Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Cristalain
  • : Bienvenue sur cet espace d'information que j'ai créé afin de partager les messages que je reçois en écriture intuitive de ma guidance intérieure et du monde invisible, comme des milliers de par le monde. Que chacun puisse recevoir en fonction de sa sensibilité, de son ouverture d'esprit les informations entrant en résonance avec son être profond qui est lumière, amour et conscience. Je ne prétend pas détenir la vérité, mais peut-être en percevoir une parcelle, une facette de celle-ci en tant q
  • Contact

Profil

  • Cristalain

Nbre de visites - 07/07/2007


Rechercher

crops circle

cropcircles.gifcc

Texte Libre

3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 21:10

Grippe Porcine H1N1 Pierre-Jovanovic sur RIM
http://www.youtube.com/watch?v=LV7M1DJTtOU

VACCIN H1N1 DÉPOSÉ EN AOÛT 2008 ?

Juste pour vous dire qu’on vit des temps formidables: avant, on mettait au point les vaccins après l’apparition d’une maladie ou d’un virus. Maintenant, le progrès est tel (!) que les vaccins sont prêts avant l’apparition même du virus. C’est la cas de la grippe dite porcine, ou H1N1, dont le vaccin a été breveté aux US par Otfried Kistner, pour la firme autrichienne Baxter en août 2008, avec validation rétroactive à août 2007. Août 2008, c’est environ 6 mois avant que la grippe n’ait soi disant fait 200 morts au Mexique 2009! C’est donc bien un vaccin en avance sur son temps.

Le "nouveau" virus et le brevet du vaccin déposé en 2007 (mis à jour)

Merci à Marie-Louise pour sa traduction et la transmission de l'information.

URGENT – LE BREVET DU VACCIN CONTRE H1N1 A ETE DEPOSE LONGTEMPS AVANT LA PROPAGATION DU VIRUS DE LA GRIPPE PORCINE, EN 2007 !

Par Walter Burien, le 20/08/09

Accordez une attention particulière aux souches (séquençage) du H1N1 du brevet de 2007. Bientôt chez vous !

Ceci est ma réponse à John Perna au sujet d’un dépôt de Demande de Brevet US, dont l’un des aspects concerne le vaccin contre la grippe porcine (H1N1). La demande de brevet a été enregistrée longtemps avant que la grippe porcine mexicaine supposée est apparue comme nouvelle souche d’un virus provenant d’une « ferme porcine » au Mexique.

Dans le billet de John copié sous ma réponse, il pensait que la demande de brevet pour le vaccin H1N1 datait de 2008, peu avant l’émergence de la grippe porcine au Mexique.

Je m’y connais en matière de brevets, aussi j’ai jeté un œil au site des Brevets et Marques déposées pour les Etats-Unis pour vérifier si ce qu’il avançait était correct et j’ai découvert qu’il se trompait. La demande originale avait en réalité été enregistrée en 2007. Longtemps avant que le virus ne soit classifié comme l’émergence « d’une nouvelle souche virale » au Mexique.

(… /…)*

Envoyé (FYI) par,

Walter Burien, CAFR1.com

(… /…)*

COMMUNICATION AVEC JOHN PERNA :

John,

Veuillez envoyer ceci à tous vos contacts et groupes de médias.

Vous vous trompez sur la date d’enregistrement. Il ne s’agit pas du 28/08/08 mais du 28/08/07, soit un an avant ! C’est un coup encore plus fumant que ce que vous pensiez …

La date de 2008 est celle de l’acceptation finale de l’examen de la Demande de Brevet. La date d’enregistrement (date de réception au bureau du PTO) est plus ancienne d’un an jour pour jour. J’ai mis les liens ci-dessous du Bureau Américain des Brevets et des Marques Déposées pour vérifier cela. Je peux également télécharger n’importe laquelle des sections ou copier ces pages et je vous recommande fortement d’en faire autant. (Le brevet pourrait être classé top secret par décret et retiré).

