plus que virtuelle est un implant sous-cutané (ou puce électronique).

(cf. site de l’industriel Verichip :

http://www.verichipcorp.com/content/company/rfidtags )

 

Le schéma sous-jacent à ces deux crises qui peuvent se conjuguer pour n’en faire qu’une semble rester le même : on crée un problème induisant des peurs (médias à l’appui), pour induire une solution bénéficiant à terme de l’adhésion de populations qui, hors la création d’un état de panique, se seraient vigoureusement opposées à une confiscation des procédures démocratiques, du débat contradictoire, des libertés publiques, de l’indépendance alimentaire des nations, ainsi que de l’impératif de preuves scientifiques et de l’approbation d’une conscience éclairée et du libre consentement des « patients » préalablement à tout traitement médical.

 

L’hypothèse de base de « l’accident », relayée par l’OMS (organisme infiltré par des structures telles que le CFR qui n’ont rien d’humanitaire) pour créer une panique, semble indiquer justement que le vaccin de la grippe (cf. épisode Baxter) peut contenir des substances hautement morbides suite à une manipulation en laboratoire, dont nombre d’experts s’accordent à dire qu’elle ne peut être fortuite et est de nature criminelle.

 

 

La pandémie Mexicaine de ce printemps (également riche en coïncidences) semble en fait selon certains observateurs constituer un « essai » afin de déterminer comment réagit une population isolée et manipulée, en l’attente de la disponibilité massive des vaccins attendus pour la « grande offensive ».

(cf. entretien Essania - A. Givaudan)

                                                                                 

Il est vrai que le ministère de la Santé communique qu’anticipant un probable retour du virus à l’automne, le gouvernement va débourser près d’un milliard d’euros pour acheter des vaccins. Objectif : immuniser tous les Français. Les autorités annonceront à l’automne si elles choisissent de rendre le vaccin obligatoire. « Nous seront prêts à opérer dans un laps de temps très court ». ( http://www.lejdd.fr/cmc/societe/200922/la-france-commande-100-millions-de-vaccins_213201.html )

 

Comme le Dr Rebecca Carley et nombre de scientifiques « indépendants » qui cherchent actuellement à alerter l’opinion mondiale, le Dr Léonard G. Horowitz (diplômé d’Harvard) écrit que « si la grippe aviaire devient réellement une pandémie redoutable, ce sera à la suite d’une volonté politique délibérée ». L’intéressé qui parle avec force de « génocide médicalement assisté » indique que les autorités sont en train de fabriquer un vaccin « dont l’effet sera précisément de répandre cette pandémie dans le monde entier, afin de réduire la population mondiale ». Tous ces avis sont du domaine public, sur Internet.

 

Cette thèse n’est d’ailleurs pas d’emblée absurde et retient notoirement, régulièrement et avec constance l’attention de certaines sphères. Robert Mc Namara, ancien président de la Banque Mondiale et secrétaire d’état des U.S.A. a notamment et explicitement déclaré que « la dépopulation devrait constituer la plus haute priorité de la politique étrangère des Etats-Unis vis-à-vis du tiers-monde. (…) Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire le taux de natalité s’est avéré impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels : la famine et la maladie. »   On se rappellera utilement à cet égard la pratique des couvertures empoisonnées aux germes de typhoïde et de grippe, ayant concouru à l’extermination des natifs amérindiens.

 

Et on pourrait bien faire de garder en mémoire l’épisode du Cheval de Troie.

« Timeo danaos et dona ferentes »…

 

A l’heure où la validité du théorème du « trou d’ozone et du CO2 gaz à effet de serre » est vivement remise en question par d’éminents scientifiques (d’ailleurs qualifiés par les médias « d’hérétiques »), de plus en plus nombreux à contester le « dogme officiel » à attribuer le réchauffement climatique à une activité solaire, le chercheur canadien Alfred Lambremont Webre évoque des « moments très difficiles auxquels l’espèce humaine aura bientôt à faire face (…) incluant notamment des pandémies et la probabilité d’une tempête solaire affectant tous les systèmes électriques de la planète ».

 

Lorsque le discours officiel devient ainsi visiblement sujet à caution, il est à noter que parmi les nouveautés en matière de vaccination, on trouve les vaccins à cristaux liquides.

 

L’ADN est lui-même constitué de cristaux liquides, et l’idée est d’injecter dans l’organisme de l’ADN nu, c'est-à-dire des séquences d’ADN répétitives (cet ADN peut-être synthétique) qui sont des supports d’informations cellulaires sur lesquels on vient greffer soit des séquences d’ADN viral, soit des gênes codants pour des protéines virales ou bactériennes. (cf. le rapport du Sénat http://89.202.136.71/RAP/o99-020/o99-0206.html )

 

L’intégration de ce patrimoine génétique à nos cellules est très rapide et on ne peut plus contrôler ensuite les synthèses protéiques qui se font, puisqu’elles sont intégrées à notre patrimoine.

 

Quel est donc le vaccin que le gouvernement français s’apprête à financer à prix d’or et à rendre obligatoire pour tous les français de plus de trois mois ?...

 

Certains indiquent que cet ADN étranger implanté par vaccin constitue une « antenne » programmable de l’extérieur à des fins non pas humanitaires de santé, mais bien de contrôle des populations à des fins politiques extrêmement douteuses.

Ces technologies de modification du comportement des populations (voire de ralentissement du système immunitaire ou de production de toxines mortelles) à l’aide de fréquences gigahertziennes (micro-ondes) existent et sont notamment relayées par l’injection de cristaux liquides et l’implantation d’une puce électronique sous-cutanée, pour court-circuiter la conscience individuelle (toujours « pour votre bien, pour votre sécurité », dormez en paix !)…

Cf. Conférence de presse de décembre 1996 à Montréal (Québec) de Serge Monast, journaliste de l’Agence Internationale de Presse Libre décédé le 5 décembre 1996 à l’issue de sa conférence, dans des conditions « d’arrêt cardiaque » jugées suspectes. Serge Monast « dont les informations semblent se confirmer les unes après les autres indiquait être informé par des politiciens repentis et  des agents des services secrets écœurés ». Un essai d’infection d’enfants par des cristaux liquides aurait été réalisé au Québec en 2003 sous couvert de vaccinations (autoritaires en milieu scolaire) contre une épidémie de méningite annoncée par.. l’OMS à grand renfort de médias. Le protocole, décrit comme « inusité », comprenait l’emploi d’une seringue « à air comprimé » spécifique et commune à l’injection de cristaux liquides et de transpondeurs. L’enquête réalisée suite à quelques décès « n’aurait pas permis d’identifier le laboratoire ayant fabriqué les vaccins ».

 

Pour la réalité de l’implant, Cf. http://www.verichipcorp.com/

Existe également, bien qu’il soit peu évoqué lors du « journal de vingt heures », le système HAARP (High Frequency Active Auroral Research Program) de manipulation des climats et de déclenchement de séismes.

Les champs d’antennes gigahertziennes en sont parfaitement visibles près de Gakona en Alaska sur Google Earth.

Les vidéos diffusées sur Internet et toujours disponibles montrant un « effet d’aurore boréale » trente minutes avant le récent et dévastateur séisme chinois laissent à entendre l’utilisation de HAARP dans cette catastrophe « naturelle ».

  http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article4189

« Sa capacité d'influencer l'ionosphère serait beaucoup plus importante qu'admise officiellement. Ces 180 antennes permettraient de (faire des recherches pour) pouvoir modifier le climat, interrompre toute forme de communication hertzienne, détruire ou détourner avions et missiles transcontinentaux et finalement, influencer les comportements humains, tout cela via des actions sur l'ionosphère.

http://fr.wikipedia.org/wiki/High_frequency_active_auroral_research_program

http://www.rocsfamilystory.net/blog/images/2008septembre/haarp.jpg

 

A noter : depuis le vendredi 15 octobre 2004 - L’agence de sécurité sanitaire américaine (Food and Drug Administration, FDA) autorise désormais l’usage de puces à identifiant radio RFID dans le corps humain. (cf. Digital Angel)

 

Le revenu annuel de VERICHIP CORPORATION (une filiale de Applied Digital) dépassait en 2006 pour ses systèmes de « protection infantile » baptisé HUGS (câlins !!!) un revenu de 4 millions de dollars se basant sur une utilisation de cet implant électronique sous-cutané par plus de 900 structures.

