Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Cristalain
  • Le blog de Cristalain
  • : Bienvenue sur cet espace d'information que j'ai créé afin de partager les messages que je reçois en écriture intuitive de ma guidance intérieure et du monde invisible, comme des milliers de par le monde. Que chacun puisse recevoir en fonction de sa sensibilité, de son ouverture d'esprit les informations entrant en résonance avec son être profond qui est lumière, amour et conscience. Je ne prétend pas détenir la vérité, mais peut-être en percevoir une parcelle, une facette de celle-ci en tant q
  • Contact

Profil

  • Cristalain

Nbre de visites - 07/07/2007

Rechercher

crops circle

cropcircles.gifcc

Texte Libre

9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 15:52
famille-des-etoiles.png
image5 
 
LE PROJET PLÉIADIEN: L’assistance pléiadienne dans la vie humaine
par Yasmine Rooney
tiré de la Revue UNDERCOVER #11 de Joël Labruyère.

PROGRAMME D’ASSISTANCE PLÉIADIEN

yasmine rooney
J’appartiens à un groupe pléiadien constitué de douze êtres.
Alors que tous œuvrent dans le sens des objectifs de notre programme, deux d’entre eux travaillent étroitement avec moi. L’un est un Américain natif appelé » Aigle Blanc « , l’autre est une pure énergie pléiadienne se présentant sous la forme d’une femme que j’appelle Cheynee (les Pléiadiens sont asexués). Sa forme féminine définit le rôle qui est le sien : révéler les connaissances de l’esprit, la source universelle que nous percevons comme étant féminine par nature.
 
Aigle Blanc fut un humano-pléiadien ayant vécu à l’origine parmi les Amérindiens. Il opère à présent comme interface entre les dimensions pléiadienne et humaine et me guide (ainsi que d’autres personnes) dans les choix cruciaux que je dois effectuer dans le cadre de notre programme d’assistance. Lorsque mes émotions me rendent aveugle à la vérité, il m’indique la différence entre une décision reposant sur la peur et une décision reposant sur la force intérieure, et il m’encourage, en discutant de mes motivations, à effectuer les choix difficiles.
Cheynee n’a jamais connu de forme physique autre que sa forme Pléiadienne.
Elle représente ma source pour tout ce qui relève du spirituel, me guide dans mes recherches scientifiques et m’explique la science des Pléiadiens ainsi que l’interaction existant entre notre dimension et les autres.
Ma tâche a été de m’incarner dans la dimension humaine et de mener à bien un projet permettant à d’autres humano-pléiadiens de se souvenir des êtres qu’ils sont. Tandis que certaines de mes incarnations furent très difficiles et d’autres agréables, toutes m’apportèrent les outils nécessaires pour effectuer cette tâche au mieux.
Aigle Blanc, Cheynee et moi-même, avec l’aide inconditionnelle des autres membres du groupe, travaillons étroitement pour la restauration de ma puissance d’être humain. Nous partageons le même esprit, mais ma structure humaine ne permet pas à toute l’énergie de groupe d’opérer sur cette basse fréquence. Aussi, il me faut accéder à cet esprit supérieur par des techniques de méditation. Pour cette raison, ces entités semblent présenter des identités distinctes.
Sur le plan terrestre, je choisis les moyens à utiliser tandis qu’Aigle Blanc et Cheynee assurent le support énergétique. De nombreux autres groupes opèrent ainsi et c’est par l’intermédiaire d’entités telles qu’Aigle Blanc et Cheynee que ces différents groupes se rassemblent à des fins spécifiques.
Les humano-pléiadiens doivent effectuer leur tâche selon les lois universelles. Dans la mesure où aucune décision reposant sur la peur n’est impliquée, notre conscience supérieure met en place des réseaux à travers lesquels nous pouvons opérer. Il nous suffit d’avoir confiance en l’issue du processus.

L’assistance pléiadienne dans la vie humaine

L’HUMANITÉ

pleiadesL’humanité a vu le jour de la même façon que chaque race au sein de l’univers – par une manifestation de la volonté de chacun des individus la composant.
De même que tout être vivant et tout objet, elle a pour origine la source universelle (que la science nomme » énergie du point zéro « ), une réserve d’énergie potentielle de laquelle émanent toutes les formes de vie. De cette source jaillit la lumière la plus pure, et la lumière est au commencement de toute matière.

LA VIE

Toute vie naît de la source universelle.
La vie ne commence que lorsque l’un des aspects de cette énergie universelle désire s’individualiser et vivre une expérience dans la matière ou l’énergie (sans forme spécifique). Cette intention de prendre forme déclenche le processus de la conception. Les atomes apparaissent puis finissent par former cellules et entités physiques.
Le but de l’existence sous toutes ses formes est de créer et d’expérimenter la création.
À l’issue de cette expérience, nous poursuivons notre chemin et concevons une toute autre création. Dès sa naissance, tout être vivant est le reflet de l’Art de créer.
Nous nous sommes tous réjouis de pouvoir penser et vivre des existences merveilleusement différentes par lesquelles nous exprimer. La création est joie, et la joie est ce que désire toute forme de vie.
Dans sa dimension humaine, l’homme ne se souvient plus de son but originel. Il est incapable de mettre fin à son expérience d’être humain pour s’orienter vers un autre choix d’existence et se borne à revivre sans fin les mêmes cycles d’expérience, inconsciemment et sans comprendre le processus de la vie.

LA SOURCE UNIVERSELLE DE LA VIE

L’intelligence animant la forme physique se caractérise par son pouvoir de création.
Ce n’est pas la forme physique elle-même (par exemple, le cerveau de l’homme) qui détient l’intention, mais l’intelligence qui a créé cette forme. C’est cette intelligence que nous appelons l’esprit.
L’esprit de chaque être humain réside au sein de la source universelle, une source infinie d’énergie donnant naissance aux idées que choisit l’esprit. L’intelligence est cet aspect de la conscience qui choisit les pensées directrices d’une expérience à travers la création, telle que l’aventure humaine.
Elle ne choisit pas seulement une ligne de pensée, mais en définit également l’utilisation. Les pensées doivent-elles être conservées ou au contraire rejetées lorsqu’elles ne sont plus utiles ? Notre intelligence, l’esprit, dirige l’intégralité du processus.
Nous sommes, à tout moment, partie intégrante de la source universelle.
Dans cette source nous régénérons constamment notre structure cellulaire et il en va de même pour tout ce qui existe dans la nature. Toute chose est engendrée par sa propre intelligence et il n’existe rien dans la nature qui soit dénué de vie.
Des objets tels que les rochers ne nous paraissent sans vie qu’en raison de nos perceptions limitées de la vie et de la création. Si un objet a pris forme, alors il est doté de vie car la cohérence de sa structure atomique est la manifestation d’une intention. Lorsqu’un corps dépérit, alors l’intelligence qui l’habitait le quitte pour entamer un nouveau cycle de création. De ce corps il ne subsistera aucune forme originelle, de sorte que rien dans la nature ne connaît réellement la mort. En d’autres termes, la mort est la désagrégation de la forme originelle et son retour à sa source.

L’EXPÉRIENCE

La vie est une régénération perpétuelle de cellules nouvelles.
Tout ce que nous souhaitons manifester dans notre existence naît de notre intention, de nos pensées. La source universelle dont est issu notre univers répond à nos pensées en concevant nos désirs.
C’est en le projetant vers l’extérieur que nous expérimentons le résultat de nos pensées. Notre cerveau génère un hologramme de la forme-pensée et nous en faisons l’expérience. Ainsi, nos scénarios de vie naissent dans l’esprit et nous en expérimentons le résultat non pas en nous mais à l’extérieur.
Tout autour de nous il y a un hologramme créé par l’un d’entre nous ou par une autre forme de vie. Lorsque nous élaborons un scénario, nous nous relions par ce canal créatif aux créations holographiques correspondantes de notre entourage.
L’expérimentation intérieure des évènements est un choix de création vers lequel d’autres êtres intelligents, de notre dimension mais aussi d’autres dimensions, préfèrent s’orienter.
Ainsi, les arbres, les fleurs et les plantes, par exemple, au lieu d’extérioriser physiquement les expériences de leur choix laissent l’énergie correspondant à ces expériences se mouvoir en eux. Il en va de même pour l’être humain lorsqu’il visualise une expérience spécifique à des fins de guérison. La vision d’une mer tranquille ou d’un champ de fleurs peut apaiser un corps stressé.
L’expérience mentale a le même impact sur le corps physique que l’expérience physique elle-même.