Voici le lien vers le bureau des Brevets des Etats Unis pour voir le brevet :

appft.uspto.gov

Et oui, le virus de la grippe porcine HIN1 est listé « parmi de nombreux autres » dont extrait de la Demande de Brevet : [0056] « Un vaccin peut être utilisé entre autres comme injection prophylactique contre une maladie liée à un virus. Parmi les intégrations particulièrement préférées, la composition ou vaccin comprend plus d’un antigène, p. ex. 2, 3, 4, 5, 6, 7 ou 8, en particulier de différentes souches de virus, sous-types, ou types tels que la grippe A et la grippe B, sélectionnés en particulier à partir d’un ou plus des sous-types humains de H1NI1, H2N2, H3N2, H7N7, H1N2, H9N2, H7N2, H7N3, H10N7, des sous-types de la grippe porcine H1N1, H1N2, H3N1 et H3N2, des sous-types de la grippe canine ou équine H7N7, H3N8 ou des sous-types aviaires H5N1, H7N2, H1N7, H7N3, H13N6, H5N9, H11N6, H3N8, H9N2, H5N2, H4N8, H10N7, H2N2, H8N4, H14N5, H6N5, H12N5. »

Ce qui m’intéresse également, ce sont tous les autres vaccins viraux listés mais non encore sortis, vous voyez ce que je veux dire ? !!

Vous aimeriez peut-être donner cela à quelques spécialistes pour qu’ils le commentent immédiatement.

Le lien suivant est le plus important. Il montre que la demande originale a été enregistrée le 28/08/2007.

Partez de là : portal.uspto.gov et quand vous arrivez sur la page de recherche, assurez-vous que « n° de la demande (application number) » soit coché, et indiquez dans la ligne de recherche le numéro suivant : 60/966,724

Quand la page s’ouvre, cliquez sur l’onglet « Image File Wrapper », puis sélectionnez « Specification » et allez à la page 13 des spécifications. Là vous verrez les références virales des virus telles que notées ci-dessus et la date qui correspond est le « 28/08/07 », longtemps avant que le virus n’ait été promu « nouvelle souche mortelle » apparu dans une ferme porcine au Mexique.

Et pour finir, mon opinion personnelle sur le sujet : Ils peuvent prendre leur vaccin et se le mettre dans le C…, et ce qui ne rentre pas, ils peuvent l’utiliser pour faire de même avec le ministère US de la propagande et leurs P……. de tête parlante dans les médias inféodés qui ont fait circuler la panique de la grippe porcine.

Walter Burien – CAFR.com

(Le texte original posté par John Perna peut être lu (en anglais) sur cette page : targetfreedom.typepad.com

source : changementclimatique.over-blog.com


***********************

UN VACCIN EN AVANCE SUR SON TEMPS

J’avais rapporté ici une info à propos de la grippe porcine, comme quoi le brevet de son vaccin a été déposé bien avant l’éruption au Mexique. Face à cette information passionnante, j’ai voulu en savoir plus. En effet, le brevet du vaccin H1N1 a bien été attribué le 28 aout 2008, avec effet rétroactif d’un an au 28 septembre 2007, aux virologistes suivants. Mais c’est une erreur de date de l’US patent. Un lecteur m’a envoyé ce lien sur le même brevet déposé le 16 décembre 1997, par les 4 chercheurs de Baxter, et que vous pouvez voir ici sur www.patentstorm.us:

Kistner Otfried Tauer Christa Barrett Noel Mundt Wolfgang

Il faut savoir qu’Otfried Kistner est une célébrité chez les virologues, c’est l’un des patrons de Baxter, et il est même conseiller à l’OMS. C’est une “tête” dans ce monde très très clos. J’ai donc téléphoné à Vienne pour l’interviewer, mais là, boum, je me suis fait tailler un vrai loden autrichien. Sa secrétaire m’a fait savoir que “vous ne pouvez pas lui parler pour des raisons de sécurité” (sic) et que “les journalistes devaient être ‘checked’ par la DirCom” (sous entendu par la Direction de la Communication de Baxter). Pour parler au papa du vaccin, il faut donc une habilitation Confidentiel Défense. J’ai donc laissé mon message, nom, téléphone, etc. N’ayant pas de nouvelles, j’ai téléphoné en France où j’ai eu l’assistante du président de Baxter France qui m’a expliqué, un peu gênée, que “la France n’a plus d’attaché de presse depuis plusieurs mois”. Je ne sais pas si vous imaginez le topo, avec tout le cirque média sur cette grippe en ce moment, que Baxter veut a priori économiser un salaire puisque le poste n’est toujours pas pourvu depuis le départ du précédent. Bref, elle m’a donné le nom du Dir-Com Belgique qui gère aussi la France, Vincent Vanvinsberghe. Qui bien entendu ne m’a pas rappellé. N’ayant pas de nouvelles, j’ai alors laissé un 2e messsage, cette fois sur le répondeur de Herr Kistner. Je lui ai envoyé aussi un mail. N’abandonnant pas, j’ai alors tenté ma chance vendredi soir, après 18 heurs, quand son assistante n’est plus là. Et là, bingo, Mr vaccin a décroché lui-même. Je lui ai gentiment demandé s’il pouvait répondre à mes questions sur la date du dépôt de son brevet. Mais là, achtung, il m’a expliqué qu’il avait l’interdiction de parler aux journalistes et m’a raccroché au nez en s’excusant. Auf Wiederzehen! Tut. Tut. Tut.