Selon un communiqué de presse de Verichip Corporation en date du mercredi 31 mai, cet implant « est modulaire dans sa conception, ce qui permet aux infrastructures d'y ajouter des fonctions si nécessaire ». C’est le moins que l’on puisse dire.

 

Au menu de ces fonctions : identification, support d’une monnaie qui ne sera plus que virtuelle –marginalisant à terme tous ceux qui refuseraient l’implant -, localisation du porteur, modification du comportement, déclenchement de charge virale…

 

On n’arrête pas le progrès. Quoique…

__._,_.___
Pour vous incrire à ce groupe, envoyez un mail à :
    Lumitoile-abonnement@yahoogroupes.fr

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 17:52

Selon un article sur des fuites dans un journal français, le gouvernement français est en train de mettre au point des plans secrets, pour imposer à l'ensemble de la population française une campagne de vaccination obligatoire,
prétendument contre l’éventuelle maladie de grippe porcine. Ce plan, sans précédent, va même à l’encontre des recommandations des avis de la santé publique. Les géants pharmaceutiques bénéficient de cette mesure, tandis que la grippe porcine pousse la tendance à la militarisation de la santé publique et au recours inutile à la panique dans la population pour faire avancer l'ordre du jour.

Global Research, F. William Engdahl, 3 juin 2009

 

Selon un article de l'édition du 30 mai du quotidien français Le Journal du Dimanche, le régime Sarkozy a autorisé une dépense d'environ 1 milliard d’euros pour acheter des vaccins, destinés prétendument à lutter ou à protéger contre le virus H1N1 de la grippe porcine. Le seul problème, c’est que, à ce jour, ni l'OMS, ni le Center for Diseases Control (CDC) des États-Unis n’ont réussi à isoler, photographier au microscope électronique, ni à classer chimiquement le virus Influenza A H1N1. Rien de scientifique n’indique non plus que des virologistes français l'aient fait. Rendre obligatoire des médicaments contre une maladie supposée, qui n'est même pas caractérisée, est pour le moins douteux.

      Encore plus étrange, il y a l'aveu de la Food & Drug Administration du régime étasunien, l’organisme chargé de la santé et la sécurité de ses citoyens, selon lequel, le « test » autorisé à sortie prématurée pour contrôler le H1N1 n'est même pas éprouvé. Plus précisément, dans tous les décès présentée à ce jour comme preuve scientifique de mort attribuable au virus H1N1 de la grippe porcine, il n'existe aucune preuve médico-légale qu’ils soient dus effectivement à ce genre de virus. Les épidémiologistes européens pensent que les décès rapportés à ce jour sont « le fruit du hasard » ou de ce qu’on dénomme infections opportunistes.

      Ce que nous savons avec certitude, c'est que les gens qui sont morts ont souvent eu avant des complications respiratoires de nature non divulguée. Des gens meurent chaque jour de maladies respiratoires. Aux Etats-Unis seuls, quelques 36.000 décès liés à la grippe sont enregistrés chaque année, sans panique ni frayeur excessive. La plupart sont des personnes âgées ou des patients atteints de maladies pulmonaires. À ce jour, dans toute la France, 24 personnes ont été identifiées par les autorités de santé comme ayant les « symptômes » du H1N1. Il est intéressant de noter ce que citent l'OMS et le CDC comme symptômes du H1N1 : température, toux, maux de tête, écoulement nasal. Hmmmmm. Connaissez-vous quelqu'un avec les symptômes de la grippe porcine ? On notera aussi que, dans le dépouillement de plus de 15.000 cas de grippe porcine du H1N1 « confirmés » dans le monde, la grande majorité a guéri miraculeusement en trois à sept jours, tout comme dans le cas d'un mauvais rhume.


Objectif : Militariser de la santé publique

      Il devient de plus en plus évident qu’une arrière-pensée est derrière les vagues successives de panique de masse créées ces dernières années par la CDC, l'OMS et des organismes gouvernementaux. Nous avons été affolés de manger du bœuf quand le bétail, au Royaume-Uni et ailleurs, a développé une maladie mortelle appelée ESB ou « maladie de la vache folle. » Plus tard émergea la preuve du fait que l'ESB était la conséquence de la vaccination des vaches pour tuer des insectes inoffensifs qu’elles ont sous la peau. Plus récemment, après des rapports de cas de ce qu'on appelle la « fièvre catarrhale, » chez la vache, le mouton et la chèvre en Belgique et en Hollande en 2006, les autorités vétérinaires d’Allemagne, de Suisse et d’Autriche ont imposé une vaccination obligatoire ou un traitement avec des médicaments pour soi-disant protéger les animaux des morsures d'insectes prétendument porteurs de maladie habituellement inoffensives.

      La vaccination des animaux des cheptels a été rendue obligatoire contre une maladie qui est en général si anodine qu’elle passe inaperçue, et qui dans de rares cas extrêmes pourrait être liée à la mort. Tous les animaux de plus de trois mois devaient être vaccinés. Les vaccins, selon un rapport de la publication suisse Aegis-Impuls de 2008, ont provoqué la mort en masse, une baisse de la natalité, une diminution de la production laitière, des crises cardiaques et d'autres graves effets. Les vaccins ont été utilisés en dépit du fait que personne apparemment n’avait certifié leur sûreté avant. Ils contenaient typiquement de l'hydroxyde d'aluminium et du Thiomersol ou mercure, en tant qu’adjuvants et/ou conservateurs, tous deux hautement toxiques et tous deux également utilisés dans la plupart des vaccins humains.

      En dépit de la masse de protestations et de rapports auprès des autorités vétérinaires en Allemagne, en Suisse et en Autriche, il n’a pas été tenu compte des alertes et la vaccination de masse obligatoire a continué. Il n'est guère étonnant que les agriculteurs prennent leurs tracteurs pour protester dans la rue.

      Le rapport d'un plan secret du gouvernement français, visant à vacciner tous les citoyens français de plus de trois mois, plus de 100 millions de doses, est plus que préoccupant. Selon Le Journal du Dimanche, anticipant un probable retour du virus en automne, le gouvernement français va dépenser près d'un milliard d'euros pour acheter des vaccins. Les autorités annonceront en automne si elles décident de rendre le vaccin obligatoire. « Nous serons prêts à attaquer dans un délai très court, » explique la ministre de la Santé. Selon les sources, l'État veut commander 100 millions de doses vaccinales contre la grippe auprès de trois laboratoires, GlaxoSmithKline, Novartis et Sanofi. Les deux derniers sont des compagnies françaises.

      Le rapport français vient juste après l’adoption par le Sénat de l'État du Massachusetts d’un projet de loi de vaccination obligatoire contre la prétendue grippe porcine du H1N1. Dans l'hôpital d'État de l'État de New York, le planning des autorités est de débattre de rendre obligatoire la vaccination annuelle contre la grippe pour tout employé de la santé publique, bien qu’il n’existe aucun vaccin approuvé contre le H1N1. De plus en plus, il commence à apparaître que la peur des pandémies d’oiseaux ou de porcs est un prétexte pour justifier les vaccins obligatoires avec des substances dont les effets secondaires néfastes sont manifestement plus grave que la grippe dont ils devraient nous prémunir.