L’OUBLI

A travers un long processus de dégénérescence, l’être humain a oublié que la source de toute vie et de toute manifestation est en lui. Parce qu’il projette à l’extérieur ce qu’il souhaite manifester, il lui est à présent difficile de réaliser qu’il est le créateur de sa propre réalité. Dans notre intention par exemple de nous rendre au cinéma, nous avons tendance à croire qu’en l’absence de cinéma nous ne pourrions expérimenter en aucune façon l’aventure créatrice, ce qui laisse en nous un sentiment d’impuissance.
Nous ne nous souvenons pas qu’un jour très lointain nous étions capables de créer des formes physiques spontanément, bien qu’en tant qu’êtres universels nous pouvons naturellement user de ce pouvoir si nous avons l’esprit concentré.
Cette incapacité à réaliser que nous créons notre propre réalité est d’autant plus dramatique que l’esprit humain est à présent scindé sur différents niveaux.
Nous ne sommes plus des êtres présents à eux-mêmes.
Cet état de fait résulte de notre abandon de la responsabilité de nos propres existences.
La psychologie identifie les sections de l’esprit qu’elle nomme le conscient, le subconscient et l’inconscient, chacune contenant les pensées qui engendrent notre réalité. Parce que nous ne sommes pas conscients de toutes les pensées que nous avons refoulées dans les profondeurs du subconscient et de l’inconscient, nous ne sommes pas davantage conscients de l’impact de ces pensées sur nos vies.
Alors que nos pensées conscientes créent notre réalité quotidienne (ce que nous pouvons constater dans les choix que nous faisons à chaque instant), nos pensées subconscientes et inconscientes demeurent cristallisées, tissant la trame de nos existences. Le processus de guérison, qui restaure nos facultés, amène chacun d’entre nous à réassumer la responsabilité de sa propre vie, ce qui implique l’exploration de chaque aspect de l’esprit et le contrôle du mécanisme de la pensée. Pour effectuer au mieux cette tâche, il convient d’examiner les circonstances externes de nos existences car elles sont une projection de nos pensées.

L’APPEL DE DÉTRESSE DE L’HUMANITÉ

L’homme a perdu la notion de sa puissance.
Il a inconsciemment cédé ses pouvoirs à des puissances extérieures qui dictent la pensée collective et les processus de création.
Il ignore qu’au cœur même de son être réside le pouvoir de manifester l’existence de son choix et croit que son cerveau est l’esprit conscient. Cette ignorance du moi profond donne lieu à la souffrance d’une existence vécue dans l’impuissance. Ainsi, la maladie, la mort, la violence et l’injustice sont autant de tragédies qui constituent le lot d’une existence humaine.
Lorsque l’homme appelle à l’aide, c’est généralement par la prière. Ses appels de détresse ne sont souvent que le reflet de sa colère, de sa frustration et de sa peur devant le monde et ce que, impuissant, il perçoit de ce monde.
Cet appel de détresse collectif crée une attirance électromagnétique agissant sur la source universelle et engendrant une force dédiée à la sauvegarde de l’humanité.

À LA RESCOUSSE DE L’HUMANITÉ : LA GALAXIE D’ANDROMÈDE

Cette force que l’humanité a manifesté collectivement est une intelligence ne présentant aucune forme humaine spécifique.
Elle se manifeste plutôt sous la forme d’une masse d’énergie projetée par les croyances collectives de la race humaine.
L’énergie d’Andromède est la manifestation d’un appel de détresse délibéré de l’homme dans son malheur, tel un SOS dans une bouteille jetée à la mer par un naufragé sur une île déserte.
Cette énergie a connaissance des difficultés de l’homme et des lois de l’univers s’appliquant à tout ce qui existe. Elle révèle un aspect profond du subconscient collectif de l’humanité, et de cet aspect sont issues les pensées qui sont à l’origine de l’appel de détresse adressé à la source divine.
Ce » noyau » d’énergie nous est connu sous le nom d’Andromède.
Ce que nous percevons dans le ciel n’est que le reflet de la vie et de l’intelligence qui sont en nous.
La myriade de constellations stellaires qui s’offrent à nos yeux la nuit est le reflet du monde intérieur de l’espace universel existant au cœur de chaque forme de vie.
La galaxie d’Andromède est la manifestation physique de cet aspect du subconscient humain qui recherche une aide extérieure.

LA PERCEPTION D’ANDROMÈDE

Au niveau conscient, l’homme ignore avoir appelé à l’aide.
La peur, la souffrance et la frustration qu’il vit quotidiennement le motivent dans sa volonté de contrôler son existence mais il est souvent oublieux de son subconscient qui s’adresse à lui. Ce n’est que lorsqu’il prie pour obtenir de l’aide qu’il prend conscience de son intention. L’être humain est donc peu réceptif à l’aide extérieure.
La communication non physique avec d’autres êtres ne lui est plus familière et il refoule ainsi toute expérience en la matière. Une peur accablante engendre de puissants obstacles dans son esprit et, bien que son subconscient et son inconscient reconnaissent les interactions avec les êtres non physiques, ils maintiennent son esprit conscient dans l’ignorance de telles interactions.
Par nature, l’être humain est un être multidimensionnel.
L’esprit perçoit tout ce qui sort de son propre cadre de création, mais il a appris à verrouiller une somme considérable d’informations dans les profondeurs de son subconscient et de son inconscient. De par son expérience traumatisante, l’homme a adopté la croyance selon laquelle toute forme de vie étrangère à l’humanité est maléfique, dangereuse ou pure imagination.

L’HUMANITÉ ASSISTÉE PAR ANDROMÈDE

Andromède existe dans l’immensité de l’univers physique sous la forme d’une masse d’énergie à la disposition des formes de vie soucieuses du sort des êtres en détresse. Cette masse d’énergie est propre à l’humanité qui, ne sachant plus comment résoudre ses problèmes seule, a projeté ses facultés dans la forme manifestée d’Andromède. Et cette énergie est restituée à l’humanité par des entités bienfaisantes sous la forme de la connaissance universelle.
Les formes de vie faisant appel à l’énergie d’Andromède pour aider l’humanité sont les anges, les guides spirituels et les extra-terrestres. (Elles seules nous intéressent ici, bien que d’autres formes soient connectées à l’énergie d’Andromède.)
Ces êtres sont issus d’autres dimensions utilisant notre propre énergie d’Andromède pour restaurer nos facultés.
Andromède représente les aspects de notre énergie que nous avons rejetés.
Lorsque nous désirons retrouver nos facultés, ces dernières nous sont restituées depuis cette masse d’énergie.
Les êtres humains qui acceptent l’aide des anges, des guides spirituels ou autres êtres de lumière voient leur propre puissance restaurée à partir de la source d’Andromède. Ceux qui, effrayés, refusent cette aide, restent impuissants car nos bienfaiteurs ne peuvent restaurer nos facultés que si nous l’acceptons.
Parce que chaque forme de vie a pour origine la source universelle et existe en elle, nous sommes tous Un.
En nous réside l’univers de toute forme de vie. Nous projetons chacune de nos expériences dans la dimension humaine sous forme d’hologrammes, même si nous ne sommes pas conscients des faits survenant au-delà de notre plan physique.
Ce qui dans la nature nous apparaît comme un phénomène étrange ou encore un ciel étoilé ne sont que notre propre interprétation holographique d’autres dimensions. La distance n’est que la projection de notre sentiment d’être séparés de notre moi profond et, du fait de ce sentiment, tout dans le ciel nous semble extrêmement lointain. L’homme se sent seul et isolé et expérimente ces sentiments sous la forme d’une projection.