Question au président de Baxter-France : à quoi sert Vincent Vanvinsberghe, votre dir-com belge? Manifestement il est payé pour ne pas répondre aux journalistes, ce qui, pour un attaché de presse censé faire de la relation presse, est un contre-emploi. Il pourrait aussi bien rester chez lui. On comprend aussi pourquoi ce poste n’existe pas en France. Quelque chose ne colle pas: pourquoi cette opacité chez Baxter? Pourquoi refuser les questions les plus simples ? J’ai lu par exemple sur un site US que l’épidémie à commencé en 2009 au Mexique non loin d’une succursale de Baxter, mais cette info est hélas typique du web, aucune référence vérifiable (l’un de nos lecteurs au Mexique (si il y en a) peut-il la vérifier ?)

Dans tous les cas le mystère de la date du brevet s’épaissit. En effet, pour déposer un brevet de vaccin, même si le H1N1 est une sous-famille datant du siècle dernier, cela veut dire que Baxter a dépensé des millions en recherche et développement sur cette version, qui a bien sûr évolué depuis. C’est JUSTEMENT sa force, lisez ceci dans Le Monde: “Le virus 2009 A(H1N1) est totalement différent. Il est nouveau, et quasiment personne n’est immunisé contre lui. Il se répand très facilement, mais ne provoque pas de maladie sévère chez la plupart des gens. Ces éléments ne cadrent pas avec les plans préparés, et imposent de les adapter. Rien d’étonnant, donc, à ce que des gens se demandent pourquoi la pandémie actuelle ne correspond pas à ce à quoi ils s’attendaient, et trouvent que l’on en fait beaucoup”. Donc BIEN AVANT la date d’obtention, c’est-à-dire 1 ou 2 ans, ce qui nous donne 1995. Donc je réitère ma demande très poliment auprès de Baxter France car j’estime que quand on veut nous vacciner avec un brevet Baxter, Baxter-France nous doit un minimum de transparence et d’explications. Le fait même que la France n’ait pas d’attaché de presse est significatif.

Rappelons qu’en 1976, il y a eu plus de morts par vaccin que par le virus de la grippe porcine de l’époque. Et n’oubliez pas, les labos veulent, en plus, l’immunité juridique… Ils ont peur des procès à venir ? Enfin je vous signale cet excellentissime article du Monde (Le virus H1N1 voyage à une vitesse extraordinaire) qui s’étonne de la vitesse à laquelle le H1N1 se propage, 6 fois plus vite que tous les autres de la même famille. (Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©)

source : diablogtime.free.fr


********************

VACCINATION H1N1 : HYSTÉRIES MUTANTES ACTE III / FIL INFO EN CONTINU / SEPT 09

« J’appelle ça de la vaccinnomanie. Nous sommes arrivés à un point qui n’est plus défendable sur le plan scientifique. Introduire de nouveaux vaccins dans le corps sans savoir comment ils pourront affecter dans le temps les fonctions du système immunitaire frise la criminalité. »

Nicholas REGUSH, journaliste médical :

VACCINS : MAIS ALORS, ON NOUS AURAIT MENTI ?

Jean-Pierre JOSEPH

Avocat au Barreau de Grenoble

Auteur de :

- « Les radis de la Colère » (Ed. Louise Courteau)

- « Vaccins, l’avis d’un avocat : On nous aurait menti ? » (Ed. Marco Pietteur)

Article rédigé par l’auteur en août 2007 mais étrangement, si l’on remplace la grippe aviaire de l’époque par le H1N1, ainsi que les adjuvants sités par le squalène dont il est actuellement question, nous nous trouvons dans le même contexte de l’époque. Jugez plutôt :

Pourquoi nous a-t-on caché le fait que dans les mois qui ont suivi le lancement du 1er vaccin anti-polio en France en 1956, le nombre de cas de polio s’est multiplié par 6 !