      Novavax, une compagnie pharmaceutique étasunienne de Rockville dans le Maryland, vient juste d’annoncer assez opportunément qu’elle développe un vaccin contre le H1N1, basé sur des « particules apparentées aux virus, » contenant trois protéines du virus de la grippe sans les gènes nécessaires à la réplication. Le vaccin est produit grâce à des techniques de modification génétique des organismes ou des OGM. L'annonce a été faite dans les jours où la compagnie a annoncé une perte d'exercice financier de 36 millions de dollars.

      Le médicament Tamiflu, qui est officiellement recommandé par l'OMS comme traitement pour « atténuer » les symptômes d’une éventuelle grippe porcine ou Influenza A H1N1, telle qu'elle a été rebaptisée, est lui-même hautement toxique. Santé Canada a informé les Canadiens de rapports internationaux sur des hallucinations et des comportements anormaux, dont l’automutilation, chez des patients prenant le médicament antiviral Tamiflu. Dans certains cas, la mort a été le résultat, et de graves complications pulmonaires sont largement associées au Tamiflu, le médicament dont le principal bienfaiteur financier est considéré comme son plus grand actionnaire, l'ancien secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld.

      En 1976, aux États-Unis, le Président Gerald Ford, soucieux de remporter une élection serrée, face à une éventuelle pandémie, ordonna une vaccination de masse de la population, pour montrer aux électeurs qu'il était un Président « pratique. » La pandémie de 1976 n’arriva jamais, mais un grand nombre de gens souffrirent des graves effets neurologiques secondaires du vaccin, dont la production avait été précipitée, parmi lesquels furent signalés 25 décès du syndrome de Guillain-Barré.

      La vaccination obligatoire avec des médicaments dont les effets secondaires sont inconnus, parce qu'ils n'ont pas été rigoureusement testés de façon indépendante, commença à frapper le genre humain aux États-Unis ou en Allemagne durant les années 30, lors d’expériences humaines de masse, effectuées avec des prisonniers handicapés mentaux et d’autres personnes défavorisées.

Original :
www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=13835
Traduction libre de Pétrus Lombard pour
Alter Info
Source: http://www.alterinfo.net

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 22:15

Court extrait d'une émission TV avec le docteur Rima Laibow et son mari, le général Stubblebine sur la vaccination anti-grippale H1/N1
  


Alex jones : vers la vaccination forcée (S/T)
envoyé par hussardelamort. - Regardez les dernières vidéos d'actu.
Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 20:35

Le professeur de médecine Bernard Debré affirme que la grippe A/H1N1 "n'est pas dangereuse" et que la mobilisation contre la pandémie "ne sert qu'à nous faire peur", dans une interview à paraître dimanche dans Le Journal du dimanche .

"Cette grippe n'est pas dangereuse. On s'est rendu compte qu'elle était peut-être même un peu moins dangereuse que la grippe saisonnière. Alors maintenant, il faut siffler la fin de la partie !", déclare le Pr Debré, par ailleurs député UMP de Paris.

"Tout ce que nous faisons ne sert qu'à nous faire peur", ajoute-t-il. "Oui, cette grippe fuse très vite. Et après ? Un malade en contamine deux ou trois, contre un pour une grippe classique. Mais cela reste une grippette, ce n'est ni Ebola ni Marburg", souligne-t-il.

Selon M. Debré, "sans le dire, les pouvoirs publics ont déjà commencé à réduire la voilure. Les malades, dont on ne vérifie d'ailleurs plus s'ils ont attrapé le H1N1 ou un simple rhume de cerveau, sont désormais invités à prendre du paracétamol", relève-t-il.

Selon lui, les gouvernements "n'avaient pas vraiment d'autre choix que de suivre", après que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) eut, "de façon un peu rapide, commencé à gesticuler, avec des communiqués quotidiens et des conférences de presse à répétition". Mais il leur "reproche d'avoir ensuite succombé à une surmédiatisation politique de cet événement".

"Il y a 800 cas répertoriés en France. C'est une plaisanterie ! Va-t-on se mettre à comptabiliser les diarrhées ?", lance-t-il.

"On aurait dû annoncer clairement la couleur : nous sommes dans le cadre d'un exercice grandeur nature. Point à la ligne. Il est inutile d'affoler les populations, sauf à vouloir leur marteler, à des fins politiques, le message suivant : bonnes gens, dormez sans crainte, nous veillons sur vous", déclare encore le Pr Debré qui précise qu'il "n'accuse pas" la ministre de la Santé Roselyne Bachelot.

Il estime qu'en France "les vaccins ne seront pas prêts avant le 15 novembre", c'est-à-dire "lorsque le premier pic de contamination sera passé. Quant aux centaines de millions de masques en stock, que va-t-on en faire ?", interroge-t-il.

(il a meme rajouté, aux infos TV, que vu que le virus mute, les vaccins seront de toute façon inéfficaces)

source: lepoint.fr

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 20:08


Le 13 juillet, le titre « Recommandations de l’OMS pour les vaccinations contre le virus (H1N1) de la pandémie 2009″ d’une composante du système d’alerte mis en place par l’Organisation Mondiale de Santé (OMS), Global Alert, indique que des campagnes de vaccinations obligatoires sont prévues à l’échelle mondial.

Ce rapport indique que le 7 juillet, le Groupe Stratégique Consultatif des Experts (SAGE), sur la vaccination, dominé par les firmes pharmaceutiques a tenu une « séance de réunion extraordinaire à Genève afin de débattre des questions et de formuler des recommandations liées au vaccin contre le virus (H1N1) de la pandémie 2009. »

dailymotion.virgilio.it

dailymotion.com

La traduction, étant une création intellectuelle, jouit de la protection juridique reconnue aux oeuvres de l’esprit.

Le traducteur est un auteur, protégé à ce titre contre la contrefaçon et les atteintes aux droits moraux (art. L. 112-3 et L. 122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle). Toute violation des conditions de reproduction citées ci-dessous, entrainera SYSTEMATIQUEMENT une procédure judiciaire à l’encontre des malfrats. ( 300.000 euros d’amende et 2 ans d’emprisonnement, conformément aux articles L335-2 et L335-3 du Code de la Propriété Intellectuelle)

Source: SpreadTheTruth.fr ( A CITER OBLIGATOIREMENT)

Source: OpedNews (site libéral americain d’actualités)

Les conditions ci dessous, doivent être OBLIGATOIREMENT mentionnées en HAUT et en BAS de votre page web !

Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr

Reproduction autorisée pour les bloggers à condition de CITER CLAIREMENT SpreadTheTruth.fr

Reproduction strictement interdite pour tous les médias en ligne.

Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr

Jusqu’à une date récente, il n’y avait pas de pandémie et aucune victime nulle part n’était imputable à la grippe porcine. Pourtant, l’OMS a affirmé que le virus « est considéré comme un virus que rien ne peut arrêter. »

Mais cette organisation reconnait en même temps que l’on n’a pas, jusqu’ici, les preuves de la progression de cette maladie, la plupart des cas observés étant bénins et que nombre de personnes infectées ont pu se rétablir sans aucune assistance.

Néanmoins, tous les pays auront besoin de vaccins et doivent accorder la priorité aux points suivants. Car l’approvisionnement en stock sera limité:

- faire vacciner les agents des soins de santé “afin de protéger l’infrastructure essentielle des soins de santé ;” puis

- les femmes enceintes; les enfants de plus de six mois « souffrant de l’un des nombreux troubles médicaux chroniques; » les jeunes adultes en bonne santé dont l’âge varie entre 15-49 ans; les enfants en bonne santé, les adultes âgés de 50-64 ans et, enfin, les adultes en bonne santé de 65 ans et plus.