UN ENSEIGNEMENT POUR L’HUMANITÉ

Nos guides faisant appel à l’énergie d’Andromède nous apportent un enseignement : la restauration de nos propres pouvoirs.
Les autres formes de vie, quels que soient leur savoir et leurs pouvoir, ne sont pas en mesure de modifier les circonstances de nos existences. Elles ne peuvent que nous apprendre à utiliser notre énergie de la façon qui nous est naturelle. Elles peuvent être le témoin de nos tribulations quotidiennes et nous montrer comment celles-ci peuvent nous faire progresser mais ne peuvent intervenir ni nous offrir leur puissance.
Tout être se proposant de changer le cours des choses à notre place manipule notre peur.
Les entités évoluant au-delà de notre plan d’existence ne nous sont pas toutes bénéfiques et certaines peuvent avoir une influence très négative sur ceux d’entre nous qui communiquent avec elles. Nous devons rejeter de telles entités. (faux guides spirituels)

AU-DELÀ DE NOTRE PEUR

La peur qui est en nous est le plus grand obstacle auquel est confrontée toute forme de vie faisant appel à l’énergie d’Andromède.
Nous demandons de l’aide mais en même temps la refusons. Notre conscience est si fragmentée et limitée qu’il est difficile de trouver le chemin menant aux formes-pensées cristallisées créatrices de notre réalité.
Bien que certains d’entre nous aient aperçu des anges, des extra-terrestres et des guides spirituels, de telles apparitions n’ont pas suffisamment marqué la conscience collective pour lever les obstacles empêchant d’atteindre notre moi profond.
L’Inquisition, orchestrée par l’Église catholique romaine à travers la torture et le meurtre systématiques des thérapeutes de l’âme et des individus intuitifs, a si profondément mutilé la conscience collective de l’homme que celui-ci se détourne à présent instinctivement de sa véritable puissance. (Cet épisode de l’histoire s’explique du fait que l’homme, dans sa conscience collective, a rejeté ses pouvoirs – mais aucun pouvoir négatif ne peut exister sans notre accord.)
L’homme est effrayé par les entités immatérielles et a adopté des croyances négatives à l’encontre des formes de vie évoluant hors de son univers.
Anges, extra-terrestres et les véritables guides spirituels s’efforcent d’attirer notre attention mais le peu de succès rencontré n’a qu’un impact très bref car les croyances négatives qui sont les nôtres à leur égard sont bien trop puissantes.
Aussi, ces entités faisant appel à l’énergie d’Andromède doivent faire preuve d’initiatives les plus diverses mais continuent à nous faire signe par des méthodes de communication telles que la clairaudience et la clairvoyance car certains d’entre nous y répondent positivement.

L’ÉVEIL

De nombreux êtres humains dans cette dimension portent dans leur ADN un gène pléiadien.
Ils ne prennent conscience de la présence de ce gène que lorsque celui-ci s’active pour introduire de profondes modifications. Dès l’activation initiale de ce gène, les humano-pléiadiens commencent à découvrir leur nature réelle et la véritable raison de leur présence dans cette dimension.
Que vous en soyez conscient ou non, si vous lisez ces lignes, alors vos gènes ont déjà été activés et il se peut que vous ayez atteint un niveau de conscience plus évolué auquel vous êtes prêt à consacrer votre véritable mission.
L’éveil s’effectue à un rythme qui convient à chacun.
Votre conscience supérieure détermine le moment auquel a lieu la première activation de vos gènes. Elle vous assiste dans la purification de vos émotions et poursuit le processus d’activation tout au long de cette période.
Le processus d’éveil peut s’étendre sur une longue ou une brève période, en fonction de votre résistance. Cette résistance n’empêche pas ce processus mais ne fait que le prolonger et engendrer de douloureuses expériences.
Il nous est parfois nécessaire d’expérimenter la futilité de notre résistance avant de reconnaître nos motivations profondes.
Tout dans notre univers opère selon les lois de la projection électromagnétique et holographique.
Ces lois, ainsi que toute autre loi universelle, reposent sur le mode d’expression que choisissent les êtres.
Dans d’autres dimensions, des lois différentes, que nos physiciens ne perçoivent pas nécessairement, peuvent s’appliquer.
Notre environnement et notre entourage sont des projections de notre propre énergie et nous attirons magnétiquement les situations qui correspondent à nos pensées intimes.
Les structures de notre ADN projettent nos croyances, créant par là la réalité physique que nous expérimentons.
Les humano-pléiadiens sont magnétiquement attirés les uns les autres via l’énergie que projettent leurs gènes pléiadiens activés.
Nous rencontrons des personnes qui nous parlent des Pléiadiens et affirment être des Pléiadiens ; nous tombons » par hasard » sur des écrits pléiadiens ou apprécions de la musique, des oeuvres d’art ou des films produits par des humano-pléiadiens. Il se peut que nous ne réalisions la signification de tout cela que peu de temps après l’activation initiale. Il peut même advenir que, dans notre quête nouvelle de la connaissance spirituelle, la littérature pléiadienne figure parmi nos lectures. Il se peut encore que, de prime abord, nous rejetions l’idée d’une quelconque influence des Pléiadiens.
Quiconque lisant ces lignes peut être certain d’être un humano-pléiadien car notre site Web et son contenu sont codés afin de trouver un écho chez tous ceux qui sont prêts à s’engager pleinement dans leur mission.
Peut-être ne réalisez vous pas que vous êtes sur le point de vous engager dans votre mission, mais peut-être en prendrez-vous conscience ? Vous êtes ici pour remplir une mission et le processus d’activation vous oriente vers la voie à suivre.

LE DÉNI

Gérer notre héritage pléiadien n’est pas une tâche aisée.
J’ai réagi aussi par la négation et ce fût la chose la plus difficile à vaincre. J’ai appris cependant que ce déni est ancré dans le système de croyances de chacun, et ce jusque dans ses gènes. Pour cette raison, l’homme lutte pour découvrir son identité.
Le déni n’est pas dû à notre héritage pléiadien mais à notre nature vibratoire ralentie.
Les Pléiadiens sont simplement des êtres multidimensionnels s’exprimant au niveau de fréquence très élevé qui fut un jour le nôtre. Ils ne sont ni plus ni moins que des humains hautement évolués. Toute forme de vie commence à ce niveau de fréquence élevé.
L’homme est convaincu que sa réalité se limite à son univers et à son corps physique, croyance que reflète la structure de son ADN. Il n’utilise que très peu ses sens qui dépassent le domaine du physique.
Les humano-pléiadiens présentent la même structure d’ADN, l’unique différence étant que le gène pléiadien, activé, mène à la transformation rapide et intense de cette structure.
Cette transformation se manifeste à travers les tourments émotionnels et physiques qui assaillent l’humano-pléiadien alors qu’il remet en cause ses croyances et son but dans la vie. Dans son voyage vers la vérité spirituelle et dans la découverte de son héritage, l’humano-pléiadien fait face à de profonds conflits survenant sous la forme du doute.

LA CONFIANCE

Pour les Pléiadiens qui pénètrent cette dimension afin d’y vivre en tant qu’humains, se souvenir est la tâche la plus difficile du processus d’éveil. L’énergie pléiadienne vibre à une fréquence trop élevée pour le corps humain et, dans la mesure où notre conscience est dans la dimension terrestre, il nous est difficile de tirer parti de notre héritage pléiadien.
La confiance constitue une thérapeutique essentielle au cours du processus d’éveil.
Même s’il est clair que vous disposez de gènes pléiadiens et que vos connaissances vont dans ce sens, il se peut que vous en doutiez encore car votre système de croyances contredit cette nouvelle vision de vous-même.
Le doute exprime une lutte entre vos anciennes croyances à vos nouvelles, celles-ci tentant de trouver leur place dans votre existence.
Dans cette lutte intérieure, seule la confiance vous aidera à persévérer sur le chemin de la réalisation spirituelle. Nous ne pouvons comprendre la valeur absolue de ce principe qu’en écoutant nos élans les plus profonds lorsque survient la peur. Nous faisons tous grand cas de la confiance mais, confrontés à un choix difficile, nous préférons nous en détourner. Ce n’est qu’avec le temps et l’expérience, alliés à cette confiance absolue, que nous reconnaissons pleinement notre identité d’humano-pléiadien et notre but.