Pourquoi nous avait-on caché les mêmes multiplications de cas, lors des vaccinations de masse contre la variole aux Philippines en 1918, contre la Diphtérie en France en 1925, et plus récemment, contre la méningite en Afrique ?

Pourquoi 13 pensionnaires d’une maison de retraite de Lorraine, toutes vaccinées contre la grippe, sont elles mortes de la grippe en hiver 2005 ?

Pourquoi a-t-on oublié de nous dire que le chien qui avait mordu le petit alsacien vacciné par Pasteur, avait aussi mordu d’autres personnes du village qui ne furent ni vaccinées ni malades ?

On nous aurait menti ? Mais pourquoi ?

? ?

Depuis plusieurs années, nous tremblons périodiquement à l’annonce d’un nouveau risque d’épidémie qui, si l’on en croit les média, va terrasser un grand nombre d’entre nous.

Et quand nous apprenons que, contre cette nouvelle menace, « il n’y a pas de vaccins », nous sommes glacés de terreur, et prêts à vivre à la cave avec des stocks d’eau et de boites de conserves.

Mais il semble que le danger de la maladie de la vache folle soit passé, sans vaccins : seules quelques dizaines de personnes auraient été touchées.

Il semble également que la pneumopathie atypique, qui, toujours selon les media, devait nous décimer, n’ait touché que quelques centaines de personnes dans le monde, et aujourd’hui, plus personne n’en parle. Pourtant il n’y avait pas de vaccins non plus. (Peut être est-ce pour cela qu’on n’en parle plus)

La grippe aviaire nous guette : verrons nous le même scénario ?

L’humanité peut elle survivre sans vaccins ?

Au Moyen-Âge, tout comme les nouvelles maladies que nous connaissons aujourd’hui, la peste, le choléra, la suette picarde se sont arrêtées brusquement, sans vaccins, après avoir fait, beaucoup de victimes, il est vrai. ?

L’épidémie de grippe espagnole en 1918, s’est aussi brusquement arrêtée, après avoir fait entre 20 et 50 millions de victimes dans le monde ?

Les victimes auraient-elles été moins nombreuses, ou plus nombreuses, s’il y avait eu des vaccins ?

La question parait absurde ? Et pourtant…?

Les vaccins contiennent soit, de l’hydroxyde d’aluminium à des doses 30 fois supérieures au seuil toxique, soit des dérivés du mercure, soit encore des éthers de glycol, parfois du sérum de veau ou des cellules cancérisées. Ces produits toxiques sont nécessaires, selon les fabricants, qui les appellent des adjuvants de l’immunité, et qui indiquent que sans ces adjuvants, ils seraient inefficaces.

Les vaccins, selon de nombreux scientifiques, sont responsables de milliers de maladies neurologiques graves, scléroses en plaques, encéphalites, morts subites du nourrisson… Le personnel des hôpitaux, les rares fois où il fait la relation de cause à effet entre le vaccin et la maladie, aurait la consigne, soit de ne rien dire aux familles, soit de les culpabiliser en disant par exemple « …Son organisme n’a pas supporté le vaccin… ». Dans certains hôpitaux psychiatriques, il existe des pavillons entiers, peuplés de malades, hospitalisés à vie avec le discret diagnostic d’ « encéphalite post-vaccinale »…

Depuis 1994, les substances d’origine bovine sont interdites dans les produits pharmaceutiques.

Or le BCG est fabriqué à partir de la bile de bœuf. Ainsi la Loi, jusqu’en juillet 2007, nous obligeait à administrer à nos enfants des produits qu’elle interdisait par ailleurs ! (L’obligation vaccinale pour le BCG vient d’être suspendue par la Loi du 19 juillet 2007) Déjà Sylvie SIMON, dans son ouvrage « Vaccination, l’Overdose », écrivait il y a quelques années “…Le BCG bovin a été interdit en 1955 après 20 ans d’utilisation, en raison d’une tuberculinisation rendant la viande impropre à la consommation. Il reste cependant obligatoire en France pour les humains. Aurait-on ?moins d’égard envers nos enfants qu’envers nos vaches…”

Bien plus, la Loi oblige avant tout acte vaccinal, de prendre « toutes les précautions », c’est-à-dire de procéder à des examens destinés à dépister d’éventuels risques graves pour chaque individu. Mais seuls les vétérinaires le font ?pour les animaux !…

Ceci montre bien qu’en cette matière, nous sommes totalement bovinisés, chloroformés, et que, dans toutes les couches de la société, nous avons perdu tout sens critique, acceptant sans broncher des affirmations contradictoires, comme des disciples d’un gourou enseignant des dogmes ; les plus acharnés étant ceux-la même qui n’ont jamais vérifié ni dans la littérature médicale, ni sur le terrain, l’efficacité des vaccins.