L’OMS semble indiquer ces risques en déclarant que « La fabrication de certains vaccins contre les pandémies nécessitent de recourir aux nouvelles technologies ; car leur impact sur la sécurité de certains groupes de population n’a pas encore été suffisamment évaluée… » Par conséquent, « la surveillance post-marketing » et « les études post-marketing sur la sécurité et l’efficacité » sont essentielles afin que les différents pays puissent adapter leurs politiques de vaccination.

Les “recommandations” de l’OMS sont obligatoires pour tous les 194 pays membres en cas de déclaration d’une urgence pandémique, en vertu du Règlement Sanitaire International (2005) et du plan pandémie de l’OMS d’avril 2009.

Il est fondamental de comprendre que ces vaccins sont fourni à titre expérimental, n’ont pas subi de test, sont toxiques et extrêmement dangereux pour le système immunitaire de l’homme. Ils contiennent des adjuvants faits à base de squalène qui provoquent toute une quantité de maladies auto-immunes mortelles ou entrainant des conséquences fâcheuses.

Ils doivent être évités, même s’ils font l’objet d’une autorisation.

On sait également que les vaccins n’offrent pas la protection contre les maladies qu’elles sont censés combattre et même que, parfois, ils en sont la cause.

Normalement ce type de vaccins doit être prohibé, mais, au contraire, ils prolifèrent quand même parce qu’ils sont profitables, et s’ils deviennent obligatoires, alors les possibilités de faire des profits seront encore plus nombreuses.

Soyez préparé, parce que, c’est exactement, ce qui va se passer, l’autorisation à l’échelle international de courir des risques en prenant des vaccins toxiques.

Dans les semaines à venir, les principaux médias internationaux, vont se lancer dans une campagne visant à inspirer la peur. Le but de cette campagne est de convaincre les populations à se soumettre à cette campagne de vaccination, qui n’est autre chose qu’un exercice où elles mettent leur bien-être et leur santé en danger.

Il est essentiel de refuser de se prêter à une telle campagne pour ne pas courir de risque, car les lois internationales l’autorisent absolument.

Stephen Lendman est un chercheur associé du Centre de Recherche sur la Mondialisation. Il vit à Chicago. Vous pouvez lui écrire à l’adresse suivante

e-mail:lendmanstephen@sbcglobal.net

De même, vous pouvez consulter son blog au site sjlendman.blogspot.com et écouter, sur le site : RepublicBroadcasting.org, l’émission The Global Research News Hour de lundi à vendredi, à 10 heures, Heure du Centre des Etats-Unis, pour suivre des débats d’avant-garde sur les questions nationales et internationale auxquels participent d’honorables invités.

Pour permettre une bonne écoute, nous avons mis tous les programmes aux archives.

Les conditions ci dessous, doivent être OBLIGATOIREMENT mentionnées en HAUT et en BAS de votre page web !

Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr

Reproduction autorisée pour les bloggers à condition de CITER CLAIREMENT SpreadTheTruth.fr

Reproduction strictement interdite pour tous les médias en ligne.

Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr

Vous devez IMPERATIVEMENT regarder les vidéos ci dessous, Le Dr Marc Vercoutere nous révèle de bien belles vérités concernant les vaccinations !!!

VOUS VOILA PREVENUS, AUCUN D’ENTRE VOUS NE POURRA DIRE: “JE NE SAVAIS PAS”

source: spreadthetruth.fr

Publié par sunlightwalkin

Commentaires

#1 Ecrit par sunlightwalkin, lundi 20 juillet 2009 à 03:29 XX.XXX.17.57

http://www.youtube.com/watch?v=r_qqirfAYg0


#2 Ecrit par makki, lundi 20 juillet 2009 à 04:36 XX.XX.115.20

sans oublier la plainte de Jane Burgemeister elle accuse le gouvernement mondial de préparer avec ces vaccins un génocide mondial, je remet donc ce document en ligne pour ceux qui n'en avais pas pris conscience

http://exdisciplesleblog.blogspot.com/2009/07/jane-burgermeister-accuse.html


Source:  http://www.choix-realite.org
Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 23:01


Eau : sans risques pour la santé ? Au robinet, en bouteille, filtrée, laquelle faut-il boire ?

Pour des raisons écologiques, il semble évident de privilégier l’eau du robinet à l’eau en bouteille. Mais pour des raisons de santé, quelle eau faut il boire ? La communauté scientifique * dont le cancérologue David Servan-Schreiber, ainsi que le WWF, recommandent aux personnes fragiles, atteintes d’un cancer ou qui ont été malades, de ne pas boire l’eau du robinet par précaution, car elle n’est pas irréprochable.

Pourquoi ? Selon les régions et les saisons, la qualité de l’eau du robinet peut varier. Si à Grenoble elle est pure et n’a pas besoin de traitement, en région parisienne, des unités de traitement interviennent pour rendre potable l’eau puisée dans la Marne, L’Oise et la Seine. Cette eau peut contenir des traces de nitrates, pesticides, hydrocarbures, plomb, arsenic... dans des quantités certes infimes mais aussi d’autres substances et polluants pas toujours détectés comme des dérivés de médicaments, (anticancéreux, antibiotiques, hormones féminisantes, antidépresseurs, antiépileptiques, et analgésiques, ..) mais aussi des résidus de parfums, du bisphénol A....

L’enjeu, au delà des quantités admises, porte sur le fait qu’on ne sait rien sur l’accumulation dans l’organisme de ces polluants et de l’effet cocktail de leur mélange.

Boire de l’eau du robinet ?

Evidemment que boire l’eau du robinet revient beaucoup moins cher (une eau de bouteille coute jusqu’à 1900 fois le prix de l’eau du robinet) et reste le geste écologique !

Aujourd’hui nous sommes 67 % à boire l’eau du robinet au moins une fois par semaine en France. Nous buvons 1 % de notre consommation annuelle d’eau. (soit 6 milliards de m3 par an). 77 % des Français sont satisfaits de l’eau qui leur est fournie, 81 % estiment qu’elle est sûre et 71 % la trouvent bonne (baromètre Sofres-CIEau). L’eau du robinet est contrôlée en France ; 56 paramètres microbiologiques et physico-chimiques sont surveillés régulièrement. Et dans la majorité des grandes villes elle est correcte.

Puisée dans les nappes souterraines ou dans les eaux superficielles (barrages, ...) les eaux peuvent avoir été contaminées en amont par des rejets. Ensuite l’eau passe dans les stations dont le rôle est de la rendre potable, c’est à dire rendre une eau "qui ne rend pas le buveur malade". Puis l’eau repart dans les 900000 kilomètres de canalisations où elle se peut frotter au plomb, au fer, ...surtout si les tuyauteries des immeubles sont vieillissantes. Le saturnisme (dû au plomb) touche encore 85 000 enfants de 1 à 6 ans. Chez l’enfant 50 % du plomb ingéré passe dans le sang et atteint le système nerveux. Heureusement d’ici la fin 2009 le distributeur devra vous fournir une eau à moins de 25µg/l (contre 50 µg/l actuellement) et seulement 10µg/l en 2013. Encore faut il que votre réseau domestique soit en bon état en bout de chaine !. La question à poser est qu’elle est la concentration avant mon compteur ?

Si la question de la pollution porte sur toute la chaine, en France globalement il est clair que l’eau de consommation est quand même de bonne qualité. Pour mieux la connaitre, la mairie de votre commune peut vous donner une information transparente sur la qualité de l’eau distribuée, au moins 3 fois par an (cette règlementation européenne s’impose aux petites communes).

Vous pouvez aussi consulter le portail du Ministère avec un glossaire ici et pour les juniors un site qui expliquent l’enjeu de l’eau du robinet.

