Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Cristalain
  • Le blog de Cristalain
  • : Bienvenue sur cet espace d'information que j'ai créé afin de partager les messages que je reçois en écriture intuitive de ma guidance intérieure et du monde invisible, comme des milliers de par le monde. Que chacun puisse recevoir en fonction de sa sensibilité, de son ouverture d'esprit les informations entrant en résonance avec son être profond qui est lumière, amour et conscience. Je ne prétend pas détenir la vérité, mais peut-être en percevoir une parcelle, une facette de celle-ci en tant q
  • Contact

Profil

  • Cristalain

Nbre de visites - 07/07/2007

Rechercher

crops circle

cropcircles.gifcc

Texte Libre

20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 04:49

Les activités du nouveau directeur de la banque du Vatican pourrait poser problème à Benoît XVI. (GABRIEL BOUYS GABRIEL BOUYS / AFP)  

 

Scandale au Vatican

 

Le pape Benoît a démissionné pour éviter à Pâques son arrestation et la saisie des richesses de l'église.  Une note diplomatique a été envoyé au Vatican juste avant la démission.

Le nouveau pape et le clergé catholique font face à une accusation et à une arrestation par la poursuite du plan de la ''Réclamation de Pâques''.

Publication médiatique mondiale et déclaration du Tribunal International pour les Crimes des Églises et des États (ITCCS).

Bruxelles :


La démission historiquement sans précédent cette semaine du pape Joseph Ratzinger a été imposée par l'action imminente d'un gouvernement européen qui demande pour Pâques un mandat d'arrêt contre Ratzinger et un nantissement public contre les propriétés et actifs du Vatican.

Le Bureau Central de l'ITCCS de Bruxelles est contraint par la soudaine abdication du pape Benoît à révéler les détails suivants :

1. Le 1er février 2013, sur la base de preuves fournies par notre Cour affiliée de Justice de droit commun (itccs.org), notre Bureau a conclu un accord avec les représentants d'une nation européenne et ses tribunaux à garantir un mandat d'arrêt contre Joseph Ratzinger, alias le pape Benoît, pour crimes contre l'humanité et pour avoir ordonné une conspiration criminelle.

2. Ce mandat d'arrêt devait être délivré au bureau du ''Saint-Siège'' à Rome, le vendredi 15 février 2013. Il permettait à la nation en question de consigner Ratzinger en tant que suspect criminel s'il pénétrait son territoire souverain.

3. Une note diplomatique a été émise par le gouvernement de la dite nation au secrétaire de l'état du Vatican, le cardinal Tarcision Bertone, le lundi 4 février 2013, informant Bertone du prochain mandat d'arrêt et invitant son bureau à s'y soumettre. Aucune réponse à cette note n'a été renvoyée par le cardinal Bertone ou son bureau ; mais 6 jours plus tard, le pape Benoît démissionnait.

4. L'accord entre notre Tribunal et la dite nation comportait une deuxième disposition, l'émission d'un nantissement commercial par l'intermédiaire des tribunaux de cette nation contre les propriétés et richesses de l'église catholique romaine à compter du dimanche de Pâques, le 31 mars 2013. ce nantissement devait s'accompagner de la ''Campagne de Réclamation de Pâques'', par laquelle les biens de l'église catholique devaient être saisis et revendiqués par des citoyens en tant qu'actifs confisqués en vertu d'une loi internationale et la loi romaine du tribunal criminel international.

5. C'est en décision de notre Tribunal et de celle du gouvernement de la dite nation de procéder à l'arrestation de Joseph Ratzinger afin qu'il quitte le poste de pontife romain sous l'inculpation de crimes contre l'humanité et de conspiration criminelle.

6. C'est de plus notre décision d'inculper et d'arrêter pour les mêmes charges le pape qui succédera à Joseph Ratzinger ; et d'appliquer le nantissement commercial et la ''Campagne de la Réclamation de Pâques'' contre l'église catholique romaine, comme prévu.


Pour terminer, notre Tribunal reconnaît que la complicité du pape Benoît dans les activités criminelles de la Banque du Vatican (IOR) l'a forcé à sa démission finale par des officiels très haut placés du Vatican.