En effet, ceux qui font « cocorico » en allant vacciner des pauvres gens du tiers monde, restent- ils après sur place, pour contrôler ce qui se passe après les vaccinations ? Ils auraient de grosses surprises !

Ces risques valent-ils la peine d’être courus. Depuis un siècle, à chaque campagne de vaccination, tant en Europe qu’en Afrique ou en Asie, le nombre de cas de la maladie que l’on combattait s’est toujours multiplié par 4 voire par 6 dans les mois qui ont suivi la vaccination de masse. (variole aux Philippines au début du ?vingtième siècle, diphtérie en France en 1925, polio en France en 1956, récemment méningite en Afrique, etc…)

Pourquoi nous l’a-t-on caché en nous faisant croire le contraire ? Quand les épidémies s’arrêtent (comme elles l’ont toujours fait dans l’histoire de l’humanité), l’on crie alors victoire, en attribuant cela au vaccin.

Pourquoi, (selon le Pr. GREENBERG) au moment de l’épidémie de polio des années 60, dans l’Etat du Massassuchetts, lorsque les autorités américaines se sont aperçues que les ¾ des sujets atteints étaient correctement vaccinés, a-t-on changé la définition de la maladie, diagnostiquant alors chez tous ceux qui arrivaient dans les hôpitaux des encéphalites, des méningites, etc… créant ainsi l’illusion que le vaccin avait éradiqué la maladie.

Si au Moyen-Âge, au plus fort des épidémies de peste ou de choléra, un alchimiste avait distribué de la bave de crapaud à toute la population, tous ceux qui ne sont pas tombés malades, auraient cru avoir été sauvés grâce au produit, car ces épidémies se sont toujours arrêtées naturellement sans décimer toute l’humanité.

Le chien qui avait mordu le petit alsacien « sauvé » de la rage par Pasteur, avait aussi mordu une partie du village qui n’a été ni vacciné ni malade !

Mais alors, on nous aurait menti ? Mais pourquoi donc ? Quel hasard ! La France est un des plus gros pays producteurs de vaccins du monde !

11 pays d’Europe ont abandonné l’obligation vaccinale, certains en totalité, d’autre partiellement. En France on ne connaît même pas cette information. Comme par hasard, chez nous le vaccin est une religion (ensemble de «vérités » que, par définition, l’on s’interdit de vérifier). François MITERRAND n’a-t-il pas dit « La santé des français est une marchandise qui se vend ».

Combien cette réflexion était pleine de bon sens ! Ainsi, par exemple, le journal « Alternative Santé » de mars 2006 dénonçait : « …Après l’Académie de médecine, le Conseil National de la Pédiatrie réclame la suppression du BCG chez tous les enfants, en raison de ses effets secondaires. Le gouvernement fait la sourde oreille …»

Le Dr. Jean Méric, dans son ouvrage « vaccinations, je ne serai plus complice, écrit :

“…Une étude en Inde (sous l’égide de l’O.M.S.) en milieu tuberculeux, a concerné un énorme échantillon de population, le plus gros échantillon jamais étudié, un groupe de villages, au total 209 villages, soit un échantillon de population de 260.000 personnes. De plus, ces habitants ont été suivis pendant une très, très longue période, exactement 7 ans et demi. C’est l’étude la plus vaste et la plus longue jamais réalisée en foyer infecté.

Non seulement cette étude n’a montré aucune protection pour les vaccinés par le BCG, mais au contraire, les tuberculoses chez les vaccinés ont ?été plus graves, tuberculoses miliaires… Les Anglais ont abandonné, à cause de son inefficacité, le BCG et pourtant n’ont-ils pas, eux aussi, une forte population ?d’immigrés venant de pays hautement contaminés (Inde, Bengladesh)”

(O.M.S. Bulletin n° 57 de 1979)

Ainsi depuis 1979, on sait que le BCG est inefficace, et dangereux. Pourquoi a-t-on continué. Les vaccinations seraient elles de simples opérations commerciales sur le dos de notre santé ?