Pour éclairer les consommateurs le ministère de la Santé précise : ’"en complément de la surveillance assurée par l’exploitant, les captages, les stations de traitement et les réseaux de distribution de l’eau potable jusqu’au robinet du consommateur font l’objet d’un contrôle sanitaire régulier, mis en œuvre par les directions départementales des affaires sanitaires et sociales (DDASS). Celui-ci se traduit, chaque année, par plus de 310000 prélèvements, près de 800 paramètres mesurés et plus de 8 millions de résultats analytiques. Outre l’organisation de campagnes d’analyses et l’interprétation sanitaire des résultats, le contrôle sanitaire comprend la diffusion de consignes de consommation si une limite de qualité est dépassée". (http://www.sante-sports.gouv.fr/act...)

Malgré tout, dans cette eau du robinet on retrouve parfois des nitrates, autorisés à 50 mg/litre. Le danger vient surtout de la transformation des nitrates en nitrites une fois en contact avec une bactérie du corps humain. Ces nitrites oxydent l’hémoglobine du sang et perturbent le transport de l’oxygène.

Quand aux pesticides, (qui peuvent provoquer entre autres des cancers de la prostate chez l’homme, des leucémies chez les enfants et atteindre leur cerveau), la concentration individuelle de chaque pesticide est limitée en Europe à 0.1 microgramme/litre par conséquent inférieure à une valeur à partir de laquelle un risque sanitaire existe. Mais étonnant, selon Quelle Santé, on retrouve parfois dans l’eau aussi des pesticides pourtant interdits en France comme l’aldrine, la drieldrine, l’heptachlore. D’autres molécules de ces herbicides, insecticides, fongicides ne sont pas non plus détectés lors des contrôles, et une fois dans la nature ces molécules se dégradent en créant de nouvelles molécules sans que l’on sache ce qui se passe à long terme dans nos organismes.

Et cette association nitrates et pesticides est accusée de former des composés cancérogènes. Certains experts évoquent aussi un lien entre les sulfates d’aluminium (alun) utilisés pour épurer l’eau du robinet et le développement de la maladie d’Alzheimer (Publication en 2000 des chercheurs du laboratoire U330 de l’Inserm à Bordeaux) et demandent à abaisser le taux d’aluminium dans l’eau à 50 microgrammes par litre. Ainsi on pourrait réduire de 23% le risque de développer la maladie d’Alzheimer. On en sait pas plus sur l’impact de l’aluminium car mener des recherches sur ce point coûterait au moins 1 million d’euros par an selon le Dr Dartigues.

Enfin en ce qui concerne le chlore, les risques sont liées aux érivés qui se forment lorsque le chlore est en contact avec les matières organiques contenus dans l’eau (certains trihalométhanes (THM)). Ceux ci peuvent favoriser les cancers de la vessie et des troubles au moment de la grossesse (le seuil toléré est de 0,1 mg/L). Pour éliminer le chlore et ses dérivés par évaporation il suffit de laisser l’eau du robinet dans une carafe pendant une heure.

Boire de l’eau en bouteille ?

Coté écologique :

Uniquement d’un point de vue du transport, l’impact environnemental de l’eau minérale plate est de 90 à plus de 1 000 fois supérieur à celui de l’eau du robinet. (Source : étude de la Société suisse de l’industrie du gaz et des eaux en 2006)

Aux USA en 2004, les américains ont consommé 28 000 000 000 de bouteilles d’eau embouteillée dont 84 % se sont retrouvés aux déchets, soit 1500 bouteilles chaque seconde.

C’est aussi l’équivalent de 17 000 000 barils de pétrole utilisés pour fabriquer ces bouteilles et 2 500 000 tonnes de dioxyde de carbone émises lors de la fabrication de ces bouteilles (source : Earth Policy Institute des USA (EPI) )

Les consommateurs américains dépensent chaque année 100 000 000 000 de dollards pour l’eau embouteillée, alors que cette somme pourrait permettre d’apporter de l’eau potables et des conditions sanitaires adéquates à tous les habitants de la planète !

En France 7,3 millions de m3 ont été consommés en 2007, soit 0,3 litre par jour et par habitant, dont 58% d’eau minérale et 42 % d’eau de source et un volume de déchets de 253 000 tonnes d’emballages selon Eco-emballages.

Une étude suisse révèle que "l’énergie dépensée pour produire, amener, traiter 2 litres d’eau minérale par jour et par personne pendant un an correspond à 2000 km parcourus en voiture"

Coté santé :

L’eau embouteillée ne subit pas de traitement pour la rendre "potable". Elle est aussi prélevée dans les nappes phréatiques et potentiellement peut être aussi polluée en amont par les pesticides, nitrates et autres polluants.

Cependant la Chambre syndicale des eaux minérales naturelles indique que les embouteilleurs effectuent jusqu’à plusieurs centaines de contrôles journaliers. Ces eaux minérales ou de sources n’ont pas eu de traitement de désinfection et donc sont dites saines microbiologiquement.

Il faut dire aussi que les zones sont parfois protégées par une agriculture biologique à proximité et que ces eaux minérales ont été filtrées naturellement par les roches.

Il faut distinguer aussi les eaux de sources des eaux minérales : la règlementation impose à la seconde a une composition constante.

Dommage que l’emballage des bouteilles d’eau (souvent à base de PET recyclable (polyethylène avec plastique transparent)) ne dévoile pas sa composition pour cause de secret industriel, ni au consommateur, ni à l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments en charge de l’autorisation sur la mise sur le marché.

Pourtant ces bouteilles d’eau subissent des écarts de températures extrêmes. (Avant achat, entreposage -5°C à 30 °C, en camion 35 °C à 65°C, ...) Soumises à la chaleur, les bouteilles d’eau peuvent libérer dans l’eau des substances nocives comme des pertubateurs endocriniens, du Bisphénol A, de l’antimoine (métal toxique retrouvé à des concentrations bien supérieures que dans l’eau du robinet)...

Boire de l’eau filtrée en carafe ?

Il s’agit de cartouche placée dans l’entonnoir-réservoir de la carafe sur laquelle glisse l’eau du robinet. La cartouche est changée régulièrement (tous les mois) pour une famille soit 100 à 150 litres filtrés.

Grâce aux principes actifs du charbon, la cartouche filtre certains polluants (chlore et dérivés chlorés et certains pesticides non solubles dans l’eau comme le lindane (pourtant un insecticide interdit d’utilisation en agriculture) et l’atrazine, certains résidus médicamenteux), voir même les métaux lourds (l’aluminium, le cuivre et le plomb..) et les nitrates (carafe Kenwood, ...) si la cartouche a une résine échangeuse d’ions, mais elle peut aussi être un nid à bactéries, comme les adoucisseurs.

Il faut bien respecter les consignes d’utilisation et être vigilant car à l’usage les bactéries s’y développent et les germes sont nettement plus nombreux que dans l’eau du robinet. Il vaut mieux placer l’eau filtrée au réfrigérateur et la boire dans les 24 heures.

Les cartouches utilisent des sels d’argent pour leur propriétés antibactériennes. La limite maxi à 10 µg/l a été supprimée et des tests sur l’eau filtrée en carafe indiquent des taux doubles.

Les marques connues sont Brita, Kenwood, Culligan et désormais les marques distributeurs (super U, ...) se lancent aussi sur le créneau.

Par ailleurs, quelle est la composition exacte de ces cartouches ? On ne la voit jamais figurer sur les packaging. D’ailleurs, l’UFCS a saisit l’AFSSA pour en savoir un peu plus dans le cadre d’une étude des risques sanitaires engendrés par leur utilisation.

On entend aussi parler de solutions plus couteuses : des filtres (Culligan, Dom’Source...) qui fonctionnent avec un système d’osmose inversée, qui filtrerait 99% du plomb, 98% des pesticides, 97% des nitrates, et certains résidus de médicaments.