LA RESPONSABILITÉ

Alors qu’ils reconnaissent leur héritage pléiadien, nombre d’humano-pléiadiens abandonnent la responsabilité de leur vie.
Ils voient dans cette nouvelle conscience d’eux-mêmes la justification d’un comportement associal ou encore d’un ressentiment stérile à l’encontre des errements de leurs semblables. Certains sites Web pléiadiens sont dédiés à la recherche d’autres planètes habitables ou à la construction de vaisseaux pour quitter la terre. Certains Pléiadiens souhaitent quitter la terre par des programmes d’ascension ou envisageraient de partir avec des extra-terrestres.
Ces individus doivent reconnaître qu’ils sont confrontés à des situations typiquement humaines, et qu’ils doivent les assumer.
Les Pléiadiens sont parmi nous pour nous aider à retrouver nos facultés. Nous ne quitterons cette dimension qu’une fois leur tâche effectuée car ils sont issus d’une conscience de groupe supérieure et ont choisi la mission qui est la leur. De par ce choix, ils ne souhaitent pas faillir à leur devoir.
Nous sommes humains tout autant que pléiadiens et avons adopté des croyances très limitées qui se reflètent dans les circonstances difficiles de nos vies. Une fois nos gènes activés, il nous faut faire face à nos épreuves. S’y refuser ne fait que prolonger le processus d’éveil et engendrer conflits et souffrances.
Notre tâche ici n’est pas de nous lamenter devant l’injustice de ce monde.
Nous avons vécu nos incarnations d’êtres humains afin d’appréhender ce monde et, à l’aide de notre conscience supérieure de Pléiadien, nous avons appris à trouver par nous-mêmes le moyen de nous détourner de ces choix qui font de nous des esclaves.

FRÉQUENCE

La lumière consiste en un large spectre de fréquences d’ondes.
Ces fréquences nous indiquent la vitesse à laquelle les ondes se déplacent. Pour calculer la vitesse de déplacement d’une onde, il suffit de choisir deux points le long de son trajet puis de compter le nombre d’ondes séparant ces deux points.
L’énergie étant proportionnelle à la fréquence, plus cette dernière est élevée et plus elle génère d’énergie. Une onde se déplaçant rapidement génère donc une énergie considérable.

NOTIONS DE BASE SUR LA LUMIÈRE

La lumière est composée de deux particules appelées photons.
Un photon en mouvement (300 000 Km/seconde) génère un champ électromagnétique. Ce champ consiste en un spectre d’ondes : rayons gamma, rayons x, ultraviolets, lumière visible, infrarouges, micro ondes et ondes radio.
Les ondes électromagnétiques se différencient par la quantité d’énergie que contiennent leurs photons.
Par exemple, les photons des ondes radio contiennent peu d’énergie tandis les rayons gamma en contiennent beaucoup.

FORME ET FRÉQUENCE

La source universelle étant pure lumière, elle manifeste la fréquence la plus élevée.
Le niveau de fréquence détermine directement le niveau de connaissance des lois universelles. La lumière universelle pure est pure connaissance d’elle-même. Chaque objet, être ou dimension est composé de lumière vibrant à diverses fréquences – toute matière quel que soit l’univers dont elle est issue existe d’abord sous forme de lumière.
La structure atomique et la fonction de tout être ou objet sont déterminées par son intention (croyance ou pensée).
Cet être ou objet prend forme à partir de la source universelle et, à partir de la lumière, devient une forme structurée et viable.
Les ondes de lumière haute fréquence issues de la source universelle et se manifestant dans l’atome déterminent l’objectif de l’atome en tant que forme de vie.
La fréquence des ondes de lumière, en pénétrant une structure atomique, s’accorde à la densité de cette structure.
Une fois le photon au sein de l’atome, ses radiations électromagnétiques fournissent des informations relatives à la structure atomique et à sa finalité. Ce sont ces informations qui déterminent comment et pourquoi les atomes s’associent les uns les autres.
Plus la fréquence d’un objet est élevée et plus le niveau d’information (connaissance des lois universelles) de cet objet est élevé.
Dans le vide, la lumière voyage à la vitesse de 300 000 Km par seconde.
Cependant, lorsqu’elle voyage à travers la matière, elle ralentit et sa vitesse est fonction de la densité de l’objet traversé car les atomes de cet objet absorbent son énergie. Par exemple, lorsqu’elle traverse un objet en carton, sa fréquence est bien inférieure car cet objet absorbe presque toute son énergie. Une porte en bois massif ne transmet que très peu de lumière car elle absorbe la totalité de la lumière.
Les matières très denses consistent en un assemblage compact de molécules et plus elles sont denses plus le maintien de leur cohésion nécessite de l’énergie.
Le maintien de cette énergie étant une distraction, la matière a peu de chances de se souvenir de ses origines véritables, son moi réel.

ESPRIT HUMAIN, FORME ET FRÉQUENCE

L’esprit humain, s’étant scindé sur les trois niveaux de conscience de base (conscience, subconscient et inconscient), a créé un support dense sur lequel les ondes de lumière issues de la source universelle doivent opérer.
La forme humaine est une manifestation physique des formes-pensées.
Bien que nos psychologues évoquent les aspects subconscients et inconscients des processus de la pensée sans réellement savoir où ceux-ci sont localisés, il est possible de les localiser car ils affectent nos existences jour après jour. Ces processus ne nous sont pas masqués : nous sommes ces processus.
Chacun de nos organes représente un type de pensée collective.
Ainsi, nos reins sont l’expression des pensées qui traitent les informations nous parvenant, que ces informations nous soient bénéfiques ou pas.
Le système musculaire exprime notre relation avec la source de la connaissance universelle – nous sentons-nous assistés ou délaissés ? Chacune des parties de notre corps est un hologramme de nos systèmes de croyances et toutes ces informations sont conservées dans notre ADN.

LA PENSÉE CRISTALLISÉE: COMMENT FUT CONÇU L’ADN

Ce sont nos formes-pensées (ou croyances) qui sont à l’origine du schéma directeur (que nous reconnaissons dans l’ADN) de notre forme physique et de son environnement.
Ces croyances, qui se sont développées sur des périodes de temps infini, se sont cristallisées en raison de notre désir de ne pas nous détacher des expériences suggérées par notre ADN.
Il existe, dans d’autres dimensions, de nombreuses formes de vie qui expérimentent la réalité différemment de nous. Par exemple, nombre d’entre elles se manifestent en se mouvant à des niveaux de fréquence extrêmement élevés et ne connaissent pas le système de projection holographique qu’utilisent les humains et d’autres formes de vie. À l’issue de l’expérience, elles s’en détachent sans difficulté car elles sont conscientes de pouvoir la revivre si elles le souhaitent.
L’homme crée une expérience puis en projette un hologramme.
Au commencement, il expérimentait les choses holographiquement puis s’en détachait. Parce que sa forme physique présentait un niveau de conscience extrêmement élevé, il faisait preuve d’une réelle compréhension des lois universelles.
Mais alors que le temps s’écoulait, il commença à se raccrocher aux choses qu’il expérimentait : lorsque l’expérience d’une chose arrivait à terme, il se raccrochait à cette chose et la conservait sur le plan physique au lieu de la laisser se dissoudre puis retourner à la source universelle.
Ce rattachement à la chose nécessitait de bloquer à nouveau de l’énergie car, afin que cette chose ne soit pas dissoute, il était nécessaire de la retenir en en organisant la structure atomique de sorte qu’elle ne retourne pas à la source universelle. Elle était alors maintenue dans un champ d’énergie dans lequel elle se manifeste encore et encore.
Ce phénomène s’observe sur le plan physique par le processus de la cristallisation : la plupart des objets solides présentent une structure atomique ordonnée et sont de nature cristalline.