La simple lecture des titres des ouvrages publiés depuis 30 ans sur l’inefficacité et la dangerosité des vaccins devrait faire réfléchir :

- « Les vaccins n’ont pas fait reculer les épidémies » (Pr. F. DELARUE)

- “La mafia médicale” (Dr. G. Lanctôt) Ed. Voici la Clé,

- “La dictature médico-scientifique” (Sylvie Simon) Ed. Filipacch,

- “Vaccination, erreur médicale du siècle” (Dr. L. De Brouwer) Ed. Louise Courteau,

- “Danse avec le diable” (G.Schwab) Ed. Courrier du livre,

- « Les charlatans de la médecine » (C.V. D’AUTREC) Ed. La table ronde

- “Dossiers sur le gouvernement mondial” (A.Meurois-Givaudan) Ed. Amrita,

- “La guerre des virus” (L.Horowitz) Ed. Félix,

- “Au coeur du vivant” (J. Bousquet) Ed. St Michel,

- “Le malade déchaîné” (R. Bickel) Ed. ALTESS.

-”Vaccinations : l’Overdose” (Sylvie Simon) Ed. Déjà

- “Tétanos, le mirage de la vaccination” (F. JOET) Ed. Alis

- “Pour en Finir avec Pasteur” Dr Eric Ancelet (Ed Marco Pietteur)

- “La Santé confisquée” Mirko et Monique Beljanski (Ed Compagnie)

- “La lumière médicale” Dr Norbert Bensaïd (Ed Le Seuil)

- “Mon enfant et les vaccins” Dr F. Berthoud (Ed Soleil)

- “On peut tuer ton enfant” (Dr P. Chavanon) Ed Médicis

- “Les Vérités indésirables- Le cas Pasteur” (archives Internationales Claude Bernard) Ed La ?Vieille Taupe 1989,

- “L’intoxication vaccinale” (F. Delarue) Ed Le Seuil 1977

- “La rançon des vaccinations (Simone Delarue) Ed LNPLV 6°Ed 1988

- « le procès des vaccinations obligatoires » (Dr. J. KALMAR – Me J. EYNARD, Avocat Grenoble 1961,

- « Pour la liberté, contre l’obligation des vaccinations » Marcel LEMAIRE (Préface de Me F. HOFFET, Avocat Strasbourg) 1961

- “L’intox, quelques vérités sur vos médicaments” (Dr Bruno Donatini) Ed MIF

- “Des lobbies contre la santé” Roger Lenglet (Ed Syros)

- “Des enfants sains même sans médecins” (Dr R.Mendelsohn) Ed Soleil 1987

- “La poliomyélite, quel vaccin ? quel risque ? ” (Dr Jean Pilette) Ed de l’Aronde 1997

- “La catastrophe des vaccins obligatoires” (Pr. TISSOT) Ed. de l’Ouest 1950

- “Les dessous des vaccinations (Dr. SCOHY) Ed. Cheminements

- “Vaccinations : le droit de choisir” (Dr. F. CHOFFAT) Ed. Jouvence

- « Vaccin Hépatite B : Les coulisses d’un scandale » (Sylvie SIMON et Dr. Marc VERCOUTERE) Ed. Marco Pietteur,

- « La santé publique en otage » (Eric GIACOMETTI) Ed. Albin Michel

- « La médecine retrouvée » (Dr. Jean ELMIGER) (Ed. Léa)

- « La faillite du BCG » Dr. Marcel FERRU

- « Déjà vacciné ? Comment s’en sortir ? » (Sylvie SIMON)

- « vacciner nos enfants » Dr. Françoise BERTHOUD (Ed. Soleil)

- « Vaccinations, les vérités indésirables » (Pr. GEORGET) Ed. DANGLES : Préface du Pr. CORNILLOT, Doyen de la Fac. De Médecine de BOBIGNY. (*)

- « Les vaccinations en question » Me AUTERIVE, Avocat, Paris, G. BUCHWALD, J. CLEMENTS, B. DUNKBAR, K. GAUBLONNE, M. GEORGET, L. HESSEL, K. HOPPENBROUWERS, P. LANNOYE, D. MIEDICO, P. SHATTOK (Ed. Frison-Roche)

-« Vaccination, la grande illusion » (ouvrage sous forme de B.D.) René BICKEL 2003?