Conclusion : Il faut arrêter de souiller l’eau !

Moins elle sera polluée et plus elle sera pure à la sortie du robinet. Réservez les bouteilles pour des usages précis, dont pendant la grossesse et la maladie. Et les carafes sont une fausse bonne idée car des tests ont démontré qu’à l’usage elles entraînent une augmentation de la quantité de bactéries présentes dans l’eau. Un comble !.

En même temps faut rester réaliste : la pollution par l’eau n’est pas la plus importante ! Et puis la situation devrait s’améliorer puisqu’il y a déjà 80 % des captages protégés par des périmètres de protection et l’objectif étant 100 % en 2010.

Comme nous passons 80 % de notre temps dans des intérieurs pollués (maison, voiture, bureau), il faudrait commencer à revoir nos pratiques !

Au quotidien nous sommes en contact avec des polluants, au travers l’alimentation et les pesticides notamment, les cosmétiques et les produits de ménages (et oui nous accumulons 2 kg de produits chimiques par an avec ces gestes du quotidien), le bricolage (peintures, colles, ....).


Aboneobio, le premier site d'abonnement bio pour les produits du quotidien

Sources:

http://www.enviro2b.com/2009/06/25/le-ministere-de-la-sante-fait-le-point-sur-leau-du-robinet/

Quelle santé été 2009 : méfiez vous de l'eau qui sort

http://www.actualites-news-environnement.com/20883-eau-potable-cancer-consommation.html

http://www.fne.asso.fr/fr/actualites/communiques-de-presse-full.html?id=1108&news_id=1108&cmp_id=33

http://www.cdurable.info/L-eau-du-robinet-est-elle-dangereuse-pour-notre-sante-alzheimer,804.html

http://www.sante-sports.gouv.fr/actualite-presse/presse-sante/communiques/qualite-eau-du-robinet-controles-exigeants-reguliers.html

http://www.terra-economica.info/spip.php?page=article&id_article=4992

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/servicepublic/index.php?id=6398

 

http://www.carevox.fr/

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 00:15


Natural News,
naturalnews.com Barbara Minton, 13 décembre 2008

Cet article porte sur comment prévenir et guérir le cancer avec une bouteille d'huile de lin et un pot de fromage blanc (lait caillé). Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’est une vérité prouvée et bien documentée. C’est aussi une vérité résolument étouffée, car l'industrie du cancer est un gros business dans ce que cela a de pire.

Vous ou l’un de vos êtres chers peut avoir été diagnostiqué avec le cancer, et vous avez très peur. L’establishment médical vous a appris que votre vie est menacée, et que vous feriez bien d’entreprendre des traitements de soins standards avant qu'il ne soit trop tard. Vos médecins ont balancé toutes sortes de statistiques effrayantes sur ce qui vous arrivera sans intervention chirurgicale immédiate, suivie de rayons, de chimiothérapie, et vraisemblablement d’une vie entière de pratique de drogues débilitantes. Vous faites l'objet de pressions pour vous faire inscrire tout de suite à ces dangereux traitements.

Votre esprit est dans un tourbillon, vous ne pouvez penser correctement, et vous avez une trouille bleue. Désormais, l’industrie du cancer vous a amené exactement là où elle le désirait. Vous n’êtes plus en état de rechercher une solution de rechange. Si vous pouviez rassembler assez vos esprits pour commencer à étudier ce qu’est vraiment le cancer et comment il devrait être soigné, votre médecin sait que vous vous passeriez de lui et de ses poisons. C'est pourquoi la pression sur vous est si intense.

En fait, qu’est-ce donc que le cancer ? Quelqu’un attrape-t-il le cancer par manque de chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie ou médicaments ? En réalisant que la réponse à cette question est bien évidemment « non, » vous voyez que les méthodes des « soins standards, » même dispensées dans des cliniques de cancérologie ultramodernes, ne vous apportent aucune guérison. Il n'y a donc pas à se précipiter pour vous inscrire à ces traitements. Vous pouvez vraiment vous permettre de prendre le temps de vous détendre et de retrouver votre calme, et trancher ensuite pour une approche rationnelle, basée sur une solution de rechange qui vous offre une probabilité d’une guérison complète. Que vous ayez ou non beaucoup d'argent, et même si vous n'avez pas d'assurance maladie, vous pouvez vraiment guérir complètement du cancer.

Le cancer indique que vous exposez votre corps à une chose absolument inappropriée. Si votre famille a une incidence élevée de cancer, peut-être pensez-vous que cette maladie est dans vos gènes, et que vous ne pouvez pas vraiment y faire grand chose. Ce n'est pas vrai. Quel que soit votre patrimoine génétique, ce sont les choix que vous faites qui déterminent l’activation des gènes à l’origine du cancer. Le cancer n'est pas une maladie mortelle. Le cancer prévient d’un danger mortel. De cette manière, avec tout ça en tête, nous allons revenir à l'huile de lin et au fromage blanc.

Johanna Budwig

La doctoresse Johanna Budwig naquit en Allemagne en 1908 et décéda 95 ans plus tard. Elle consacra sa vie à la recherche en cancérologie et fut souvent citée comme une sommité scientifique de la recherche dans ce domaine en Europe. Aussi biochimiste et physicienne, elle fut l'une des autorités éminentes dans le domaine des matières grasses, des huiles et de la nutrition. Après des recherches originales et exhaustives, comportant des années d'essais cliniques, Johanna prouva au-delà de toute contestation que l’huile de lin non chauffée et non traitée peut fournir à l'organisme des acides gras essentiels, et reconstituer le manque de phospholipides et de lipoprotéines de première nécessité, qui étaient absentes dans l'alimentation de nombreuses personnes de son temps, et le sont à un degré encore plus grand dans la malbouffe d’aujourd'hui.

Grâce à l’analyse sanguine de nombreux patients cancéreux, Johanna diagnostiqua toujours un net déficit en substances nutritives essentielles. Les échantillons sanguins de tout cancéreux à un stade avancé laissaient voir une substance jaune verdâtre, au lieu de l’hémoglobine saine porteuse d’oxygène naturellement rouge, ce qui révèle l’incapacité du sang à amener l'oxygène aux cellules. Après avoir traité ces patients pendant quelques mois avec des doses quotidiennes d'huile de lin, leurs tumeurs cancéreuses diminuèrent peu à peu, et la couleur malsaine du sang fut remplacée par celle des globules rouges saines. Ce changement de couleur du sang signale la hausse du niveau des phospholipides et des lipoprotéines.

Sa découverte de la manière de rendre les graisses solubles dans l'eau fut son apothéose. Elle comprit que les graisses deviennent solubles dans l'eau et capables de traverser la membrane cellulaire uniquement quand elles sont liées à des protéines. C'est là que le fromage blanc entre en jeu. C’est en agglomérant les matières grasses riches en électrons de l’huile de lin avec les protéines sulfurées du fromage blanc qu’on permet le passage de ces électrons à travers les membranes cellulaires et dans les parois cellulaires.

Johanna était catégoriquement contre l’usage des graisses hydrogénées, partiellement hydrogénées, et polyinsaturées. Elle considérait ces matières grasses transformées chimiquement comme préjudiciables envers tout organe du corps. Le cœur rejette ces graisses et elles finissent en dépôts de gras inorganique sur le muscle cardiaque, bloquant la circulation, lésant la fonction cardiaque, inhibant le renouvellement cellulaire, et perturbant le flux naturel sanguin et lymphatique.