Mais selon nos sources, le secrétaire d'état Tarcisio Bertone a intimé immédiatement à Joseph Ratzinger de démissionner et cela en réponse directe à la note diplomatique concernant le mandat d'arrêt émis contre lui le 4 février 2013 par le gouvernement de la dite nation.

Nous en appelons à tous les citoyens et gouvernements à assister nos efforts pour dissoudre directement le Vatican and Co, et arrêter ses officiers en chef et le clergé complices de crimes contre l'humanité et de la conspiration criminelle en cours, pour apporter aide et protection contre la torture et le trafic d'enfants.

D'autres bulletins concernant la Campagne de Réclamation de Pâques seront publiés par notre Bureau cette semaine.

Publié le 13 février 2013 à 12h GMT par le Bureau Central de Bruxelles

SOURCE 

Traduit par Hélios pour le BBB.

  

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Banque du Vatican : un dernier scandale pour Benoît XVI ?
 
Les activités du nouveau directeur de la banque du Vatican pourrait poser problème à Benoît XVI. (GABRIEL BOUYS GABRIEL BOUYS / AFP)
Décidément, Joseph Ratzinger n’a pas de chance. Il ne voulait pas être pape, il a fallu qu’il s’y colle. Il se serait sans doute bien contenté de faire le pontife en pantoufle, il s’est retrouvé à la barre pour essuyer les pires tempêtes. Il espérait faire oublier sa casquette de préfet, il a dû faire la police – incurie de la curie oblige. Voilà qu’à moins de quinze jours de la retraite, la galère continue.
Elégant, Benoît XVI voulait laisser la maison vaticane en ordre avant d’en confier les clés au locataire suivant. Enlever la poussière d’encens cachée sous le tapis, chasser les prêtres pédophiles, compter les petites cuillères fauchées par son majordome… Parmi les cold case, celui de l’Institut des œuvres religieuses (IOR), la banque du Vatican, et de ses 44 000 comptes secrets, était classé « explosif ». Depuis 9 mois et le limogeage de son dernier président, remercié pour « incompétence », l’institution, épinglée sur la liste noire des paradis fiscaux, n’avait plus de tête pour gérer ses 6 milliards d’euros pas davantage traçables qu’un bifteck chevalin. Dernièrement, durant six semaines, la cité vaticane a même été privée de ses tirettes et autres terminaux de paiement par carte bancaire…
En annonçant, ce vendredi 15 février, la nomination de l’un de ses amis, un allemand appartenant à une grande famille aristocratique de Bavière, à la direction de la banque vaticane, Benoît XVI pensait donc bien faire. Le CV du financier, à première vue, est impeccable. Côté bourse, le baron Ernst von Freyberg, 55 ans, est le co-fondateur et directeur de la société d’investissements DC Advisory Partners, ancien analyste à Londres et à New York. Côté pieux, il est également chevalier de l’Ordre de Malte et très actif dans l’organisation de pèlerinages à Lourdes.
Sauf que c’était passer un peu vite sur le fait que Monsieur von Freyberg est aussi le président d’une société de construction de bateaux qui contribue à la fabrication de frégates pour la marine allemande. A la décharge du saint père et des cardinaux qui ont validé sa candidature, il n’est pas si aisé de trouver le candidat idéal pour un poste qui a déjà valu à un prédécesseur de se retrouver « suicidé » sous la Tamise. Surtout pour venir mettre en conformité une telle boîte à secrets avec les standards bancaires internationaux, car telle est la mission.
Evidemment prôner la paix dans le monde et recruter un fabriquant de navires de guerre la fiche mal. A moins qu’un conclave avancé, comme l’annoncent des sources proches du pape, fasse très vite passer l’affaire au second plan. Joseph Ratzinger n’a peut-être pas de chance, mais le professeur a tiré la leçon de son usant pontificat : tout n’est finalement qu’une histoire de com'.

 
Par Marie Lemonnier


Partager cet article

Repost 0
Published by Cristalain - dans Informations
commenter cet article

commentaires

meyle 24/02/2013 15:30

Joachim Du Bellay a tout dit

https://www.youtube.com/watch?v=9kdZSVYlmBs