- « Vaccinations, je ne serai plus complice » (Dr. Jean MERIC) Ed. Résurgence 2004.

- « Les vaccins sont des poisons » (Dr. Tal SCHALLER) Ed. Vivez Soleil

- « Les 10 plus gros mensonges sur les vaccins » (Sylvie SIMON) Ed. DANGLES 2005.

- « Vaccins, l’avis d’un avocat : On nous aurait menti ? » (Jean-Pierre JOSEPH) Ed. Marco Piétteur. 2006

- « VACCINS, l’avis d’un médecin holistique » (Dr. TAL SCHALLER) Ed. Marco Pietteur 2006

Ce qui est incroyable est que, non seulement la quasi-totalité de l’opinion publique française, mais en plus 90 % des médecins ignorent l’existence même de ces publications. Le fait que la France soit le pays producteur de vaccins par excellence en Europe, ne serait-il pas qu’une coïncidence ?

Jean-Pierre JOSEPH est avocat au Barreau de Grenoble.

Il est aussi instructeur fédéral de karaté, musicien et auteur compositeur.

A l’occasion d’un procès médiatisé, (TF1 émission « 7 à 8 » : défense d’un français accusé du meurtre de sa femme) il a séjourné en République d’Haïti en 2001, sans vaccins, et sans traitement préventif contre le paludisme. Par contre, il savait ce qu’il fallait ne pas manger et ?ne pas boire, lors de son séjour. Il est revenu criblé de piqûres de moustiques, et n’est toujours pas malade…?

Source : Jean-Pierre Joseph - Avocat

avocats.fr


******************

autres infos :

Vaccins, mais alors on nous aurait menti ?

Ils sont inefficaces, nous rendent malades, détruisent notre immunité naturelle, mais… ils sont obligatoires

onnouscachetout.com

source: diablogtime.free.fr

----------------------------------------------------------------
Cela fait 10 mois que nous travaillons sur ce dossier "pandémie grippale". 10 mois durant lesquels nous avons recueilli, presque chaque jour, des infos sur ce qui, dès le départ, apparaissait comme une vaste fumisterie, pour ne pas dire plus... Nous ne vous abreuvons pas des milliers de pages contenues dans les centaines de documents en notre possession (ils sont en partie sur le site). Alors qu'en France, nos ministres disent qu'il n'y aura "pas d'obligation vaccinale pour l'instant", nous vous engageons à consulter et à télécharger la circulaire officielle du 21 août 2009 envoyée aux Préfets de zone de défense (1), de région et de département.
sante-jeunesse-sports.gouv.fr

Nous attirons plus particulièrement l'attention des personnels de Santé et de l'Education nationale. Ils figurent parmi les trois groupes particulièrement ciblés (cf. circulaire). A vous de vous informer sur les conséquences, pour vous et pour votre famille, de l'acceptation de ce programme. Nous rappellerons simplement ici que : - la définition de "pandémie" a été modifiée précipitamment début 2009 par l'OMS - l'OMS a le droit d'imposer, aux 179 pays signataires de leur charte, un "gouvernement provisoire" au-dessus des Constitutions établies, en cas d'urgence sanitaire (droit déjà utilisé l'an passé) - les vaccins n'ont pas été testés à temps avant la mise sur le marché et leur acceptation (AMM), ce qui est même reconnu dans les doc officiels - il y aura 4 vaccins différents en France, de 4 labos différents, dont un venant de Baxter, inculpé dans différentes "affaires" en cours - de nombreuses personnalités du monde médical et scientifiques dénoncent cette situation avec des arguments scientifiques indégnables - le danger est considérable de cumuler vaccinations "grippe saisonnière" + 2 vaccinations "porcines", sur des délais trop courts pour laisser le temps aux défenses naturelles de se reconstituer - plusieurs journalistes soucieux d'avertir la population ont été contraints de ne pas diffuser leurs articles de presse (une censure extrême opère en France, aucun débat, ce qui devrait intriguer les plus sceptiques).