CARBONE ET CRISTALLISATION: AU CŒUR DE L’ADN

L’énergie bloquée à des fins de cristallisation se manifeste sous la forme de l’atome de carbone.
Le carbone est au cœur des molécules de chaque être vivant de notre dimension, et il est à l’origine du processus de la cristallisation de la matière solide. Parmi les éléments que l’on recense dans notre dimension, le carbone est le seul capable de produire la variété de molécules nécessaires à la vie organique.
Les atomes de carbone se lient les uns les autres pour former des maillages de chaînes ou de cristaux et existent à cause de notre désir d’appréhender les choses sous une forme solide.
Une pensée, de même qu’une croyance, naît de l’intelligence d’une forme de vie.
Les groupes d’atomes s’accumulent à la source universelle, bien qu’ils ne soient pas suffisamment liés pour former une masse solidifiée. Une croyance, lorsqu’elle apparaît, présente une structure fluide et génère une énergie considérable. Les atomes qui en constituent le support ne sont pas encore étroitement liés les uns les autres.
Alors qu’elle pénètre notre système de pensées, chacun de nous décide de la rejeter ou de l’accepter. Un chrétien fervent, par exemple, à la lecture d’un enseignement bouddhiste peut en accepter les différents aspects mais les rejeter ensuite parce qu’ils contredisent ses propres convictions. Ces aspects peuvent pénétrer son esprit en raison de la fluidité de leur nature et, rejetés, retournent simplement à leur source.
Une autre personne découvrant le même enseignement pourra décider d’en faire sa nouvelle philosophie. Ses nouvelles croyances demeurent d’une nature fluide pour quelque temps jusqu’à leur intégration complète à son système de pensée. L’énergie puissante qu’elles génèrent élève alors le niveau de vibration atomique des autres croyances déjà cristallisées chez cette personne.
Parallèlement à une ouverture d’esprit ou à l’abandon des anciennes croyances, ce niveau de vibration plus élevé se traduit par une transformation passagère : les croyances cristallisées deviennent elles-mêmes d’une nature plus fluide. Ainsi, les nouvelles croyances, de par la fluidité de leur nature, fusionnent avec les anciennes – ou les remplacent, une nouvelle structure étant alors créée. Une fois cette structure consolidée, à savoir lorsque les énergies apportées par les nouvelles croyances ont été absorbées, un nouvel arrangement relie les atomes de carbone les uns aux autres dans une forme solidifiée.
La science physique appelle ces structures fluides de croyances des » cristaux liquides « .
Dans la nature, ces cristaux sont des substances présentant des propriétés à la fois liquides et solides. Leurs molécules se meuvent avec fluidité, bien qu’elles présentent souvent la même orientation.
Le degré de fluidité ou de solidité des cristaux liquides est fonction de la température et de la pression auxquelles ils sont exposés. Lorsque la température est suffisamment élevée ou la pression suffisamment basse, ils se comportent comme des liquides. À l’inverse, lorsque la température est suffisamment basse ou la pression suffisamment élevée, ils se comportent comme des solides.

LIAISON DES ATOMES DE CARBONE ET OUVERTURE D’ESPRIT

Les atomes de carbone, nés de notre désir de cristalliser nos expériences dans des structures physiques, se combinent à d’autres atomes de diverses façons.
Les scientifiques ont observé que le carbone relie divers atomes les uns aux autres selon trois niveaux de liaison : une liaison étroite (liaison sigma), moyennement étroite (liaison pi/sigma) et lâche (liaison pi/pi/sigma).
Une liaison lâche (pi) permet aux atomes de se libérer aisément d’une structure donnée pour se relier à d’autres atomes.
D’après ce principe, les structures de croyances cristallisées varient en densité d’un individu à l’autre.
C’est l’intention qui détermine en nous le niveau de liaison des atomes.
Ceux d’entre nous dont l’esprit est ouvert, présentent donc des structures de croyances plus fluides que ceux dont l’esprit ne l’est pas.
Un innovateur sera capable de rejeter les croyances qui limitent son potentiel de créativité pour les remplacer par de nouvelles. Ces dernières sont souvent révolutionnaires par nature car elles n’existaient pas auparavant.
Quant à celui qui s’accroche à des croyances qui limitent son potentiel de créativité, il présente une structure d’ADN très dense et, dans les cas extrêmes, il rejettera d’emblée toute nouvelle idée.
Citons des pays tels que l’Arabie Saoudite et la Chine, où l’extrême intolérance des autorités à l’égard des autres religions et cultures mène à une censure sévère de la télévision et de la radio et à une restriction de l’accès à l’internet. Afin d’y maintenir le statu quo, les autorités interdisent toute activité bénéfique au potentiel profond de l’homme.
Leurs croyances sont très cristallisées et demeureront inchangées dans leurs structures à défaut de l’intégration d’une énergie suffisante.

GROS PLAN SUR L’ADN

L’ADN est la configuration des croyances cristallisées projetant la forme humaine. Le carbone constitue le cœur de l’ADN.
Chacune des cellules qui composent la structure de notre corps renferme un noyau contenant l’ADN et dans l’ADN figurent les instructions nécessaires à la reproduction cellulaire. L’ADN est une molécule en forme de double hélice composée de deux brins complémentaires qui maintiennent en place chacune des deux hélices. Elle ressemble en fait à un escalier en spirales. Chaque hélice est constituée de nombreux composés chimiques appelés nucléotides et reliés les uns aux autres dans une formation en chaîne.
Examinés de près, ces nucléotides consistent en trois unités (une molécule de sucre, un groupe de phosphates et un groupe de quatre molécules d’azote) renfermant des composés appelés bases. On appelle triplet une séquence de trois bases de nucléotides, séquence nécessaire et suffisante pour coder un acide aminé (constituant important d’une protéine).
Différentes séquences produisent différents acides aminés. Ainsi, une protéine consistant par exemple en une centaine d’acides aminés est codée par une section d’ADN consistant en 300 nucléotides. En résumé, les séquences de nucléotides déterminent différents groupes d’acides aminés et différentes combinaisons d’acides aminés déterminent à leur tour différentes structures de protéines. Ces structures de protéines composent les organes de notre corps. Les molécules de protéines peuvent être des fibres insolubles (par exemple, les cheveux) ou encore des globules solubles se déplaçant dans l’organisme. Ces molécules traversent les membranes cellulaires et sont le catalyseur des réactions métaboliques.
Chacune de nos croyances est cristallisée dans la molécule d’ADN et chaque être humain possède dans son ADN un schéma directeur unique.
L’apparence physique de chacun d’entre nous résulte directement des systèmes de pensées qui sont à l’origine de la cristallisation de ses croyances.

CRISTALLISATION ET MÉMOIRE

Nous savons à présent que les pensées (les croyances) naissent sous la forme de cristaux liquides puis se solidifient à des degrés divers selon notre ouverture d’esprit.
Nous savons également que l’homme se raccroche à ses expériences, celles-ci demeurant alors dans son plan d’existence.
Cette absence de lâcher-prise l’amène à répéter les mêmes expériences, et cette répétition se manifeste sous la forme de la mémoire.
Lorsque l’expérience est nouvelle, nous répondons par nos émotions et donc par notre corps physique. Lorsqu’elle est revécue, nous employons le terme de remémorisation.
Notre corps continue à réagir aux expériences tant que nous ne nous en sommes pas détachés.
Notre mémoire est localisée dans les membranes cellulaires sous la forme de cristaux liquides.
Nous revivons continuellement nos expériences, notre corps étant ainsi occupé en permanence. Tous nos comportements sont déterminés par la mémoire de ces expériences. Étant consciemment occupés à revivre nos expériences immédiates, nous ne sommes pas en mesure de nous concentrer sur les mécanismes internes qui sous-tendent ces expériences et, le plus souvent, nous ignorons l’existence de tels mécanismes.