Les patients de Johanna étaient des malades en phase terminale, abandonnés par la médecine moderne, dont la survie de beaucoup était estimée à quelques jours ou heures. Elle traita ces patients avec un simple régime à base d’un mélange d'huile de lin et de fromage blanc, la version européenne du lait caillé. Ses recherches rendues publiques sont bourrées de témoignages de gens des quatre coins du monde, diagnostiqués avec un cancer en phase terminale et complètement guéris par la crème Budwig. Les bienfaits des recherches de Johanna s’étendent à la guérison des personnes atteintes de l'une des principales maladies débilitantes.

Il existe des milliers de cas certifiés de guérison du cancer grâce au protocole Budwig. Pour ses recherches et sa pratique, Johanna fut nominée à sept prix Nobel, mais fut empêchée de les obtenir par l’industrie pharmaceutiques et médicale d'Allemagne, qui lui firent subir un dénigrement et un harcèlement perpétuel et bloquèrent la publication de ses écrits et de ses études cliniques. [*]

Notre organisme est électrique

En plus de compromettre l'intégrité des membranes cellulaires, les huiles traitées et cuites abaissent la tension dans les cellules de notre organisme, nous rendant très sensibles aux maladies chroniques et incurables. Le champ électronique des huiles insaturées cuites et traitées est altéré et détruit, ce qui rend les cellules incapables de s’alimenter correctement. L’aptitude des graisses à se lier aux protéines et à devenir solubles dans l'eau est détruite dans l’organisme. Quand les graisses sont aptes à se lier aux protéines, acquérant ainsi la solubilité dans l'eau, elles peuvent pénétrer les cellules, leur fournir de l'oxygène, et rétablir le niveau électrique adéquat. Rappelez-vous : ce n'est que dans un environnement déficient en oxygène que les cellules cancéreuses peuvent s’épanouir.

Le métabolisme correct des graisses affecte chaque fonction vitale et organe du corps, y compris la régénération et la mort cellulaire. Quand de nouvelles cellules se développent, il y a une bipolarité entre la charge positive du noyau et la charge négative de la membrane cellulaire. Au cours de la phase de division du cycle cellulaire, la nouvelle cellule ou cellule la fille doit avoir assez d'énergie pour se séparer complètement de l'ancienne cellule. Ce sont les acides gras riches en électrons qui facilitent ce processus. Quand ce processus est interrompu par absence de bipolarité, par manque d’acides gras insaturés très riches en électrons, les cellules ne se séparent pas complètement les unes des autres.

Ce processus peut être inversé en fournissant à l'organisme de la nourriture qui redonne les ingrédients nécessaires au retour de la bipolarité et à la résolution de la paralysie du cycle cellulaire. La configuration moléculaire de l'huile de lin, avec ses deux composantes d’acides gras insaturés, formées de trois électrons à doubles liaisons entre les atomes de la molécule, est capable de transférer une immense quantité d'énergie, permettant à l'organisme une plus grande assimilation et la capacité de transporter l'oxygène. Cela fait que toute tumeur présente se dissout, et l’assortiment de symptômes signalant l'absence de bipolarité disparaît. Voici un extrait des recherches de Johanna :

Au moment où deux doubles liaisons non saturées se trouvent ensemble dans une chaîne d'acides gras, les effets sont multipliés et dans les acides gras hautement insaturés, les fameux acides « linoléiques, » est généré un champ d'électrons, une véritable charge électrique qui peut être rapidement dirigée ailleurs dans le corps, provoquant ainsi la recharge de la matière vivante, en particulier du cerveau et des nerfs. Ce sont précisément les acides gras insaturés qui jouent un rôle décisif dans le fonctionnement de l'appareil respiratoire de l'organisme. Sans ces acides gras, les enzymes de la respiration ne peuvent pas agir et nous nous asphyxions, même en apportant de l'oxygène supplémentaire, comme par exemple dans les hôpitaux. L'absence de ces acides gras hautement insaturés paralyse de nombreuses fonctions vitales. À l’origine, cela limite l'air que nous respirons.

S’exposer à la lumière du Soleil

Johanna a aussi étudié la relation entre les graisses, les électrons, les photons, l'énergie provenant du Soleil. Elle n’ignorait pas les bienfaits de l'énergie solaire et ses effets sur l'organisme. Cette énergie est due en partie aux photons de la lumière solaire, qui sont la forme d'énergie la plus pure. Les gens sont censés être en relation avec le Soleil comme le montre leur niveau élevé de photons. La concentration de l'énergie solaire s’améliore quand nous mangeons des aliments riches en électrons, comme l'huile de lin mélangée au fromage blanc qui attire les ondes électromagnétiques des rayons du Soleil.

Selon Johanna, « La matière a toujours ses propres vibrations, et aussi, bien sûr, le corps vivant. L'absorption de l'énergie doit correspondre à sa propre longueur d'onde. » C'est ce qui rend le Soleil et le corps humain si compatibles quand l’organisme est en condition appropriée pour le recevoir. Dès que les patients de Johanna se sentaient mieux, ils étaient enjoints de s'asseoir au Soleil et ils constataient qu’ils le supportaient aisément.

Johanna voyait dans les électrons des aliments que nous mangeons un système en résonance avec l'énergie du Soleil. Elle voyait dans le corps humain une antenne solaire et dans l'interaction du Soleil avec les électrons de notre alimentation l’acteur régissant toutes les fonctions vitales de l’organisme.

Ce que signifie pour nous cette recherche

Dans l’alimentation moderne, la plupart des aliments et la quasi-totalité des encas contiennent des huiles bouillies ou cuites autrement, des huiles qui ont perdu leur intégrité et sont incapables de fournir la vie procurant l’énergie et le transport de l'oxygène indispensable au bon fonctionnement cellulaire. Que vous ayez un cancer aujourd'hui, l’avez eu dans le passé, ou désirez l’éviter à l'avenir, vous devez prendre en compte ce fait. Votre médecin peut vous raconter que ce que vous mangez n'a rien à voir avec le fait que vous soyez ou non victime d'un cancer. Mais rien n’est plus éloigné de la vérité.

Original : naturalnews.com

Traduction libre de Pétrus Lombard pour alterinfo.net

  • NDT : La crème Budwig est connue en France surtout grâce à la doctoresse Catherine Kousmine, dont les travaux ont aussi montré le problème des graisses alimentaires dénaturées par raffinage, chauffage et hydrogénation (margarines) dans la cause de maladies.

La médecine moderne qualifiait les guérisons inespérées de Kousmine d’« anecdotiques. » C’est très révélateur du fait que le but de l’establishment médical n’est pas de soigner ni de comprendre la maladie, mais de faire du fric en « traitant » ad infinitum des symptômes.

Il faut bien se rendre compte que Johanna Budwig a mis en évidence l’origine véritable du cancer et de beaucoup de maladies : la civilisation de la malbouffe, la nourriture dénaturée, dont les carences en éléments essentiels empêchent l’organisme de fonctionner normalement (avec en plus aujourd’hui les additifs de toutes sortes). Elle a mis au point une méthode de guérison véritable et non pas un palliatif (comme, par exemple, les protocoles très efficaces d’André Gernez, eux aussi censurés). Il faut cependant savoir qu’il ne suffit pas de consommer de la crème Budwig le matin sans éliminer entièrement ses mauvaises habitudes alimentaires… L’huile de lin est interdite dans la consommation en France car, étant très réactive, elle s’oxyde rapidement en formant des radicaux libres. On peut cependant en trouver en Suisse, à Genève en particulier, dans les magasins de diététique et en pharmacie. Cependant, pour garder la santé, il suffit, comme le dit depuis des années le mouvement Hygiéniste (Mosseri, Shelton,…), de ne rien manger de dénaturé : transformé, trop cuit, ou préparé industriellement, et de ne s’en tenir qu’à ce que donne gratuitement la nature, en préférant les fruits oléagineux naturels (ni grillés ni salés) à la viande (ce point est désormais une priorité avec les trafics soulevés par l’actualité et les contaminations diverses).