Que vous soyez POUR ou CONTRE la vaccination, vous devez bien vous rendre compte qu'il y a quelque chose qui cloche dans cette affaire... Etant donné que les tests et protocoles nécessaires à toute vaccination n'ont pas été respectés, on peut considérer que cette vaccination de masse sera expérimentale. D'ailleurs la traçabilité rigoureuse demandée dans la circulaire, vient que les 4 vaccins des 4 fournisseurs, seront de compositions différentes. Ce qui confirme que l'on a bien à faire à une expérimentation à très grande échelle. Passer de la recherche en laboratoire à l'application sur des millions de gens, C'EST DU JAMAIS VU ! La traçabilité est même officiellement justifiée dans la circulaire, pour suivre les différents effets secondaires attendus ! Nous rappellerons donc ici le Code de Nuremberg (établi en 1947 pour les expérimentations humaines - Cf. PJ), au cas où une loi d'exception, voire une loi martiale (qui annuleraient la Constitution) soit promulguée. Le Code de Nuremberg est à la base de la bioéthique actuelle : 1. le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. 2. l'expérience doit avoir des résultats pratiques pour le bien de la société et est impossible à obtenir par d'autres moyens. 3. l'expérimentation humaine ne doit être envisagée qu'après une expérimentation sur l'animal. 4. l'expérience doit être pratiquée de façon à éviter toute souffrance non nécessaire. 5. l'expérience ne doit pas être tentée quand il existe une raison a priori de croire qu'elle entraînera la mort ou l'invalidité du sujet. 6. les risques encourus ne devraient jamais excéder l'importance humanitaire du problème que doit résoudre l'expérience envisagée. 7. on doit écarter du sujet expérimental toute éventualité susceptible de provoquer des blessures ou la mort. 8. les expériences ne doivent être pratiquées que par des personnes qualifiées. 9. le sujet humain doit être libre de faire interrompre l'expérience, et ce, n'importe quand. les scientifiques expérimentateurs doivent être libres de faire interrompre l'expérience s'ils jugent que leur bien-être ou celui de leur(s) sujet(s) est en danger

Afin de ne pas surcharger ce mail, nous vous invitons à consulter la base d'infos visible, jusqu'au 20 septembre 2009, sur le site d'Artemisia Collège : artemisia-college.org et artemisia-college.org

En France, la vaccination est devenue une religion (En Europe, 14 pays ont décidé de ne plus rendre obligatoire toute vaccination). Aujourd'hui, plus rien n'est logique, tout est surréaliste. Un jour ou l'autre, dans notre vie, en conscience, il faut apprendre à dire NON ; peut-être que cette "affaire" pourra servir de révélateur... Appel à ne pas collaborer à cette folie !

Nous n'avons pas perdu d'avance ! Leurs plans sont "foireux", le virus est moins virulent que prévu, les réactions commencent à se voir, malgré les médias aux ordres et un bourrage de crâne comme jamais vu à ce point. Alors, policiers, gendarmes, militaires, souvenez-vous que le tribunal de Nuremberg a dit que nul n’était tenu d'obéir à un ordre inhumain.

Or, chercher à faire muter un virus (déjà artificiel), pour le rendre virulent, inoculer de gré ou de force à des hommes, des enfants, des femmes enceintes, un produit ("vaccin"), contenant des poisons, des virus, aptes à répandre une épidémie, à faire baisser les défenses naturelles, à générer des maladies invalidantes ; chercher à rendre malades des milliards de gens sur Terre... voire à les tuer au point de parler de créer des fosses communes en France... c'est quoi à votre avis ?

Mais il n'y a pas que vous à qui cet appel solennel s'adresse, tout le monde est visé, par le Code de Nuremberg : chercheurs, élus, juges, journalistes, médecins, infirmières, enseignants... n'obéissez pas aux ordres allant dans le sens de ce plan monstrueux, que mêmes les assureurs ne couvrent pas !

Informez-vous, pensez à votre conscience, à tous les niveaux, du plus haut au plus bas, ne collaborez pas avec les instigateurs !

C'est nous qui avons le pouvoir si nous le voulons, sur nous-mêmes d'abord, et sur notre destin.

Sans notre complicité servile et docile, ILS ne peuvent rien !!!

Vous avez le choix entre moutonner sans sens critique ou rester debout, en humains libres et fraternels.

La vaccination de masse n'a jamais eu aucun sens, et que dire à présent que l'OMS reconnaît que leurs plans échouent ?

STOP !!! Nous devons saboter leurs plans définitivement !

PAS DE MANIPULATION DU VIRUS ! PAS DE VACCINATION !

source: changementclimatique.over-blog.com

Diffusé par: http://www.choix-realite.org
Partager cet article
Repost0

commentaires