SCHÉMAS RÉPÉTITIFS ET PERTE D’ÉNERGIE DANS LES CROYANCES

Nous avons vu que le corps est un système complexe de pensées cristallisées.
La lumière issue de la source universelle et qui est appelée à se manifester doit auparavant pénétrer notre corps, le régénérant alors qu’elle en pénètre le système.
En nous demeure cristallisée la croyance dans la mort, croyance selon laquelle l’esprit ne peut survivre sans le corps : notre existence dépend donc de notre corps. Nous ne réalisons pas qu’avec ou sans corps nous existons et que nous n’avons pas besoin d’un corps pour vivre.
Nous nous sommes inclinés devant la réalité physique et ceci explique notre chute.
Alors que la lumière issue de la source universelle pénètre notre corps physique, elle perd son énergie dans le maintien des croyances qui assurent la cohésion de notre corps.
De l’énergie est également utilisée lorsque nous revivons les expériences qui créèrent ces croyances et en produirent de nouvelles.
Lorsque nous tentons d’exprimer un désir, nous observons souvent qu’il ne se manifeste pas immédiatement, voire pas du tout, et nous abandonnons.
Ceci est dû à l’énergie absorbée par l’ensemble des croyances cristallisées qui engendrent notre système physique et les circonstances de nos existences.
Pour disposer de la pleine puissance, un être humain doit être en mesure de se détacher de ses croyances et expériences anciennes.
Il s’agit là d’un processus que nous devons réapprendre.

LA FRÉQUENCE DE NOTRE DIMENSION

En raison de la dégénérescence de notre espèce, notre dimension est localisée à un niveau de fréquence très bas.
L’auto-mutilation à laquelle nous nous livrons depuis une infinité de cycles nous entraîne dans une spirale descendante. Chaque aspect de notre dimension augmentant en densité, nous chutons à un niveau de fréquence de plus en plus bas.
Nos croyances cristallisées sont à l’origine de la densité de notre système qui entraîne un ralentissement de fréquence dans notre dimension. Dans notre dimension, tout vibre à une fréquence basse car la matière, dans l’univers, est très dense.
Lorsque la lumière jaillit de la source universelle pour pénétrer, par exemple, notre corps, elle entame son voyage à un niveau de fréquence très élevé. Alors qu’elle se meut à travers la forme, régénérant nos cellules en fonction de nos systèmes de croyances, elle perd son énergie. Au moment où elle rayonne à partir du corps physique, elle a considérablement ralenti.
Notre dimension, par conséquent, présente un niveau de fréquence très bas en raison de la structure de notre ADN.
Diverses techniques permettent d’élever ce niveau afin que l’information universelle pénètre et guide l’être humain en vue de la restauration totale de ses facultés.
Ces techniques sont abordées dans le Projet Pléiadien. (The Pleiadian Iniative)

LA FÉDÉRATION INTERGALACTIQUE

Il existe au sein de la source universelle une intelligence qui observe les expériences vécues par tous les êtres de l’univers.
L’humanité n’est qu’un exemple parmi d’innombrables manifestations de la création.
Cette intelligence, nommée Fédération Intergalactique, surveille les expériences des formes de vie dans leurs univers afin d’évaluer l’évolution de la conscience de masse.
Si l’une de ces expériences amène une race à se couper de la source universelle, la Fédération met en place des programmes d’assistance pour la ramener à sa conscience originelle.

LE PROJET PLÉIADIEN

Les Pléiadiens appartiennent à cette fédération.
Leur objectif est d’aider l’humanité (et les races d’autres dimensions se trouvant dans une détresse semblable) à retrouver ses pouvoirs. Bien que conduit par les Pléiadiens, ce projet spécifique, dans ses diverses approches, fait appel à l’assistance d’êtres issus d’autres dimensions.

LES PLÉIADIENS

Les Pléiadiens sont une forme de vie issue de la dimension des Pléiades.
La nuit, on peut clairement apercevoir la constellation stellaire des Pléiades (également désignée par le nom des Sept Sœurs).
Cette constellation abrite des milliers d’étoiles, parmi lesquelles une poignée sont visibles à l’œil nu.
Les étoiles les plus brillantes sont Alcyone, Maia, Asterope, Taygeta, Celaeno, Electra et Méropé. Les étoiles de la constellation des Pléiades, d’après nos scientifiques, sont âgées d’environ 100 millions d’années. Les étoiles les moins brillantes de cet amas brillent 40 fois plus que notre propre soleil à la même distance. Alcyone, la plus brillante, est 1000 fois plus scintillante !
Les Pléiadiens disposent d’un corps subtil qui vibre à une fréquence très élevée proche de celle de la source universelle. Notre gamme de fréquences est si basse que nous ne pouvons pas les voir avec nos yeux : ils vibrent trop rapidement pour nous.
Les Pléiadiens vivent selon les lois universelles et expérimentent une réalité très éloignée de la nôtre.
Étant extrêmement sensibles, ils ont conscience de formes d’énergie évoluant dans la source universelle, telles qu’Andromède. Des appels à l’aide issus d’autres formes de vie en détresse donnèrent lieu à de nombreuses manifestations d’énergie semblables à Andromède.
Les Pléiadiens fournirent à ces formes de vie l’aide qui leur permit de retrouver leurs facultés.

ANDROMÈDE ET LES PLÉIADIENS

Lorsque les Pléiadiens prirent conscience de manifestations d’énergie comme celle d’Andromède, ils les examinèrent.
L’énergie d’Andromède apporte une infinité d’informations sur la complexité de l’homme et l’univers qu’il a créé.
C’est une base de données dont les Pléiadiens se servent dans le cadre de leur projet.

LE NIVEAU DE CONSCIENCE SUPÉRIEUR DES PLÉIADIENS

A l’heure actuelle, plusieurs groupes Pléiadiens œuvrent au sein de notre dimension.
Chacun est rattaché à une conscience supérieure ancrée dans la dimension des Pléiades.
Cette conscience supérieure est le cœur de la connaissance universelle. Notre dimension n’étant pas adaptée aux fréquences élevées, le moi profond des Pléiadiens opérant sur la terre est rattaché à cette conscience supérieure.
Les Pléiadiens qui œuvrent parmi nous se concentrent sur notre désir de guérison spirituelle. Ils y ont été invités, bien que de manière inconsciente chez la plupart des êtres humains. Chacun de ces groupes se concentre sur un aspect différent – selon des méthodes qui lui sont propres et avec différentes catégories d’êtres humains.

LES PLÉIADIENS DANS NOTRE DIMENSION

Les Pléiadiens ne sont pas en mesure d’agir dans notre dimension car celle-ci présente des niveaux de fréquence trop bas.
La structure de notre corps d’humain est reliée à l’environnement : notre univers, en d’autres termes, est la projection de nos pensées.
Un Pléiadien errant dans notre univers serait comme un humain voulant pénétrer dans un hologramme complexe généré en laboratoire par un rayon laser.
Notre dimension constitue un hologramme de nos pensées : elle consiste en croyances cristallisées dans notre inconscient.
  C’est par le biais de cette structure inconsciente de croyances que nous nous incarnons dans notre dimension.
Pour s’incarner dans une dimension quelconque, il convient d’adopter les structures de croyances tissant la trame d’une expérience.
En ne sachant pas nous détacher de nos expériences, nous sommes tombés dans le piège de notre dimension. Lorsque notre corps physique meurt, nous nous contentons simplement d’en créer un nouveau par un processus automatique.
Pris au piège de notre dimension, nous sommes de surcroît devenus victimes de nos propres croyances limitées.
Les Pléiadiens ont pour objectif de nous rendre notre conscience originelle et de restaurer notre puissante individualité multidimensionnelle.
Afin de nous aider, ils doivent s’incarner dans notre dimension et adopter nos systèmes de croyances, ce qui leur est très difficile car, notre dimension étant très dense, il leur faut manifester un niveau de conscience extrêmement élevé pour s’y exprimer. Alors qu’ils tentent de s’exprimer, ce niveau de conscience supérieur baisse en fonction de la densité de la matière.
Penser comme un Pléiadien est donc difficile. Aussi, un Pléiadien doit s’incarner en tant qu’humain, mais avec une structure d’ADN modifiée afin de se souvenir de l’être réel qu’il est.