Les vitamines sont aussi très importantes puisque leur carence a été mise en évidence dans beaucoup de maladies. Ne pas oublier que certaines des maladies cardiaques les plus courantes et mortelles sont des formes avérées de scorbut (Dr Matthias Rath et Alain Scohy). Cependant, préconisées seules sans les acides gras insaturés essentiels et les oligo-éléments, les vitamines ne resteront qu’un utile palliatif à la malbouffe.

La base énergétique de l’organisme est démontrée en particulier par l’existence avérée des méridiens d’acupuncture chenmen.fr. Cela permet d’expliquer les guérison par correction de l’énergie corporelle que sont sensées faire, par exemple, l’acupuncture, la machine de Prioré, l’eau énergisée onnouscachetout.com découverte dans les années 60 par l’ingénieur Marcel Violet ou l’homéopathie. La nature énergétique de l’organisme est aussi déductible des extraordinaires travaux quanthomme.free.fr du Dr Tsiang Kan Zheng et des découvertes censurées presque aussi extraordinaires du Dr Jacques Benveniste.

Mardi 16 Décembre 2008

source: alterinfo.net

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 05:21

dauphin10.jpg
                     La santé

  

"Nous allons tout d’abord vous parler de votre santé, de vos problèmes de douleurs ou de difficultés quelles qu’elles soient. Nous vous avons expliqué très longuement comment développer en vous une conscience spirituelle, comment développer en vous la Sagesse et l’Amour inconditionnel. Vous commencez tout doucement à émerger, à comprendre mais aussi à mettre en application.

 

Il est évident que cet accompagnement que nous vous faisons depuis de très nombreuses années, tous ces cours que nous vous donnons qui parfois peuvent vous paraître un petit peu accélérés par rapport à la compréhension qui est la vôtre ont pour but de vous éveiller totalement à ce que vous êtes réellement.

 

En chacun de vous il y a des potentialités immenses ; vous pouvez les mettre en application afin qu’elles vous profitent personnellement. Vous pouvez aussi beaucoup aider ceux qui vous entourent. Dans un avenir pas si  lointain que cela, chacun d’entre vous sera amené à aider psychologiquement et physiquement, avec toute l’énergie, tout le magnétisme et tout l’Amour qui seront en lui, beaucoup de personnes de son entourage. Il faudra apprendre les paroles qui apaisent, il faudra apprendre les gestes qui soulagent. Pour apprendre les paroles qui apaisent, notre enseignement peut grandement vous aider. Pour apprendre les gestes qui soulagent, il vous suffit simplement de vous faire canal des énergies Divines ou, comme le fait notre canal, de demander à l’être Divin qui est en vous ou à l’Etre de Lumière d’accomplir pour vous toute guérison ou tout soulagement.

 

Commencez donc dès maintenant à vous y exercer et nous pouvons vous assurer que lorsque le moment sera venu d’aider vos frères (peut-être beaucoup d’entre vous ont-ils déjà pu mettre tout cela en application), certains voiles s’enlèveront et vous découvrirez réellement tous les miracles, toutes les potentialités que vous pouvez réaliser.

 

Lorsque vous avez mal quelque part, c’est que votre corps demande à être reconnu. Ce sont les énergies que vous générez par votre propre dualité, vos colères intérieures, vos impatiences, vos intolérances, vos jugements, vos incompréhensions, toutes ces énergies que vous créez même inconsciemment et souvent en permanence, qui doivent ressortir parce que les énergies en place les expulsent. En ressortant, elles se manifestent, se révoltent en vous créant des difficultés, des douleurs ; elles ne veulent pas être expulsées parce que ce sont vos enfants, c’est vous qui  les avez créées.

 

A partir du moment où elles sont expulsées, elles finissent par ne plus exister, à moins que vous les rappeliez à vous et que vous les nourrissiez de nouveau. Alors, certains d’entre vous l’ont compris, si vous envoyez de la Lumière, de l’Amour Inconditionnel, de l’Amour Divin sur un point de votre corps qui vous fait souffrir, vous annulez l’énergie de souffrance et vous restaurez aussi la partie physique qui peut générer cette souffrance.

 

Nous vous redisons ceci : vous avez tous les pouvoirs sur votre corps, vous avez tous les pouvoirs sur votre mental, vous avez un immense pouvoir de grandissement, d’épanouissement, de compréhension. Cependant vos doutes sont profonds, il faut maintenant les dépasser quant à vos possibilités.

 

Nous vous mettons cependant en garde, il ne faut pas tomber dans l’illusion du pouvoir, il faut que vous compreniez qu’à chaque fois que vous avez des résultats sur vous-même ou sur d’autres personnes que vous désirez aider par Amour et compassion, ce n’est pas la personnalité humaine qui accomplit ces œuvres, c’est réellement la Divinité en vous ou l’Etre de Lumière en vous.

 

Nous vous demandons de le solliciter davantage, de parler davantage à votre propre Divinité, de la reconnaître, de l’aimer, de la faire grandir en vous afin qu’elle puisse illuminer votre vie.

 

Chacun d’entre vous est en réelle transformation physique, énergétique, émotionnelle et spirituelle. Vous ne comprenez pas encore totalement ce processus de transformation mais soyez certains qu’il a réellement  commencé, qu’il s’est enclenché en vous. Nous vous conseillons de laisser faire cela sans vous en préoccuper davantage. La seule chose que nous vous demandons, c’est de travailler beaucoup la sérénité, de travailler beaucoup plus la paix et la joie, ce sont des éléments très importants en vue de votre transformation définitive.

 

Vos centres de force sont plus actifs, ils captent de plus en plus l’énergie qui leur est nécessaire pour votre grandissement. Si vous en étiez conscients, vous devriez éradiquer tous vos problèmes de santé avec l’énergie que vous recevez. L’âge n’a aucune importance ; seule l’énergie que vous intégrerez en permanence et que vous transformerez en force vous permettra d’avoir toujours la même tonicité, la même vitalité. Le vieillissement est un leurre, c’est vous qui le programmez à force d’en parler parce que cela fait partie de tout ce que vous avez appris. Si, au contraire, vous programmez que le vieillissement ne vous concerne pas, que votre organisme, votre véhicule de manifestation tellement perfectionné réparera en permanence tout ce qui se détériore, non seulement il restera parfait mais votre santé aussi sera parfaite.

 

Vous êtes encore un peu dans le sommeil, dans l’ignorance de vos capacités. Nous vous avons souvent dit que beaucoup de voiles vous seraient enlevés mais cela ne se fera qu’en fonction de vos possibilités de compréhension, d’adaptation à ce que vous devenez et d’acceptation. Rien ne sera fait à la légère ni au hasard. Chacun de vous a une sensibilité particulière que n’a pas son voisin, une compréhension particulière de sa propre vie, de l’Amour, de la spiritualité. Même si globalement vous vous retrouvez dans votre cheminement personnel vous êtes tous différents et chacun atteindra le même but avec ses propres moyens. 

 

Nous vous le répétons, parce que cela est important : « que le dormeur s’éveille en vous » !

 

Lorsque vous aurez réellement conscience de la résonance, du sens profond de ces paroles, une grande émotion s’emparera de vous parce qu’elles vont bien au-delà de ce que vous pouvez en comprendre pour le moment. Nous allons tout de même vous mettre sur la voie au sujet de cette phrase clef : vous devez tous plus ou moins retrouver qui vous êtes, ce que vous avez été mais surtout ce que vous êtes venus apprendre sur ce monde.  Que le dormeur s’éveille en vous ! »

 

Les Êtres de Lumière

 

Source : http://assoc.wanadoo.fr/ciel-a-la-terre

Cours N° 21

 

Repost 0
Published by Cristalain - dans Santé - bien être
commenter cet article