LES HUMANO-PLÉIADIENS

Les Pléiadiens incarnés en tant qu’humains sont réellement humains, mais leur héritage génétique et la structure de leur ADN diffèrent.
Par exemple, il en serait de même pour un Anglais épousant une Espagnole : le couple aurait des enfants qui, bien qu’assurant la continuation de la lignée anglaise, seraient porteurs de gènes différents.
Les humains ayant reçu un héritage pléiadien portent dans leurs gènes un type d’information spécifique.
Selon leur fonction, les humano-pléiadiens vivent de nombreuses incarnations au cours desquelles ils intégrent leur nature humaine. Mais souvent, du fait de la densité du corps humain et de son contenu émotionnel, ils ne se souviennent plus des êtres qu’ils sont, et ils n’ont plus pour seul sentiment que celui d’être humain. Seule l’activation de leurs gènes de Pléiadiens permet à leur conscience d’émerger dans la dimension humaine.

ÉVEIL DE LA CONSCIENCE PLÉIADIENNE

Une fois activés, les gènes que porte un humano-pléiadien génèrent dans son corps un circuit électrique conducteur de fréquences de lumière supérieures.
Cet influx d’énergie élève la fréquence de ses cristaux d’ADN, ce qui perturbe la forme établie.
Les systèmes de croyances de l’individu en sont affectés et une certaine résistance au changement donne lieu à un conflit intérieur.
Vu de l’extérieur, l’individu est amené à modifier ses comportements et son style de vie afin de retrouver l’équilibre émotionnel perdu. Un humano-pléiadien peut vivre de nombreuses incarnations avant que ses gènes ne soient activés. Le moment de l’activation est fonction de son degré d’immersion dans sa vie émotionnelle et de son rôle spécifique en tant que Pléiadien.
 

LE PROCESSUS D’ACTIVATION

Ancrage et fusion

Bien que la conscience pléiadienne soit principalement rattachée à la dimension pléiadienne supérieure, elle mène, par ses aspects humains et par le biais de l’hélice d’ADN codée en elle, à la dimension terrestre.
Lorsqu’un Pléiadien s’incarne dans la dimension humaine, sa conscience reste principalement rattachée à la dimension pléiadienne supérieure.
En s’incarnant, l’objectif des Pléiadiens est d’élever le niveau de conscience humain afin que les humano-pléiadiens prennent conscience de leur but ultime et agissent en conséquence.
Alors que les humano-pléiadiens voient leur structure physique monter en fréquence, leur conscience pléiadienne des principes universels émerge pour se manifester sur le plan terrestre et une fusion des consciences a lieu.
La conscience pléiadienne ne peut s’exprimer pleinement sous la forme humaine car elle vibre à un niveau trop élevé mais, par la méditation profonde, les humano-pléiadiens peuvent accéder à toutes les connaissances universelles nécessaires à leur tâche.

Relation avec la conscience supérieure

Chaque humano-pléiadien opère dans le cadre d’une conscience de groupe supérieure.
En d’autres termes, il fait partie intégrante d’une conscience collective et n’agit pas isolément. Des guides sont à ses côtés qui l’assistent dans le processus de la transformation progressive de ses croyances.
En raison de la croyance de l’homme dans la séparation et l’individualité, lorsqu’un humano-pléiadien rencontre l’un de ses guides p
our la première fois, il le prend pour une entité distincte. En réalité, ce guide est sa propre conscience supérieure intégrée à une conscience de groupe. Par la découverte de sa conscience supérieure, l’humano-pléiadien accède à son savoir profond.
L’humano-pléiadien représente l’un des aspects de la conscience de groupe incarnée, tandis que les autres aspects de cette conscience de groupe permettent d’évaluer la dimension humaine à travers l’expérience vécue par l’humano-pléiadien.
Les Pléiadiens apprennent beaucoup sur les mécanismes de la pensée ayant engendré le niveau de fréquence si bas auquel l’homme s’exprime. En ayant expérimenté tous les aspects de l’existence humaine, ils peuvent nous aider au mieux.

L’ACTIVATION

Ce n’est qu’au moment opportun que l’humano-pléiadien voit ses gènes pléiadiens activés.
Les premiers signaux d’une fréquence supérieure, issus de sa conscience supérieure, lui parviennent à travers sa forme humaine.
Les cristaux d’ADN de ses systèmes de croyances humains réagissent à ces signaux. Il en résulte un conflit intérieur et extérieur. Une conscience élargie de la nature de l’existence émerge en lui et la vie telle qu’il la connaît perd toute signification.
Il perçoit l’ordinaire de son quotidien et la fausseté de la vie humaine. Ce processus marque le début de l’éveil et la découverte de son véritable objectif sur terre.
Le temps nécessaire à l’éveil dépend de la résistance opposée au changement. Certains, fonctionnant encore selon un mode de pensée humain, sont dépassés par la responsabilité qu’implique leur nouvelle tâche. Apprendre à gérer une telle situation peut nécessiter un temps considérable. D’autres encore n’acceptent la réalité de leur conscience de Pléiadien qu’en se détournant définitivement de leurs croyances humaines limitées.
L’homme ordinaire en effet ne saurait que faire des concepts pléiadiens car ceux-ci lui paraîtraient invraisemblables. Quelles que soient les raisons de la résistance opposée, le processus de l’éveil doit arriver à terme. L’activation des gènes donne lieu à des conflits permanents car l’influx d’énergies supérieures affecte la structure de l’ADN.
Chez certains, les conflits intérieurs sont plus profonds encore car ils résistent au processus, d’où de pénibles expériences. Ce n’est qu’après une acceptation totale de la tâche à accomplir, ainsi que la reconnaissance de leur conscience supérieure, que leur vie devient harmonieuse.
Un humano-pléiadien menant une vie conforme aux lois universelles n’abandonnera jamais ses responsabilités.
Sa conscience supérieure le guidera fermement sur la voie à emprunter – l’esprit humain génère des comportements basés sur la peur et de ce fait ne peut exercer aucune autorité sur la conscience supérieure.

Être en adéquation avec son but

Lorsqu’un humano-pléiadien accepte son identité, il lui faut évaluer ses objectifs personnels et les concilier avec son véritable but dans la vie. Il doit donc réajuster les circonstances de sa vie afin d’être en adéquation avec l’objectif ultime de son incarnation terrestre.
Ce processus ne peut avoir lieu que selon les lois universelles. Si les choix de vie reposent sur la peur, alors des croyances limitées seront autant d’obstacles à surmonter dans la vie.

RECONNAÎTRE VOTRE HÉRITAGE

Si vous vous identifiez à tous les points suivants ou à la plupart d’entre eux, alors vous êtes un humano-pléiadien, et l’activation de vos gènes a commencé :
VOUS AVEZ SUIVI UN CHEMINEMENT SPIRITUEL (NON AU SENS RELIGIEUX) VOUS AMENANT À REMETTRE EN QUESTION VOS CROYANCES ET LA FAÇON DONT VOUS VOUS RELIEZ AU MONDE.
VOUS N’AVEZ PLUS LE MÊME INTÉRÊT NI POUR VOTRE ENTOURAGE NI POUR LES CIRCONSTANCES DE VOTRE VIE. CE À QUOI VOUS DONNIEZ DE L’IMPORTANCE VOUS EST À PRÉSENT INSIGNIFIANT ET FUTILE.
VOUS AVEZ DES DIFFICULTÉS RELATIONNELLES AVEC LES PERSONNES AVEC LESQUELLES VOUS AVIEZ EN COMMUN – ELLES-MÊMES NE VOUS COMPRENNENT PLUS.
VOUS AVEZ LE SENTIMENT DE » RECHERCHER QUELQUE CHOSE « .
LES CONSTATATIONS CI-DESSUS VOUS DÉMORALISENT – VOUS RESSENTEZ QUE TOUT EST INUTILE MAIS NE SAVEZ QUE FAIRE.
VOUS VOUS SENTEZ COUPABLE CAR VOUS AVEZ TOUT CE DONT VOUS AVEZ BESOIN MAIS VOUS RESSENTEZ UN VIDE INTÉRIEUR.
VOUS VOUS INTÉRESSEZ AUX THÉRAPIES ALTERNATIVES, À LA MÉDITATION, ETC.
AU FOND DE VOUS, VOUS AVEZ TOUJOURS SU QUE VOUS ÊTES DIFFÉRENT DES AUTRES.
VOUS AVEZ TOUJOURS ÉTÉ SENSIBLE À LA SOUFFRANCE DE VOS SEMBLABLES ET SOUHAITEZ ARDEMMENT FAIRE QUELQUE CHOSE À CE SUJET.
VOUS RAFFOLEZ DE LITTÉRATURE ÉSOTÉRIQUE (ET LISEZ PARFOIS DES OUVRAGES SUR LES PLÉIADIENS ET AUTRES » TRAVAILLEURS DE LA LUMIÈRE « ).
DES PERSONNES AFFIRMANT ÊTRE PLÉIADIENS VOUS ONT PARLÉ DES PLÉIADIENS ET DU PROJET PLÉIADIEN.
VOUS ÊTES FASCINÉ PAR LES ÉTOILES ET LES RÉCITS RELATIFS AUX EXTRA-TERRESTRES.
NOS OBJECTIFS DANS LA VIE
On nous demande souvent à propos du Projet Pléiadien :
» Et maintenant, qu’est-ce que je dois faire ? » Bien que vous ayez peut-être réalisé que vous ne vous êtes jamais détourné de vos objectifs de vie, vous ne savez que faire de ces informations. Les étapes suivantes vous aideront à effectuer le travail intérieur qui vous permettra de remplir votre mission de » travailleur de la lumière « .

VOTRE PROGRAMME PLÉIADIEN INDIVIDUEL D’ACTIVATION

Selon votre expérience multidimensionnelle, vous aurez peut-être besoin d’un guide humano-pléiadien pour vous assister dans votre programme.
Le manuel Le Projet Pléiadien – Manuel pratique d’activation personnelle du Pléiadien, de Yasmine Rooney, sera bientôt disponible.
Vous y trouverez des informations détaillées et l’aide nécessaire.
1 – APPRENEZ À MÉDITER
En sachant » bien méditer « , vous serez en mesure de vous relier aux différents aspects de votre conscience de groupe supérieure dans la dimension des Pléiades. Issus de votre conscience supérieure, ces aspects vous sont toujours accessibles. Votre responsabilité est de vous accorder à ces aspects par la méditation et la visualisation.
2 – FAMILIARISEZ-VOUS AVEC LES ASPECTS SUPÉRIEURS DE VOTRE ETRE
Découvrez chacune des personnalités qui composent votre conscience de groupe supérieure. Sachez quel est leur rôle et quel est votre propre rôle d’être humain dans le programme de votre conscience de groupe.
3 – APPRENEZ À ÊTRE RECEPTIF
Votre conscience de groupe s’adresse à vous en permanence par l’intermédiaire de votre subconscient et a ainsi permis l’émergence de votre conscience de Pléiadien. Cependant, vous n’agissez pas toujours selon votre intuition car à ce stade vous êtes encore fortement influencé par votre égo. Apprendre à être un bon canal éliminera l’obstacle de l’égo. Lorsque vous aurez besoin d’aide dans une situation spécifique, les paroles que votre conscience supérieure vous adressera par transmission télépathique échapperont à l’influence de votre égo. Néanmoins, vous-même déciderez en dernier ressort de suivre ou non les conseils reçus, quelle que soit le doute qu’ils suscitent en vous.
4 – COMPRENEZ LA NATURE DE LA RÉALITÉ
Votre compréhension de la véritable nature de la réalité doit être claire. Du fait de votre égo, votre perception du fonctionnement de l’univers est faussée – vous vivez votre existence selon les règles de votre égo et n’avez de ce fait aucune prise sur les évènements. Seule la compréhension des principes scientifiques de la projection holographique et de l’électromagnétisme apporte la connaissance de soi et la restauration de nos pouvoirs.
5 – APPRENEZ À IDENTIFIER LES CROYANCES QUI VOUS LIMITENT
Apprenez à vous connaître. Quelles sont vos croyances ? Quelles expériences vous entravent ? En quoi influencent-elles vos comportements ? Comment les vivez-vous ? Quelles croyances anciennes abrite votre subconscient ? Découvrez les secrets de votre inconscient. Comment projetez-vous ces croyances dans vos expériences ? Comment ces croyances attirent les mêmes expériences ?
Peut-être qu’en vous, certaines peurs non identifiées vous poussent à renier votre héritage pléiadien. Lorsqu’en dépit d’une connaissance profonde de votre origine, vous manquez de foi en vous-même, des blocages surviennent que seule l’analyse de vos croyances peut mettre à jour. Chacun d’entre vous, à un moment ou un autre, vivra ce douloureux conflit : savoir qu’il est pléiadien, mais en même temps refuser de l’être.
Venir à bout de la frustration alors ressentie nécessite de comprendre l’origine d’un tel conflit. Vous n’êtes pas limité à votre existence d’être humain mais vous êtes des êtres multidimensionnels. Pour retrouver vos facultés, détournez-vous des croyances qui vous enchaînent à cette dimension.
6 – DOCUMENTEZ-VOUS SUR LES PLÉIADIENS
Découvrez votre héritage pléiadien. Pour effectuer votre tâche, il faut savoir qui sont les Pléiadiens et ce que vous êtes par rapport à eux. Vous êtes un travailleur de la lumière pléiadien. Pourquoi êtes-vous volontaire ? Avec quels autres Pléiadiens travaillez-vous ? Quels sont leurs rôles dans cette dimension ? Les questions sont nombreuses. Vous en trouverez la réponse chez certains » channels de bon niveau » et par votre propre expérience télépathique.
7 – DÉCOUVREZ VOTRE OBJECTIF
Vous ne pourrez effectuer votre tâche que si vous savez en quoi elle consiste. Vous seul décidez comment vous impliquer dans le Projet Pléiadien, et cette décision repose sur vos talents et vos centres d’intérêt : Quelles sont vos passions ? Quelles activités donnent un sens à votre vie ? Comment ces activités peuvent-elles influencer vos semblables dans la restauration de leurs facultés ? Chacun d’entre vous remplit un rôle différent. Certains enseignent ou écrivent des livres et d’autres encore jouent de la musique ou tournent des films. Quelle est votre contribution à la conscience collective de l’humanité ?
8 – METTEZ PAR ÉCRIT LE SCHÉMA DIRECTEUR DE VOTRE MISSION
Lorsque vous découvrez l’être que vous êtes réellement, votre mission peut commencer, mais auparavant il vous faut en concevoir le schéma directeur. Ce faisant, vous orienterez les autres aspects de votre conscience supérieure – ces entités qui vous guident spirituellement – car elles aussi ont besoin d’être guidées. Vous êtes la manifestation physique de la conscience de groupe et devez formuler clairement les tâches qui sont les vôtres. Vous devez également préciser le support financier dont vous avez besoin. Lorsque ce schéma directeur est prêt, vous y êtes lié jusqu’à ce qu’il ne vous soit plus nécessaire. Dans la mesure où vous ne perdez pas vos objectifs de vue, les circonstances de votre vie seront fonction de ce schéma directeur.
9 – SOYEZ INTÈGRE
Vous devez faire preuve d’une intégrité absolue et vivre selon les lois universelles. Votre message est un message d’amour et votre vie doit refléter l’amour et la force si vous souhaitez influencer vos semblables positivement. Sinon, les circonstances de votre existence en seront affectées. Quelle que soit la beauté de vos paroles au sujet de l’amour, si vous-même ne pouvez pas appliquer ces paroles à votre propre vie, alors vous ne maîtrisez rien. Rien ne vous autorise à faire vôtre ce message tant que vous-même ne vivez pas pleinement dans la vérité.
Vous ne pouvez pas mentir à vos semblables, eux qui par leurs propres actions connaissent déjà la souffrance et l’injustice. Par leur existence exemplaire, les Pléiadiens doivent enseigner l’amour et la force.
Vu sur Elishean
© 2006-2013 - Terre Nouvelle : www.terrenouvelle.ca/Messages
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.
N'oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes. Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cristalain - dans Ascension planétaire
commenter cet article

commentaires